Aller au contenu principal

BRÈVES

26 février 2022

Le taré et irresponsable Micron a contacté divers gouvernements de pays de la dite Union Européenne proposant de « faire la guerre » aux méchants Russes et soutenant de fait un président ukrainien aussi « légitime » et aussi « démocrate » qu’il l’est lui-même en France.
Président ukrainien qui n’a rien fait pour accorder un statut d’autonomie au Donbass comme convenu par un traité (de Minsk) depuis huit ans, et rien pour faire taire les armes, bien au contraire ; et dont une partie de l’armée est constituée de volontaires qui s’affichent comme « néo-nazis » mais surtout ont des pratiques terroristes, à l’encontre des civils en particulier.
Rappelons-nous de l’attentat d’Odessa contre le siège d’un syndicat en 2014 qui a fait une bonne cinquantaine de morts. Et pour ceux qui ne sauraient pas, les plusieurs milliers de morts (essentiellement civils) du Donbass depuis 2014.
Les autres ont dit à Micron : ça sera sans nous !
Quand on dit qu’on est à la merci de la moindre connerie de ce kéké.
Petit rappel : la Russie possède des missiles d’une portée de 10.000 km qui munis de douze têtes nucléaires peuvent en quelques secondes raser de la carte toute la France. Heureusement la raison et un esprit plus humain que celui des transhumanistes et autres mondialistes « occidentaux » occupent, animent les Russes.
Ce qui se passe en Ukraine après ces deux ans de dictature convidiste (je l’ai écrit comme ça sans le faire exprès et je laisse) révèle au grand jour l’état de délabrement du mondialisme « occidental » (« démocrates » nord-américains, grosse finance, big pharma, gafam, complexe militaro-industriel, media propagandistes, Union Européenne, …).
Mensonges permanents, corruption, restriction des libertés, et dégueulasserie diplomatique provocatrice et belliciste. Mais au-delà des mots, le roi est mort, l’Oncle Sam se porte de plus en plus mal et est donc de plus en plus hargneux et prêt à tout dans sa folie insensée.
La « démocratie représentative » est chez nous à bout de souffle. Plus d’opposition politique et syndicale. La classe politique est devenue un repoussoir. Mais les citoyens ordinaires, comme contre le covidisme, sont lents à la détente (ou lâches) et incapables pour certains — comme tétanisés et réduits à l’état de larves consommatrices endoctrinées — à vouloir et à pouvoir comprendre de quoi il retourne.
Dernière saloperie, dans la crainte d’un taux d’abstention phénoménal, le chafouin et caricature de tourne-veste Bayrou a réuni dans sa « banque aux parrainages » des signatures de maires et autres élus, et sans vorgogne aucune va probablement les proposer à Le Pen et à Zemmour. 80% d’abstention, ça la fouterait mal !
Pour Zemmour, il faut récompenser la clique des media de l’oligarchie pour leur « travail » de sape constant (vers une voie de garage) depuis quelques mois. Les autres candidats dans la panade pourront se rhabiller.
En 1962, cent signatures suffisaient : ce qui veut dire que sous cette condition d’origine, pratiquement tous les candidats actuels pouvaient se présenter. Ce qui veut dire également que tout a été fait pour que n’émerge JAMAIS quelque gêneur que ce soit au sein de la maffia oligarchique (rappelons-nous de la candidature Coluche qui s’est terminée comme on sait), qui comme on le voit est parfaitement unie quand il s’agit de nous asservir.

« Si les élections servaient à quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit », savait dire Coluche déjà au début des années quatre-vingt.
Tant qu’il n’y aura pas de démocratie directe et une véritable souveraineté populaire, rien ne changera. Et tout empirera.

From → divers

Commentaires fermés