Aller au contenu principal

VLADIMIR POUTINE AU KREMLIN : ÉCOUTEZ CE QU’IL A DIT DANS UNE CONFÉRENCE DE PRESSE DE 2014

le 28 sept. 2022
Afrique Média

Un des commentaires :
A W
Je n’aurais jamais cru devoir écouter un média Africain pour avoir une information brute et non censurée. Merci à vous et honte aux médias Français.

Communiqué de l’Ambassade de Russie aux États-Unis

Nous notons les tentatives de certains parlementaires américains de rejeter la responsabilité sur la Russie des incidents survenus sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2.

Peut-être qu’ils ont une meilleure vue du haut de la colline du Capitole. Mais si tel est le cas, ils doivent également avoir vu les activités des navires de guerre américains sur le site même de la rupture des infrastructures russes la veille.

Ou remarqué des drones et des hélicoptères qui volent là-bas. Ou observé des exercices de la marine américaine avec des explosifs sous-marins qui ont été menés dans la même zone il y a quelque temps.

Enfin, ils auraient dû rappeler les promesses faites par le président Biden de « mettre fin » au projet Nord Stream 2. Ce qui est évident pour nous, c’est que ceux qui réfléchissent à l’incident semblent oublier de se poser la question principale :

À QUI PROFITE LA RUPTURE DES CANALISATIONS ? La réponse est à la surface. Le commerce énergétique qui dure depuis des décennies entre Moscou et l’Europe est depuis longtemps devenu une horreur pour les stratèges de Washington.

Incapables d’offrir une alternative décente à un approvisionnement en gaz fiable et, ce qui n’est pas moins important, bon marché, les États-Unis ont décidé d' »évincer » la Russie en tant que concurrent en utilisant des méthodes et des sanctions non marchandes.

Washington s’efforce de rendre ses alliés accros à une «aiguille de GNL» [gaz naturel liquéfié] coûteuse et peu respectueuse de l’environnement. Pour notre part, nous insistons sur la nécessité d’un examen complet et objectif des circonstances des attaques sans précédent contre les pipelines russes.

Pour discuter de cette question, la Fédération de Russie convoquera une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU.

*

NB :

1- la réunion extraordinaire se tiendra le 30 septembre, réunion durant laquelle la Suède et le Danemark doivent apporter des informations plus détaillées sur ces fuites et leurs origines.

2 – une quatrième fuite a été identifiée en mer Baltique, du côté suédois, au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par les sabotages, ont indiqué les gardes-côtes suédois ce 29 septembre.

Des habitants de Lougansk brandissent des drapeaux russes sur leurs balcons

https://t.me/rian_ru/179525

Des étudiants en médecine de Lougansk se sont alignés pour former le mot « Russie » et ont étendu un vaste drapeau devant leur université.

https://t.me/sputnik_afrique/1702

« Avec la Russie, à jamais! »: des étudiants en médecine de Lougansk se sont alignés pour former le mot « Russie » et ont étendu un vaste drapeau 🇷🇺 devant leur université.

URGENT : coupures électriques imminentes en France

Le Courrier des Stratèges — 29 septembre 2022

Selon Reuters, le gouvernement français s’apprête à ordonner des coupures « séquencées » d’électricité par phase de deux heures sur le territoire. Cette décision est savamment dissimulée à l’opinion publique.

Selon l’agence Reuters, la France serait beaucoup plus proche que Macron n’a bien voulu le dire des coupures d’électricité.

En effet, selon les informations de Reuters, le gouvernement envisagerait un plan prévoyant des coupures de courant dans certaines régions de l’Hexagone.

Ces coupures seraient imminentes, et interviendraient en tout cas dès l’automne.

En l’état, elles ne toucheraient pas les hôpitaux, mais elles impacteraient le réseau de téléphonie mobile.

L’impact sur les communications téléphoniques concernerait toute l’Europe :

Autrefois impensable, les téléphones portables pourraient tomber dans le noir en Europe cet hiver si des coupures de courant ou un rationnement de l’énergie mettaient hors service une partie des réseaux mobiles de la région.

Preuve est désormais faite que la propagande en Occident ne recule devant aucun mensonge : notre fragilité est bien plus grande que nous ne l’imaginions, et, dans cette affaire, la Russie a bon dos. La russophobie qui domine les émotions puériles de la caste au pouvoir nous met en danger : ils ne contrôlent plus rien !

brève autre encore

De Sputnik Afrique 29.09.2022
« L’intégration de nouvelles régions au sein de la Russie pourrait s’étendre pendant des années, selon le député de la Douma d’État Daniil Bessarabov »

autre brève

De Florian Philippot :

Trump se propose comme médiateur de Paix concernant l’Ukraine et refuse l’escalade vers « la 3è guerre mondiale » ! Il prend l’exact contre-pied des faucons de Washington, ceux qui sabotent et veulent la guerre ! Espérons que son camp remportera les élections en novembre !

Voilà ce que la macronie et une partie des dites oppositions soutiennent :

« Les forces armées ukrainiennes ont pilonné ce jeudi matin un convoi de réfugiés dans la région de Kharkov. Une trentaine de personnes, dont des enfants, ont été tuées, a déclaré à Sputnik le chef du bureau de représentation de la RPL en Russie. »

BRÈVES DU JOUR

François Asselineau
LE SABOTAGE DES GAZODUCS NORDSTREAM DEVIENT UNE AFFAIRE MONDIALE
2 points très symptomatiques
1️c’est la Russie qui prend l’initiative de saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU
2️on sent beaucoup de malaise et d’hésitation dans l’élaboration du « narratif » américain et européen
*
Xavier Moreau
À propos des référendums, des sabotages gaziers, de l’appel de réservistes russes :
x https://odysee.com/@STRATPOL:0/mission-observation-referendum-en:e

x https://odysee.com/@STRATPOL:0/bulletin-n%C2%B0101.-r%C3%A9unification,-nord:7

*
Florian Philippot
Macron menace de dissoudre l’Assemblée nationale en cas de vote de motion de censure sur la réforme des retraites !
Mais qu’il le fasse donc ! Il serait encore plus minoritaire que maintenant !
Le petit tyran n’impressionne plus personne !

*
Et si à la menace de dissolution brandie par Macron, les députés répondaient avec panache par l’enclenchement d’une procédure de destitution !
Il la mérite 1000 fois, et cette dernière provocation aggrave son cas !
Allez un peu de courage !

Voici le scénario plausible du sabotage des gazoducs Nordstream 1 et 2 par les Etats-Unis

Le Courrier des Stratèges le 28 septembre

Essentiel de l’article sans les illustrations

*

Nous n’en sommes qu’au début de l’évaluation du drame géopolitique qui vient inaugurer une nouvelle phase de la Guerre d’Ukraine: le sabotage de Nordstream 1 et Nordstream 2. Sans que l’on puisse avoir à l’heure actuelle de certitude absolue, plusieurs jalons chronologiques pointent vers une action américaine. Voici le scénario, qui devra être confirmé et affiné.

27 janvier 2022: Victoria Nuland profère les premières menaces contre Nordstream 2

27 janvier 2022:  Victoria Nuland, chef d’orchestre du coup d’Etat de Maïdan en 2014, célèbre pour son interjection très subtile : “F… the EU!”, annonçait que “Nordstream 2  “n’avancerait pas” si la Russie envahissait l’Ukraine. 

7 février 2022 – Joe Biden: « Nous saurons le faire! »

En présence du Chancelier Scholz, avec qui il vient de s’entretenir, Joe Biden annonce que les Etats-Unis “mettraient fin” à Nordstream 2 si la Russie envahissait l’Ukraine. 

Et comme un journaliste trouve étonnant que ce soit dit en face du Chancelier allemand, qui “contrôle” les gazoducs concernés, l’homme de la Maison Blanche répond, énigmatique: “Je vous promets, nous saurons le faire”. *

10 juin 2022 exercice BALTOPS – à proximité des segments de gazoduc sabotés le 16 septembre

Le 10 juin 2022 ont lieu des exercices de l’OTAN consistant à plonger et placer des explosifs, au large de Bornholm, au Danemark, soit dans la zone où les explosions ont eu lieu le 26 septembre. 

2-26 septembre: mouvements d’hélicoptères et de navires de guerre américains dans la zone où ont eu lieu les explosions.

Le 2 septembre, nous avons remarqué, écrit le canal télégramme russophone “Koti i kochka kramnika” quelques manœuvres intéressantes d’un hélicoptère américain, indicatif d’appel FFAB123. Nous avons alors supposé qu’il provenait de l’escadre USS Kearsarge, mais aujourd’hui nous l’avons examiné de plus près.

Selon le site ads-b.nl, cet indicatif a été utilisé récemment par 6 avions, dont nous avons pu déterminer les numéros de vol de trois d’entre eux. Tous sont des Sikorsky MH-60S.

En superposant l’itinéraire de FFAB123 sur le schéma de l’accident d’hier, nous obtenons un résultat assez intéressant : l’hélicoptère volait soit le long de l’itinéraire de Nord Stream-2, soit entre les points où l’accident s’est produit.

Twitter, quant à lui, a trouvé des captures d’écran d’autres vols de l’armée de l’air américaine dans, la suivante a été prise le 13 septembre.

La semaine dernière, les navires USS Kearsarge et USS Gunston Hall sont entrés dans le port de Gdynia. Hier (le 26), l’USS Paul Ignatius est entré dans le port pour quelques heures. (Laissez le groupe de travail pour une mission ; reprenez-le après avoir accompli la tâche. Mission accomplie ?)

27 septembre au matin, le Tagesspiegel informe le premier des explosions

Pendant la journée se met en place, en particulier en Allemagne, un narratif par lequel on reconnaît le sabotage et on l’attribue aux Russes. 

Un des membres du comité directeur de Bilderberg revendique l’action pour les Etats-Unis à 18h38

Alors que le narratif du sabotage russe prend sa vitesse de croisière, Radek Sikorski, ancien ministre polonais des Affaires étrangères, membre du Parlement européen**, et, selon une de mes sources, membre du comité directeur du club de Bilderberg, crache le morceau en remerciant les Etats-Unis. 

On notera que, ce même 27 septembre, était inauguré le gazoduc entre la Norvège et la Pologne.  [et la fin des référendums russes***]

*

Notes :

* Biden: « I promise you, we will be able to do that. » http://abcn.ws/3B5SScx

** cf. F Philippot : « Un eurodéputé polonais, qui préside la délégation UE/USA au parlement européen, et grand ami des Américains, vend la mèche : c’est un coup des États-Unis ! »

*** cf. F Philippot : « En Ukraine « parodie de référendum » selon la diplomatie française. Mais en France, quand on piétine le résultat d’un référendum (Constitution européenne), on doit appeler ça comment ?! Puis quand on arrête de faire des référendums, comme c’est le cas depuis plus de 17 ans ?!

*

Quelques remarques de Florian Philippot :

— L’euro chute à 0,95 dollar ! Effet sabotage #Nordstream ! Les États-Unis ont réussi leur coup. Ils enfoncent les économies des pays européens pour se sauver eux-mêmes !

— #UrsulaLaDingue prête à « prendre des sanctions contre les saboteurs de Nordstream ». Ursula Von der Leyen va donc sanctionner les États-Unis ?! 😂 Allez Ursula on attend tous de voir ça !

— L’Allemagne réagira-t-elle au très probable sabotage américain contre #Nordstream ?

Référendums, en continu: le Donbass a « suivi la recommandation de Zelensky », selon un diplomate

(jpf) Un rappel avant de continuer : la participation est très élevée ; je n’ai pas les derniers chiffres, mais dans le Donbass elle était déjà, un jour ou deux avant la fin, de l’ordre de 80 à 90 % ; un peu moins dans les régions de Zaporojié et de Kherson, mais au moins de l’ordre des deux-tiers ou des trois-quarts ; donc largement au-dessus des 50 % qui était le seuil minimal requis ; sachant que les gens de ces territoires encore sous domination ukrainienne (et qui pour la plupart n’en peuvent plus de ce régime de fous furieux) n’ont pas pu voter pour la plupart. Sauf à pouvoir se déplacer. N’oublions pas aussi que les réfugiés en Russie qui sont nombreux ont pu voter sur place.

Un exemple de ce qui est arrivé, de Sputnik Afrique  :

« En signe de protestation contre la politique de l’Ukraine, des habitants de la partie de la région de Zaporojié sous contrôle de Kiev ont bloqué une autoroute, a fait savoir sur Telegram le chef du mouvement « Nous sommes ensemble avec la Russie » et membre de l’administration de la région Vladimir Rogov.

Ces gens exigent qu’on les laisse passer dans la partie de la région contrôlée par la Russie. L’Ukraine les empêche de sortir pour qu’ils ne participent pas au référendum sur le rattachement à la Russie, selon les autorités prorusses. Pour ce faire, elle crée des obstacles supplémentaires dont un système d’autorisations, de files d’attente électroniques, de contrôles de la part des services secrets et de problèmes supplémentaires créés aux postes de contrôle à la ligne de contact, explique le responsable. »

Autre « détail » : si certains disent que les russophones ont « fiché/u le camp », ou sont « rentrés à la maison », la meilleure expression est de dire : « les russophones ont foutu dehors le régime ukro-bandériste. » Car ils sont là et bien là, au Sud de l’Ukraine (qui n’est plus l’Ukraine, mais je n’y suis pas encore habitué) ; et ça n’est pas fini car les oblasti d’Odessa, de Nikolaïev, Dnipro et Kharkov, etc. pourraient suivre. La guerre n’est pas finie !

Changement d’État pour les russophones et plus encore que pour les russophones, pour les russophiles qui peuvent être pour certains ukrainophones, voire bulgarophones ; tatarophones, etc. Sans jamais oublier, comme déjà dit et redit, le régime des tarés kiéviens perd très gros : riches terres agricoles ; région de mines de charbon, de fer, de sel ; région de nombreuses industries, de centrales électriques, de ports…

*

Sputnik Afrique 28 09 2022

La quasi-totalité des votants lors des référendums organisés dans le Donbass et dans deux régions d’Ukraine ont opté pour l’intégration à la Russie. Selon le représentant de Moscou à l’Onu, ils ont ainsi suivi le conseil de Volodymyr Zelensky qui avait appelé les russophones à « ficher le camp ».

Les habitants du Donbass et des régions ukrainiennes de Zaporojié et de Kherson ont « suivi la recommandation cynique de M. Zelensky » de « ficher le camp » en quittant l’Ukraine pour aller rejoindre la Russie, a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès de l’Onu Vassili Nebenzia lors d’une réunion du Conseil de sécurité à New York.

Il a ainsi cité une interview donnée par le Président ukrainien en août 2021, dans laquelle il avait donné un tel conseil à ceux qui aiment la langue de Pouchkine et se considèrent comme Russes.

Selon M. Nebenzia, Kiev, sous la tutelle de l’UE et des États-Unis, a mis le cap, en 2014, sur l’extermination physique des habitants du Donbass. Les autorités ukrainiennes ont ouvertement qualifié les habitants russes et russophones de ces régions de « spécimen » et d' »inhumains », a-t-il affirmé. [véridique ; ou de « sous-hommes », dont un ancien président de l’Ukraine, les documents vidéos existent]

Les votes sur le rattachement à la Russie du Donbass et de deux autres régions de l’est de l’Ukraine se sont achevés mardi. La majorité écrasante est pour rejoindre la Russie: 98,42% en République populaire de Donetsk, 99,23% en République populaire de Lougansk, 93,11% dans la région de Zaporojié et 87,05% dans la région de Kherson. [(jpf) Incontestable, on dirait le résultat d’un vote du temps de la période soviétique, sauf qu’ici personne n’a été contraint et que ceci résulte d’une véritable volonté populaire collective, attendue depuis plusieurs années par le plus grand nombre. Et que cela confirme la manière dont les populations ont accueilli l’armée russe et alliée.]

Le chef de la République populaire de Lougansk Leonid Passetchnik a adressé au Président russe une demande d’examiner le rattachement de la république à la Fédération de Russie. À son tour, le chef de la région de Kherson Vladimir Saldo a demandé à Vladimir Poutine d’admettre ce territoire en tant qu’entité de la Fédération de Russie.

La décision prise par les habitants du Donbass d’intégrer la Russie « sauvera des millions de personnes d’un génocide », a déclaré sur Telegram le président de la chambre basse du parlement russe Viatcheslav Volodine.

https://t.me/sputnik_afrique/1675

Cette observatrice africaine affirme être venue à Lougansk parce qu’elle « aime la démocratie » et veut avoir « une expérience de première ordre de ce qui se passe, de ce qu’est le référendum ».

Tsakani Shiviti constate le déroulement légal du référendum. « J’ai vu une femme âgée qui pleurait parce qu’elle a toujours voulu avoir cette opportunité de choisir si elle voulait faire partie de la Russie », confie-t-elle à Sputnik Afrique.

Une Lettone de 28 ans venue observer le référendum en République populaire de Donetsk a avoué à Sputnik qu’elle avait peur de rentrer chez elle et qu’elle resterait en Russie dans un proche avenir. Peter Stano, porte-parole de la Commission européenne, a en effet promis « des conséquences pour toutes les personnes qui ont pris part à l’organisation de ces référendums illégaux et qui les ont soutenus », dont les ressortissants européens.

Selon l’observatrice, sa mère lui a conseillé de ne pas revenir en Lettonie pour ne pas encourir une incarcération. L’UE se détruit elle-même « par un moyen barbare », estime-t-elle. Car « on ne peut pas aller à l’encontre des règles que tu as établies toi-même, à savoir la liberté de circulation, la liberté de la parole, etc. ».

Elle ne regrette cependant pas d’être venue dans le Donbass car il s’agit d’un « événement historique ».

La décision prise par les habitants du Donbass d’intégrer la Russie « sauvera des millions de personnes d’un génocide », a déclaré sur Telegram le président de la chambre basse du parlement russe Viatcheslav Volodine.

https://t.me/sputnik_afrique/1676

L’Occident ne reconnaîtra pas le choix du Donbass parce que « le parrain américain » ne le veut pas

Cet observateur venu à Lougansk de France a expliqué à Sputnik que la position française à l’égard des référendums est influencée par les États-Unis.


« La France n’a plus de souveraineté réelle, elle se dilue dans une espèce de monstre bureaucratique qui s’appelle l’Union européenne qui est elle-même une sorte d’agence d’exécution de lobbies puissants », ajoute Thierry Saint-Germès.