Aller au contenu principal

CORONA-JOURNAL – BRÈVES EN VRAC DE CES DERNIERS JOURS

16 avril 2020

Selon les milieux bien informés, la colère du Peuple ne faiblit pas, bien au contraire. Ainsi, la DGSI, (ex Renseignements Généraux) redouterait un « embrasement post-confinement ».

Après un pays de la péninsule ibérique, c’est maintenant l’Italie qui envisage de régulariser tous ses immigrants en « situation irrégulière », ce qui va certainement améliorer le sort des pays du Sud de l’Union Européenne moribonde !

Si l’on veut résumer, on peut déjà envisager que cette maudite U E ne se brise (pour commencer) au moins en trois morceaux : l’Est ex « soviétique » ; le Nord germano-nordique de tradition essentiellement protestante et individualiste, autour de l’Allemagne ; le Sud et l’extrême-ouest de tradition gréco-latine et/ou catholique : Grèce, Italie, Espagne, Portugal, France, Irlande… plus « collectiviste » si l’on peut dire.

Il y a peu Macron s’est empressé de donner son accord sur l’introduction en grand de la fameuse 5G, tandis que les semaines passées, des anglais ont détruit (illégalement) des antennes de ce type.

Actuellement, la production de Doliprane et autres médicaments du même type qui chassent la fièvre des grippettes, a été augmentée de 50 %. C’est l’auto-médication de base contre le corona-virus présent, pour les personnes pas plus touchées que d’autres fois par les grippes. Tant mieux pour elles. L’usine française qui produit ces médicaments si courants, tourne à plein régime. Pour eux, ça baigne !

Apple et Google, entreprises privées et « philanthropiques » à l’occasion, s’associent pour nous fliquer (comme toujours) « en vue d’une bonne cause » apparemment sanitaire. Nous tracer électroniquement parlant. Fermez ou sécurisez vos portables téléphoniques et/ou ordinateurs.

Moi, je vous dis, comme je l’ai écrit il y a peu : viendra, est en train de venir le jour de la puce obligatoire in corpore sano. Déjà des essais de traçage « sanitaire » ont été lancés chez les plus pauvres (sans doute contre un gadget ou trois sous, comme on achetait autrefois les esclaves), au Bengladesh, au delta (nid à maladies des marais et eaux stagnantes) du Gange (la Padma), du Brahmapoutre (Jamuna) et de la Meghna. Ce traçage associe des enregistrement informatiques de données sanitaires et autres individuelles, à des vaccinations avec des « griffes » spéciales dont je ne saurais en dire plus pour l’heure. On en saura plus quand ça nous tombera dessus. Tout ceci me fait penser immanquablement aux techniques d’enquêtes policières mêlant recherches de traces d’ADN d’un côté et suivis de données téléphoniques (durées des appels, contenus, localisation…), ou d’ordinateur, de l’autre.

Selon un sondage téléphonique datant des 8 et 9 avril (qui comme tout sondage dépend du contexte social du moment, de qui l’a commandé et dans quel but, et de toute une ingénierie sociale liée à la finance, au pouvoir et aux media, qui dépasse le quidam courant) (je reprends les termes du sondage) :

– 61% des personnes interrogées estiment que nos sociétés «ne pourront plus jamais fonctionner comme avant et que notre rapport aux autres, à l’environnement, à la croissance, et à la mondialisation changeront profondément» ;

– 64%  veulent l’abandon pur et simple de la réforme des retraites ;

– 87% voudraient un «renforcement de la politique écologique et environnementale de la France» ;

– 91% seraient pour «favoriser la recherche en France» ;

– « 9 Français sur 10 demandent au président [sic!] de relocaliser nos productions industrielles (92%)»

– 93% seraient pour «garantir l’autonomie agricole de la France»…

Mais aucun mot sur l’idée de nationaliser, ou renationaliser les entreprises qui permettent l’indépendance nationale de tout pays et un service public  de qualité, ou encore sur la dette éternelle et sur les restrictions budgétaires. Et bien sûr sur les limites manifestes, patentes du libéralisme. Et sur la déconfiture prévisible et finalement réconfortante pour les gens doués de Raison, de ladite Union Européenne. Pour tous ceux qui ont voté contre Maastricht, pour la majorité des votants qui ont dit Non en 2005 à l’actuelle Union Européenne.

Mais au final ce sondage nous dit que 76% des sondés souhaiteraient que l’UE «ait plus de pouvoirs en cas de nouvelle crise» !!!

Alors même qu’elle a déjà les pleins pouvoirs. Mais voilà, ce sont les nations européennes qui existent et non de vagues provinces ou régions sans pouvoir réel ; et lorsque l’heure est grave, chacun se replie sur soi, ses proches, ses coutumes, ses manières de voir.

Je subodore que la question qui a amené à 76 % de gens favorables à plus de pouvoir de l’UE devait être suffisamment tordue pour que la réponse en soit ainsi.

Et au final, je voudrais dire que ce que veut une majorité de français (du moins dans ce sondage) : sur la non-réforme des retraites, sur l’écologie, sur la recherche en France, sur l’autosuffisance agricole, sur ceci et sur cela ; est totalement antinomique avec l’appartenance de leur pays avec ce machin européen de technocrates pas même élus et dirigés par la Finance mondialiste et autre FMI (l’organisme mondial qui gère du vent et entretient la misère du plus grand nombre), qui sont totalement responsables de notre état de misère et de quasi tiers-mondisation, par leurs politiques économiques (liberté totale de circulation des entreprises, des capitaux, des personnes, etc) et financières (restrictions budgétaires qui constamment nous appauvrissent et qu’ils nous imposent de mener, à cause entre autre, des délocalisations et d’un euro trop cher pour nous — comme on l’a remarqué dès le début — et tous les pays du Sud de l’Europe)…

Et même par l’OMS, de la manière dont on voit comment cette épidémie est si mal « gérée » et surtout instrumentalisée par l’industrie pharmaceutique qui a mis la main sur cet autre autre machin mondialiste.

From → divers

Commentaires fermés