Aller au contenu principal

SUR LE FRONT VIRAL

LE CYCLE AMEN, OU DIRE AMEN À TOUT, OH MY GOD !

Le sacré technologisé pour une cause hautement douteuse ; enfin je note que déjà la prairie qui entoure la cathédrale sert de garde-meubles au dit « art moderne » ou « contemporain » ; finalement tout ça a un petit côté kitch, non ? :

La cathédrale de Salisbury au service profane d’une expérimentation très osée de thérapie génique

PENSÉE DU JOUR

Dans la société, tout est verrouillé : mangé aux vers et rouillé. Joli paradoxe, non ?

L’EFFET « STUPEFIX » OU LE SECRET DU « VACCIN » COVID, PAR IAN DAVIS

TEXTE À MÉDITER MÊME SI L’ON PEUT « PENSER » QUE LE VIRUS DUDIT SRAS-CoV-2 (le coronavirus 2 du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, SARS en anglais) EST TRÈS PROBABLEMENT ARTIFICIEL, ET A BIEN ÉTÉ ISOLÉ ET BIEN ANALYSÉ (je veux dire : de la bonne manière scientifique) EN PLUSIEURS PAYS DU MONDE.

Comme le dit et redit le Pr. Raoult : SCEPTICISME TOUJOURS OBLIGE

***

L’effet « stupefix » ou le secret du « vaccin » Covid

Extrait de « Quels essais vaccinaux ? » de Iain Davis, 3 janvier 2021, depuis Off-Guardian — https://off-guardian.org/

OffGuardian was launched in February 2015 and takes its name from the fact its founders had all been censored on and/or banned from the Guardian’s ‘Comment is Free’ sections.

OffGuardian a été lancé en février 2015 et tire son nom du fait que ses fondateurs avaient tous été censurés et/ou bannis des sections «Commenter est Libre» du Guardian.

* * *

[…] les protocoles de l’OMS utilisés par Pfizer pour produire l’ARNm[essager] [pour le « vaccin »] ne semblent pas identifier de séquences nucléotidiques uniques au virus du SRAS-CoV-2. Lorsque l’enquêteur Fran Leader a interrogé Pfizer, ils ont confirmé que : « Le modèle d’ADN ne provient pas directement d’un virus isolé provenant d’une personne infectée. »

Et nous voilà de retour là où j’ai commencé, il y a quelques temps. Si le virus n’a pas été isolé, comment prétendre l’avoir séquencé ? Et s’il a été séquencé par HYPOTHÈSE et DÉDUCTION, comment peut-on prétendre que le séquençage — ou le virus — est réel ?

Réponse : En AFFIRMANT que le virus et son séquençage sont réels, sans en avoir aucune preuve. Parce que les populations croient sans se poser de question et de manière automatique tout ce qui leur est dit à partir du moment où c’est une «autorité scientifique » qui le DIT.

[parabole]

Un homme visite une vaste casse automobile à la recherche de pièces détachées. Au-dessus de la porte du bureau, il voit un panneau « Ferrari 365 GTB/4 Daytona Spider 1972 — Renseignez-vous à l’intérieur ».

Le propriétaire de la casse lui dit : « Nous proposons des actions de la Ferrari. Trois mille par action. Quand nous la vendrons, vous ferez au moins le double de votre investissement. »

L’homme lui dit : « Où est la voiture ? J’aimerais la voir. »

« Eh bien », dit le propriétaire de la casse, « regardez autour de vous. Nous avons plusieurs kilomètres carrés de voitures et de pièces détachées. La Ferrari est là quelque part. Nous avons récemment effectué un test sur les gaz d’échappement avec un instrument spécial. Il a conclu que la Ferrari de 72 avait récemment été conduite quelque part dans la cour… »

* * *

C’est le genre de choses qui se produisent en virologie.

Bien sûr, aucun virologue du courant dominant ne l’admettrait. Il parlerait d’analogies et de banques de gènes, de test PCR et d’échantillons représentatifs et de in silico (modélisation informatique). Mais la dure réalité est claire.

[La PCR, Polymerase Chain Reaction en anglais, la RCP en français, Réaction en Chaîne par Polymérase est un processus de biologie moléculaire, une manipulation de laboratoire qui a pour but de développer une (importante ?) amplification génique in vitro]

L’hypothèse et la supposition, ainsi que la déduction glissante, ne tiennent pas la route. Soit le virus a été isolé, soit il ne l’a pas été. S’il ne l’a pas été, tout ce que vous « en » dites est inutile. Prétendre qu’il existe n’a aucune validité.

Comme je l’ai déjà écrit et dit des dizaines de fois, le sens virologique du mot « isoler » est très différent du sens ordinaire.

Dans le monde technique de l’arnaque et du tumulte, « virus isolé » signifie :

« Nous disposons au laboratoire du virus sous forme de soupe dans un récipient. La soupe contient des cellules humaines et simiesques, des drogues et des produits chimiques toxiques, ainsi que d’autres matériaux génétiques. Certaines des cellules sont en train de mourir. Cela signifie que le virus est en train de les tuer. »

Cette affirmation est fausse. Les médicaments et les produits chimiques pourraient tuer les cellules. Et les cellules se retrouveraient privées de nutriments vitaux. Ces éléments à eux seuls pourraient expliquer la mort des cellules.

Qui plus est, un virus supposé mélangé dans une soupe dans un récipient de laboratoire n’est certainement pas « isolé ».

Conclusion : il n’y a pas de preuve convaincante qu’un virus se trouve dans la soupe.

Que contient le « vaccin » Covid ? Entre autres choses, un fragment supposé d’un virus supposé dont l’existence n’a pas été prouvée. Prenons l’exemple du test PCR. Plusieurs niveaux de critiques valables ont été émises quant à ce test. Tout d’abord, différents laboratoires produiront des résultats contradictoires. C’est vrai.

En creusant un peu plus profondément, le test, lorsqu’il amplifie l’échantillon de tissu prélevé sur un patient, est inutile et dangereux lorsque plus de 34 cycles ou étapes d’amplification sont déployés. Pourquoi ? Parce qu’alors, un nombre énorme de faux positifs se produisent. À un autre niveau, on découvre que le PCR ne détecte pas du tout de virus. Le test identifie un morceau d’ARN présumé provenir d’un virus. Et en fin de compte, il identifie un morceau d’ARN provenant d’un virus dont l’existence n’a pas été prouvée.

Nous avons là la racine de l’arbre empoisonné.

Note du traducteur : Ce qui précède est un dérivé de l’expression «Le fruit de l’arbre empoisonné» (Fruit of the poisonous tree). C’est une métaphore juridique aux États-Unis qui décrit une preuve obtenue de manière illégale.

***

Merci à C.D.pour cette information.

ajout du 26/01, à lire :

1 – SUR LE FRONT DE LA CORONA-FOLIE & 2 – LES ÉTATS D’ÂME DE LA POLICE

* * *

Alexandre Langlois est policier et porte-parole du syndicat VIGI police. Il a eu assez récemment quelques démêlés avec sa hiérarchie. Il est l’invité de Bas Les Masques.

* * *

Avec un petit supplément (paroles et musique de Jean Boyer) :

Francis Lalanne : « J’Appelle ! »

Publié dans France Soir, le 22/01/2021

***

en sorte de préambule ;

un chrétien démocrate :

***

Un libertaire — Francis Lalanne : « J’Appelle ! »


APPEL À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DU PEUPLE FRANÇAIS CONTRE LA TYRANNIE

Préambule de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789

« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »


CHAPITRE 1 : BAS LES MASQUES


Citoyennes et Citoyens de la France ! La Patrie est en danger.

La criminalisation permanente des individus que nous sommes, par les structures de l’État et les médias, est constitutive de tyrannie.

Une des chaînes de la propagande vient d’annoncer que désormais le Procureur de la République pourra poursuivre pour : « mise en danger de la vie d’autrui » sans tenir compte du fait que ce délit, pour être caractérisé, se doit d’être fondé sur des preuves cumulatives…

Autre exemple , le projet de loi donnant les pleins pouvoirs au chef de l’État et son Premier ministre pour une période indéterminée, par pérennisation de l’état dit « d’urgence sanitaire» ; et qui sera voté en ce début d’année 2021.

Doit-on parler de la chaîne désormais interminable des confinements dont nul ne peut dire aujourd’hui quand l’actuel gouvernement entend y mettre fin ?

Le chef de l’État et son gouvernement s’essuient les pieds sur le Droit Républicain comme sur un paillasson.

Il faut à présent mettre l’État hors d’état de nuire au peuple français.

Il faut à présent mettre en demeure les structures de l’État de faire cesser le trouble manifestement illicite infligé à la Nation par son gouvernement. 

Ce trouble porte le nom que la République lui a donné en se constituant. Ce nom est «la tyrannie».


« L’urgence Sanitaire » est en train de devenir une maladie chronique de la République.

Le gouvernement est en train de commettre insidieusement un coup d’État au nom de la COVID ; et s’apprête à instituer la tyrannie comme un avatar de la République, à l’insu du peuple français.

Il convient de rappeler que l’âge moyen des décès attribués à la Covid est de 84 ans.

Que le virus s’attaque donc, aux dires des statistiques, à des personnes très âgées ou sous le coup de pathologies respiratoires graves et autres maladies mortelles comme le cancer…

Dans certains cas, certes, et nul ne le conteste, ce virus aggrave des pathologies multiples ! Mais n’est-ce pas le cas pour n’importe quel virus ?

Aujourd’hui, sur le site officiel du ministère de la Santé, on peut lire 71 342 décès Covid pour 65 millions de Français, cependant cela ne veut pas dire mort de la Covid-19. 

Il y a d’ailleurs bien des questions sur les causes effectives de décès (mort du ou avec la Covid) pour permettre de calculer le taux de mortalité réel attribués à la Covid: cela représente 0,11% de mortalité.

Le taux de survie à la Covid-19 est donc objectivement de 99,89 % (basé sur une cause de mortalité non confirmée).

C’est sur cette base statistique que l’actuel gouvernement entend, au mépris de la Constitution, du bloc de constitutionnalité, et des principes généraux du Droit, priver les citoyennes et citoyens français de leurs droits imprescriptibles, et donner les pleins pouvoirs au chef de l’État et son gouvernement pour une période indéterminée.

Par l’utilisation du système de Kelsen, la Constitution assure le respect de la démocratie en empêchant le législateur de promulguer des lois contraires à celles contenues par les textes fondateurs ; lesquels sont l’expression de la souveraineté du peuple. Ce point est fondamental.

Tout en haut de la pyramide de Kelsen , on ne trouve pas « l’urgence sanitaire » (concept inconnu au bataillon).

Ni, encore moins, « le principe de précaution » !

On trouve :

1 – La Constitution du 4 octobre 1958, qui énonce les principes juridiques et politiques fondateurs de la 5 ème République. Elle définit le rôle des différents organes étatiques, et proclame les libertés fondamentales.

2 – Le bloc de constitutionnalité, qui est constitué de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 ; du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 ; auxquels s’ajoute la Charte de l’environnement de 2004, ainsi que les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République (PFRLR). Exemples : la liberté d’association, le respect des droits de la défense, etc.


Depuis le 16 Juillet 1971, ces principes ont valeur constitutionnelle.

Il s’agit de grands principes qui sont validés par le Conseil constitutionnel dans le cadre de son activité de contrôle du respect de la Constitution.

Exemples : le droit au respect de la vie privée, la liberté contractuelle, la liberté d’entreprendre, de travailler, le principe de continuité du service public… etc. 

Le Conseil constitutionnel établissant et ajoutant ainsi une valeur matérielle à la valeur formelle de la Constitution.

La Constitution de 1958 est une norme suprême qui orchestre l’organisation des pouvoirs publics.

Elle reprend la définition de la démocratie de Lincoln dans son article 2, et assure par là l’établissement et la garantie de l’autonomie du peuple et de sa souveraineté.

Autre point fondamental :

Dans son article 5, la Constitution de 1958 établit que le rôle du président de la République n’est pas de gouverner mais bien de présider
Il doit être la clef de voûte du système institutionnel et politique français.
C’est au président de la République qu’il incombe de veiller au respect de la Constitution, d’assurer le fonctionnement régulier des pouvoirs publics; enfin de garantir l’indépendance nationale et l’intégrité territoriale.
Le président de la République est donc le veilleur ; la sentinelle du peuple!

C’est pourquoi, il est aussi le chef des armées.

Son rôle est d’être le garant de la pérennité des droits et des libertés fondamentales, ainsi que de l’indépendance de l’autorité judiciaire et la séparation des pouvoirs.

Son rôle n’est pas de passer outre le droit républicain, et d’utiliser la Constitution contre sa « Lettre et son Esprit » pour imposer au peuple une gouvernance contraire aux principes et aux lois édictées par cette même Constitution.

En agissant ainsi depuis le début de son mandat, et en instrumentalisant le gouvernement , le parlement , les Conseils d’Etat et Constitutionnel à des fins présidentialistes et totalitaires, l’actuel président de la République a failli aux obligations élémentaires pour lesquelles est élu un président de la cinquième République.

Il doit donc être destitué.

Il convient également de rappeler :

Que ce que l’on a nommé « la seconde vague » à l’encontre de toutes les connaissances scientifiques actuelles, correspond à une augmentation des personnes testées positives et non à un accroissement de la dite «pandémie».

Que contrairement à ce qui est affirmé par le gouvernement, les personnes testées positives dans leur très grande majorité ne présentent aucun symptôme de la maladie ou guérissent spontanément.

Qu’être testé positif ne signifie pas être malade et que le confinement de personnes asymptomatiques ou en bonne santé est une aberration scientifique nuisible à la santé individuelle et collective.

Il est de même patent qu’à bien des égards, un confinement abusif peut réunir par les troubles psychologiques et pathologiques en découlant, les éléments permettant de caractériser une «mise en danger de la vie d’autrui».

Que les plus grands spécialistes français en la matière, les plus publiés et salués mondialement pour leurs travaux, et ceux ayant obtenus les meilleurs résultats dans le traitement de la maladie sur le terrain, sont littéralement persécutés, au motif qu’ils émettent un point de vue divergent .

Que les traitements et soins qu’ils ont mis au point et expérimentés avec succès sont systématiquement contestés voire interdits sans motif scientifique avéré.

Compte tenu de la personnalité et des relations de certains décideurs, il est de suspicion légitime aujourd’hui de considérer que l’interdiction de certains médicaments aurait pu avoir été prise au détriment du peuple français, pour favoriser certains intérêts particuliers.

Ce dernier point pourrait facilement être mis à jour par une enquête impartiale.


Il faut souligner que le «conseil» dit «scientifique» ainsi nommé et coopté arbitrairement par le gouvernement, n’a de « scientifique » que le nom.

Aucun de ses membres n’est fondé à contester les travaux des plus grands virologues français ayant mis en place avec succès des protocoles de soins enrayant la pandémie.
Il convient de s’indigner par ailleurs que certains membres du « conseil » dit « scientifique » soient en lien d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques ayant pour objectif la diffusion des remèdes et vaccins que le gouvernement veut désormais imposer à toutes les Françaises, et les Français, sans avoir aucune garantie sur leur degré d’efficience et de nocivité.
Il faut établir que, de ce fait, aucun élément probant ne justifie ni la mise en cause des Libertés Fondamentales, ni la mise en place des mesures liberticides diligentées de manière arbitraire par l’actuel gouvernement.

     Dire que la rupture d’Égalité et la privation des Libertés Fondamentales doit être considéré comme un abus de droit caractérisé.


  Que si le pouvoir discrétionnaire sort des limites fixées par la Constitution, il devient un pouvoir arbitraire.

      La liberté prime et l’exception doit être justifiée par des éléments incontestables et probants.
Dans le cas contraire, l’exception au Libertés Fondamentales doit être considérée comme un abus de pouvoir caractérisé.

      Dans un système juridique voué à la présomption d’innocence, on ne peut accuser la liberté sans lui accorder le bénéfice du doute !
Surtout au nom d’un principe aussi subjectif que le principe dit «de précaution».

     Ce que l’actuel gouvernement de la France institue progressivement sous couvert d’urgence sanitaire, n’est ni plus ni moins qu’une atteinte coupable au devoir républicain de séparer les pouvoirs et de garantir les droits.


(Article 16 de la Déclaration des Droits de L’Homme et du citoyen de 1789) :
« Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée et la séparation des pouvoirs déterminée n’a point de constitution. »

En détournant de leur objet les mesures prétendument sanitaires, Il s’agit bien de l’instauration d’un régime de type répressif, incompatible avec notre démocratie pluraliste.

Il s’agit, in concreto, de l’institution par excès de pouvoir, d’un régime totalitaire.

Il s’agit bien de Totalitarisme

(Article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789):

« Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme.
Ces droits sont: la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

La verticalisation de l’autorité républicaine corrompt ici son objet au point qu’elle transforme la puissance publique en puissance oppressive. Ce qui contredit l’Esprit et la Lettre même de la constitution de1958.

La République est donc frappée de caducité; annulée par l’exercice totalitaire du pouvoir que pratique aujourd’hui l’Exécutif.

L’Exécutif qui supprime tous les droits fondamentaux et s’approprie tous les pouvoirs, met par voie de conséquence le peuple français en situation d’oppression.


La Puissance Publique s’emparant du « Bien Public » , il s’agit bien d’un coup d’État du gouvernement contre la Nation.

Les citoyennes et citoyens de France subissent ainsi l’oppression de leurs représentants.

Se cacher derrière le principe « d’état d’urgence », n’autorise pas le détournement de la Constitution à des fins totalitaires.

La France n’ayant point de Constitution au terme de l’article 16 , elle subit de facto « l’oppression » du gouvernement.

Au terme de l’article 2, il est du droit constitutionnel du Peuple Français , donc de son devoir, de « résister à l’oppression » par une désobéissance civique.

Il est également du droit et du devoir de la représentation nationale de déclencher le protocole de destitution du président de la République au terme de l’article 3 de notre Constitution ainsi que de l’article 68.

De même, et si de besoin, il est du devoir de l’armée française pour assurer la « sûreté » du peuple français ( article 2) , de procéder à la mise à pied des auteurs du coup d’État (c’est à dire de l’actuel gouvernement); et ce, afin de rétablir le droit républicain.

Reste à mettre en exergue le mensonge d’État pour justifier la procédure de destitution.

Après des atermoiements sans précédents pendant lesquels on a menti aux Fançaises et aux Fançais, on utilise le tout nouveau concept « d’urgence sanitaire » sur des bases contraires aux premiers mensonges, pour imposer désormais un pouvoir totalitaire.

La France ne peut pas devenir un gouvernement totalitaire parce que 0,11% de ses personnes âgées auraient succombé à un nouveau virus.

Surtout lorsqu’on s’apprête à utiliser les plus fragiles de ces personnes âgées comme cobayes pour tester de nouveaux genres de vaccins

Le temps presse.

Nous sommes en train de vivre un véritable coup d’État progressif sans précédent, visant à se draper dans un consentement populaire obtenu frauduleusement par le mensonge et la peur.

Les jours de la République sont comptés. Nous devons agir vite.

La Patrie est en danger.



CHAPITRE 2 : APPEL À LA MOBILISATION DE LA REPRÉSENTATION NATIONALE


Du manquement à l’éthique de la considération aux mensonges du gouvernement.

« Aussi bien, par les temps corrompus que nous vivons, me bornerai-je à te recommander, pour commencer, de ne te consacrer à l’action, ni tout entier, ni toujours, mais de réserver à la considération une partie au moins de toi-même, de ton cœur, et de ton temps » Bernard de Clairvaux, (De la considération, cité par Corine Pelluchon : éthique de la considération, Seuil »

1- Comment l’Etat a failli dans son devoir de protection de la santé individuelle et publique.

L’Etat est à la fois le garant de la santé individuelle et publique.

·Le droit à la santé est un droit fondamental, c’est une liberté publique (préambule de la Constitution de 1946). 

L’Etat est le débiteur de ce droit; il est en conséquence, tenu d’exécuter cette obligation en toutes circonstances, et en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires à sa réalisation.

Le problème touchant au manque d’équipements médicaux et en particulier aux carences de masques, de gels , de médicaments appropriés, etc…, pouvait se justifier par l’effet de surprise de la crise épidémique.

En revanche, le mensonge ne peut en aucun cas se justifier dans la gestion de la crise ; laquelle a fait l’objet, incontestablement, d’une gestion politique et non d’une gestion sanitaire rationnelle s’appuyant sur des bases scientifiques

Pour protéger la santé des Françaises et des Français, on a cru bon de créer à la va vite, un conseil dit « scientifique » pour conseiller le prince dans ses décisions sur la gestion de la dite « Pandémie »…

On se demande bien pourquoi créer une telle entité sans même en référer aux représentants du peuple!
Sauf, bien sûr, à vouloir créer un appareil cautionnaire aux ordres de l’État visant à justifier de ses décisions et lui servir de couverture.

Le conseil dit « scientifique » n’a cependant jamais été capable d’apporter des réponses cohérentes, face aux contradictions de la gestion gouvernementale.

Or, il est remarquable de constater que le gouvernement disposait déjà, avant l’épidémie, d’experts autorisées et d’institutions sanitaires qui veillent en permanence sur la santé des Françaises et des Français.
Ledit « conseil scientifique » n’avait donc aucune raison d’être: et encore moins d’exister.

Il s’est substitué de manière arbitraire , c’est à dire contraire au droit républicain, à l’expression de la souveraineté du peuple français.

Ce qu’interdit l’article 3 de notre Constitution.

 Le conseil scientifique est donc un organe illégitime et complice des mensonges du gouvernement.

L’on peut se contenter de deux exemples qui démontrent à la fois la complicité et l’incompétence du « conseil scientifique ».

Le silence de ce « conseil » sur une étude présentée comme scientifique dans un journal de référence internationale et qui s’est par la suite avérée fausse.

Cette fausse étude qui, pourtant, a servi au gouvernement dans sa prise de décision, montre l’inutilité du conseil qui aurait dû l’identifier.

En effet, ce n’est pas le conseil scientifique qui a le premier alerté l’opinion publique sur le caractère fallacieux de l’étude Lancet.
Ce sont des gens courageux issus du monde médical qui, avec force, ont alerté les citoyennes et citoyens de France. Ils sont actuellement poursuivis et parfois sanctionnés pour avoir dit la vérité. Tandis que le conseil scientifique, lui, a été maintenu pour avoir couvert un mensonge sous l’égide du gouvernement.

-Or une fausse étude , retirée ensuite par le journal qui l’avait publiée a bien servi de source à la décision gouvernementale.

Ladite « étude » a notamment été citée par le ministre de la santé devant la Représentation Nationale, comme justifiant des mesures dites « sanitaires » imposées au peuple français.
Et cela , sans que le conseil scientifique ne puisse aider le gouvernement à faire une lecture juste des études parues.

– Ce n’est pas non plus le « conseil scientifique» qui a attiré l’attention du gouvernement sur un médicament introduit sur le marché, jugé nocif par la suite, et notamment par l’OMS : le Remdesivir.

Au contraire, dans le même temps, ledit « conseil scientifique » a cautionné toutes les décisions politiques ! Notamment celle, absurde, d’interdire aux médecins la prescription d’hydroxychloroquine dans les traitements anti Covid, jusqu’à faire retirer ce produit de la vente ; condamnant ainsi nombre de patients à un déficit de soins, donc de santé. 

Nombre qu’il appartiendra , bien entendu, à une enquête parlementaire de déterminer.

2- Comment l’État a failli dans sa mission, par abus de pouvoir. L’Etat ne doit exclure aucune opinion pouvant apporter une quelconque utilité dans la gestion d’un problème sanitaire :

L’Etat ne doit exclure aucune opinion pouvant apporter une quelconque utilité dans la gestion d’un problème sanitaire : il doit faire valoir en priorité l’intérêt de la santé publique.
Or, l’Exécutif a exclu et condamné systématiquement toutes les voix divergentes , alors que ce sont ces mêmes voix qui ont servi de garde-fou contre les divers conflits d’intérêts mis à jour par là soudaine diabolisation gouvernementale de molécules déjà testées depuis des décennies, réputées inoffensives; et dont l’efficacité contre le nouveau virus avait été établie par les plus grands spécialistes français et internationaux.

      L’Etat a donc endossé les mensonges du gouvernement pour favoriser manifestement d’autres intérêts que celui des patients. Et ce au lieu de sanctionner les menteurs.

     Le concept de l’Etat-menteur est ici effectif. Il constitue donc un trouble à l’ordre public. Un trouble manifestement illicite. Un trouble qu’il convient désormais de faire cesser par tous moyens.

     Des contradictions flagrantes dans la gestion de la crise ont été couvertes et cautionnées par l’Etat français sur la seule parole du président de la République :

      ce qui engage donc sa responsabilité ainsi que celle de son gouvernement.
Gouvernement agissant avec lui en réunion, donc en totale complicité.

·       Des ministres et des hauts responsables de l’Etat ont menti et ne sont pas sanctionnés. Pire encore: ils sont reconduits dans leurs fonctions ou promus.
L’Oligarchie française bénéficie ainsi d’une impunité coupable, devenue intolérable.
Le temps est venu d’y mettre un terme.

·             Force est de constater que les décisions qui ont été prises sur la base de fausses informations ou d’informations contradictoires peuvent avoir un lien direct avec le taux de mortalité attribué à la COVID. Et ceci doit être estimé par la Représentation Nationale réunie en commissions.

3- Il est également notoire que le président de la République et ses complices ont ainsi porté une atteinte grave au droit à la santé. Ce qui ouvre ici un volet pénal.

·        Le droit à la santé est un droit-créance. C’est un droit pour le citoyen et en même temps une créance pour l’État ; ce dernier doit s’exécuter et avoir un comportement actif dans sa réalisation : au nom de l’intérêt général sanitaire.
Aussi, en cas de pandémie, l’Etat doit prendre les mesures nécessaires, se prémunir de toute menace, et sauvegarder la santé publique.

·        Cela étant, il est donc possible de rechercher la responsabilité pénale à travers l’atteinte au droit à la santé.

     Des malades ont été pris en charge tardivement en raison d’une pénurie de moyens, du confinement, et des mesures tardives de l’administration sanitaire.

·            Il convient aussi de rechercher l’atteinte au droit à la santé à travers l’incitation au renoncement aux soins via des messages publicitaires gouvernementaux.

     Or n’est-il pas un fait acquis par la science et l’observation des chiffres, que le taux de létalité de ce virus est très largement inférieur à celui de plusieurs maladies non diagnostiquées et non soignées ?

·         Le nombre de victimes françaises attribué à la COVID, et qui serait supérieur à la moyenne mondiale, ne peut-il être justifié par la gestion chaotique, l’absence de matériel, le renoncement, l’inaccessibilité des soins?
Ce dernier point doit être également éclairci par une enquête appropriée et impartiale menée par les élus du peuple français réunis dans les deux assemblées.

La gestion de cette crise sanitaire met donc en évidence les mensonges du gouvernement et le mensonge d’Etat.

Le visage que présentent le président de la République flanqué de son gouvernement n’est en aucun cas celui de la bienveillance, de la considération et de l’altérité. En particulier en ce qui concerne l’éthique médicale.

Le discours du président de la République est foncièrement: arbitraire, inégalitaire et discriminatoire.

Toutes les décisions prises par l’Exécutif en dépit des pouvoirs Législatif et Judiciaire, contreviennent à la Constitution, au principe inaliénable de la séparation des pouvoirs, ainsi qu’aux libertés fondamentales et imprescriptibles des citoyennes et citoyens du Peuple Français .

Je partage l’avis de Corine Pelluchon lorsqu’elle écrit: « L’éthique de la considération est de faire en sorte que les êtres humains la ressentent ».
La considération est donc la condition même de la responsabilité.
Au contraire, et les exemples sont nombreux, les dispositions prises par le gouvernement au nom de la dite « Crise Sanitaire » sont bien souvent des dispositions qui relèvent de l’abus de pouvoir.

D’ailleurs qu’entend-on exactement par «crise sanitaire » ? ( encore un concept à définir…)
Cette étrange formule qui semble servir de fourre -tout, n’explicite t-elle pas à elle seule , une crise qui serait surtout celle des Pouvoirs Publics?

Je n’ai pas comme certains grands constitutionnalistes une vision mystique ou religieuse de l’État.
Je pense à l’instar de Léon DUGUIT que l’on ne déjeune pas avec une personne morale.
Que le droit qui prime est le droit posé , le droit positif : c’est à dire le droit applicable.
Que ce droit doit exprimer la solidarité sociale, à commencer par celle des Services Publics.
Que si le droit objectif n’est plus appliqué par les pouvoirs intermédiaires, il revient donc au peuple d’affirmer sa toute-puissance en reprenant de lui-même , par lui-même et pour lui-même, le contrôle de sa souveraineté.

La société française se trouve désormais dans la situation décrite par l’article l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen:
elle confond les pouvoirs et ne garantit plus les droits.
Aux termes du même article, elle n’a donc point de constitution.
Dans ces conditions, c’est au Peuple Français qu’Il revient à présent de faire valoir ce que de droit, en premier lieu par l’intermédiaire de la Représentation Nationale.
Et cela en application de l’article 68 de l’actuelle Constitution de la France.
Soit dit, de diligenter une enquête publique pouvant aboutir à la destitution de l’actuel président de la République au motif que ce dernier a manqué et manque encore à « ses devoirs » d’une manière « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat»
C’est exactement le cas de figure que subit la France actuelle.

L’article 68 pose clairement les conditions par lesquelles l’Assemblée Nationale et le Sénat, peuvent conduire le président de la République à répondre à un «manquement à ses devoirs» devant un groupe parlementaire constitué en Haute Cour.

En tant que simple citoyen français, j’invoque par la présente , les motifs susceptibles de caractériser un manquement grave aux intérêts de la Nation et de l’Etat.

Les éléments d’un mensonge de l’Etat me semblent, hélas , caractérisés et manifestement réunis.

Dans une large mesure, la crise sanitaire est détournée de son objet à des fins de gouvernement totalitaire.

Il est important de considérer que le Mensonge consécutif à des mensonges répétés pendant toute la période dite de «l’urgence sanitaire», éloigne le chef de l’Etat et le gouvernement français d’un horizon politique clairement déterminé, ainsi que de la considération élémentaire due au peuple français par ses mandataires politiques.

Le souci des citoyens est complètement absent de la trajectoire menée par l’Exécutif.
Le mensonge d’Etat pratiqué sans réserve par l’actuel gouvernement est contraire à la considération, et engendre la défiance et la désagrégation de la société française.

Les mesures imposées aux Françaises et aux Français sous prétexte « d’urgence sanitaire », favorisent un présidentialisme sans contrôle, autoritaire, dont le seul but semble être désormais de conserver le pouvoir.
Et pourquoi pas, dès l’année prochaine, en reportant les élections présidentielles pour cause de pandémie …
Le mensonge d’Etat, caractérisé en forme de mensonges répétés, prouve que le chef de l’Etat, le premier ministre et son gouvernement n’ont pas su administrer, dans des conditions acceptables, la vie en société, la santé publique , la culture, l’économie.
Il est important de rappeler que la pensée politique, laquelle fonde la vie collective, doit être guidée par la convivance*. Et qu’elle doit garantir le bonheur de toutes et de tous.

C’est le fondement même de la République.

Aujourd’hui, les mensonges répétés du pouvoir en place engendrent une société déshumanisée, très éloignée d’un enjeu solidaire .
La politique élitaire , inégalitaire, porte atteinte à l’éthique républicaine de la considération.
Les mensonges répétés pendant la crise sanitaire ont renforcé la verticalité au sein de la société française en mettant en lumière l’effondrement de notre démocratie pluraliste aujourd’hui dévastée.

Le souci des Françaises et des Français est aujourd’hui le cadet de son gouvernement.

La préoccupation française est anéantie par l’organisation politique de la France troublée par les mensonges répétés des gouvernants.
Nous assistons actuellement à un dénuement de la France sur le plan social, économique et culturel.

La désolation du peuple français est totale.

Le mensonge est devenu un moyen de gouvernement.

C’est la raison pour laquelle j’en appelle aux parlementaires qui auraient constaté comme moi la déviance du pouvoir actuel, pour qu’ils demandent la saisine des deux assemblées constituées en Haute Cour de justice, afin de proclamer la destitution de l’actuel président de la République au nom du peuple français.

Il faut 58 députés ou 35 sénateurs pour déclencher l’article 68.

Je demande donc aux sénateurs et aux députés encore libres dans notre République de se constituer afin de faire valoir ce que de Droit.

CHAPITRE 3 : APPEL À LA MOBILISATION DES FORCES ARMÉES POUR SE PORTER AU SECOURS DU PEUPLE DANS LA RECONQUÊTE DE SA SOUVERAINETÉ.


Si par extraordinaire, Le Peuple Français ne pouvait obtenir de la Représentation Nationale la saisine de la Haute Cour de Justice en application de l’article 68 de la Constitution de la France, j’appelle les plus hauts dignitaires de l’Armée Française soucieux de faire régner l’Ordre et le Droit Républicain, de rappeler au Président de la République ainsi que su le faire en son temps le général De Villiers, le respect de ses prérogatives et l’intérêt de la Nation.


J’appelle les plus hauts dignitaires de l’armée française à venir au secours du peuple et à faire cesser le trouble social et politique dont souffrent depuis trop longtemps la Nation.

Pour ce faire, je demande aux plus grands responsables militaires français de procéder, au nom du peuple français, à la mise à pied des auteurs du Coup d’État.

Donc par voie de conséquence, de mettre fin à l’exercice du mandat de l’actuel président de la République.

Une fois les auteurs du coup d’État mis à pied, j’appelle l’Armée Française à les faire comparaître devant un tribunal constitué en Haute Cour, pour qu’ils aient à répondre du chef de haute trahison.

Je demande à L’Armée Française de prendre toutes mesures concernant les auteurs du coup d’État visant à faire respecter les décisions de Justice qui seront prononcées à leur endroit .

De veiller à ce que la présidence intérimaire de la France, comme le prévoit notre constitution en cas de manquements présidentiels, soit bien assurée jusqu’en 2022 par l’actuel Président du Sénat.

Enfin, de superviser l’organisation des élections présidentielles de 2022 aux dates prévues, et dans le respect absolu des protocoles constitutionnels fixés par le Législateur.

CHAPITRE 4 : APPEL À LA DÉSOBÉISSANCE CIVIQUE DE TOUS LES ACTEURS ÉCONOMIQUES, TRAVAILLEURS, INTERMITTENTS ET PERMANENTS, COMMERÇANTS, ARTISANS PROFESSIONS LIBÉRALES, PRIVÉS DE LEURS LIBERTÉS DE TRAVAILLER ET D’ENTREPRENDRE PAR L’ACTUEL GOUVERNEMENT SOUS COUVERT «D’URGENCE SANITAIRE».

il est indispensable et urgent désormais que tous les métiers frappés d’interdiction de travailler, qu’ils soient du spectacle, de la restauration, et autres, (tous secteurs confondus), fassent front de manière unitaire, pour réouvrir, d’un commun accord, tous les lieux public anéantis par les mesures COVID.
Commerces , restaurants, bars, musées, lieux de représentations, de culte, de réunions diverses!

J’appelle tous les acteurs économiques du monde public et privé frappés aveuglément dans leur dignité et dans leur droit de vivre par les auteurs du coup d’État, à s’unir dans l’action concrète, pour déclarer nuls et non avenus les décrets ordonnant la fermeture des lieux de travail et de loisir.

Les citoyennes et citoyens de France privés abusivement de leurs droits imprescriptibles doivent ainsi faire valoir leurs droits et devoirs constitutionnels de résistance à l’oppression .

et libérer ainsi tous les corps de métiers actuellement pris en otage par les auteurs du coup d’État.


Le monde du spectacle a fait valoir devant le Conseil d’Etat que la discrimination dont souffrent ses corporations est contraire aux lois de la République.

Ce fait a été reconnu par le Juge. Il n’est donc plus à démontrer.

Ce qui vaut pour une salle de spectacle vaut pour tous les lieux de réunion.

C’est à présent à nous citoyennes françaises et citoyens français de faire valoir ce que de Droit en mettant fin au trouble.

Nous sommes Le Peuple. Nous sommes souverains.

L’État fait le Droit et doit respecter le droit qu’il fait.
Si l’État ne respecte pas le droit qu’il fait , alors l’État n’est plus un État de Droit, mais une tyrannie.
La désobéissance devient alors un droit mais aussi un devoir civique et citoyen

Nous avons laissé accréditer la thèse qu’un droit inégalitaire était légal dans notre pays.
Nous avons ainsi accepté l’inacceptable en laissant invoquer le caractère soi-disant «non essentiel» de certains métiers !

Ceci est une abomination.

Dans notre République tout le monde est essentiel; chacune et chacun sont égaux.

Nous ne pouvons plus tolérer l’intolérable.

Nous ne devons plus appeler Démocratie ce qui ne l’est pas.

Nous ne pouvons plus accepter que la COVID 19, 20, 21 et bientôt 22 etc. instaure, au détriment du peuple français, une véritable dictature sanitaire.

C’est tout le monde du travail aujourd’hui, réuni en assemblée , qui doit sonner la révolte!
Se lever et dire non ainsi que sait le faire régulièrement le monde étudiant.

C’est aujourd’hui au monde du travail bafoué par les auteurs du coup d’État, de restaurer les valeurs inaliénables de la République, ainsi que les droits humain imprescriptibles des citoyennes et citoyens de notre pays.

C’est au Peuple Français opprimé par ses représentants, de montrer au monde une nouvelle fois, l’exemple de la vertu civique; en lançant un grand mouvement de libération nationale qui dénonce le glissement de la démocratie pluraliste vers la technocratie totalitaire.

J’appelle à une grande réunion intersyndicale et interprofessionnelle rassemblant les secteurs public et privé, ainsi que les non syndiqués: dans le but de mettre en place la réouverture de tous les espaces culturels, commerciaux, et autres : salles de spectacle ou commerces frappés par les mesures discriminatoires et liberticides qui leurs sont imposées en France par les dirigeants du régime actuel.

J’appelle à « un festin d’amis » selon l’expression de Jim MORISSON !

J’appelle à une grande fête populaire ayant pour but de rétablir par le nombre, et la joie de la convivance*, les grands principes de la démocratie.

Qu’elle devienne ainsi «L’éternité retrouvée» dont parle Arthur Rimbaud !

Je partage la vision de Jean Marie LEGLOAN lorsqu’il écrit que la fête est pour lui, « la métaphore du changement, donc de la démocratie ».

Je pense , comme lui, que Jean-Jacques Rousseau a raison lorsqu’ il développe « cette idée généreuse » dans sa Lettre à d’Alembert sur les spectacles !

Je pense moi aussi que la fête est synonyme de liberté !

Que la démocratie est le festival permanent des idées; et, ne serait-ce qu’en cela, le plus pur archétype de la société idéale.

Je citerai encore Jean Marie LEGLOAN pour souhaiter que les citoyennes et citoyens de la France deviennent par ce retour à la Fraternité, les garants de la Liberté et de l’Égalité si chers au blason de la République.

Qu’ils redeviennent, enfin, par « le recours légitime à un nouveau mouvement de démocratie, spectateurs d’eux même en faisant la fête »…

Car ils et elles pourront ainsi regarder la Démocratie comme un moyen de trouver ensemble ce qui doit être le but de toute association politique : non pas le bonheur de certains!

Mais bien « le bonheur de tous ».


Francis Lalanne

 * Convivance : plaisir de vivre ensemble

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/francis-lalanne-appel

QUELQUES INFORMATIONS

Et si le vaccin Pfizer augmentait la mortalité du Covid?

Publié le 18 janvier 2021 – par Gérard Delépine sur https://ripostelaique.com/et-si-le-vaccin-pfizer-augmentait-la-mortalite-du-covid.html

i24NEWS 12 janvier 2021. Israël : 4.500 personnes infectées au covid 19 après avoir reçu la première dose de vaccin

Signal d’alerte fort venant d’Israël

Les médias sacrent Israël, le champion de la lutte anti covid19 par le vaccin Pfizer. Superbe opération financière pour Pfizer qui a obtenu un bonus de prix de 40% pour cette priorité accordée à Israël. Depuis le 20 décembre, en 24 jours, plus de 20% des Israéliens (deux millions de personnes) ont été vaccinés.

Mais depuis cette date, selon les chiffres de l’OMS, les nombres quotidiens de contaminations et de morts attribuées au Covid19 explosent. Les contaminations quotidiennes sont ainsi passées de 1886 cas le 21/12 à 9416 cas le 12 janvier21. Le Dr Sharon Elrai-Price, responsable des services de santé publique au ministère israélien a averti le 12/1/2021 qu’une seule dose du vaccin contre le coronavirus n’offrait pas une protection suffisante contre l’infection par le virus.[1] Elle a ajouté que 17% des patients gravement malades qui sont actuellement hospitalisés sont des patients qui ont reçu une première dose du vaccin avant leur hospitalisation. Les données montrent qu’à cette date, 4.500 personnes ont été diagnostiquées positives au coronavirus après avoir reçu la première dose de vaccin, dont 375 ont été hospitalisées en raison de la maladie. Parmi les personnes hospitalisées, 244 l’ont été dans la première semaine suivant leur vaccination, 124 au cours de la deuxième semaine, et 7 plus de 15 jours après avoir reçu le vaccin.

Le nombre de cas confirmés a atteint un nouveau sommet, nous avons passé la barre des 9.000 tests positifs. Il n’y a jamais eu un tel chiffre

Et la mortalité journalière est passée de 18 le 20 décembre à 50 le 17 janvier conduisant le gouvernement à prolonger le 3ème confinement du pays pour une durée indéterminée.

Signal d’alerte fort en Grande-Bretagne depuis la vaccination

La Grande-Bretagne est le second pays dans la course à la vaccination qui a débuté le 4 décembre avec le vaccin développé par Pfizer et BioNTech.

Depuis cette date, le nombre de contaminations quotidiennes a explosé de 14898 le 4/12/2020 à 68063 le 9 janvier 2021.

Et malheureusement aussi la mortalité Covid19, qui après une augmentation de près de 300% (414 le 4/12 à 1564 le 14/2021) dépasse de 27% celle observée en mars-avril 2020 (pic maximal 1224 le 22 avril 2020).

Inquiétudes aux USA

Depuis cette date, la mortalité Covid19 a augmenté de près de 200% (1296 le 28/12 à 3557 le 17/2021)  et dépasse la moyenne des décès quotidiens observés en mars-avril 2020.

Ces augmentations considérables et simultanées des incidences journalières des contaminations et des décès après la première dose de vaccin Pfizer dans les trois pays à la couverture vaccinale les plus élevées sont très inquiétantes et constituent des signes d’alarme forts.

Alerte en Norvège pour les personnes fragiles

La Norvège, vient d’émettre le 15/1/2021 une alerte après la constatation de 23 décès liés au vaccin Pfizer[2] [3] chez des personnes âgées en Ehpad. Parmi ces décès, 13 ont été autopsiés, les résultats suggérant que les effets secondaires courants pourraient avoir contribué à des réactions graves chez les personnes âgées fragiles. Selon l’Institut norvégien de santé publique « Pour les personnes les plus fragiles, même des effets secondaires relativement légers peuvent avoir des conséquences graves. Pour ceux qui ont une durée de vie restante très courte de toute façon, les avantages du vaccin peuvent être marginaux ou non pertinents » et l’Institut national de santé publique a modifié le guide de vaccination contre le coronavirus, y ajoutant de nouveaux conseils de prudence sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

Evolution en France non vaccinée pendant cette période

En France, tant le nombre de nouveaux cas que le nombre de morts quotidiennes ont diminué lentement durant cette période à un niveau beaucoup plus faible (par million) que dans les pays champions de la vaccination.

On est donc frappé par les différences évolutives de l’épidémie Covid19 entre les pays, gagnants de la course à la vaccination et la France plus lente à vacciner.

Cet éloge de la lenteur rappelle qu’il n’y a pas de médicaments ou de vaccin sans risque et qu’ils peuvent paradoxalement augmenter la gravité de la maladie qu’ils sont censés combattre.

Cela a été constaté avec les vaccins prétendument anti-cancers (les vaccins anti-hépatite B censés prévenir le cancer du foie[4] et les vaccins anti-papillomavirus prétendument anticancer du col de l’utérus[5]), quelques candidats vaccins contre le Sida qui ont été abandonnés et plus récemment avec le scandale sanitaire du vaccin contre la dengue aux Philippines qui a entraîné plusieurs centaines de morts. Mais les leçons de la catastrophe du Dengvaxia n’ont pas été tirées et la propagande pro vaccin actuelle met en danger ceux qui se font vacciner contre le Covid19.

Peter Doshi[6] avait prévenu dès novembre « attendons de disposer des données complètes des essais » car les communiqués de victoire de l’industrie sont imprécis et incomplets. Il rappelait aussi que les essais n’étudiaient pas le seul critère pertinent, la mortalité[7] mais seulement le nombre de cas basé sur des tests souvent faux : « le monde a tout parié sur les vaccins pour apporter la solution à la pandémie, mais les essais ne sont pas centrés sur la démonstration qu’ils le seront »

La cause de ces résultats paradoxaux : les anticorps facilitateurs ?

Après vaccination les anticorps peuvent entraîner une aggravation paradoxale de la maladie. Ce phénomène immunologique particulier est appelé anticorps facilitateurs (en anglais Antibody-dependent enhancement ADE).

Chez l’homme un tel phénomène a été observé dans les essais de vaccins contre le virus respiratoire syncytial[8] (VRS) et lors de la campagne de vaccination contre la dengue[9] [10] entraînant plusieurs centaines de morts aux Philippines en 2017, l’arrêt de la vaccination et une cascade de procès en attente de jugement.

Chez le chat le vaccin contre le coronavirus responsable de la péritonite virale féline[11] a été abandonné à cause de ce mécanisme [12] Chez les macaques vaccinés contre le SARS-COV spike protéine, les infections post vaccinales ont été marquées par l’aggravation de la pathologie pulmonaire. Lors d’essai de vaccin contre le coronavirus du Mers les lapins développent des anticorps mais leur pathologie pulmonaire est aggravée.

L’apparition de tels anticorps facilitateurs est favorisée par la persistance d’un taux d’immunité insuffisante. Le risque individuel d’aggravation par « anticorps facilitants » doit être évoqué quand l’infection survient chez une personne ayant un faible taux d’anticorps neutralisants[13]

Sur le plan collectif, l’obtention d’une couverture vaccinale élargie, mais fragilisée par un faible niveau d’immunité, constitue un terrain favorable pour sélectionner l’émergence d’un ou de plusieurs variants échappant à l’immunité induite par la vaccination

 Je ne suis ni pro ni anti-vaccin, mais fermement opposé pour l’instant à la généralisation d’un vaccin insuffisamment évalué.

Contrairement à ce que prétendent les décodeurs /déconneurs liés à l’industrie pharmaceutique, je ne suis pas contre la vaccination. Je suis pro-vaccin lorsqu’un vaccin est efficace, sans danger et qu’il permet d’éviter une maladie grave.  Je suis contre un vaccin lorsqu’il est inutile comme pour les maladies transmises uniquement par l’eau (polio, typhoïde, choléra) dans les pays à l’hygiène publique disposant d’eau potable et de traitement des eaux usées ou lorsqu’il n’a pas été correctement étudié et évalué : vaccin contre la dengue (qui a causé des centaines de morts), vaccin Gardasil (qui augmente paradoxalement le risque de cancer du col).

L’indication de n’importe quel traitement ou vaccin doit reposer sur l’évaluation de sa balance avantages/ risques.

On ne peut espérer aucun avantage individuel à vacciner contre le covid les moins de 65 ans, puisque la maladie est chez eux plus bénigne que la grippe ; cette population ne peut donc rien espérer des vaccins anti-covid si ce n’est des complications. Et l’argument sociétal (on se vaccine pour protéger les autres) n’est pas non plus pertinent puisqu’il n’est pas démontré que le vaccin soit capable d’empêcher ou de ralentir les transmissions virales.

En l’état actuel des connaissances, la vaccination des plus âgés présentant des facteurs de risques (population où un vaccin efficace et sans danger pourrait être utile) n’a pas été correctement évaluée, car les essais refusent d’inclure cette population à risques.

Le principe de précaution soulevé par l’alerte norvégienne justifie de ne pas les vacciner systématiquement, tant qu’on ne disposera pas de données transparentes en nombre suffisant affirmant l’efficacité et l’absence de toxicité en population réelle.

En conclusion :

Il faut féliciter le gouvernement de la lenteur qu’il met à généraliser la vaccination anti covid. Les résultats actuels du vaccin Pfizer dans les populations israélienne et britannique laissent en effet craindre un possible catastrophe sanitaire vaccinale.

Remercions par avance les Français volontaires pour se faire vacciner : ils constituent les cobayes de l’essai phase 3 que le laboratoire n’a pas pris le temps de faire. Grâce à eux et aux risques qu’ils prennent, nous pourrons dans quelques mois avoir une plus juste idée des avantages et des inconvénients en population réelle.

Gérard Delépine

Chirurgien à la retraite Auteur avec Nicole Delépine de « Soigner ou Obéir »

***

ET NOS GRIPPES SAISONNIÈRES ? ELLES SONT OÙ DANS TOUT ÇA ?

***

VU À UNE DEVANTURE DE PHARMACIE :

***

***

Un traitement préventif archi-simple comme pour toutes les autres grippes et autres virus : vitamine C, vitamine D et zinc…

Tout médecin digne de ce nom ou tout pharmacien vous le dira

CÉRÉMONIE VIRTUELLE POUR ÉLECTION VIRTUELLE ?

UNE HISTOIRE QUI BAFOUILLE ET SE RÉPÈTE EN MAUVAISE FARCE RASSISE OU AIGRE ?

Dresde est connue comme une ville-martyr où des dizaines de milliers de méchants habitants ont été tués par les bombes incendiaires des gentils alliés (pas lâches et criminels pour deux ronds). Sans parler de la destruction d’un patrimoine.

Va-t-elle être connue maintenant pour son camp de concentration de mauvais Allemands graine de populisme qui osent s’opposer aux mesures autoritaires et délirantes des gentils « démocrates » du progrès totalitaire ?

Article extrait du site Aubedigitale :

L’Allemagne va envoyer les dissidents du Covid dans un “camp de détention” à Dresde

par Jade · Publié 16 janvier 2021 · Mis à jour 17 janvier 2021

Merci de nous retrouver sur Telegram et d’ajouter ce site dans vos favoris.

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

L’Allemagne s’apprête à placer les dissidents du COVID qui ne respectent pas les règles de manière répétée dans ce qui est décrit comme un “camp de détention” situé à Dresde.

Vraiment ce n’est pas une farce.

Afin de renforcer le respect des règles, les dissidents sont informés que s’ils reçoivent à la fois un avertissement et une amende, un tribunal décidera s’ils doivent être sanctionnés par un séjour dans le camp.

“Nous ne supposons pas qu’il y en aura beaucoup, mais si un tribunal le décide, il y aura une installation pour les accueillir”, a déclaré un porte-parole à la RT.

Des camps. Pour les dissidents. En Allemagne.

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner franchement ?

Comme nous l’avons souligné précédemment, les autorités néo-zélandaises ont déclaré l’année dernière qu’elles placeraient toutes nouvelles personnes infectées par le coronavirus et les membres de leur famille proche dans des “installations de mise en quarantaine”.

La première ministre Jacinda Ardern a clairement indiqué que toute personne se trouvant dans l’installation de quarantaine et refusant de subir un test de dépistage des coronavirus y serait simplement maintenue pendant au moins 14 jours.

Au début de ce mois, un législateur de New York a également présenté un projet de loi qui donnerait au gouvernement le pouvoir de retirer et de détenir les “porteurs de maladies” dans des installations de mise en quarantaine.*

***

* (ajouts JPF) Voir également un précédent article qui à cette proposition yankee ajoutait l’exemple de ce qui se passe en Chine concernant la quarantaine (qui plus est payante !) sans oublier une idée similaire lancée, il y a quelque temps déjà, par par je ne sais plus quel minable masquiste français siégeant (ou pas, il passera à la caisse pareil) à l’Assemblée nationale.

Vous noterez sur la photo, l’évolution depuis la Seconde Guerre Mondiale : le camp est en dur, plus de baraques en bois ! Ni de fours crématoires ou miradors en vue. Un hôtel cinq étoiles, je vous dis ! Pas de quoi se plaindre. On n’arrête pas le progrès.

***

Aux dernières nouvelles (deux jours environ) ce sont une trentaine de Norvégiens, une soixantaine d’Américains qui sont morts d’une injection ( volontairement euthanasiste ?) du « vaccin » à ARN messager Pfizer-BioNTech ou encore Moderna. Certains attendent dans l’angoisse la seconde injection. Sans parler des effets secondaires dont certains amènent à un handicap permanent. Les Chinois se refusent à utiliser ces produits d’expérimentation. Bof, quelques morts essentiellement des vieux inutiles, qu’est-ce ? Broutilles que tout ça ! D’ailleurs l’Agence Pfizer l’a bien dit : « Le nombre d’accidents à ce jour n’est pas alarmant et conformes aux attentes ». Dans le genre cynique, on ne fait pas mieux.

AJOUT À L’ARTICLE D’HIER

Dans le même genre d’avenir à gerber… car c’est de moins en moins la conspiration du silence… et tout finit par se dire…

J’oubliais d’évoquer une information qui revient quelquefois, mais sans faire encore beaucoup de bruit, juste en entrefilet, selon laquelle des études auraient été lancées au sein de l’armée française pour mettre en place et développer un « soldat augmenté », sic. Une espèce de soldat dopé.

J’ignore tout des détails mais il s’agit très probablement d’un humain bidouillé par la physique et la chimie, et plus précisément par la génétique sans oublier l’apport de l’électronique au niveau de nano-particules, ou plus encore.

Il est bien connu qu’un certain nombre desdits « savants » sont des fous dangereux. Des maniaques mégalomanes. Les bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki doivent tout à de prétendus savants, technologistes fous dangereux qui se sont pris pour de nouveaux dieux. Dieux du Mal absolu.

Il en est de même de nos jours aussi bien (ou aussi mal) avec la manipulation biogénique et la manipulation électronique qu’avec la manipulation de la physique atomique. Notre époque est devenue moins celle des -ismes que des -iques. Et des hic ! Moins celle de la chimie que de l’alchimie destructrice, totalitaire et mortifère d’un autre temps que l’on croyait révolu.

Une véritable thérapie génique est moins le but que le profit capitalisme, plus ou moins lié à un eugénisme destructeur ou à une ogéhèmisation rentable de notre espèce, des « ressources humaines » comme dirait l’autre.

Et pour ce qui est du « soldat augmenté », ce serait une sorte de zombi encore de chair et de sang, mais en partie robotisé pour résister à la souffrance, au sommeil, qui sait commandable à distance, etc. Un petit superman, ou superdupont ; monde fou qui commence à rejoindre les scènes de certains romans, certaines fictions propres en particulier à la fin du XIXe et début du XXe.

Moins les descriptions idéelles et anodines de L’Ève Future d’un Auguste Mathias de Villiers de l’Isle-Adam (curieux mélange d’un esprit conservateur et moderniste), encore tout nimbée de spiritisme et magnétisme très XVIIIe siècle – non sans l’apport de l’électricité, du phonographe, des lampes à incandescences et autres ampoules électriques – que celles cruelles et destructrices de L’Île du docteur Moreau d’un Herbert George Wells, socialiste, eugéniste, partisan de la robotique en des temps très balbutiants en ce domaine, qui déclara bizarrement vers la fin de sa vie : « Nous sommes en retard de cent ans sur nos inventions. Cet écart ne fera que croître. » Que voulait-il dire exactement ? C’est à méditer comme la fin de son roman dont voici un extrait (dans une traduction de H. Davray) :

Il me fallut agir avec la plus extrême circonspection pour éviter qu’on ne me crût atteint d’aliénation mentale. J’étais hanté par des souvenirs de la Loi, des deux marins morts, des embuscades dans les ténèbres, du cadavre dans le fourré de roseaux. Enfin, si peu naturel que cela puisse paraître, avec mon retour à l’humanité, je retrouvai, au lieu de cette confiance et de cette sympathie que je m’attendais à éprouver de nouveau, une aggravation de l’incertitude et de la crainte que j’avais sans cesse ressenties pendant mon séjour dans l’île. Personne ne voulait me croire, et j’apparaissais aussi étrange aux hommes que je l’avais été aux hommes-animaux, ayant sans doute gardé quelque chose de la sauvagerie naturelle de mes compagnons.

On prétend que la peur est une maladie ; quoi qu’il en soit, je peux certifier que, depuis plusieurs années maintenant, une inquiétude perpétuelle habite mon esprit, pareille à celle qu’un lionceau à demi dompté pourrait ressentir. Mon trouble prend une forme des plus étranges. Je ne pouvais me persuader que les hommes et les femmes que je rencontrais n’étaient pas aussi un autre genre, passablement humain, de monstres, d’animaux à demi formés selon l’apparence extérieure d’une âme humaine, et que bientôt ils allaient revenir à l’animalité première, et laisser voir tour à tour telle ou telle marque de bestialité atavique. Mais j’ai confié mon cas à un homme étrangement intelligent, un spécialiste des maladies mentales, qui avait connu Moreau et qui parut, à demi, ajouter foi à mes récits — et cela me fut un grand soulagement.

Je n’ose espérer que la terreur de cette île me quittera jamais entièrement, encore que la plupart du temps elle ne soit, tout au fond de mon esprit, rien qu’un nuage éloigné, un souvenir, un timide soupçon ; mais il est des moments où ce petit nuage s’étend et grandit jusqu’à obscurcir tout le ciel. Si, alors, je regarde mes semblables autour de moi, mes craintes me reprennent. Je vois des faces âpres et animées, d’autres ternes et dangereuses, d’autres fuyantes et menteuses, sans qu’aucune possède la calme autorité d’une âme raisonnable. J’ai l’impression que l’animal va reparaître tout à coup sous ces visages, que bientôt la dégradation des monstres de l’Île va se manifester de nouveau sur une plus grande échelle. Je sais que c’est là une illusion, que ces apparences d’hommes et de femmes qui m’entourent sont en réalité de véritables humains, qu’ils restent jusqu’au bout des créatures parfaitement raisonnables, pleines de désirs bienveillants et de tendre sollicitude, émancipées de la tyrannie de l’instinct et nullement soumises à quelque fantastique Loi — en un mot, des êtres absolument différents des monstres humanisés. Et pourtant, je ne puis m’empêcher de les fuir, de fuir leurs regards curieux, leurs questions et leur aide, et il me tarde de me retrouver loin d’eux et seul.

À PROPOS DE KLAUS SCHWAB

Article extrait de Nouveau Monde

Ce que l’avenir sera peut-être https://nouveau-monde.ca/fr/klaus-schwab-et-sa-prise-dotages-de-masse-2-0/https://nouveau-monde.ca/fr/klaus-schwab-et-sa-prise-dotages-de-masse-2-0/

repris par ZE JOURNAL https://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/22133

Klaus Schwab et sa prise d’otages de masse 2.0

Auteur : Jean-Michel Grau | Editeur : Walt | Vendredi, 15 Janv. 2021 –



Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes » – Nicolas Machiavel, Le Prince

*

« Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres ! » 

Cette maxime de La Boétie doit devenir pour nous tous le meilleur antidote au projet eugéniste de Klaus Schwab dont le livre Covid-19 : la grande réinitialisation se veut le bréviaire et la feuille de route d’une prise d’otage mondiale qui a commencée, afin de soumettre les peuples dans une dictature sanitaire avec le Covid-19 pour mettre en œuvre la grande réinitialisation du capitalisme.

Qui est Klaus Schwab ? Il est né en Allemagne à Ravensburg en 1938 et est le dirigeant fondateur du Forum de Davos (WEF) qui rassemble depuis 1971 le gratin de l’élite économique mondiale, mais aussi, politique, financière et des médias, à l’image d’autres organisations plus informelles que sont le Bilderberg ou la Trilatérale, rassemblant chaque année des décideurs internationaux parmi lesquels Jacques Attali, Christine Lagarde, Bill Gates, Jeff Bezos ou David Rockefeller. « L’existence de ces organisations pose pourtant des questions aussi essentielles que : est-il possible de répondre aux défis de notre temps avec des appareils de coordination contrôlés par des élites aussi restreintes ? Élites uniquement sélectionnées en vertu de leur pouvoir et de leur richesse, qu’elles appartiennent à quelques pays seulement, ne sont élues par personne, ni déléguées par aucune autorité publique et sont inspirées par le dogme du marché autorégulé ».(1)

Seulement voilà, le dit marché autorégulé donne des signes de faiblesse depuis quelque temps. La crise des subprimes de 2008 montre à quel point une gestion confiée à un groupe restreint et aux favorisés du marché est porteuse de chaos. « Ce système de création monétaire kafkaïen voulant que l’argent soit créé à partir de dettes et d’intérêts qui nous obligent mécaniquement à générer perpétuellement de nouvelles dettes plus grandes que les précédentes est à bout de souffle. Un système d’esclavage financier qui porte en lui les germes de l’autodestruction, puisqu’une dette en constante augmentation exige une croissance en constante augmentation et donc des émissions de CO2 toujours plus grandes » (2). Pour éviter la surchauffe qui ne peut mener qu’à un effondrement généralisé de tout le système financier dans son ensemble, Klaus Schwab et ses affidés ont imaginé un scénario de décroissance accélérée appelé grande réinitialisation, ou « grand reset » et qu’ils s’appliquent à mettre en œuvre aujourd’hui avec le Covid.

De même que ce sont les États, donc les peuples, qui ont sauvé les banques de la faillite lors de la crise des subprimes de 2008, ce sont à nouveau les peuples qui sont mis à contribution pour éviter le naufrage financier suite à la dérégulation financière débridée de la mondialisation dont la dette devient aujourd’hui insoutenable. La décroissance voulue par Schwab passe donc par la mise au pas des peuples en leur imposant de gré ou de force une dictature sanitaire en agitant la peur d’un virus pour endiguer toute croissance de la consommation et saper des pans entiers de l’économie jugés non essentiels : culture, tourisme, restauration, PMI-PME, le point commun de ces secteurs économiques étant qu’ils utilisent tous, entre autre, la monnaie papier pour leurs règlements, monnaie que veulent faire disparaître les grands argentiers de la planète pour faire advenir la monnaie cryptée pour mieux tracer et contrôler la population à l’image de ce qui se fait déjà en Chine.

Cette prise d’otage des peuples s’inscrit dans un scénario planifié en deux temps simultanés :

  • Tout d’abord l’intrusion de la fraude dans l’élection américaine en mettant tout en œuvre pour exclure la réélection de Donald Trump dont le premier mandat a favorisé une croissance de 2,5%, inédite depuis longtemps aux États-Unis. Le corollaire de cette croissance est que la dette déjà insoutenable de l’économie américaine s’est littéralement envolée. Donald Trump a certes bénéficié d’un héritage très positif, mais il est parvenu à faire en sorte que l’expansion se poursuive. Avec un chômage de 3,5%, au plus bas depuis 50 ans jusqu’à la crise du Covid, la réélection de Donald Trump semblait assurée. C’était sans compter sur la volonté d’en finir des mondialistes avec l’administration Trump : les 6 swing states ont basculé comme par miracle dans le camp du challenger démocrate Joe Biden. Aujourd’hui, il apparaît indéniablement que ces élections ont été entachées de fraudes massives pour faire élire le candidat démocrate, les innombrables preuves compilées par l’avocate Sidney Powell étant accablantes.
  • Ensuite, la deuxième mise au pas des peuples, la plus effrayante et la plus cauchemardesque par son ampleur et sa solution finale, passe par la création d’une peur collective planifiée et entretenue par la scénarisation de la contagion d’un virus à l’échelle planétaire : le Covid-19.

Ce virus à la létalité de 0,05% dont ont doit rappeler qu’il n’est ni plus ni moins mortel que celui de la grippe saisonnière.

Malgré tout, ce que l’on appelle dorénavant « la grande pandémie du Covid-19 » n’est rien d’autre qu’un scénario monté de toutes pièces par Klaus Schwab, le tout relaté en détail dans son livre (3), pour tétaniser les peuples par la peur afin de mettre en scène son grand reset de l’économie mondiale. À tel point que ce scénario a fait l’objet d’une répétition générale en 2019 au Forum de Davos que l’on peut trouver en ligne sur la chaîne YouTube du WEF sous le titre « We ran a massive viral pandemic simulation. Here’s what we learned about managing Coronavirus » (« Nous avons testé une simulation de pandémie virale. Voici ce que le management du Covid nous a appris »). Il suffit de lire tous les commentaires de cette vidéo de 3 minutes pour voir que personne n’est dupe : il ne s’agit ni plus, ni moins qu’une manipulation de grande envergure.(4)

Tout avait déjà été prédit par le gourou Jacques Attali dès 2009 dans un article messianique publié par L’Express et intitulé « Avancer par peur »(5), où il affirmait que « l’humanité ne pouvait évoluer significativement que lorsqu’elle a vraiment peur et que seule une « pandémie » majeure ferait surgir la prise de conscience d’un altruisme (!) pour jeter les bases d’un véritable gouvernement mondial ».

Publié en juillet 2020, le livre de Klaus Schwab Covid-19 : la grande réinitialisation n’est rien d’autre qu’un programme économique et politique totalitaire qui se propose d’avancer « des conjectures et des idées sur ce à quoi le monde post-pandémique devrait ressembler ». Le plus étonnant est que Schwab admet que le Covid-19 est « l’une des pandémies les moins meurtrières que le monde ait connues au cours des 2 000 dernières années », ajoutant que « les conséquences du COVID-19 en termes de santé et de mortalité seront bénignes par rapport aux pandémies précédentes ». Il continue : « Cela ne constitue pas une menace existentielle, ni un choc qui laissera son empreinte sur la population mondiale pendant des décennies ». Et pourtant ! Incroyablement, cette maladie « bénigne » est simultanément présentée comme l’occasion unique d’un changement sociétal sans précédent, sous la bannière de « La Grande Réinitialisation » ! Schwab place ainsi le Covid-19 dans une longue tradition d’événements allant de la peste noire du Moyen-Âge au 11 septembre 2001 en passant par la seconde Guerre mondiale qui ont facilité des changements soudains et significatifs dans nos sociétés. Il invoque ainsi « La seconde Guerre mondiale qui a été la guerre de transformation par excellence, déclenchant non seulement des changements fondamentaux dans l’ordre et l’économie mondiale, mais aussi des changements radicaux dans les attitudes et les croyances sociales qui ont finalement ouvert la voie à des changements radicalement nouveaux des politiques et des dispositions du contrat social ».

Il ajoute qu’il « existe évidemment des différences fondamentales entre une pandémie et une guerre, mais l’ampleur de leur pouvoir de transformation est comparable. Les deux ont le potentiel d’être une crise transformatrice aux proportions auparavant inimaginables. C’est notre moment décisif », pavoise-t-il. « Un nouveau monde émergera ». « Le bouleversement sociétal déclenché par le COVID-19 durera des années, voire des générations ».

« Beaucoup d’entre nous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse est : jamais ! » Les industries de la restauration, du tourisme et de la culture, mais aussi les petits commerces savent à quoi s’en tenir désormais.

Le ton est donné : « Des changements radicaux d’une telle ampleur sont tels que certains experts ont évoqué une ère “avant le coronavirus” et “après le coronavirus” ».

Tous ces commentaires montrent une seule et même chose : Schwab se veut le grand architecte de cette pandémie planifiée par lui et ses acolytes pour mettre en place le grand reset. Comment Schwab et ses amis milliardaires peuvent-ils imposer leur société dystopique au reste d’entre nous ? La solution est le lavage de cerveau par la propagande implacable débitée en copié-collé par les grands médias occidentaux, mais aussi les GAFAM, verrouillés par une oligarchie financière aux mains d’une poignée de multi-milliardaires pour instiller la peur du virus durablement.

Schwab est évidemment déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir non négligeable pour réaliser son monde eugéniste et transhumaniste de la surveillance, du contrôle et du profit exponentiel. Il proclame : « Le fait qu’il soit maintenant beaucoup plus facile de manipuler avec précision le génome humain dans des embryons viables, signifie que nous sommes susceptibles de voir l’avènement de bébés sur mesure qui possèdent des traits particuliers ou qui sont résistants à une maladie spécifique ».

Une section entière de ce livre est consacrée au thème « Modifier l’être humain », ravalant les dystopies 1984 et Le meilleur des mondes à celui des bisounours. Ici, Schwab bave sur « la capacité des nouvelles technologies à devenir littéralement partie de nous » et évoque un futur cyborg impliquant « des curieux mélanges de vie numérique et analogique qui redéfiniront nos natures mêmes ». Il écrit : « Ces technologies fonctionneront dans notre propre biologie et changeront notre interface avec le monde. Ils sont capables de traverser les frontières du corps et de l’esprit, d’améliorer nos capacités physiques et même d’avoir un impact durable sur la vie elle- même ». Aucune violation ne semble aller trop loin pour Schwab, qui rêve de « micropuces implantables actives qui cassent la barrière cutanée de notre corps », de « tatouages intelligents », de « calcul biologique » et « d’organismes sur mesure capables de lire dans nos souvenirs » (!)

Il est ravi d’annoncer que « les capteurs, commutateurs de mémoire et circuits peuvent être codés dans des bactéries intestinales humaines communes », que « les dispositifs implantés aideront aussi à communiquer des pensées exprimées verbalement via une puce numérique intégrée, et des pensées ou des humeurs potentiellement non exprimées en lisant les ondes cérébrales ».

La « biologie synthétique » est à l’horizon dans le monde de Schwab, donnant aux chefs du capitalisme technocratique mondial « la possibilité de personnaliser les organismes en écrivant de l’ADN ». C’est sur quoi certains labos s’ingénient à travailler dès à présent avec les « vaccins » ARN. L’idée même des neurotechnologies, dans lesquelles les humains auront des souvenirs entièrement artificiels implantés dans le cerveau suffit à nous donner la nausée, tout comme « la perspective de connecter notre cerveau à la réalité virtuelle via des modems corticaux, des implants ou des nanorobots ». Le Covid-19 sert parfaitement les objectifs de Schwab d’asservissement des peuples, car l’urgence immédiate qu’il présente permet de précipiter l’ensemble du processus sans examen minutieux et sans aucune considération éthique. Ainsi : « Notre peur persistante et durable d’être infectés par un virus COVID-19 ou un autre accélérera la marche implacable de l’automatisation. De nouvelles réglementations resteront en place ». Il ajoute : « L’impératif actuel est de propulser, quoi qu’il arrive, « l’économie sans contact » et la volonté ultérieure des régulateurs de l’accélérer signifie que l’on est sans tabou ». (!)

« Bon nombre des comportements technologiques que nous avons été forcés d’adopter pendant la détention (!) deviendront plus naturels grâce à la familiarité. Au fur et à mesure que les distanciations sociales et physiques persisteront, l’appui sur les plateformes numériques pour communiquer, travailler, demander conseil ou commander quelque chose va petit à petit gagner du terrain sur des habitudes autrefois ancrées ». « Le mouvement de l’entreprise ira vers une plus grande surveillance : pour le meilleur ou pour le pire, les entreprises surveilleront et enregistreront parfois ce que font leurs effectifs. La tendance pourrait prendre différentes formes, de la mesure de la température corporelle avec des caméras thermiques à la surveillance via une application de la manière dont les employés respectent la distanciation sociale ».

Des mesures coercitives d’un type ou d’un autre sont également susceptibles d’être utilisées pour forcer les gens à prendre les « vaccins Covid » en cours de préparation, car derrière les « vaccins » se cache le traçage et la surveillance de masse de toute la population. On ne s’étonne donc pas qu’il insiste sur le fait « qu’un retour complet à la normale ne peut être envisagé avant qu’un « vaccin » ne soit disponible ». Il ajoute : « Le prochain obstacle est le défi politique de vacciner suffisamment de personnes dans le monde avec un taux de conformité suffisamment élevé malgré la montée des anti-vaxxers ». Ceux-ci rejoignent ainsi la liste des menaces pesant sur le projet de Schwab, aux côtés des manifestants anti-mondialisation et anticapitalistes, des Gilets jaunes et de tous les engagés dans des « conflits de classe », « résistance sociale » et « réaction politique ».

Mais comment Schwab envisage-t-il de faire face au « sombre scénario » des gens qui se soulèvent contre sa grande réinitialisation et sa quatrième révolution industrielle transhumaniste ? Quel degré de force et de mesures coercitives serait-il prêt à accepter pour assurer l’aube de sa nouvelle ère technocratique ?

La question est effrayante, mais nous devons également garder à l’esprit l’exemple historique du régime du XXe siècle dans lequel Schwab est né. La nouvelle normalité nazie d’Hitler était censée durer mille ans, elle s’est effondrée 988 ans avant son objectif.

Ce n’est pas parce qu’Hitler a dit, avec toute la confiance du pouvoir, que son Reich durerait un millénaire, qu’il en a été ainsi.

Ce n’est pas parce que Klaus Schwab et ses amis disent que nous entrons maintenant dans la quatrième révolution industrielle et que notre monde sera changé à jamais, qu’il en est ainsi.

Nous n’avons pas à accepter leurs propos alarmistes et leur conditionnement pour accepter leur dictature sanitaire et leur nouvelle norme. Nous n’avons pas à prendre leurs vaccins qui ne sont rien d’autre qu’une thérapie génique. Nous n’avons pas à les laisser nous implanter des puces numériques ou à modifier notre ADN. Nous n’avons pas à rester confinés ou marcher muselés et soumis, pour bientôt être piqués tels des poulets dans l’attente de l’abattoir de leur enfer transhumaniste. Nous devons dénoncer leurs mensonges ! Exposer leur agenda mortifère ! Refuser leur grand reset qui n’est rien d’autre qu’un populicide ! Rejeter leur idéologie toxique ! Résister à leur fascisme ! Klaus Schwab n’est pas un dieu, juste un homme âgé. Et ceux avec qui il travaille, l’élite capitaliste mondiale, dont Emmanuel Macron est l’apôtre le plus servile et zélé, sont peu nombreux. Leur vision transhumaniste est répugnante pour presque tout le monde en dehors de leur petit cercle et ils n’ont pas notre consentement pour la dictature technocratique qu’ils essaient de nous imposer.

Tout cela pour tenter de sauver le néolibéralisme qu’ils ont fait prospérer au-delà de tout contrôle alors qu’il existait d’autres voies plus raisonnables et plus viables comme le Keynesianisme qu’ils ont systématiquement rejetées et balayées.

C’est pourquoi, après tout, ils ont dû se donner tant de mal pour nous forcer à nous confiner et nous bâillonner sous le faux drapeau de la lutte contre un virus. Ils ont compris que sans la justification d’urgence par la peur, nous n’allions jamais accepter leur plan monstrueux.

Mais la peur est en train de changer de camp : pourquoi le prochain Forum économique mondial aura-t-il lieu à Singapour et non pas à Davos, puis Genève comme prévu précédemment ? Ont-ils peur de notre pouvoir potentiel parce qu’ils savent que si nous nous soulevons, nous les vaincrons ? En réalité, si nous nous en donnons la peine, nous pouvons faire échouer leur projet avant même qu’il n’ait vraiment démarré. Pour preuve, le Dr Drosten, le conseiller virologue d’Angela Merkel est poursuivi par la justice allemande pour avoir faussé le protocole des tests PCR qui a amené les gouvernements à prendre des décisions de confinement ravageuses. En effet, en préconisant des valeurs de réglage CT au dessus de 30, les résultats des tests devenaient positifs avec des traces infimes de virus dans la plupart des cas, dans le but de continuer à alimenter la peur généralisée. Enfin, le Conseil d’État italien vient d’autoriser à nouveau l’hydroxychloroquine comme traitement du Covid-19, entravant ainsi la thérapie génique mortifère planifiée par Schwab.

Aujourd’hui, il appartient à chacune et à chacun d’entre nous de lire le livre de Klaus Schwab qui jette les bases du monde cauchemardesque dans lequel on vient d’entrer si l’on veut savoir ce qui nous attend pour en sortir au plus vite. Quand il sera trop tard, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas. Car comme pour Mein Kampf, tout était déjà écrit.

Comme l’a dit Emmanuel Macron, nous sommes bien en guerre, mais pas contre un virus : contre Klaus Schwab et ses soldats mondialistes qui veulent nous asservir par la dictature sanitaire et la thérapie génique pour éviter l’effondrement du néolibéralisme.

Ce n’est pas aux peuples de payer les erreurs néolibérales d’une poignée de multi-milliardaires corrompus qui ont mis l’économie mondiale à genoux. Il y aura un tribunal de Nüremberg pour toutes celles et ceux qui auront participé à cette tentative de génocide mondial : politiques, économistes, financiers, gourous, médecins, chercheurs et autres apprentis sorciers des laboratoires pharmaceutiques.

Nous devons gagner cette guerre idéologique par tous les moyens : judiciaire, médiatique, cyber et politique. Il y va de notre survie à tous et de l’avenir de nos enfants ! Nous sommes le peuple, nous sommes les 99%, et ensemble, nous pouvons reprendre dès demain notre liberté des mâchoires mortelles de cette machine infernale à broyer les humains et sauver la démocratie.

Ce texte est une adaptation résumée de la traduction du remarquable article des journalistes dissidents du Guardian le 12 octobre 2020 :

Notes:

  1. Le groupe Bilderberg, “l’élite” du pouvoir mondial, Domenico Moro, éditions Delga.
  2. Les esclaves de l’anthropocène, Nicolas Teterel, éditions Yves Michel
  3. Klaus Schwab, Covid-19 : la grande réinitialisation, forum publishing
  4. https://www.youtube.com/watch?v=0-FQbhkWYuY&ab_channel=WorldEconomicForum
  5. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/avancer-par-peur_758721.html

***

Sur le même sujet lire ceci :

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2021/01/17/le-20-01-2021-jour-1-de-lan-i-du-grand-reset/

* * *

À lire également :

Two crucial messages sent out to the world by Jacques Attali in 2009 and the Rockefeller Foundation in 2010 that hardly anyone paid attention to.

« History teaches us that humanity only develops significantly when it is genuinely afraid (…) The incipient pandemic could trigger one of these structuring fears (…) Then we will be able to lay the foundations for a genuine world government much more quickly than would have been possible for economic reasons alone. »

Jacques Attali (Changer par précaution L’Express 3 May 2009)

Lock-Step Scenario 2010
-Influenza pandemic leads to global panic
-China as a role model
-Mask compulsory everywhere
-Authoritarian control also after the pandemic
-Citizens willingly give up their freedom
-Broad resistance only after more than 10 years

Aim of the study « To trigger a new strategic debate among decision-makers ».

Scenarios for the Future of Technology and International Development
(Rockefeller Foundation, May 2010, Page 6, 18ff)

* * *

Deux messages cruciaux envoyés au monde par Jacques Attali en 2009 et la Fondation Rockefeller en 2010 auxquels presque personne n’a prêté attention.

« L’histoire nous apprend que l’humanité ne se développe de manière significative que lorsqu’elle a réellement peur (…) La pandémie naissante pourrait déclencher l’une de ces peurs structurantes (…) Alors nous pourrons jeter les bases d’un véritable gouvernement mondial bien plus plus rapidement que cela n’aurait été possible pour des raisons économiques uniquement. » Jacques Attali (Changer par précaution L’Express 3 mai 2009)

Scénario Lock-Step 2010 -La pandémie de grippe mène à la panique mondiale -La Chine comme modèle -Masque obligatoire partout -Contrôle autoritaire également après la pandémie -Les citoyens abandonnent volontiers leur liberté -Résistance large seulement après plus de 10 ans.

Objectif de l’étude « Déclencher un nouveau débat stratégique parmi les décideurs ». Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international (Fondation Rockefeller, mai 2010, page 6, 18ff)

***

Je pense ici à mon père qui me disait dans les années soixante-dix quatre-vingt : « Ils » se réunissent tous les ans discrètement dans un endroit secret du Monde que personne ne connaît, et ils organisent et décident entre eux dix ans en avance de ce que sera le Monde à venir.

***

Enfin renseignez-vous sur Singapour jolie cité-état de quelques millions d’habitants tenue par une oligarchie étroite, pratiquant sans problème aucun un capitalisme totalitaire, sous couvert d’une démocratie représentative tout à fait formelle d’inspiration anglaise. Censure officielle en tous genres (politique, morale), record mondial par rapport au nombre d’habitants des exécutions à mort…

Autres notes encore :

J’ai bien l’impression que « l’élite » mondialiste, gangrenée par la folie des grandeurs, le mépris du commun des hommes, l’outrecuidance, le cynisme, l’insolence vis-à-vis – si je puis dire – des dieux naturels (attention la Nature est impitoyable, elle a ses règles propres et ne possède aucun humanisme particulier) est au-delà encore de ce que certains conspirationnistes ou complotistes peuvent imaginer. Trop, n’est jamais trop chez les mondialistes.

***

Il est évoqué plus haut ce qui se passe en Chine, il faut savoir qu’il existe en cet empire (qui semble donner actuellement ici ou là des signes de lassitude et qui n’est jamais sorti finalement d’une forme de féodalisme de la pensée politique) un système de « revenu social » ou plus exactement de « crédit social » : il ne s’agit pas d’un revenu universel (haute idée des abondancistes et partisans de l’économie distributive, dévoyée depuis par le Capital) mais d’une sorte de carnet de notes individuel permettant de séparer le « bon grain » citoyen de la « mauvaise ivraie ».

***

Les idées fumeuses des despotes de Davos, dans les domaines bio-technologistes et électronico-financières semblent en adéquation avec celles de tout un secteur d’illuminés scientistes (« savants » eux-mêmes pour un bon nombre) tombés dans une mystique quantique amatérialiste, dérive idéologique du domaine des sciences qui relève d’une forme de religion et pire d’irrationalité.

***

Pour ceux qui penseraient que manipuler les gènes ou certains secteurs du corps humain est quelque chose de tout nouveau et de marginal, ou du domaine de la simple expérimentation (d’où les craintes vis-à-vis de pseudo-vaccins à ARN messager), on pourrait évoquer diverses formes de dopage relevant de la manipulation génétique (forme particulière et illicite si l’on peut dire de thérapie génique) dans ce que l’on appelle encore le sport. De l’anglais « sport » par l’ancien-français « desport/deport », du verbe « déporter » (cf. l’espagnol « deporte », le portugais « esporte », l’italien, romanche et roumain « sport ») dont le sens premier en ancien-français était celui de « plaisir » ou de « divertissement » ! Poser son fardeau.

Il ne s’agit plus d’agir par des produits licites ou illicites sur des muscles pour supprimer la douleur ou les « gonfler » artificiellement au risque de provoquer des tendinites ou des ruptures de tendons, il ne s’agit plus de sur-oxygéner le sang par des médicaments ou des potions magiques, mais il s’agit maintenant de pénétrer à l’intérieur même des masses musculaires, par des manipulations génétiques, pour en modifier à demeure et d’une manière quasi indécelable leurs compositions fibreuses, les renforcer artificiellement et non pas par une musculation naturelle. Créer des robots permanents du sport.

« VACCINATION » GRAND DANGER

La censure de la grande majorité des scientifiques de premier plan au niveau mondial obligés de passer par des chaînes alternatives.

Avec la généticienne Alexandra Henrion-Caude.

Pour ceux qui pensaient se faire piquer par Pfizer.

Pour ceux qui veulent avoir des chiffres sur le covid c’est à partir de la 14ème minute.

Puis description des tests et vocabulaire.

Description ensuite du « vaccin » Pfizer.

Marre de la corona-folie orchestrée par les mondialistes.

(vidéo censurée par YouTube)

*

PÉTITION : NON AU PASSEPORT SANITAIRE

DEMANDEZ FRANCE-SOIR !

Recopié de France-Soir, le nouveau journal de référence

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/reseau-sentinelle-sos-medecins-urgences-ne-voient-plus-de-covid19-stop-couvre-feu

Réseau Sentinelle, SOS médecins, urgences ne voient plus de Covid19. Stop couvre-feu !

Publié le 13/01/2021 – Mise à jour le 15/01/2021

Auteur : Gérard Delépine, pour FranceSoir

Tribune

L’épidémie est terminée en France, mais les médias disent le contraire et la propagande terrorisante est plus active que jamais.

L’imagination au pouvoir : pendant la vague de mars, c’était le décompte journalier morbide des morts, puis en octobre des « cas » (sur tests non fiables avec 97 % de faux positifs) et actuellement faute de malades et même de testés positifs, on agite le « variant » anglais dont rien ne prouve la dangerosité ! Nos dirigeants acceptent l’idée, enfin, que les virus mutent, comme le Pr Raoult l’a expliqué à la France entière depuis des mois. Si à chaque mutant c’est la panique, notre économie sera morte dans l’année, comme de fait le plan Davos le souhaite et l’organise depuis des années sous le prétexte de cette pseudo « peste » qui n’a pas tué plus que bien d’autres grippes des années passées.

Le scénario actuel et la réalité

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement et les médias complices agitent à nouveau la peur pour faire accepter des couvre-feux, sans aucun intérêt sanitaire réel[1]. Ils prétendent que le Covid19 revient plus méchant que jamais, revigoré par une mutation anglaise ou sud-africaine[2]. Ils affichent pour nous convaincre un nombre croissant de « cas » PCR positif dont même l’OMS reconnaît la non-fiabilité [3][4][5] et les inconvénients[6]. Or les « cas » ne sont majoritairement ni des malades, ni des contagieux, ni des porteurs de virus et ne témoignent donc pas de la réalité de l’épidémie, mais principalement du nombre de tests réalisés et du nombre de séances d’amplifications pratiquées.

Une épidémie ne se mesure qu’au nombre de malades, individus qui souffrent de symptômes et qui consultent leur médecin pour un diagnostic ou un traitement.

Le réseau Sentinelle

Le réseau Sentinelle est un réseau de recherche et de veille sanitaire en soins de premiers recours en France métropolitaine. Créé en novembre 1984, il est développé sous la tutelle conjointe de l’Institut national de la santé, de la recherche médicale et de Sorbonne Université. Il fédère plus de de 1400 médecins de ville, généralistes et pédiatres. C’est lui qui permet de suivre chaque année les épidémies de bronchiolite, grippe, gastro entérite, rougeole et rhume et leurs virulences. Cette année, il a étendu la surveillance des maladies contagieuses habituelles au Covid19. Ses données sont plus pertinentes que celles de Santé Publique France qui publie principalement les données hospitalières et dépend du ministre qui veille à ce que ses publications ne gênent pas sa propagande terrorisante.

Car ce qui différencie le Covid19 des épidémies précédentes n’est ni sa virulence, ni sa mortalité, mais le traitement médiatique qui lui est réservé. Lors des épidémies sévères précédentes, le ministère rassurait la population.

Depuis le début de la crise actuelle, le ministère et les médias s’efforcent au contraire de paniquer la population afin de faire accepter des mesures pseudo-sanitaires qui n’ont jamais démontré qu’elles pouvaient être utiles, et dont chacun mesure chaque jour la nocivité tant sur la santé globale que sur l’économie, les chômeurs, les salariés précaires, les pauvres, les cafés-restaurants, le monde de la culture et du sport, les petits commerçants.

Les jeunes adultes sont les premières victimes au profit des grandes chaînes, des GAFA et des super riches, sans que ces mesures ne permettent de sauver nos vieillards poussés également au syndrome de glissement par abandon de la vie qui mérite d’être vécue (entourée des siens, des amis etc..) aidés de plus vers la mort par le Rivotril des décrets de mars et octobre, à injecter en cas de problème respiratoire et de « suspicion » de covid.

Les traitements précoces qui résoudraient facilement la grande majorité de ces épisodes infectieux sont toujours interdits contre toute logique sanitaire, qui manifestement n’est pas l’objectif. Les médias continuent à ancrer dans les cerveaux des téléspectateurs qu’il « n’existe pas de traitement », mensonge énorme répété par les ministres, et l’argument d’autorité est tragique. Pourtant la mortalité très basse des pays qui utilisent le traitement Raoult, l’ivermectine ou l’artémisine depuis le début de l’épidémie sont des preuves scientifiques bien établies que nos gouvernants ne veulent pas reconnaitre. Le but est évidement de prolonger la crise et la ruine de la classe moyenne et de nous faire   consommer du remdesivir, puis les vaccins géniques non testés sur plus de deux mois, et leurs risques majeurs.

Et pourtant l’épidémie est vraiment terminée

Réseau Sentinelle : où sont les malades Covid19 en fin d’année 2020 ?

Depuis début septembre2020, 543 patients présentant une Infection Virale Aigue (IRA) ont été vus en consultation de médecine générale et de pédiatrie et ont été prélevés dans le cadre de la surveillance Sentinelle, prélèvements essentiellement nasopharyngés testés pour différents virus respiratoires, dont le SARS-CoV-2 (COVID-19) et les virus grippaux.

En semaine 52 : aucun n’était positif au SARS-CoV-2 (COVID-19) (0/17 testés)
En semaine 53 : aucun prélèvement ne s’est révélé positif au SARS-CoV-2 (COVID- 19) parmi les échantillons prélevés, et 17 patients présentant une IRA vus en consultation 23,1%) étaient positifs au hRV (virus du rhume).

Cette absence confirmée de malade de Covid19 en consultation de ville dure depuis la semaine 47.

Ces données permettent d’estimer qu’en fin d’année 2020, le taux d’incidence des cas d’infections respiratoires aigües dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en médecine générale était inférieur à 14 cas pour 100 000 habitants[7], représentant moins de 9 097 nouveaux cas de COVID-19 ayant consulté un médecin généraliste.

Cette estimation est stable par rapport aux semaines précédentes.

La quasi-disparition des malades Covid19 est aussi observée par SOS médecins

Et aux urgences des hôpitaux :

Cette quasi-absence de malades Covid19 vus en médecine générale et en pédiatrie, par SOS médecins et aux urgences hospitalières, dément les propos alarmistes du ministère basés sur des tests majoritairement réalisés en dépistage sur des asymptomatiques, qui ne sont ni malades, ni porteurs de virus entiers, ni contagieux. Si l’épidémie était encore active, les médecins généralistes devraient voir de nombreux malades covid19 ; or ils n’en voient plus.
 

Alors pourquoi cette désinformation gouvernementale permanente ?

On ne trouve pas d’autre explication que la volonté de prolonger la panique dans la population et l’état d’urgence indéfiniment pour justifier des mesures prétendument sanitaires, alors que rien ne prouve qu’elles puissent avoir le moindre impact sur la propagation d’une éventuelle épidémie.

La finalité de cette propagande mensongère est vraisemblablement de réaliser le programme de Davos bien détaillé dans le livre de Schwab en supprimant, entre autres, 75% des restaurants indépendants par le maintien des confinements et interdictions de travailler jusqu’en décembre 2021, précisément prévu par le rapport 9 de Ferguson, dont toutes les prédictions se sont révélées fausses  [8] ,[9] mais que le gouvernement suit à la lettre.

Les prophéties sont là pour conditionner la population naïve et non pour aider à la sécurité sanitaire. Le déroulement de la gestion de l’épidémie le démontre jour après jour.

Sortir de l’emprise du gouvernement sur la population

Que peuvent faire les innombrables victimes de ces mesures aberrantes ?

Cesser d’avoir peur d’un virus qui rend actuellement beaucoup moins de gens malades que les rhumes saisonniers.

Cesser d’être dupe de la propagande des médias et des promesses gouvernementales : indemnisations et réouvertures prochaines toujours prévues dans 15 jours et toujours reportées à cause de « cas » dont le nombre augmente toujours juste avant une décision pour la justifier (alors qu’elle a été prise en réalité bien longtemps auparavant). Le but de cette politique est de pousser à la faillite un maximum d’établissements pour que les chaînes puissent accaparer le marché.

Expliquer autour de soi que pratiquer des tests PCR quand on est en bonne santé ne sert à rien, ni pour celui qui les subit[10] , ni pour ses proches[11] mais contribue uniquement à alimenter la propagande gouvernementale pour prolonger l’état d’urgence et les fermetures. Stop tests !

Rappeler à tous les résultats catastrophiques de la politique sanitaire française suivie jusque-là et qui nous a placés, avec les pays qui confinent durement, dans le top 5 européen des plus fortes mortalités Covid19. Stop politique mortifère !

Informer ses élus, maires, députés en leur montrant les données de ce réseau Sentinelle qui montre que l’épidémie est derrière nous, leur rappelant que la prolongation des restrictions tue l’économie, obère l’avenir des jeunes[12] et menace à terme la vie de plusieurs dizaines de milliers de français, sans protéger réellement qui que ce soit.

Porter plainte en justice contre les responsables de ces mesures pour faire indemniser à leur juste valeur les préjudices subis. Que les responsables paient !

Manifester pacifiquement pour le respect de nos libertés fondamentales : liberté de travailler, liberté de circuler, liberté d’exprimer ses opinions, liberté de prier, d’aller au restaurant, au théâtre ou au musée, à la faculté, dans les bars ou en discothèque etc. Sans masque, qui n’est que témoin de la soumission que nous impose les dirigeants soumis à l’OMS, sauf en quelques pays plus respectueux de leurs peuples comme la Finlande, l’Islande, la Suède[13], la Norvège[14], la Biélorussie.

LIBERTÉ !

[1] Aucun essai randomisé, ni aucune étude historique n’accrédite l’efficacité du couvre-feu contre une épidémie qui brime surtout les jeunes alors que les seuls qu’il faut protéger sont les séniors déjà malades.
[2] Coronavirus : pourquoi le variant sud-africain inquiète les scientifiques ? les chercheurs n’ont pas constaté une hausse de la mortalité directement liée à ce variant.
[3] OMS Avis d’information de l’OMS pour les utilisateurs ivd 15 12 2020 https://www.who.int/news/item/14-12-2020-who-information-notice-for-ivd-users
[4] Cour d’appel de Lisbonne du 26-08-2020 : Au vu des preuves scientifiques actuelles, ce test ne permet pas à lui seul de déterminer, au-delà de tout doute raisonnable, qu'une telle positivité correspond, en fait, à l'infection d'une personne par le virus SRAS-CoV-2,
[5] Recommandation du l’agence sanitaire galloise du 20 juillet 2020 : The performance of the existing RT-PCR is  isunsuited to the non-targeted screening of asymptomatic individuals, les tests PCR ne sont pas adaptés au dépistage global, non ciblé d’individus asymptomatiques https://gov.wales/technical-advisory-cell-principles-using-rt-pcr-test-detect-sars-cov-2
[6]E Surkova, V Nikolayevskyy, F Drobniewsk False-positive COVID-19 results : hidden problems and costs www.thelancet.com/respiratory Vol 8 December 2020 https://www.thelancet.com/journals/lanres/article/PIIS2213-2600(20)30453-7/fulltext
[7] Pour la grippe saisonnière on parle d’épidémie lorsque l’incidence atteint 150 à 200/100000
[8] N Delépine LES DESSOUS DU RAPPORT CLASSÉ SECRET DÉFENSE DE FERGUSON ET LE CONFINEMENT Economie matin28 4 2020 http://www.economiematin.fr/news-rapport-confinement-ferguson-secret-critique-decision-politique-delepine
[9] N Delépine Ferguson ment grossièrement et le journal Nature le publie France Soir 11 1 2021 https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/ferguson-ment-grossierement-et-le-journal-nature-le-publie
[10] Puisque les cas positifs ne sont pas traités
[11]L’étude chinoise récente montre que sur 410 cas asymptomatiques recensés après dépistage de près de 10 millions de chinois, aucun n’a fait de maladie, aucun n’excrétait de virus et aucun n’a contaminé ses contacts
[12] D’après l’OMS : les jeunes sont touchés de façon disproportionnée par les conséquences à long terme des mesures sanitaires : l’interruption de la scolarité, l’incertitude économique, la perte ou le manque de possibilités d’emploi, les effets sur la santé physique et mentale et les traumatismes causés par la violence domestique. Par exemple, des troubles anxieux provoqués par la COVID-19 ont été détectés chez près de 90 % des jeunes, plus d’un milliard d’élèves dans presque tous les pays ont été touchés par la fermeture des écoles et un jeune sur six dans le monde a perdu son emploi pendant la pandémie.
[13] Qui vient seulement de recommander le masque dans les transports publics
[14] Qui n’impose le masque que dans les transports publics bondés

MÊME PAS PEUR ?!

Anecdote. Il y a deux ou trois jours, l’un de mes petits-enfants (six ans et demi) qui rentrait de l’école dit, très sérieux et très inquiet, à sa mère : — Maman, moi je ne veux pas que Papy et Mamie meurent à cause de moi. — Pourquoi tu dis ça ? — Ben, c’est à l’école, il y en a qui disent que si j’enlève mon masque, Papy et Mamie ils vont mourir, moi je ne veux pas.

Voilà où en est rendue notre société ! Il faut dire qu’avec des pubs propagandistes pour Big Pharma comme celle qui incitait à remiser les vieux chnoques à la cuisine pour manger leur bout de bûche de Noël !

Cela fait un an quasi que la maffia politicarde (le gouvernement – et la presque totalité des dites oppositions quand elles osent encore risquer un mot) nous serine tout et n’importe quoi. Préférentiellement, rien de sensé, ni relevant du simple bon sens, ou d’un début d’esprit critique, ou de quelque soupçon d’intelligence.

« Le masque ne sert à rien » (ce qui est en très grande partie vrai, il est même contre productif) quand on en n’avait pas en stock, « le masque est obligatoire, même à l’école » quand on en a eu pléthore, et post pic épidémique.

Au plus fort de l’épidémie, les vieux grabataires, euthanasiés. On n’a pas de place pour eux dans notre hôpital public délabré.

En fin d’année, les vieux inutiles à la cuisine. Et pendant les mois de mars/avril derniers, les refrains de la publicité « sanitaire » : De la fièvre ? Un doliprane ? Des difficultés à respirer ? Allez crever à l’hôpital avec des respirateurs inutiles. Trop tard pour vous.

Autrement dit : refus que les médecins fassent réellement leur métier. Avec interdiction dès mi-janvier de prescrire la chloroquine par la Buse hein ! Mais, on va vous concocter bientôt un vaccin de derrière les fagots. Un ou plutôt des vrais petits bijoux, comme on peut déjà le voir. Ils étaient d’ailleurs en préparation bien avant ladite pandémie.

Mais que peut-on attendre d’humain et perspicace du larbin mondialiste élyséen qui impose des masques non seulement aux adultes mais à des enfants, ce qui est criminel ? Il a connu sa vieille pédophile trop tard pour lui faire quelque enfant ? Il en va de même de l’ex responsable des jeunesses staliniennes de l’ex RDA, Merkel qui n’a jamais enfanté. Ce sont des êtres déjà morts pour l’espèce qui entendent nous dirent comment il convient de vivre !

En attendant, il paraît (et cet « il paraît » est un euphémisme) que les suicides de jeunes et même d’enfants a fait un bond depuis quelques mois. Les malthusiens les plus cyniques s’en réjouiront.

Corona-folie, quand tu nous tiens !

LA FOLIE DES PETITS HOMMES — QUELQUES BILLETS

Il y a quelques jours le jésuite Jorge Mario Berlingot, pardon : Bergoglio, plus connu sous le nom de Pape François (qui soit dit en passant a renoncé depuis quelque temps déjà au titre traditionnel de « vicaire du Christ », sacré Papa !) a indiqué qu’il se ferait vacciner dans les jours qui viennent.

« Il y a un négationnisme suicidaire [sic] que je ne saurais pas expliquer, mais aujourd’hui il faut se faire vacciner », a-t-il ajouté.

Si tu n’es pas dans les mystères vaccinaux, Bergoglio, tais-toi et va prêcher les dogmes catholiques, on ne t’en réclame pas plus. Encore que je me demande si tu crois encore, à l’inverse de tes ouailles, en un dieu. J’ai lu qui tu étais partisan de curieuses dérives doctrinales et liturgiques qui accueillent des cultes extra-chrétiens sur l’autel même où tu consacres la messe en tes chapelles vaticanes. Décadence, comme en tout. Mais passons, ce n’est pas vraiment mon problème.

En fait, Sua Santità Papa aurait-il peur de la mort ? Ne serait-il pas assuré d’aller tout droit au Paradis ?

***

Dans le même ordre d’idée, je lis dans un article de Gilad Atzmon (le saxophoniste et essayiste anglais d’origine israélienne) 1 que ce sont les Juifs ultra-orthodoxes qui, en Palestine occupée, sont les plus touchés par la nouvelle forme du virus de la Covid-19. Enfin, entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’une hécatombe létale, mais du taux le plus élevé de contaminés, soit environ 20% des membres de cette population particulière facile à différencier. 2

Or, ces Juifs d’Israël sont ceux qui ont été les plus vaccinés par la mélasse génique du « généreux philanthrope de son propre porte-monnaie », Pfizer.

Cela me fait penser à ces Australiens pressés d’être vaccinés avec un produit improbable qui a créé ou éveillé chez certains le virus du Sida quelques jours après. Je ne parle même pas des cas avérés de décès consécutifs aux vaccinations. 3

On pourrait ici aussi se demander si ces populations ultra-religieuses closes 4 ne craignent pas plus la mort que le pékin moyen. Doutent-ils de la réalité de Yahvé ? Et de son aide. Il est vrai que tout fléau est quelque vengeance holocaustique de l’innommable et cruel dieu du malheur.

J’ajouterai encore que ceux dont on attendrait qu’ils soient les plus hostiles, réticents, ou suspicieux concernant la technologie « moderniste », technologisme qui a déjà revêtu plus d’une fois les habits du Diable, tels le Vatican, les Juifs ultra-orthodoxes, sont les plus actifs à vouloir se faire vacciner. Tout fout le camp, Ma’me Michu.

Mais peut-être que je retarde d’un ou plusieurs conciles. Car j’oubliais que toutes les formes d’obscurantisme, totalitarisme, dictature ont un goût prononcé pour toutes les avancées techniques bonnes et mauvaises, et ceci sans retenue aucune, ni distinction.

Atzmon nous fait remarquer que c’est dans les pays qui se sont empressés d’inoculer massivement une thérapie génique que l’on peut qualifier de suicidaire, autrement dit La Grande-Bretagne, l’Afrique du Sud et Israël qu’est apparue cette nouvelle forme de virus que l’on dit plus contagieux que le précédent (70% plus transmissible). J’ajoute : alors même que lesdits « milieux autorisés » s’accordent pour dire que la mélasse de Pfizer ne serait efficace au mieux qu’à 30% ; où sont les 90 ou 95 % du départ ? Que de chiffres en si peu de temps !

Il semble même y avoir un lien de cause à effet entre la thérapie génique Pfizer et le développement de cette forme mutée vivace du virus. Atzmon cite les faits suivants extraits de la presse israélienne : – « le pourcentage de personnes vaccinées contre le corona dans la société ultra-orthodoxe est plus élevé que dans le reste de la population de tous âges » (Walla) ; ou encore  » le taux d’augmentation des cas chez les enfants (63%) cette semaine était presque le double de celui des adultes », tandis que « le Marker soulignait que des citoyens juifs de tout Israël se rendent dans les villes et villages arabes pour recevoir les vaccins qui ont été destinés aux Arabes. Selon un responsable d’un centre de vaccination de Nazareth, 70 à 80 % des personnes qui viennent se faire vacciner sont juives. Certains d’entre eux parcourent jusqu’à 50 km pour ce faire. »

Tout ceci tandis que les populations arabes israéliennes moins vaccinées, sont moins contaminées par le dernier mutant du virus. Les discriminations ont parfois du bon, non ? 5

Notes :

1 – Cf. https://www.unz.com/gatzmon/guinea-pigs-united/ traduit de l’anglais par Maria Poumier, in Entre la plume et l’enclume (https://plumenclume.org/), Cobayes de tous les pays… unissons-nous!, 11/1/2021.

2 – La presse courante a également affirmé, il y a quelque temps déjà, que ce sont les membres de cette communauté fermée, repliée sur elle-même, traditionnellement « confinée » si l’on peut dire, qui subit le plus la covid-19 à New-York ; New-York et la Californie, deux zones de forte urbanisation, étant les endroits des États-Unis les plus touchées par le virus et … par les « démocrates ». Voir Un Etat dans l’Etat de New York, article du même. Où l’on voit ainsi que les plus pressés à se faire vacciner sont aussi ceux qui sont les plus partisans de l‘immunisation collective. Comprenne qui pourra.

3 – Finalement logique si les vaccins ou pseudo-vaccins ont été bidouillés avec le virus SARS-Cov-2, dont il est à peu près établi scientifiquement qu’il est un virus artificiel contenant, comme déjà dit et redit, des éléments, des séquences du Sida. Ainsi que de la malaria. On nous dit que Bill Gates « prévoyait » dès 2015 l’émergence d’une pandémie du type corona-virus. Il « prévoit » maintenant l’émergence d’une épidémie de malaria. Moins propos d’un devin que d’un initié !

4 – Par ailleurs, pas rétives ni exemptes de dérives dans le domaine des mœurs, comme les diverses Églises chrétiennes du Monde et autres religions encore.

5 Alors que certains bien attentionnés, mais bien mal informés, réclament des vaccins pour les Gazaoui !

***

D’après Sputnik (Victor Koulakov) du 13 courant, lui-même d’après le Sun.

Fin curieuse et précipitée de Christopher Stanton Georgia, 53 ans, la personne qui a pris une photo du bureau du « speaker » (la présidente) de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et a fouillé son ordinateur portable pendant les évènements du Capitole, avant d’être arrêté.

Dès le mercredi soir suivant, il avait été inculpé pour avoir « pénétré illégalement dans le territoire du Capitole des États-Unis contre la volonté de sa police » et d’avoir violé le couvre-feu instauré à Washington.

L’homme encourait une peine maximale de 180 jours de prison et/ou une amende de 1.000 dollars. Il avait plaidé non coupable devant la Cour supérieure de Washington jeudi 7 janvier.

Son corps a été retrouvé samedi matin 9 janvier par sa femme dans le sous-sol de leur maison d’Alpharetta, en Géorgie. Elle a appelé le 911 pour informer que son « mari est mort » et qu’il y avait « du sang partout ».

Le bureau du médecin légiste a déclaré à la filiale 11Alive de NBC que l’homme était décédé des suites d’une blessure par balle à la poitrine.

Deux fusils semi-automatiques ont été découverts dans la maison. La cause de la mort est encore inconnue.

***

Sur le front du totalitarisme :

Quelle différence entre certains tarés américains et les tarés du PCC ?

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v4/streams/free/pompeo-le-vrai-visage-du-pcc-une-loi/a523f5b2ca3e2b254654d9ef3a9e7653190896d8/f70d8b

Sur YouTube c’est présenté ainsi :  La communauté YouTube a jugé le contenu suivant inapproprié ou choquant pour certains publics. Réservé à un public averti.

À voir surtout à partir de 8 minutes !

Une loi brise la constitution?; Les chinois payent leur quarantaine 

Mais, chez nous on n’est vraiment pas en reste puisqu’il y a quelque temps déjà un ou deux députés ou sénateurs français, enfin un ou deux élus (des dieux), avaient évoqué l’idée d’enfermer ensemble les personnes positives au virus ! Remise au goût sanitaire du jour des camps qui en 36/37 rassemblaient les républicains espagnols ayant fui le franquisme, ou ceux réunissant les Gitans pendant l’Occupation. Fameux « camps de reconcentration » comme on les nommait autour de 1900, car cela existait déjà, par exemple en Afrique du Sud lors de la Guerre des Boers.

UNE VIDÉO TROUBLANTE

De ce que l’on finit par comprendre de « l’invasion » du Capitole, il semblerait à consulter diverses vidéos qui circulent sur Internet :

– et d’une, que la Police du Capitole a laissé faire et même ouvert des barrières pour que les manifestants s’approchent du bâtiment, comme pour les amener dans une souricière jusqu’aux bureaux, entre autres de Pelosi (pas Pino le possible assassin de Pasolini, mais Nancy, présidente « démocrate » en exercice de la Chambre des représentants) ;

– et de deux, que se trouvaient mêlées à la foule pacifique toutes autres sortes de gens qui cherchaient à fiche la trouille aux politicards (qui je crois l’ont bien eue), mettre du désordre dans les bureaux du Capitole, voire subtiliser des documents, ou tout simplement en découdre.

On ne sait pas trop comment les gens sont entrés au sein du Capitole, on voit certains briser des vitres, d’autres monter aux rampes du bâtiment, on voit aussi des personnes allant et venant dans ce qui semble être le hall d’entrée du vénérable Capitole, bruyant mais nullement violents. Laissant tranquille les tableaux accrochés aux murs. Accomplissant une sorte de visite culturelle et muséale dans un temple habituellement réservé à la caste supérieure.

Sacrilège suprême du même ordre que celui d’une populace entrant dans le naos, la cella, le saint des saints de quelque temple antique. Ou, de nos jours, de quelque lieu de réunion réservé aux « z-élites » du Monde ou autres franc-maçonneries.

On a entendu parler à divers moments de cinq personnes qui seraient mortes pendant cette soirée, puis de quatre, dont trois à l’extérieur du Capitole mais pas en relation directe avec ce qui se passait (on aimerait en savoir plus) et plus sûrement d’une, une ancienne militaire qui aurait été abattue froidement par un membre de la police du Capitole d’une balle en plein cou. Ce qui montre la panique du camp officiel. Là aussi on aimerait en savoir un peu plus. *

Il n’est pas sûr, mais il est très probable, comme ça se passe partout ailleurs dans le monde lors de manifestations, et plus particulièrement de manifestations importantes (celle du six à Washington rassemblait semble-t-il plusieurs centaines de milliers de personnes) qu’il n’y avait pas que de gentils manifestants.

Et moi, je pencherais à l’image de ce qui s’est passé tout du long des manifestations des Gilets Jaunes en France (et sans vouloir remonter plus loin), que mêlés à la masse des manifestants pacifiques et totalement désarmés, se tenaient des manifestants exaspérés et plus vindicatifs, mais plus encore des éléments provocateurs. Policiers incitateurs déguisés en manifestants, et plus encore desdits Black Blocs yankees et autres Antifas (« antifascistes ») ramassis de tout le gauchisme totalitaire dégénéré. Le reste folklorique, mais néanmoins très toxique d’une pensée autrefois (du moins dans les mots) anti-capitaliste et internationaliste (dans « international », il y a « national »), qui a viré en une adoration béate de l’hyper-capitalisme mondialiste dictatorial, apatride et destructeur de nos sociétés.

Pour résumer en quelques mots : on assiste de plus en plus clairement à une union sacrée politico-idéologique entre ladite « démocratie occidentale » impérialiste – incarnée au mieux ou plutôt au pire par les milieux de Wall Street, les GAFAM et assimilés – le sionisme et le néo-capitalisme d’État à vocation expansionniste, d’essence stalinienne du PCC (parti communiste-capitaliste). Je viens de lire que selon le PCC, Biden est un « nouvel espoir » ! Mais pour qui exactement ? Sans doute pas pour ceux qui ont subi les guerres du couple infernal Obama-Biden.

Est-ce un hasard si lesdits « antifas » peuvent avoir des pratiques similaires aux fanatisés du temps de la prétendue Révolution Culturelle sous la Chine de Mao ? Par exemple la destruction ou le déboulonnage de statues de « mauvais » et « méchants », en propre haine d’eux-mêmes pour une partie d’entre eux (je veux parler des descendants d’Européens).

Car, dans cette calamité, les « antifas » ont choisi le camp de la dictature, de la censure, du mensonge et de la propagande techno-néo-esclavagiste, sans vergogne aucune. Je répète encore cette phrase prémonitoire qui a vu le jour dès la fin de la Seconde guerre mondiale parmi les plus lucides et instruits du sens éternel de l’Histoire : « Les anti-fascistes d’aujourd’hui seront les fascistes de demain ». Pour le remettre au goût du jour : « Les prétendus démocrates occidentaux d’aujourd’hui sont les réels alliés et producteurs de la dictature et du totalitarisme mondialistes présents ».

Maintenant qui a fait quoi ? Certains ont quelques idées tel le Lieutenant Général Thomas McInerney qui affirmait, depuis la Maison Blanche, il y a un ou deux jours, qu’il y avait des forces spéciales mélangées aux antifas mercredi dernier. Et que l’ordinateur portable (ou les deux comme on a dit un moment) de Nancy Pelosi, avec à l’intérieur des informations compromettantes ou « sensibles », lui auraient été subtilisés. Ce qui expliquerait la fureur de cette dernière et la demande d’impeachment (destitution) – demande qui ne s’explique pas à quelques jours de l’investiture, sauf si l’on pense qu’un impeachment empêcherait Trump de se représenter en 2024.**

Voir ceci : https://video.parler.com/kf/jc/kfjclcD8k0yc.mp4

« He says white hats (good guys, part of special forces) got Nancy Pelosi’s laptop during the breach of the Capitol on Wenesday. He says she’s frantic, and this is why she’s pushing the impeach Trump. » (Wayne Dupree Media L.L.C. @waynedupreeshow)

« Il dit que les « chapeaux blancs » (bons gars, partie des forces spéciales) ont obtenu l’ordinateur portable de Nancy Pelosi lors de l’effraction du Capitole mercredi. Il dit qu’elle est frénétique, et c’est pourquoi elle pousse à la destitution de Trump. »

Qui sait, son portable est peut-être aussi intéressant que les deux ordinateurs de Hunter Biden, le fils du futur président potiche ?! Bombe judiciaire à retardement pour le père.

Mais d’autres journalistes nord-américains tel Rush Limbaugh, avancent également que la vraie raison est que Trump pourrait juste avant de partir, déclassifier des documents explosifs tels que ceux concernant « l’affaire russe » le concernant. Autrement dit la cabale mensongère de la collusion de Trump avec les dirigeants russes, dont Poutine en tête.

Dans leurs délires, les « démocrates » évoquent également l’histoire de la mallette nucléaire américaine dont il pourrait se servir ! Quel milieu mondialiste bien malade !

À droite, deux personnages en costume de Black Blocs Antifas. Antifas ? Policiers ? Autres ? Vêtements sombres, cagoule, capuche, lunettes noires, accommodés d’un masque « sanitaire ». Mimétisme « politico-sanitaire » de ceux qui se cachent ou sont contraints de se cacher pour (mal) agir.

À gauche un démasqué barbu à casquette trumpienne.

Deux personnages démasqués et un hybride trumpien à masque « sanitaire » qui pointe du doigt les deux douteux.

Les deux mêmes personnages douteux

Le propos tenu par on ne sait qui : « Nous ne sommes pas ici pour être antifas ».

* Depuis la rédaction de ce texte j’ai trouvé ceci sur aubedigitale.comécrit par Jade · Publié le 10 janvier 2021 : « Au total, cinq personnes sont mortes des suites de l’émeute [sic] : une femme a été abattue alors qu’elle tentait de pénétrer dans une salle des législateurs, trois personnes sont mortes d’une urgence médicale dans la foule et un officier de police du Capitole est mort plus tard des suites de blessures à la tête subies lors d’une attaque d’un émeutier [resic]. »

** J’apprends également au moment même où je mets en ligne cet article que le vice-président Pence aurait refusé suite à la demande de Pelosi et des « démocrates », et comme il en a le pouvoir, de destituer Trump. Après l’exclusion de Trump, et de plus de 88 millions de ceux qui le suivent, des GAFAM, ou plutôt des gars infâmes, ou des dégâts infâmes, cela commençait à faire un peu beaucoup. Il ne reste plus à espérer que se développe en grand sur Internet, comme ça semble être progressivement le cas, tout un monde alternatif, ouvert et sans censure. Le désespoir des « démocrates » pour ne pas dire de la grande majorité des politiciens de tous bords et autres mondialistes.

CONTRE RAFFI C’ TOLLÉ !

HOU ! PAS BEAU !

Le Professeur (sic) Raffi, du CHU de Nantes reconnaît être l’auteur des appels et SMS malveillants à l’encontre du Professeur Raoult de Marseille qui datent déjà de plusieurs mois. Parmi ceux-ci il y aurait (dit-on, à vérifier) des menaces de mort, rien que ça. Pas mal pour un soignant.

Le procureur de la république met en place une procédure judiciaire (et judicieuse) à son encontre.

Ne pas croiser, DANGER SÛR DE MORT SURE :

LES SIX-SEPT JANVIER AU CAPITOLE

Une analyse :

Liens :

– Photo des manifestants : https://www.wbur.org/news/2021/01/06/…

– Trump appelle au calme : https://twitter.com/GreenLi82716253/s…

– Le manifestant à cornes : https://twitter.com/brunolp30/status/…

– La reconnaissance faciale montre l’intrusion des antifas : https://www.washingtontimes.com/news/…

– La police laisse entrer les manifestants : https://twitter.com/cevansavenger/sta…

– Prise de parole d’Emmanuel Macron : https://twitter.com/EmmanuelMacron

– BFM sur le sujet : https://www.bfmtv.com/international/a…

– Article neutre sur le sujet : https://www.lemonde.fr/international/…

UNITED STATES CONGRESS : THE UNTOUCHABLES ADVERSUS THE INCORRUPTIBLES ?

JULIAN ASSANGE : PREMIÈRE VICTOIRE JUDICIAIRE !

Quelques vidéos de réactions parmi d’autres.

CHEZ NOS COUSINS QUÉBÉCOIS.

Le Bon Sens n’a pas besoin de se cacher derrière un masque !

EDOUARDO, UN VISIONNAIRE ?

« L’icône de tous les chanteurs ringards » ou encore « l’étoile filante la plus célèbre du show-biz français », telles qu’Eduardo Pisani dit Edouardo se définit lui-même, serait-il un auteur-compositeur-interprète prémonitoire ?

Extrait de son premier album paru en 1996 : On ‘ se fera plus de bisous.

T’es pas mon scénario
Je vais tourner ma vie
Avec une autre histoire

J’aim’ pas ton numéro
Trop de mélancolie
Tout ça c’est dérisoire

On ira plus dans les jardins
On fera plus les magasins
On sera plus jamais copains
Plus jamais je prendrai ta main
On se fera plus de… bisous
Autour du cou encor partout
On aura plus de rendez-vous, non, non, non, non, non,
En Italie tous les mois d’août

T’es pas ma tarte aux pommes
Je vais tourner mon cœur
Vers d’autres horizons

Je ne suis pas cet homme
Qui fera ton bonheur
Comme dans les chansons

On ira plus dans les jardins
On fera plus les magasins
On sera plus jamais copains
Plus jamais je prendrai ta main
On se fera plus de… bisous
Autour du cou encor partout
On aura plus de rendez-vous, non, non, non, non, non,
En Italie tous les mois d’août

Paris, Paris, Paris, popo
Paris, Paris, Paris, popo
Paris, Paris, Paris, popo
Paris, Paris, Paris, popo
On se fera plus de… bisous
Autour du cou encor partout
On aura plus de rendez-vous, non, non, non, non, non,
En Italie tous les mois d’août…

Peut-être le mois de septembre….

(source http://edouardo.com/)

SIMPLE VIEUX RELENT DE FRANQUISME, OU PLUS ENCORE ?

L’État, l’actuel gouvernement espagnol compte tenir un registre de ses citoyens refusant le « vaccin » contre la covid-19.

Ce registre ne serait pas rendu public, mais ce qui ne l’empêche pas d’être en contradiction avec la notion de « secret médical » et de définir deux catégories d’Espagnols.

Qui plus est, ce registre aurait pour but (dit-on) de dénoncer, à la demande, aux pays étrangers, ses « mauvais » citoyens.

Si la même idée germait dans les cerveaux malades des macronistes, il n’y aurait qu’à ajouter une colonne aux fiches de police déjà existantes répertoriant les Français selon leur appartenance aux organisations de toutes sortes et selon leurs opinions connues ou supposées.

Pendant ce temps, on se refuse à établir des statistiques ethniques – qui seraient pourtant utiles; ne serait que pour effectuer des études sociographiques de la France.

En attendant je doute que les appartenances à certains clubs ou milices mondialistes, certaines maffias franc-maçonnes ou sionistes ne soient répertoriées dans ces fiches de police quand on sait le poids de la franc-maçonnerie, pour ne parler que d’elle, dans la haute police et la haute magistrature. Et bien évidemment le poids du mondialisme dans divers milieux politiques, syndicaux, « charitables » et religieux y compris.

Qui connaît encore « l’Affaire des fiches ou des casseroles », système de fichage mis en place conjointement par un gouvernement « de gauche » et le Grand Orient de France après l’Affaire Dreyfus et au temps des Inventaires ?

Moi, j’aurais une idée : les mauvais Français non vaccinés contre la covid devraient se munir obligatoirement, sous peine d’amendes aux montants très dissuasifs ou de prison, d’une crécelle dans tous les lieux publics et l’agiter en permanence pour prévenir les mougeons* de leur dangerosité potentielle. Ainsi que d’une rouelle coronaire à l’emplacement où certains (telle la pitoyable Karine Lacombe) portent l’insigne de ladite « légion d’honneur ».

* mougeons ou pitons : symbioses d’éternels moutons et pigeons.

POUR ENTAMER L’ANNÉE SUR DE BONNES BASES

Tout n’est peut-être pas exact dans les détails, mais le principe général est là et bien là.

1 – https://gloria.tv/post/1Ki3fn9KPhqE2ai9VpJ49stS2

2 –

HUMOUR ?

Image

Chez nos cousins d’outre-Atlantique, la pensée se dégèle dans la neige

LA RÉINITIALISATION DES MONDIALISTES EST-ELLE UN ÉCHEC ?

Source : https://lesakerfrancophone.fr/le-reset-des-globalistes-est-il-un-echec

Par Brandon Smith − Le 9 décembre 2020 − Source Alt-Market

*

Les élites ont peut-être surjoué leur main

Un aspect des narcissopathes (sociopathes narcissiques) qu’il est important de rappeler est qu’ils vivent dans leur propre petit monde dans lequel leurs désirs et leurs dysfonctionnements bizarres sont normalisés. Ils se croient supérieurs à la plupart des gens parce qu’ils sont des prédateurs, et ne souffrent pas de blocages gênants comme l’empathie et la conscience. La plupart du temps, ils ont tendance à croire qu’ils ont réussi à tromper tout le monde. Ils pensent que vous êtes un idiot soumis, et que lorsqu’ils aboient un ordre, vous allez sauter simplement au garde-à-vous parce que vous « croyez ».

Presque tous les aspects des globalistes et de leur comportement indiquent qu’ils sont un club ou un culte de narcissopathes. Leur besoin obsessionnel de contrôler, de corrompre et de détruire pour obtenir ce qu’ils veulent n’est pas le prolongement d’une simple cupidité, c’est un aspect profondément ancré de ce qu’ils sont en tant qu’êtres [humains ?]. C’est un mécanisme au cœur de leur caractère. Ce sont des monstres du monde réel, comme des vampires qui tentent de se fondre dans une population qui ne se doute de rien.

Dans leur arrogance, ils ont alors tendance à penser qu’ils peuvent vampiriser le public à volonté sans qu’on leur résiste ou qu’on les expose. Le problème, c’est que dès qu’ils commencent à se nourrir et à détruire, ils attirent l’attention sur eux. Ils finiront par attirer les soupçons du public, ainsi que de certains chasseurs de vampires. À moins qu’ils ne trouvent un moyen de se cacher, ils finiront un pieu dans le cœur, c’est inévitable.

J’écris sur les menaces du globalisme et du « reset » depuis de nombreuses années maintenant, et j’ai noté depuis un certain temps deux dilemmes distincts ; l’un touchant le mouvement pour la liberté et l’autre les globalistes :

1) Premièrement, les criminels ont tendance à se vanter de leurs crimes lorsqu’ils pensent qu’il est trop tard pour que quiconque puisse faire quoi que ce soit à leur sujet. J’ai prédit que les globalistes seraient très ouverts pour révéler leur programme au moment où ils se croiraient « intouchables ». Pour le public épris de liberté, cela signifie qu’en 2020, à l’horizon 2021, les élites doivent penser qu’il n’y a rien à faire pour arrêter la machine ; elles sont si flagrantes dans leurs appels au « reset » global, à une société sans cash, à des verrouillages totalitaires et à un état de surveillance que personne sain d’esprit ne peut plus prétendre que ces notions sont « une théorie du complot ».

Le fait est que les « théoriciens de la conspiration » avaient raison depuis le début, et maintenant plus rien n’est ignoré par des quidams à ce sujet.

2) Deuxièmement, j’ai également fait valoir dans le passé que la poussée globaliste en faveur d’un « nouvel ordre mondial » est une arme à double tranchant qui pourrait très bien finir par les anéantir. Alors qu’ils tentent de lancer leur programme de reset, ils sont de plus en plus exposés ; ils ne peuvent plus se cacher dans la sécurité de l’ombre et il n’y a pas de retour en arrière une fois le processus lancé. Une fois que les globalistes se sont fait connaître, ils doivent soit prendre rapidement le contrôle par un chaos artificiel et un effondrement, soit faire face à un châtiment qui pourrait éliminer une cabale qu’ils ont mis des siècles à construire. Les vampires doivent faire du reste du monde un endroit sombre avant de quitter l’ombre, sinon ils risquent de mourir à la lumière du jour.

Il existe deux écoles de pensée dans le mouvement pour la liberté ; l’une suggère que l’agenda globaliste est fixe et imparable et que le mieux que l’on puisse faire est de survivre. La seconde suggère que le reset peut être arrêté et que les globalistes peuvent être traduits en justice. Je suis dans les deux camps.

Certains aspects du reset sont en effet fixes et ne peuvent pas être annulés. Par exemple, de nombreuses économies nationales, dont les États-Unis, sont en plein effondrement de type stagflation et rien ne peut être fait pour y remédier. Il y a dix ans, nous aurions peut-être pu changer de cap, mais aujourd’hui, il est trop tard. La douleur peut être réduite si les gens mettent rapidement fin à leur dépendance vis-à-vis du système et créent leurs propres réseaux commerciaux localisés, mais l’économie telle que nous la connaissons actuellement est morte et ne reviendra pas de sitôt.

Je ne vois cependant pas cela comme une victoire pour les élites. Faire s’effondrer l’économie est une chose, la reconstruire dans une dystopie collectiviste qu’ils souhaitent désespérément en est une autre. Tout dépend de ceux qui reconstruisent ; peut-être que ce sera eux, peut-être que ce sera nous.

Je vois ces jours-ci des signes encourageants qui montrent que le reset des globalistes n’est pas une chose sûre, et ceux qui connaissent mon travail savent que je n’ai jamais été d’un optimisme mal placé. Plus précisément, l’exploitation de la réponse à la pandémie comme moyen d’imposer de nombreuses restrictions draconiennes ne semble pas se dérouler exactement comme les élites l’avaient prévu.

Je dois me pencher sur l’Event 201 pour vraiment évaluer l’état du jeu, car ce que les élites ont prévu et ce qui s’est passé ne correspond pas complètement. Pour ceux qui ne le savent pas, l’Event 201 était une sorte de « jeu de guerre «  organisé par les globalistes du Forum économique mondial et de la Fondation Bill et Melinda Gates. Le scénario ? Une pandémie d’un coronavirus qui se propagerait comme un feu de forêt et tuerait 65 millions de personnes, selon les prévisions. La simulation s’est déroulée quelques mois seulement avant que la réalité ne se produise au début de l’année 2020.

Dans l’année qui a suivi l’épidémie, les globalistes ont tenté d’appliquer presque tous les plans qui ont été exposés lors de l’Event 201, y compris l’utilisation des médias sociaux pour censurer ou restreindre toute nouvelle, ou information, en dehors du récit approuvé par l’establishment (oui, le contrôle du récit a été discuté en détail à l’occasion). Klaus Schwab, du Forum économique mondial, a constamment et avec enthousiasme applaudi la crise pandémique comme une « parfaite opportunité » d’instituer le « reset » dont les globalistes parlent depuis des années. *

Malheureusement pour eux, le virus n’a pas été aussi meurtrier qu’ils semblaient l’espérer. Avec un taux de mortalité bien inférieur à 1% pour toute personne en dehors d’une maison de retraite avec des conditions morbides préexistantes, l’establishment a maintenant été forcé de gonfler les chiffres de l’infection comme moyen de terroriser la population, car les chiffres de la mortalité ne sont pas suffisants pour convaincre les gens de céder volontairement leurs libertés. Le taux de mortalité par infection (IFR) pour la Covid-19, sans compter les décès dans les maisons de retraite avec des conditions préexistantes, n’est que de 0,26% des personnes infectées.

Un mémo de propagande est diffusé ces jours-ci, qui tente d’exagérer le danger de décès dû à la maladie de la Covid, et il se présente un peu comme suit :La Covid-19 a tué plus de gens que la guerre du Vietnam et les guerres du Golfe réunies en une seule année, c’est pourquoi vos libertés sont suspendues…

C’est un sujet de discussion idiot, mais heureusement, personne n’y croit. Plus de 40 % des décès dus à la maladie de la Covid-19 sont des personnes qui sont déjà malades et sur le point de mourir de toute façon. Et non, refuser de porter un masque n’est pas la même chose que d’approuver les « sélections de la mort », car un panel de la mort, ce sont les socialistes qui refusent de traiter les personnes à risque en raison de leur âge. Personne ne suggère de refuser un traitement aux personnes âgées, et elles ont toujours la possibilité de rester en quarantaine si elles craignent d’être infectées. Elles sont déjà à la retraite et bénéficient de la sécurité sociale. Peut-être que si nous voulons stimuler, l’argent du renflouement devrait aller aux personnes les plus à risque afin que le reste d’entre nous puisse continuer à mener une vie normale ?

Des centaines de milliers de personnes meurent chaque année de maladies et d’affections telles que la grippe, le rhume et la pneumonie. Pourtant, la perspective d’abandonner la Déclaration des droits, de se soumettre à des fermetures économiques et de porter une muselière sur le visage, où que nous allions, n’a jamais été évoquée auparavant.

Pourquoi devrions-nous demander à 99,7% des Américains ou du monde d’accepter la tyrannie médicale juste pour que 0,26% de la population se sente en sécurité ? Les personnes qui remettent en question les obligations sont qualifiées d’« égoïstes », mais même si je faisais partie des personnes susceptibles d’être contaminées par le virus, je n’exigerais jamais que 99% de la population s’incline devant le totalitarisme pour me permettre de vivre encore un peu. Ce serait égoïste.

Alors que de plus en plus d’études et de données sont publiées, l’exigence des masques est également remise en question. Bien que les multinationales de la Big Tech aient cherché à supprimer ou à censurer les études qui vont à l’encontre du discours dominant, cela n’a fait qu’amener davantage de personnes à s’interroger sur les motivations des gouvernements qui font pression sur les obligations. Après tout, les grands médias continuent de dire que nous devrions « écouter la science », mais ils ignorent ou censurent la science. Ainsi, si la réponse à la pandémie n’est pas basée sur la science, alors il ne peut s’agir que de contrôle des populations.

Beaucoup d’Américains ne sont pas aussi stupides que les élites le pensent. Ils voient les incohérences dans la rhétorique et les données et ils sont de plus en plus enclins à refuser de s’y conformer. C’est peut-être la raison pour laquelle l’establishment se précipite soudainement sur au moins deux vaccins Covid en l’espace de six mois ; ils doivent mettre en route la phase de vaccination du Reset avant que trop de gens ne sautent du train de la panique en marche.

La ruée vers le vaccin et les allégations d’efficacité de 94% à 95% de Pfizer et de Moderna sont suspectes. L’efficacité moyenne de la plupart des vaccins est d’environ 50 % ou moins, et il s’agit de vaccins ayant fait l’objet de centaines d’essais et ayant été utilisés pendant des années. D’une manière ou d’une autre, Pfizer et Moderna ont tous deux réussi à produire un vaccin contre un virus de type SRAS alors que plusieurs gouvernements ont essayé pendant plus d’une décennie de produire des vaccins contre le SRAS en Chine sans succès, et qu’ils ont pu atteindre une efficacité de 95% ?

Beaucoup de gens ne croient pas à l’histoire du vaccin, et c’est peut-être la raison pour laquelle les élites se lancent si rapidement dans la vaccination. Considérez ce fait :De nombreux sondages indiquent qu’au moins un Américain sur trois prévoit de refuser le vaccin Covid lorsqu’il sera mis à la disposition du grand public. 60% des Américains ont déclaré dans les sondages qu’ils ne prendront pas le vaccin à moins qu’il soit prouvé qu’il est efficace à 75% au moins.

Je pense que nous avons ici notre explication de la manne vaccinale. Les élites savent qu’un tiers des Américains (et probablement des Européens) ne prendront pas le vaccin, quelle que soit la propagande qu’ils diffusent. Elles savent également que 60 % des Américains ne prendront probablement pas le vaccin s’ils ne peuvent pas démontrer un taux d’efficacité d’au moins 75 %. Ni Moderna ni Pfizer n’ont en fait produit de preuve que leurs vaccins sont capables d’empêcher une maladie grave ou la mort de la Covid-19, de sorte que leur taux d’efficacité est basé sur des « projections » de succès selon leurs essais minimaux. En d’autres termes, le taux d’efficacité de 95% est totalement arbitraire et fantaisiste.

Pourquoi ont-ils choisi un chiffre aussi élevé au lieu d’un taux plus réaliste de 50 à 60% ? Parce que les sondages disent qu’ils ont besoin d’un taux d’efficacité épique pour convaincre les Américains de prendre le vaccin. Je pense que c’est vraiment aussi simple que cela.

Les Américains sont sceptiques à l’égard des vaccins pour un certain nombre de raisons. Le fait qu’ils soient testés de façon minimale et qu’ils soient distribués à la hâte en moins d’un an est l’une des raisons. Le fait que le gouvernement et les médias ont été pris à censurer ou à mentir sur les données de Covid est une autre raison. Les gens ne font tout simplement pas confiance aux élites, et qui peut les blâmer ? Qui ferait confiance à une cabale de psychopathes pour leur injecter un cocktail viral inconnu ? Peut-être que leurs intentions ne sont pas aussi pures ?

Le public a raison de se méfier. Un ancien vice-président de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, parmi d’autres professionnels de la santé, a récemment averti que les vaccins n’ont pas été correctement testés et qu’il existe un risque de « stérilité indéfinie » pour les femmes qui prennent le vaccin Covid actuel en raison d’une réponse auto-immune dommageable. En d’autres termes, le vaccin pourrait rendre de nombreuses femmes stériles et incapables d’avoir des enfants.

C’est peut-être ce que Bill Gates voulait dire lorsqu’il a déclaré dans son Ted Talk que « les vaccins et les services de reproduction » pourraient contribuer à réduire la population de la Terre de 10 à 15 % afin de « stopper le réchauffement climatique ».

Pourquoi Bill Gates mentionnerait-il les vaccins en même temps que les « services de reproduction » en référence à la réduction de la population ? Les vaccins ne sont-ils pas censés aider les gens à vivre plus longtemps ? Eh bien, l’avertissement du vice-président de Pfizer concernant le vaccin Covid me rappelle quelque chose. Peut-être que le vaccin Covid ne vous rendra pas malade, ou ne vous tuera pas. Peut-être que vous vivrez longtemps sans coronavirus, mais vous découvrirez quelques années après avoir pris le vaccin que vous ne pourrez jamais avoir d’enfants.

Regardez le film « Children Of Men » pour avoir une idée de ce que sera l’avenir si les globalistes obtiennent ce qu’ils veulent.

En attendant, les élites essaient par tous les moyens de convaincre le public qu’il doit abandonner les notions de libertés civiles au nom de la survie et du « bien commun ». Elles parlent déjà du fait que les choses ne reviendront jamais à la normale et que les changements apportés aujourd’hui resteront en place pendant de nombreuses années.

Les gouvernements sont actuellement dans les médias en train de déclarer que les vaccins « ne seront pas obligatoires ». C’est un mensonge. Dans le même temps, ils mettent en place des mandats pour vous obliger à prouver que vous êtes vacciné afin de pouvoir vous rendre dans des lieux publics et même d’aller travailler. En gros, vous vous faites vacciner ou vous mourez de faim. Ce n’est pas un choix.

Mais je vois des millions d’Américains s’opposer à ce programme. Je vois des shérifs et des policiers dans tout le pays qui refusent d’appliquer ce programme, même dans les États Démocrates comme la Californie. Je vois des protestations dans des États où l’on verrouille tout, comme le Michigan, la Californie et New-York. Je vois des protestations de masse en Europe. Je vois que le programme du Reset est exposé et que la vérité s’impose au grand public. Je vois quelque chose remonter à la surface et je sens l’odeur de poudre de la rébellion, et j’aime ça.

Je ne suis pas pessimiste quant à l’avenir. Je sais qu’un accident est en train de se produire. Je sais qu’un combat est à venir. Mais pour l’instant, je vois un combat qui peut être, et sera, gagné par ceux qui respectent les principes de la liberté. Les globalistes ont peut-être surjoué leur main.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, relu par jj pour le Saker Francophone

note : *

Alors qu’il semble établi que le virus est un virus artificiel, concocté par des mains humaines (voir divers articles de ce blog), il convient de ne pas évoquer « une parfaite opportunité » (« a perfect opportunity »), une excellente occasion, une très bonne chance d’exploitation… politico-économico-totalitaire, mais bien plutôt une confluence manifeste, programmée, planifiée.

***

À LIRE ÉGALEMENT:

La Cour Suprême autrichienne rejette le port du masque à l’école

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-la-cour-supreme-autrichienne-rejette-le-port-du-masque-a-l-ecole?id=10660474

Les décrets « sanitaires » du premier ministre italien sont déclarés illégaux et anticonstitutionnels par Le Tribunal civil de Rome

https://www.francesoir.fr/politique-monde/la-phrase-qui-tue-les-decrets-du-pm-italien-sont-illegaux-et-anticonstitutionnels

Une grave réaction allergique au « vaccin » Moderna

https://fr.sputniknews.com/sante/202012261044986038-une-grave-reaction-allergique-au-vaccin-moderna-signalee-pour-la-premiere-fois-aux-etats-unis/

*

À VOIR :

LE PROFESSEUR FOURTILLAN

*

Lucien Cerise – Le transhumanisme au cœur de l’ingénierie Covid/Great Reset

Pour Info :

Plainte relative aux vaccins – une action internationale en cours

S’associer à la plainte relative aux « vaccins » – thérapies géniques, déposée le 16 décembre 2020 sous le numéro 20351000746, par l’Association Réaction 19, en qualité de partie civile.

*

Face au terme même de « thérapie génique, » il conviendrait d’employer le terme plus juste en l’état des recherches (et des résultats jusqu’à ce jour fort décevants, sur des cancers, des malformations de gènes, la maladie Ebola, etc.) de « manipulation transgénique » quasiment en aveugle et à la va-vite, sans raison (les taux de morbidité et de mortalité auraient dû être de l’ordre de ceux des grippes saisonnières si on avait laissé les praticiens pratiquer librement, et eu les moyens techniques médicaux et hospitaliers adéquats) d’organismes vivants (humains en l’occasion) génétiquement modifiés.

Monde grotesque d’un cynisme et d’une bêtise indépassables, avec quelques raisons quand même d’espérer.

Une explosion suivie d’un vaste incendie ont détruit le 20 décembre une usine pharmaceutique dans la ville de Taoyuan, à Taïwan. Cette usine n’était rien de moins qu’un jalon important dans la production mondiale d’hydroxychloroquine. Cette usine ne fabriquait pas elle-même de l’hydroxychloroquine, mais en fournissait les éléments de base permettant sa fabrication. Elle en était même le deuxième fournisseur mondial, faisant la presque totalité de son chiffre d’affaire avec l’étranger.

*

Véran, suite à quelques doutes sur la légalité d’une telle mesure venant de la part du Conseil constitutionnel et aux multiples réactions sur les réseaux sociaux, et non pas parce que la droite et l’extrême-droite ont ouvert leur goule avec justesse (la gauche ne sortant plus de sa poubelle techno-« progressiste » stalinienne mondialiste), remet aux calendes grecques (ou peut-être seulement à quelques mois, la vaccination obligatoire contre la covid.

Où est la « gauche » ? se demande Asselineau ; où est rendue la « gauche  » ? Mais tout simplement avec les autres mondialistes en tant que pseudo-internationalistes. Si les mots ont encore un sens, dans « international » il y a à la fois « inter » et « nation » ; et La Commune de Paris, pour prendre cet exemple, fut une réaction patriotique contre la bourgeoisie apatride et collabo.

La « gauche », le gauchisme sont sur la même ligne que Macron, ennemis du peuple, du petit peuple (celui qui fait pourtant tourner la baraque), du mauvais peuple, de « la populace fachotte, nazie, ignare, conspirationniste et populiste ». Des Gilets Jaunes, etc. et autres gueux. Tout simplement. On connaît maintenant le refrain, le fond de la pensée de cette gauche et plus encore du gauchisme, et de ces prétendu anti-fascisme et pro-immigrationnisme imbéciles prônés eux-mêmes par les milliardaires, Wall street, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazom, Microsoft) et consorts (comme Twitter) et les « démocrates » mais aussi certains « républicains » ou « libertariens », etc. yankees.

Véran a rappelé les engagements de Macron à ne pas rendre obligatoire ce « vaccin » relevant apparemment (on ne sait plus trop et c’est sans doute le but poursuivi) de la thérapie génique, mais on sait ce que ça vaut, la parole de celui qui dit tout et son contraire, et qui plus est « en même temps ».

Et Véran a carrément mis sur le dos de Le Pen (qui pour une fois se manifestait sensément) la confusion, ou plus exactement le recul sur ce banc d’essai gouvernemental encore une fois liberticide.

Par contre, je n’ai rien entendu de net et définitif concernant le renoncement au passeport sanitaire, la levée du secret médical, ou encore l’idée lumineuse d’enfermer de force les « pestiférés » du corona-virus, chez eux ou dans des camps idoines. Ni sur le contenu du vaccin avec présence ou non de nanoparticules permettant de voir tout de suite avec un éphone si une personne a ou non été vaccinée contre la covid.

Entre le Moyen-âge et le temps présent, le progrès se limiterait donc à arriver à cacher (si possible) les « différences sanitaires ». Plus de crécelles et de clochettes pour les lépreux autorisés, par ces conditions drastiques, à sortir de leur léproseries. Plus de « rouelles sanitaires » mais des nano-particules.

Sauf si… « le peuple imbécile » manipulé par des « charlatans de médecins » (étant entendu que l’on est dans une inversion totale des valeurs et des vertus ; et dirigés par des individus sans foi ni loi, sauf leur volonté de dominer le monde par l’argent) se rebelle en masse !

À LIRE ÉGALEMENT :

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2020/12/22/quand-un-regime-un-regime-dexception-derogatoire-au-droit-commun-murit-cest-la-liberte-qui-surit/

À VOIR :

À ÉCOUTER JUSQU’AU BOUT :

À VOIR ÉGALEMENT :

39.9 L’ACTU BRÛLANTE

Vous trouverez la page facebook de l’émission ici :

https://www.facebook.com/Actubrulante

Pour y voir les anciennes vidéos et les futures, suivez ce lien :

https://www.youtube.com/channel/UCistQX_7uvIonzJnaUI8GMg

HUMOUR ?

JEU SPIRITUEL

Qui a écrit :

La crise du Covid-19 peut être utilisée par certains pour démontrer l’incapacité des États à protéger la population et tenter de déstabiliser les individus fragilisé. Divers groupes radicaux exploitent cette situation dramatique dans le but de rallier à leur cause de nouveaux membres et de troubler l’ordre public. Leur projet politique peut-être anti-démocratique et anti-républicain. Ces contre-projets de société peuvent être communautaires, autoritaires et inégalitaires

Réponse :

Il s’agit de Blanquer ministre de l’Éducation nationale (sic) (et par ailleurs compagnon de route de la franc-maçonnerie) qui a pondu ce texte, digne du stalinisme, dans une circulaire destinée à tous les enseignants de France. Je n’ai pas la date, probablement mai de cette année. (source, Lucien Cavelier : Agonie – Covid-19 : chronique d’une déchéance politique ; Éric Jamet éditeur, Étival-lès-le-Mans, décembre 2020 ; page 151).

MANU IRRESPONSABLE ?

Donc le macron qui n’est jamais rien de plus qu’un signe diacritique, qu’un accent qui très généralement en alphabet latin rend compte des voyelles longues de langues telles que le grec ancien, l’arabe ou le japonais, sans doute fragilisé par une surconsommation d’amphétamines et de cocaïne, subit les affres (modérées, dit-on) de la grippe saisonnière (probablement une forme mutée de la covid19, la covid20, précurseur de la covid21).

La plupart des français lui souhaite bien sincèrement d’en baver.

C’est Asselineau qui, à défaut de se joindre aux Patriotes dans la rue comme on aurait pu s’y attendre et le souhaiter depuis longtemps, ironise sur le traitement médical du branleur de l’Élysée :

Et absolument pas de corticoïdes, avec arrêt des drogues et des dopes !

Toux et fièvre ! Il prend du doliprane, reste enfermé à l’Élysée avec Maman,  et quand il commence à ne plus pouvoir respirer on l’envoie à l’hôpital où on le met sous respirateur artificiel au lieu de lui injecter de l’oxygène directement dans le sang, et advienne que pourra ! S’il en sort, il se remet un masque en attendant un second passage du virus… modifié !

C’est paraît-il le bon protocole. Du moins, celui préconisé par nos z-élites politico-sanitaires, pendant tout le pic épidémique, à l’usage des gueux et des manants.

Quant à Maman Brigitte, si elle est prise elle aussi, j’espère qu’elle sera au moins euthanasiée dans les règles, avec des soins palliatifs. Autrement, ça serait trop cruel.

Mais, n’était-ce pas l’escroc aux mutuelles, Richard Ferrand qui bavousait (sur France Inter, le 29 octobre dernier) :

« Si on est malade, c’est qu’on n’aura pas fait aussi attention que nécessaire … Nous devons être en grande vigilance … C’est une question de responsabilité… »

Amen !

Vivre Libre ou comme un Zombie : Analyse et action !

Florian Philippot :

FOURTILLAN — ANECDOTE

On vient d’apprendre que l’embastillement « chez les fous » du professeur Fourtillan (il en est sorti mercredi, heureusement) serait né d’un malentendu (sic). Devant un psychiatre (drôle d’engeance!) le professeur aurait tenu des propos qui pour le spécialiste relevaient d’un évidente aliénation mentale : – le virus du covid a été créé par l’Institut Pasteur – Trump a été élu président des États-Unis.

Pas d’humour ni de curiosité chez le spécialiste de la santé mentale !

Encore une ! Plainte pénale de « reaction19 » contre la thérapie génique abusivement appelée vaccin anticovid

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ASSOCIATION REACTION19

L’association Loi 1901, REACTION19 qui compte 40.000 adhérents et représentée par monsieur Carlo Alberto BRUSA son président, et monsieur Riccardo MEREU, coprésident, informe par le présent communiqué de presse, du dépôt de ce jour, d’une plainte pénale article 40 du Code de procédure pénale, auprès du procureur de la République de Paris, contre l’usage qui est envisagé pour la population des vaccins dénommés ARN Messager.

La plainte vise les délits qui suivent :

–Délit de mise en danger délibérée de la vie d’autrui

Art. 223-1 du Code pénal

–Délit de tromperie aggravée

Article L213-1 et L213- du Code de la consommation

–Délit d’abus de faiblesse

Article 223-15-2 du Code pénal

– Délit d’extorsion aggravée

Art. 312-2 du Code pénal.

Elle sera ainsi instruite selon les formes légales en la matière par le parquet et le cas échant par le juge d’instruction saisi d’une plainte avec constitution de partie civile à défaut d’enquête préliminaire ouverte par le procureur général.

Les plus hautes autorités de l’État français, ainsi que l’ensemble des députés et sénateurs seront informés du dépôt de cette plainte, afin que chacun saisisse les responsabilités pénales qui pourront être retenues pour les complices de ces délits.

Fait à Paris le 16 décembre 2020

Ass. REACTION 19 63, Rue la Boétie 75008 Pariswww.reaction19.fr

* * *

En clair l’association porte plainte contre l’État qui préconise une vaccination :

1 – avec des produits dont on ne sait trop rien, qui n’ont pas encore fait leur preuve, testés et fabriqués à la hâte et sans aucun recul (selon certains, avec peut-être pas les meilleurs ou bons produits), qui plus est pour une grippe à possible SRAS (symptôme respiratoire aigu sévère, SARS en anglais) dont on connaît maintenant les traitements possibles et efficaces ; *

2 – en trompant les citoyens sur la marchandise : il ne s’agit absolument pas de vaccins dits « classiques » fabriqués à partir de souches mortes du virus, mais d’un médicament relevant de la thérapie génique, qui attente donc au génome humain, au même titre que ce qui est pratiqué dans le domaine d’une certaine agriculture à OGM, organismes génétiquement modifiés ;**

3 – les premiers atteints étant, selon la volonté gouvernementale, les personnes de plus de soixante-cinq ans, et plus particulièrement les plus fragiles et les plus âgées, éventuellement invalides et à comorbidités, et souvent aux capacités cognitives diminuées, dans et hors des Ehpad ;

4 – dans le but de se faire grassement de l’argent, étant entendu que les produits pharmaceutiques sont ceux qui ont le meilleur rendement en terme de profit… ***

Notes :

* Une étude internationale très sérieuse est arrivée à la conclusion, si l’on part de 100% de (réellement) malades, 1- que le traitement précoce de la maladie par le protocole Raoult (qui n’est pas le seul d’ailleurs de par le monde) guérit en très peu de jours 33% des personnes malades, 2- que le traitement en phase plus sévère d’étouffement (préconisé depuis pratiquement le début entre autres par un médecin français également dont j’ai oublié le nom) consistant à ne pas oxygéner les poumons par des respirateurs mais à oxygéner directement le sang par je ne sais quel produit, donne 50% de guérisons. Restent 17 % qui posent problèmes. Ce sont les mêmes que pour toutes les grippes. Personnes lourdement malades par ailleurs et/ou très âgées.

** Le but est de développer pour tout et pour rien, y compris pour les maladies les plus bénignes, un procédé rapide de pseudo-vaccination qui relève de la manipulation génétique avec l’idée totalement folle de créer une sorte de « vaccin universel », ou plutôt une méthode universelle de « vaccination » dont il suffirait de changer à chaque fois le virus de base. Or, depuis un quart de siècle au moins que ce genre de produits, relevant de la thérapie génique, existent ils ont montré leur très grande limite dans le traitement de cancers par exemple, ou de maladies génétiques. De plus, on ne sait rien des effets à long terme de manipulations génétiques sur nos génomes qui, rappelons-le, sont transmis à nos descendants. Certes, il existe déjà des virus qui sont intégrés à nos génomes (on parle de 8% du total, virus qui peuvent différer d’ailleurs d’une contrée du monde à l’autre, cf. à ce sujet, par exemple, le livre de Didier Raoult : Dépasser Darwin, Plon, 2010), mais ce sont des opérations qui se sont faites au cours du temps et des millénaires et de façon naturelle, sans aucun doute au prix de véritables pandémies mondiales ou locales, et d’un très fort taux de mortalité. Qui est prêt à payer ce prix là ? Qui est prêt à devenir une sorte de légume génétiquement modifié, et pas une fois, mais pour tout un tas de maladies, dont toutes celles que l’on sait déjà soigner ? Et surtout que l’on sait soigner au moindre coût financier et sanitaire ?

*** Voire dans des buts moins avouables… Vient s’ajouter encore à ceci les volontés à peine cachées d’eugénisme de certains et/ou de contrôle de la population par des nanoparticules intégrées au vaccin ou pseudo-vaccin qui révéleraient immédiatement le vacciné du non-vacciné. On nous parle également de passeport sanitaire. « Jusqu’où s’arrêteront-ils ? » Il faut en finir avec cette dictature et ce totalitarisme financiéro-technologiste. Vous avez dit « progrès » ? Ah, bon !

AFFAIRE PERRONNE

Merci à France Soir qui fait réellement son boulot

À lire :

– Christian Perronne : Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ?—Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance (Albin Michel, Paris, juin 2020)

– Florian Philippot : Covid-19 — L’oligarchie démasquée (Amazon, septembre 2020)

FOURTILLAN : DU NOUVEAU

De la Gazette de Nîmes

GARD. Recherché [sic] par la justice pour des tests cliniques illégaux, le Pr Fourtillan interné au Mas Careiron

Publié le samedi 12 décembre 2020 18:33 – Colin DELPRAT

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan a été interné le 10 décembre [à] l’hôpital psychiatrique du mas Careiron à Uzès après son arrestation dans le Gard le 7 décembre pour des faits d’exercice illégale [sic] de la profession de médecin et des tests cliniques illégaux sur des malades de Parkinson et d’Alzheimer.

Le Pr Fourtillan faisait l’objet d’un mandat de la part d’un juge d’instruction parisien pour l’utilisation de patchs expérimentaux sur 350 malades dans une abbaye près de Poitiers. « Lors de son écrou dans l’établissement pénitentiaire de Nîmes, il a fait l’objet d’une consultation médicale. Son état de santé a justifié son hospitalisation en milieu spécialisé et à cette fin d’un arrêté préfectoral », indique le parquet de Nîmes.

L’affaire a pris une autre dimension médiatique en raison de sa présence dans le documentaire controversé « Holp Up » évoquant une conspiration mondiale sur la Covid-19. Le Pr Fourtillan est convaincu de l’origine humaine de ce virus. Il aurait également porté plainte pour « Modification non naturelle d’un virus » en soulignant la présence d’Aluminium dans des vaccins de l’Institut Pasteur et aurait envoyé à Emmanuel Macron une note sur un scandal [sic] sanitaire.


Le Pr Fourtillan, par l’intermédiaire de son avocat, peut exercer un recours contre la décision administrative devant le juge des libertés et de la détention. Il peut également saisir le Contrôleur général des lieux de privation de liberté. Depuis son internement, le Mas Careiron reçoit de nombreux mails, appels, messages sur les réseaux sociaux. Ce samedi, des manifestants se sont réunis devant l’hôpital pour réclamer sa libération.

* * *

Gard. Le juge décide de libérer le professeur Fourtillan de l’hôpital psychiatrique

Publié le jeudi 17 décembre 2020 17:38 – Colin DELPRAT

https://www.lagazettedenimes.fr/live/5fdb8943c91e1e2da466875b/gard-le-juge-decide-de-liberer-le-professeur-fourtillan-de-l-hopital-psychiatrique

Au coeur d’une affaire médiatique pour sa participation au documentaire controversé Hold up, le professeur Jean-Bernard Fourtillan a été libéré ce mercredi 17 décembre de l’hôpital psychiatrique du Mas Careiron sur décision d’un juge des libertés et de la détention.

Il a été interpellé le 7 décembre dans le Gard, en raison d’un mandat d’arrêt ordonné par un juge parisien pour des faits d’exercice illégale [resic] de la profession de médecin et des tests cliniques illégaux sur des malades de Parkinson et d’Alzheimer. Le Pr Fourtillan ne sera pas non plus placé en détention car il bénéficie d’une procédure judiciaire particulière. 

* * *

VIRUS DU SRAS1 + UN PEU DU VIRUS DU SIDA + UN PEU DU VIRUS DE LA MALARIA = SRAS2, VIRUS ARTIFICIEL DE LA COVID19

FRANCE-SOIR – ENTRETIEN AVEC LE PROFESSEUR LUC MONTAGNIER

Pour Luc Montagnier, qui le dit depuis des mois, comme pour Jean-Bernard Fourtillan, qui le dit également depuis des mois, le virus de la covid19 est bien un virus artificiel. Pour tous deux il s’agit du résultat d’une cuisine biologique entre SRAS, SIDA et MALARIA. (en vue normalement de créer des vaccins)

Ceci a été confirmé en totalité ou en partie par des scientifiques de différents pays, depuis le printemps également, au Japon, en Inde et autres pays encore.

Pour Luc Montagnier le problème se trouverait à Wuhan en Chine (erreurs de protection du laboratoire P4 ? lâché intentionnel ?). Pour Jean-Bernard Fourtillan le problème se trouverait à Paris à l’Institut Pasteur qui aurait exporté sciemment le virus en Chine.

Fourtillan étaye ses propos par le fait qu’il a été produit, et livré en masse, dès 2019, donc avant l' »épidémie » d’un coronavirus qui n’avait pas encore reçu officiellement, publiquement de nom propre, un vaccin (création Institut Jenner d’Oxford, institut lié à l’Institut Pasteur, fabrication en Italie) sur le conditionnement duquel est écrit en toutes lettres que c’est un vaccin pour lutter, non pas contre le SRAS en général mais contre le Covid19.

Ajoutons une troisième hypothèse qui est celle de Trump et de son entourage (elle vaut ce qu’elle vaut, mais ne négligeons aucune thèse, il y a peut-être une part de vrai là aussi) : les Chinois ont décidé d’intervenir dans les élections américaines de deux manières, et en vue de favoriser les mondialistes occidentaux et autres démocrates dont certains sont très liés au PCC (y compris financièrement).

La première en créant de toute pièce une pandémie (non sans lien avec l’OMS et de « généreux bienfaiteurs » tel Bill Gates). Donc indirectement en rendant massif le vote par correspondance (par souci de « sécurité sanitaire »), du moins dans des états-clés tenus par des « démocrates » où les mesures sanitaires étaient les plus strictes. Source de toutes les fraudes possibles. La seconde en participant activement à des fraudes électorales d’un autre type (virement d’argent en direction de Dominion dont le logiciel est décrié, équipes de fraudeurs manipulant les résultats électroniques à partir d’Internet, ces équipes chinoises ou payées par la Chine n’étant pas les seules).

Voilà où on en est présentement dans les explications de certains.

QUAND LE CONSEIL SCIENTIFIQUE NATIONAL N’A PAS LE NIVEAU

Tout est intéressant, mais plus particulièrement la fin (à partir de 9 minutes 52 secondes environ) concernant la nomenklatura médicale française ; et pire encore : le niveau scientifique et « éthique » des « sages » et des censeurs « médicaux » officiels et patentés, apparatchiks tous pétris (et flétris) de conflits d’intérêt.

Au fait, remarque en passant : grillée en France, lâchée par l’Élysée, et plus du tout soutenue par personne, Buzyn songerait à poursuivre sa carrière de bureaucrate médicale à l’étranger. Quel bousin !

FOURTILLAN — SUITE

le 16 décembre 2020

De Tal Schaller, son médecin et ami.

JEAN-BERNARD FOURTILLAN – RÉSUMÉ DES FAITS

1 -4 décembre – Explosif ! A partager partout : la plainte contre Pasteur pour crime contre l’humanité

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/Plainte_Contre_Pasteur/3996b8a41cb6c136c1d770a0f125994687bc1d4b/25868f

Simple remarque : le gouvernement est moins incompétent que fourbe, collabo du mondialisme, imbu de sa « supériorité » et totalement cynique. En un mot : détestable !

2 – 12 décembre – Fourtillan ; neutralisé ! Le professeur Fourtillan interné en Hôpital Psychiatrique et la vérité sur sa découverte – Censure YouTube

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/121220/3bd6e5c1b3fa3f427d99bcb1e879a4896cf2cb33/7d6342

3 – 14 décembre – Où est madame Fourtillan ? Dernières nouvelles de Jean-Bernard Fourtillan : Disparition inquiétante de sa femme Marianne

***

Source

http://ww.verite-covid19.fr/

contact@verite-covid19.fr

État des lieux : le lien http://ww.verite-covid19.com/ n’est plus actif, le site verite-covid19.fr/ n’est plus mis à jour sur Odysee.com et la plupart des vidéos sont censurées sur YouTube.

2 autres sites du Professeur Jean-Bernard Fourtillan : Fonds-Josefa et Valentonine

TÉMOIGNAGES

BRÈVES DU JOUR

L’activiste anti-vaccin qui a fondé Learn the Risk a été retrouvée morte par son fils

jeudi 10 décembre 2020

http://www.geopolintel.fr/article2318.html

A cela, on peut ajouter cette nouvelle :
Un professeur de l’université de Pittsburg, Bing Liu qui était « sur le point de faire des découvertes très importantes dans la recherche contre le Coronavirus 19 a été abattu à son domicile. » (source inconnue)

Ou encore rappeler les morts suspectes ou inattendues de diverses personnes contestant les bienfaits de tous les vaccins, depuis quelques années..

On me dit également (mais je n’ai pas la source) qu’après le Brésilien volontaire pour tester un vaccin contre la covid, mort comme rappelé dans un article précédent, ce serait cette fois-ci une jeune suédoise de 28 ans qui serait morte, quatre jours après avoir reçu un vaccin, également en tant que volontaire d’un test.

La censure mondialiste de Facebook et le rôle joué par des entreprises chinois en ce domaine

Voir entre 6 minutes 30 et 8 minutes environ.

D’un anonyme sur Internet :

Le plus sidérant, dans cette crise politique de Covid-19, ce n’est pas tant inventer une pandémie à force d’interdiction d’hydroxychloroquine et de profusion débile de tests PRC falsifiés quant à la méthodologie, ou de ne pas avoir conseillé massivement la vitamine D, la vitamine C et le Zinc, aussi de faire baisser l’immunité en répandant chaque jour le stress avec des annonces aussi alarmistes qu’elles sont biaisées ou sans fondement, ou même d’avoir peut-être saccagé les tissus sociaux et économiques de manière volontaire et perfide.

Non, non, non, ce qui est sidérant, c’est pour une épidémie à la létalité et à la mortalité semblables ou du même ordre de grandeur que la grippe (si l’on veut rester lucide et raisonnable), décider de faire vacciner une population, des populations, avec une technologie ARN qui est non testée et qui n’est pas une vaccination, mais porte en elle-même un risque OGM dramatique, dont Alexandra Henrion-Caude dit : « L’ADE [j’ignore le sens de ce mot ou sigle en rapport avec la thérapie génique], qui est décrite par une abondante littérature scientifique, déclenche, en réponse à certains vaccins, dont celui du SRAS et du MERS, mais aussi du SRAS des chats, qui est étroitement lié au SARS-Cov2, une cascade très négative. Lors d’une ADE, les anticorps que l’on fabrique, au lieu de faire la guerre au virus, changent de camp et se mettent à aider le virus à vous envahir… Ce mécanisme, qui peut conduire au décès, peut être renforcé chez la personne âgée ».

C’est tellement énorme que l’idée qu’il y a une corruption systémique par Big Pharma, ou bien une incompétence politique qui touche à la bêtise pure ou à la démence, ou au sadisme de cerveaux malades atteints de perversité narcissique, cette idée ne résiste pas à l’objectivité. Que reste-t-il donc ? Les possibles, aussi horribles qu’ils soient, sont ceux-ci : trahison des peuples par les États (imaginons une cinquième colonne chinoise, ou les réseaux de Soros et Bill gates), plan eugénique pour rendre les femmes stériles, mise en esclavage des classes moyennes, résolution de la Dette par la manière forte des spoliations, et même génocide au niveau mondial.

Olivier Mathieu remet encore une fois les choses au point au sujet des droitards

Un de mes amis m’a envoyé aujourd’hui l’adresse d’une vidéo, sur You Tube, vidéo qui se définit très généreusement comme une « émission » et où l’on voit deux jeunes gens parler d’un sujet qui m’a été cher il y a très, très longtemps. D’ailleurs la vidéo des deux jeunes gens commence par l’ironie que tente de me manifester l’un des deux, bien que je ne l’aie jamais personnellement rencontré de ma vie et qu’il ne me connaisse pas. Je n’ai pas seulement envie de leur faire de la publicité ici.

Tout cela appelle plusieurs réflexions. Tout d’abord, quiconque aime la langue française sera sans doute étonné du nombre de « euh » et de « quoi » qui émaillent les propos de ces deux individus.

Dans l’un des plus récents de mes romans, tout comme sur mon blog, j’ai souvent décrit cette habitude, ce tic de langage pathétique qui pousse les Français d’aujourd’hui à finir toutes leurs phrases par « quoi ».

Ce qui est amusant, ensuite, est que le jeune homme qui parle de moi, c’est-à-dire qui croit parler de moi, affiche à mon égard une sorte de condescendance. C’est quelque chose de très symbolique. J’ai publié des dizaines de livres, dont le dernier en date en collaboration avec le fameux écrivain suisse Roland Jaccard, ancien du Monde et collaborateur de Causeur.

Les jeunes messieurs de la vidéo n’ont sans doute pas fait grand-chose. Mais c’est eux qui ironisent à mon sujet. Avant de répéter mot à mot, sur un sujet littéraire auquel j’ai consacré jadis des années de ma jeunesse, ce qu’ils ont appris dans mes livres. En ajoutant des « quoi », couac couac couac, dans toutes leurs phrases…

Tout ceci ne m’étonne pas. Je ne peux que répéter, pour ma part, que les milieux nationalistes français ou droitards, dans lesquels j’ai fait un très très très rapide passage il y a très, très longtemps, me répugnent profondément. Ils m’ont toujours répugné et continueront à le faire. Je l’ai dit et écrit depuis des dizaines d’années. Je le redis ici. Si j’ai aimé jadis ou continue à aimer certains très grands noms d’une certaine littérature dite de « droite », ma conviction est complète: si ces grands écrivains revenaient pour un instant, ils seraient littéralement consternés par l’inculture et l’illettrisme d’un très grand nombre de ceux qui, sans y avoir aucun titre, se réclament d’eux. Souvent sans en avoir lu la moindre ligne. Signe des temps d’une décadence civilisationnelle irréversible.

Olivier Mathieu

INFOS ET RÉFLEXIONS DIVERSES

DE E&R du 11/12/2020

Élections américaines :

Youtube [officine dépendant de « Gogol », comme disait sans le faire exprès quelqu’une que j’ai connue autrefois]  : la censure tourne à plein régime, tout à fait officiellement et à visage découvert. Désormais, seul le discours officiel sera relayé et la plateforme vidéo renverra les utilisateurs vers des chaînes officielles et grand public.

YouTube a en effet annoncé qu’à partir du 9 décembre, il bloquera et supprimera les contenus qui contiennent des déclarations « alléguant une fraude ou des erreurs généralisées qui ont changé le résultat d’une élection présidentielle américaine historique ».

La société propriétaire de Google a déclaré que c’était parce que la date limite de la « sphère de sécurité » pour l’élection présidentielle du 8 décembre était passée, affirmant que « suffisamment d’États ont certifié leurs résultats électoraux ».

Selon la société basée à San Bruno, en Californie, « nous commencerons à supprimer tout contenu ajouté aujourd’hui (ou n’importe quand après) qui induit les gens en erreur en alléguant que des fraudes ou des erreurs généralisées ont changé le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2020, conformément à notre approche des élections présidentielles américaines historiques ».

« Par exemple, nous retirerons les vidéos prétendant qu’un candidat à la présidence a gagné l’élection en raison de dysfonctionnements logiciels ou d’erreurs de dépouillement généralisées. Nous allons commencer à appliquer cette politique dès aujourd’hui, et nous allons l’intensifier dans les semaines à venir. […] Comme toujours, les reportages et les commentaires sur ces questions peuvent rester sur notre site s’il existe un contexte éducatif, documentaire, scientifique ou artistique suffisant. » [propagandiste mondialiste]

La société a ensuite déclaré qu’elle « guidera » les gens vers des « informations faisant autorité » [sic] fournies par des organes d’information d’entreprise tels que ABC, CBS, NBC ou CNN.

Une raison supplémentaire pour rejoindre Odysee, comme ERTV. Les méthodes staliniennes de Youtube et des autres réseaux sociaux ne font qu’accélérer leur perte en dopant les concurrents décentralisés et non censurables. Remercions-les donc pour leur zèle qui ne connaît désormais plus de limites.

PS À propos la Cour Suprême américaine a refusé d’assumer la plainte du Texas et compagnie (cf. le blog d’hier) les renvoyant à des juridictions d’états ou locales. Les États-Unis seraient-ils en train de partir en morceaux ? Et vers des sécessions ? Après tout ce pays né du colonialisme, sur le dos des amérindiens autochtones et des esclaves noirs, n’a que deux siècles et demi.

Attendons lundi prochain, 14 décembre, jour fatidique de la réunion des grands électeurs et de la désignation du nouveau président yankee.

***

Clouer le bec.

Il faut savoir que sur Google déjà, qui a du pognon et de « bonnes opinions » comme ConspiracyWatch (site qui nous décline la nocivité de tout ce qui n’est pas discours officiel, idéologie dominante et mondialiste) peut acheter des « mots clés » à son strict usage (et sous l’œil bienveillant de Google). Et se retrouver en première page.

Il s’agit d’une forme particulière de censure, d’une censure sournoise qui consiste à ne jamais renvoyer au document ou au site original mais à une critique de celui-ci sur site adéquat. Qui non seulement déconstruit, dénigre, caricature, arrange ou ridiculise à sa sauce l’original, mais qui redirige par ailleurs uniquement, et iniquement, à des informations biaisées et indirectes du même cru que la sienne.

C’est du genre des Décodeurs grotesques de l’Immonde.

Finalement, le procédé n’est pas neuf. Il consiste à « parler sur », et à ne jamais accorder la parole aux contestataires, dissidents, empêcheurs de tourner en rond, etc. Énorme signe de faiblesse quand même de la « pensée » (ou plutôt de l’absence de pensée critique) dominante.

Cela me fait penser à ces personnes bien connues de la contestation historique qui réclament encore en vain, depuis plus de quarante ans maintenant, des débats équitables et objectifs concernant certains sujets de la Seconde guerre mondiale*, sur lesdits « grands media » qui, à mon avis et à celui de tant et plus de gens, sont de plus en plus médiocres et riquiqui.

* On a fini par leur répondre par une loi inique et liberticide, « socialo-communiste » (je n’ose pas dire : « de gauche ») hallucinante de bêtise anti-recherche-historique, dogmatique et religieuse, annonçant déjà le totalitarisme crypto-stalinien présent.

* * *

PENSÉES DU JOUR

Folie bio-technologiste ?

Onze vaccins dans les deux premières années de leur vie, là où se forme l’immunité : joli cadeau offert à l’industrie pharmaceutique. À multiplier les vaccins sur les poupons, il semble que le but soit d’affaiblir la constitution harmonieuse et effective de leur immunité naturelle.

Un virus artificiel très probablement mâtiné de sida…

Des « vaccins » tout à fait expérimentaux relevant de la thérapie génique de masse…

Après les sportifs dopés avec des produits devenus quasiment indécelables agissant sur leurs constitutions cellulaires mêmes, on nous annonce, c’est officiel, le début des expérimentations en vue de créer des sortes de soldats bioniques ou biogéniques, mutants au génome manipulé et autres joyeusetés incluant diverses drogues euphorisantes, éliminant la fatigue et la douleur ; alors pourquoi pas des esclaves humains, comme vous et moi, robots transgéniques ?

*

JEAN-BERNARD FOURTILLAN, SUITE

À quand le goulag ?

Tiens ! à ce propos, il me revient à l’esprit que, je ne sais quel député macroniste, avait suggéré, il n’y a pas très longtemps, mieux encore. Ou pour le moins aussi bien que le goulag.

Il s’agirait de créer des sortes de lieux de réunion clos sur l’extérieur, où l’on mettrait ensemble tous les covidés, porteurs sains et asymptomatiques compris, un peu comme autrefois les léproseries.

Disons des camps de malades réels ou potentiels, ou plus exactement des camps de concentration de contaminés,

Eh pourquoi pas ? covidés, bovidés, tout ça c’est du pareil au même… Non ?! Et comme diraient certains crétins (mondialistes en particulier) : On n’arrête pas le progrès !

LA FRANCE, NOUVELLE RÉPUBLIQUE D’URSS ?

Au Moyen-Âge, l’Europe folle a connu son épidémie de sorcières, aujourd’hui, le monde occidental (étatsuno-européen) connaît son épidémie de dissidents.

Pendant des années ON leur a cloué le bec et/ou ON les a condamnés aux cris de « fachos », « racistes », « nazis », « négationnistes ».

Puis est venu le temps du grand développement d’Internet, lancé par la CIA pour ceux qui l’ignoreraient encore (ainsi Facebook a pris la suite d’un fichier militaire de renseignements). Les mêmes ou d’autres ont été accusés de « menteurs », « complotistes », « conspirationnistes ». ON y a tout mêlé, ceux qui, avec justesse, voyaient dans « les marches sur la Lune », une simple production hollywoodienne de studio, ou dans « le Onze Septembre », un simple complot américano-israélien, avec ceux qui défendent l’idée que la Terre soit plate.

Je viens de lire hier sur Le Monde, la gazette dégénérée des mondialistes financée entre autres par Bill Gates, un article affligeant d’une directrice d’études (sic!) à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (resic!), une dite sociologue (rions!) dont je n’ai pas du tout envie de dire le nom, j’ai honte pour elle, qui pratique ce mélange. Parmi tout et rien, elle dénonce ainsi comme « complotistes » les 70% d’électeurs républicains américains « qui pensent » (sic) que les élections américaines de 2020 ont été frauduleuses.

Elle ne leur en veut pas, ce sont de simples gens, des ignares de la basse classe, bien moins éclairés et bien plus obtus que les flamboyants électeurs démocrates. Maintenant, qu’elle m’explique la multiplication des recours et des procès en cours. Recours, procès de mauvais perdants ?

Et qu’elle m’explique pourquoi, à la suite du Texas, dix-huit États des États-Unis viennent de porter plainte auprès de la Cour Suprême à l’encontre de quatre États (Géorgie, Michigan, Pennsylvanie, Wisconsin) pour avoir recouru à un système électoral faisant la part plus que belle, sous prétexte de pandémie, au vote par correspondance, dont ils dénoncent la non-constitutionnalité et d’être la source potentielle de fraudes.

Le totalitarisme mondialiste a franchi un nouveau pas avec la pandémie de la covid19 qui relève de ce que nos jours certains nomment, non sans raison, l’ingénierie sociale. La manipulation ou le viol des foules par la propagande politique (selon l’expression de Tchakhotine).

« Pandémie » prétexte à tout remettre à plat dans tous les domaines de la société. Et nécessitant de recourir à des mesures diverses de plus en plus totalitaires. Je ne les rappelle pas en détail, tout à chacun les connaît maintenant trop bien.

Destruction de nos libertés individuelles, destruction de tout ce qui ne relève pas de la grosse industrie et du gros commerce sans frontière ni patrie, destruction de tous les liens sociaux et solidaires dont font partie les services publics, destruction physique et mentale des individus par toutes les restrictions, destruction de ce qui restait d’art et de culture…

Je ne rappelle pas toutes les lois ou projets de loi actuels ignobles dans tous les domaines, je ne rappelle pas que la Police peut ficher tout un chacun pour même pas son appartenance à telle ou telle organisation légale (ce qui est déjà pas mal) mais simplement pour ses opinions.

Et répression aveugle. On en avait déjà eu des prémisses avec la manière dont la Macronie avait traité le cas des gueux Gilets Jaunes, dont certains ont été éborgnés, mutilés, pour ne pas parler de la mamie marseillaise tuée à sa fenêtre, par une police criminelle et indigne.

Ce matin, j’apprends qu’un nouveau cap vient d’être franchi. Ce qui fait dire à plus d’un, moi le premier, que le monde occidental, l’Union Européenne (union toute de façade) et la France en tout premier lieu, ressemble de plus en plus au système dictatorial de l’ex-URSS.

En effet, il appert que Jean-Bernard Fourtillan, professeur en pharmacologie, dont je parlais encore avant-hier sur ce blog, a été interné par mesure administrative (probablement préfectorale) dans un hôpital psychiatrique du Sud de la France (source France-Soir), rejoignant ainsi le noble combat des dissidents du système stalinien.

Le parallèle est saisissant. Les Français doivent se ressaisir. Et il faut se dire que les Fouché, Perronne, Raoult (qui a déjà été menacé de mort par un collègue nantais, il y a quelques mois) et autres, qui seraient des ânes à écouter la doxa du petit-personnel « médical » de BigPharma, sont aussi dans la ligne de mire des salopards qui voudraient bien les mettre « chez les fous », eux aussi !

Or on sait également comment un jour l’URSS s’est effondrée, finissant en simple Union Ratatinée des Saucissons Secs.

Le plus vite sera le mieux, mais je crains que l’on ne puisse échapper à une guerre civile entre temps.

À multiplier les provocations, la maffia gouvernante pourrait peut-être finir par en prendre plein la tronche ! En attendant j’espère que la Justice aura le courage d’aller aux bouts des innombrables plaintes et le plus rapidement possible, pas comme avec Sarközy et tant d’autres politicards véreux, pourris.

source :

https://www.youtube.com/channel/UCYIVNB7TGiwWa-Zs3wJQbqg

ÇA FAIT PEUR DE LA PART DE CEUX QUI AVANCENT MASQUÉS

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/bourdin-direct/arnaud-fontanet-face-a-jean-jacques-bourdin-en-direct-26-11_VN-202011260121.html

En commentaire Extrait d’une correspondance :

Grand guignol qui ne sait rien, qui n’avance aucun argument scientifique, si si si, avec des si on refait le monde, lui le détruit, persiste et signe. Le pire c’est que les vaccins vont contaminer des personnes saines qui vont faire des complications et en mourir avec les mêmes taux que maintenant sans vaccin.

Encore plus alarmant le chiffre de 250.000 morts qui est sorti… mais sur quel modèle mathématique et surtout qu’il dit que le même pourcentage de gens mourront avec le vaccin… Mais que les morts du vaccin ne seront que de 500 avec le même taux que maintenant…

Le pauvre type se contredit et annonce publiquement par ce fait que le vaccin ne sert à rien.Mais qu’il faut vacciner 80 à 90 % de la population sans connaître les cas graves et moins graves qui peuvent être développés sur les personnes âgées ou à risque.80 à 90% : ce qui l’a entraîné à dire qu’il faudra certainement des moyens coercitifs pour y parvenir. Tout en disant qu’il se peut que cela ne serve à rien puisque le virus mute car c’est une grippe. Que des stocks faramineux ont été commandés.

Le pauvre type conseille la présidence sur du vide, il n’y a que de  pseudo-modèles mathématiques qui les aident à gérer au JOUR LE JOUR l’épidémie grippale.On ne soigne pas les gens, on ne fait pas de prévention raisonnée, on ne s’appuie pas sur les études scientifiques faites par des hôpitaux et indépendants. Non, non on persiste et on signe la politique du si si si.Mais quels sont ces abrutis ?

* * *

Ma réponse :

Peut-être pire que des abrutis : des marionnettes manipulées ou des salopards qui savent exactement ce qu’ils font !

C’est le contenu du vaccin qu’il faudrait connaître.

Moi, je m’en tiens aux infos de verite-covid19.com : le virus serait un virus artificiel dans lequel on aurait ajouté quatre séquences du sida. Plus fort encore, il existerait, créé depuis le courant de l’année 2019, un vaccin sorti de l’Institut Jenner d’Oxford (lié à l’Institut Pasteur) et fabriqué en Italie, et déjà livré ! un vaccin contre la covid19, contenant lui aussi des séquences du sida, mais lui à base d’un virus de chimpanzé. Or, il ne sort pas et ne pourra pas sortir pour ce que l’on sait maintenant, vu ce que serait ce virus de la covid19 : une grosse grippe, le SARS, avec un peu de sida pour agrémenter le tout. L’histoire de l’ajout de sida n’est pas un conte ; il y a eu un dépôt de brevet en ce sens aux USA en 2015 par l’Institut Pasteur.  Et des études en Asie en particulier (Inde, Japon) auraient conclu à la ressemblance entre la covid et le virus artificiel fait sur la base de ce brevet de l’Institut Pasteur. Reste à savoir pourquoi et comment il se serait retrouvé dans la nature à Wuhan, lieu où se trouve le labo de niveau P4 (très haute dangerosité) offert ou vendu par Chirac à la Chine.

Ce qu’il faudrait connaître également c’est le contenu des vaccins Pfizer BloNTech et Moderna. Si la covid contient du sida, le vaccin pourrait en contenir également. Ou alors c’est une arnaque totale qui passera parmi les pertes et profits de la covid.  Un placebo juteux.  Ce qui serait finalement le « moins pire ». Des efficacités prétendument à plus de 90 % alors qu’on tourne habituellement autour de 60% pour les vaccins contre les grippes saisonnières, une absence de recul, des tests douteux et on ne sait pas sur qui, et j’ai l’impression ne respectant pas ou à peine les normes sanitaires courantes, et un vaccin sorti en quelques mois, tout ça sent la foutaise, ou cache quelque chose d’énorme.  Sur la dangerosité de la covid (effets secondaires avec le temps) ou un essai relevant de l’euthanasie.  Tout est envisageable avec les sociopathes mondialistes.  Au fait, sais-tu qu’un jeune médecin brésilien de pas même trente ans qui était sur la brèche lors de l’épidémie au printemps, volontaire pour des tests et à qui on n’aurait inoculé paraît-il qu’un placebo, serait mort ?  Moi j’aimerais comprendre tout ce micmac.  Le pourquoi du qui et du quoi.

Là je parle des vaccins dits traditionnels, mais il y a aussi des « vaccins » qui relèveraient de la thérapie génique, domaine qui depuis 20 ans ou plus est encore du ressort de l’expérimentation et de peu de résultats, du moins en est-il ainsi pour l’instant (dans le domaine de la cancérologie en particulier et de maladies génétiques rares par exemple).

En attendant, les p’tits vieux et les gens malades d’autre chose, en voilà de bons cobayes ! Déjà qu’on les a poussés à mourir dans les Ehpad !  Ou rejetés des hôpitaux en perdition par manque de moyens matériels et humains. Comme dans un pays du tiers-monde, ce que l’on est devenu et ce que l’on sera encore plus si on ne quitte par l’UE et l’euro, pour le moins.

Toute récente information, alors que personnellement je ne sais toujours pas ce que contiennent les vaccins, et que c’est maintenant un peu plus de la majorité des gens en France (sondage BFMTV, donc bien évidemment sous-estimé) qui n’a pas envie de se faire vacciner : les premiers vaccins auraient tendance à développer des allergies. Attendons la suite pour des maladies plus graves !

* * *

UNE SOLUTION ? LA FALSAROTOMIE :

Retour sur mon article d’hier ou d’avant-hier concernant le virus de la covid-19

Je résume à nouveau les propos :

Jean-Bernard Fourtillan qui vient de porter plainte contre l’Institut Pasteur est un pharmacologue apparemment en retraite.

Il a déjà eu des démêlés avec l’Agence nationale de la santé. Un franc-tireur si j’ai bien compris.

Il a fait des recherches sur les brevets déposés par l’Institut Pasteur concernant le SARS, un corona-virus comme celui de la covid-19. 

L’un des brevets qui se nomme Sars-2 présente la particularité de mêler au Sars-1 des séquences du SIDA. C’est écrit en toutes lettres dans le brevet.  C’est essentiellement pour ça que Fourtillan porte plainte. La personne qui a mis ça en place est l’auteur d’une thèse de micro-biologie sur le sujet.

Par ailleurs des scientifiques étrangers ont analysé le virus de la covid19 et sont arrivés à la conclusion que c’était un corona-virus artificiel contenant des séquences du SIDA.

* * *

Pour l’instant, l’Institut Pasteur a porté plainte contre le réalisateur du documentaire Hold-Up mais pas contre Fourtillan qui figure dans le documentaire. Or, ce qu’il énonce date publiquement (sur Internet) du mois d’août dernier.

L’Institut a cherché à le faire taire, sans succès, par l’intermédiaire d’un avocat qui voulait que l’hébergeur du site qui reproduit ses propos le censure, mais semble incapable d’aller au-delà par une plainte directe et une demande de commission rogatoire judiciaire. 

Cela commence à faire beaucoup de docteurs contestataires, pardon : complotistes. Et qui s’opposent aux organismes officiels.

* * *

Je résume maintenant ce qu’il en est du vaccin d’Oxford.

Le vaccin établi par le laboratoire Jenner d’Oxford est le ChAdOx1 n-CoV-19, comme on peut le lire sur les boîtes de conditionnement du vaccin qui existent depuis un an et demi environ.

Car ce vaccin a été fabriqué en Italie par Astra Zeneca, à partir de mai 2019, puis livré par centaines de milliers de boîtes dans les mois qui ont suivi à travers le monde.

Notons que ce vaccin a pour nom terminal celui de n-CoV-19, pour ce qui allait devenir quelques mois plus tard la Covid-19.

C’est en mai 2020 que les autorités sanitaires ont reçu une demande d’agrément du vaccin en vue d’effectuer les études cliniques réglementaires. Donc postérieurement à la commercialisation du produit. Ce qui est proprement illégal. Ou ce qui laisserait entendre qu’il avait été convenu quelque part (à l’OMS ?) que le vaccin était en réserve, en attente d’utilisation partout où il avait été livré.

Il est écrit sur la boîte contenant huit doses de vaccins (il est prévu deux injections par personne) que le ChAdOx1 n-CoV-19 est un « recombinant adenovirus vaccine candidate against SARS-CoV-2 ». Un vaccin (de type) adénovirus recombinant (ou recombiné), candidat contre le SARS-CoV-2.

Rappelons encore que le terme SARS-CoV-2 est lié directement au dépôt de brevet, de 2011 aux États-Unis, par l’Institut Pasteur.

« Recombinant », en anglais comme en français, est un terme du monde de la micro-biologie, désignant en particulier une « molécule d’A.D.N. créée en laboratoire en « soudant » bout à bout deux ou plusieurs séquences d’A.D.N. à l’aide d’une enzyme appelée A.D.N. ligase. » (Dictionnaire Larousse) Ceci désigne donc un virus manipulé, modifié, artificiel.

En clair et en résumé : l’élément de base du vaccin d’Oxford est l’adénovirus des chimpanzés (Ch pour chimpanzés, Ad pour adénovirus, Ox pour Oxford, 1 parce que c’est le premier de ce type), sur lequel on a fait porter le SARS-CoV-2 pour la maladie ici désignée sous le nom de n-CoV-19. Le SARS-CoV-2 étant dans les faits le SARS-CoV-1 (virus modifié du SARS) dans lequel on a inséré, parmi d’autre éléments, des séquences du virus du SIDA. Et aussi des nanoparticules scintillant sous la peau à la commande électronique.

Enfin, curieuse progression apparente qui part d’un virus modifié (début de création officielle en 2011) pour arriver à une maladie virale émergeant en fin d’année 2019, tout en passant, au préalable, par la production de tests (2015-17) puis d’un vaccin contre cette maladie dès le printemps 2019. Rien que ça montre que BigPharma et la « Science » se foutent du monde.

Mais alors, me direz-vous, c’est étonnant ! Pourquoi ce vaccin prêt et livré depuis courant 2019 ne sort-il pas dans le « commerce » (si on peut dire) ? Et ne sort-il pas en premier, avant tous les autres ?

Eh bien parce que la machination a été déjouée par les scientifiques curieux qui ont conclu – ce que peu de gens encore savent ou en ont vraiment pris conscience – que le virus responsable de la covid-19 est un virus artificiel qui contient, en particulier, intégré au virus du SARS, des séquences (au nombre de quatre) de l’ARN du SIDA. Mais comme c’est devenu quand même suffisamment manifeste dans le monde scientifique et politicien, il est devenu impossible de mettre sur le marché médical un vaccin, le vaccin d’Oxford ChAdOx1 n-CoV-19, dont il semble avéré qu’il contienne, comme le virus lui-même de la covid-19, des brins, des séquences du virus du SIDA (au nombre de quatre). Du moins en est-on là pour l’instant avec ce vaccin.

Mais alors, que devons-nous penser des vaccins ou pseudo-vaccins bricolés en quelques mois, dont on ne connaît pas l’efficacité et la non-dangerosité sur le long terme (on se demande comment on a pu les normes légales en cette circonstance) et que l’on commence à administrer à certains en Grande-Bretagne ?

J‘ai cherché mais je n’ai pas encore réussi à trouver où l’on pouvait obtenir la copie des dépôts de brevets les concernant. On aimerait savoir de quoi se compose précisément tous les vaccins miracles qui apparaissent sur le marché et qui auraient la prétention d’être super-efficaces contre une forme de grippe sévère et très mutante dont on connaît maintenant les bonnes manières de la traiter, alors qu’il est bien connu que les vaccinations courantes contre la grippe ne sont efficaces (selon les données officielles) qu’à 60 %.

Nouvelle occasion d’être inquiet s’il s’y glisse des éléments du SIDA. Ce qui serait d’autant plus absurde que la Science est actuellement incapable de fabriquer un vaccin contre le SIDA à cause de son mode de contamination, d’intrusion dans les cellules humaines. On connaît juste une thérapie très lourde et très chère pour contenir ce mal dont on ne guérit pas, mais que certains ont en tant que porteurs sains. (Allez comprendre la Nature).

Et ce qui serait d’autant plus criminel que le SIDA, comme son nom l’indique entraîne une immuno-déficience, un organisme devenu incapable de combattre la moindre infection. Ce qui fait dire à certains que l’on ne meurt pas du SIDA mais des conséquences de sa présence dans un organisme humain. « Car une des caractéristiques de ce rétrovirus VIH1, le virus du SIDA, est de s’intégrer dans l’ADN du génome humain, pour la vie.[…] Le VIH infecte les cellules vitales du système immunitaire humain […] L’infection par le VIH conduit à la mort des lymphocytes T CD4 + ». (tiré d’un document du site « verite-covid19.com).

Ce que l’on peut souhaiter de mieux est que ces vaccins soient des vaccins classiques sans SIDA et à effet placebo. Le pire serait d’y avoir inclus quelque chose ressemblant de près ou de loin à des éléments du virus du SIDA.

Je dis « vaccins classiques » car on nous promet aussi des vaccins « révolutionnaires » expérimentaux (merci aux cobayes) qui ne seraient rien de moins que du domaine, non plus de la vaccination, mais de la thérapie génique, jusqu’à ce jour réservé aux traitements ou essais de traitements de maladies diverses et surtout du cancer. Secteur pour lesquels les résultats sont encore très balbutiants et aléatoires.

Là aussi de qui se moque-t-on ?

En fait, indépendamment d’une volonté commune de vouloir nous museler, les mondialistes qui nous gouvernent en Occident, semblent peut-être inquiets sur les conséquences à venir de ce virus qui, si nos informations sont exactes, contiendrait quatre séquences du SIDA. Les conséquences à long terme.

Mais ils sont peut-être tout simplement pressés d’en finir, dans des buts euthanasistes et/ou de refonte sociale mondialiste dont on ignore encore tout. The Big Reset, la Grande Réinitialisation ! Euthanasie humaine, euthanasie économique et financière, euthanasie culturelle … euthanasie civilisationnelle et esclavage intégral pour ceux qui demeureront. Tout est possible de la part de cinglés eugénistes et sociopathes gouvernants.

Cela fait déjà bien longtemps que l’on évoque une décadence finale.

Rappelons que le sens étymologique de « euthanasie » est « bonne mort », je crains que ce terme ne soit légèrement trop doux, en la circonstance. Ô Thanatos !

À PROPOS DU VIRUS DE LA COVID-19

J’avais évoqué l’idée, il y a quelques jours, sur ce blog, d’établir une sorte de mémento des évènements sanitaires liés au célèbre corona-virus. Finalement voici comment j’ai pu résumer les choses.

Je vais essayer de ne pas m’y perdre. C’est une histoire compliquée et peu répercutée, sauf depuis la sortie du documentaire (complotiste diront les benêts ou mal attentionnés des media) Hold-Up, basée 1/ sur l’étude du virus, dès l’hiver et le printemps 2020, de la covid19 par divers scientifiques du monde, au Japon et en Inde en particulier, et 2/ sur l’analyse du contenu de trois dépôts de brevet en Europe et aux États-Unis en 2003 et 2011 (là seulement aux États-Unis), par l’Institut Pasteur.

Il ressortirait de tout ça que le virus ne serait pas un virus naturel, mais un virus artificiel, manipulé (comme peuvent l’être des virus quand on veut fabriquer des vaccins à partir d’eux).  

À l’origine, ce virus serait celui d’échantillons du SARS (en français : SRAS,  syndrome respiratoire aigu sévère) qui a sévi entre 2002 et 2004 en Asie et tout particulièrement en Chine (ces échantillons auraient été récupérés à Hanoï), qui ont été manipulés et ont donné lieu à des vaccins ; une dizaine dit-on, pour ce qui s’appelle aujourd’hui le SARS1 de 2002/2004, et pour diverses maladies similaires sans doute. Vaccins efficaces ? Je n’en sais rien.

Depuis 2011, l’Institut Pasteur se serait lancé dans de nouvelles manipulations du virus du SARS1 avec dépôt (uniquement nord-américain, pourquoi ? chacun pourra avoir sa petite idée) d’un nouveau brevet mais basé sur le même virus que celui du brevet de 2003 ; ces manipulations auraient conduit à introduire  dans le génome du virus, et parmi d’autres choses, quatre séquences d’ARN du SIDA.  Ce travail effectué par une équipe sous la direction d’un médecin biologiste, Pierre Charneau, dont la thèse (de 1995) portait justement sur l’introduction de séquences du SIDA dans un virus afin de créer un vaccin, du moins je le suppose.  Ce qui au final, ne serait rien d’autre que le SARS2, virus de la covid19.

Dès 2015, ce virus artificiel/vaccin aurait donné lieu à la sortie de tests destinés à le repérer dans l’organisme.  De 2015 à 2017 on aurait connu une vente massive de ce test à travers le monde.

En cours d’année 2019, 1/ d’un côté Microsoft a déposé un brevet pour introduire des nanoparticules dans les vaccins qui permettent de dire si une personne a été vaccinée ou non pour tel ou tel vaccin, procédé de scintillements, du moins pour l’instant, 2/ l’Institut anglais Jenner situé à Oxford et marchant de concert avec l’Institut Pasteur depuis des années, et qui possédait depuis des années lui aussi, un virus artificiel (manipulé) parallèle au virus artificiel (manipulé) de Pasteur, mais lui basé sur l’adénovirus des chimpanzés, a commencé à mettre en place un « vaccin » qui aujourd’hui serait en passe de sortir sur le marché.  Son nom ferait référence à la fois à celui du virus artificiel créé à partir de la SARS du chimpanzé et à la covid19. Donc il s’agirait d’un « vaccin » bien antérieur à l’apparition de la covid-19. Ce « vaccin » est « classique » et n’a rien à voir avec les « vaccins » expérimentaux du domaine de la thérapie génique (autre gros problème !).  Ce « vaccin » intégrerait également les nanoparticules billgatienne.

Semble-t-il vers la fin de l’année 2019 (quand arrivent les grippes saisonnières dans l’hémisphère nord) celle que l’on allait dénommer bientôt la covid19 est apparue en Chine, et peut-être ailleurs également (on a même parlé un court  moment des États-Unis et de fuite d’un labo militaire), on a dit pendant des jeux olympiques militaires (oui, ça existe), ou sur un marché de Wuhan… mais plus probablement du ou à proximité du laboratoire P4 (de très haute protection), cadeau de Chirac à la Chine.  Mais pourquoi pas d’Europe aussi (voir l’ampleur que ça a pris dans le nord de l’Italie, et que le tourisme ou les échanges commerciaux ne peuvent peut-être pas entièrement expliquer – à ce propos, certains on fait remarquer que dans cette région lombarde il y a eu, il y a quelques années une vaccination importante contre la méningite, un rapport ?)

Ici, les avis divergent : 

1 – des personnes françaises qui ont mis en place le labo de Wuhan ont déclaré deux choses dans les media patentés, mais pas trop non plus :  les Chinois auraient été pressés de les voir quitter les lieux ; apparemment les ou des techniciens chinois n’auraient pas été suffisamment formés ou compétents. Donc il s’est peut-être passé un « gros problème » dans ce laboratoire. Mais resterait à expliquer pourquoi les Chinois auraient été en possession du virus de l’Institut Pasteur.

2 – c’est volontairement que le virus de la covid-19, le Sars2, qui n’est autre que le virus artificiel du brevet à Sida de 2015 de l’Institut Pasteur, a été lancé dans la nature à Wuhan, pour faire porter le chapeau aux Chinois ; là aucune preuve mais selon la logique de : à qui profite le crime ? À ceux qui entendent vacciner après avoir diffusé le virus ; du moins vacciner avec présentement le seul « vaccin », celui d’Oxford (lié à Pasteur) ; les autres étant de la foutaise plus ou moins dangereuse (on ne produit pas un vaccin en quelques mois, mais on peut le sortir des frigos s’il est prêt depuis des années comme ça semble le cas à Oxford ou pourrait être le cas à Paris… ou ailleurs *)  et/ou de la simple expérimentation génique, « pour voir », pour « cobayer » non plus sur les rats mais sur les humains,  ou pour euthanasier les p’tits vieux et autres gueux inutiles et qui coûtent chers, du moins pour le premiers.  Puisque ces vaccins semblent être prioritairement destinés aux « gens à risques » (très âgés et/ou à comorbidités, diabétiques, obèses, cardiaques, cancéreux, atteints des poumons… ) Dans tous les cas, il y a de quoi être inquiet.

Dans tout ça, il faut ajouter des imbrications entre le camp mondialiste et européiste occidental, l’OMS et la Chine. Les mondialistes les plus en vue entretiennent de très bonnes relations avec la Chine totalitaire, et en premier lieu commerciales (Biden lui-même et sa famille en sont un exemple, Bill Gates un autre). 

Le point le plus important : s’il se confirme qu’il existe bien des séquences du SIDA dans le virus de la Covid19 et dans son « vaccin », on peut se demander dans quel but.  Affaiblir les défenses immunitaires ? Rendre à terme les humains encore plus dépendants des vaccins ? Faciliter la « thérapie » génique à venir ? Ou tout simplement éliminer les plus faibles ? À « l’exemple » de ce qui s’est passé dans les Ehpad cette année ? 

* Voici un début d’article édifiant paru dans L’Express, le 20 juillet dernier, écrit par une certaine Stéphanie Benz :

Covid-19 : comment le vaccin de l’Institut Pasteur est devenu américain

La licence de ce candidat-vaccin, issu de la recherche hexagonale, a été cédée au géant de la pharmacie Merck-MSD, qui en poursuivra le développement et la production.

Au Centre d’investigation clinique Cochin-Pasteur, dans le sud de Paris, tout est prêt, ou presque. Les volontaires sont en cours de recrutement et les premières doses seront bientôt livrées. C’est ici que, au tout début du mois d’août, les essais cliniques du premier candidat-vaccin contre le Covid-19 issu de la recherche française devraient commencer, en même temps que dans un autre centre, en Belgique. Un moment d’intense émotion, à n’en pas douter, pour Frédéric Tangy, chercheur à l’Institut Pasteur, qui a mis au point ce produit à partir de ses travaux visant à modifier le vaccin contre la rougeole pour immuniser contre d’autres maladies. [vaccins Sars1 et Sars2, cf. article LABO « P 4 » DE WUHAN, INSTITUT PASTEUR, MACRONIE, BILL GATES… ]

Le scientifique se réjouit d’autant plus que, s’il passe avec succès l’épreuve des essais cliniques, son vaccin aura désormais toutes les chances d’arriver sur le marché. L’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux, l’américain Merck-MSD, leader dans l’industrie de la vaccination, a en effet racheté la licence voilà quelques semaines. « Cela valide scientifiquement mon travail, c’est plutôt satisfaisant. Et avant tout, cela signifie que si ce vaccin doit aboutir, il aboutira », souligne le chercheur. Car Merck dispose des capacités financières pour mener à bien les essais cliniques à grande échelle et la production de millions de doses. L’industriel se dit confiant dans la …

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/covid-19-comment-le-vaccin-developpe-par-l-institut-pasteur-est-devenu-americain_2131119.html

***

À voir et écouter :

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/Plainte_Contre_Pasteur/3996b8a41cb6c136c1d770a0f125994687bc1d4b/25868f