Aller au contenu principal

Réflexion du jour.

5 septembre 2021

Pour Léo Ferré, toute autorité était un grand malheur. C’était sa définition à lui de l’anarchie, « le refus de toute autorité ». Cela a commencé dès ses jeunes années, dans sa famille et dans un collège privé catholique dont il fut pensionnaire (« … Pas ma jeunesse à moi, / Ell’ n’était pas heureuse… » Les Vieux Copains). Moins anarchie politique ou sociale, que révolution culturelle, morale, individuelle.

Sa définition du fascisme était à l’avenant. On pourrait y mettre tout aussi bien le bolchevisme et autres joyeusetés derrière ce mot ; enfin tout totalitarisme, toute dictature, mais tant celle des dirigeants que celle de tous les lampistes les plus serviles et les plus médiocres.

Je retiens d’un entretien qui date, sauf erreur, de 1971, à une époque où la gauche était depuis longtemps « dans l’opposition », ce court passage qui pourrait s’appliquer encore plus aujourd’hui qu’hier à toute la piétaille dite de gauche dont j’ai dit quelques mots dans l’article précédent. Ou à la décrépitude journaleuse finale. Et ses mots à lui, au débit et à la pensée volante si particuliers, à l’émotion — aussi particuliers que ceux de Céline — étaient :

… Quand on voit en France par exemple des gens qui se disent de gauche… Eh oui, la gauche est une salle d’attente pour le fascisme. Des exemples sont là partout. Tout ces personnages qui se disent de gauche qui arrivent un jour au pouvoir… Y a trop de cons […] Un jour, j’étais à un dîner avec des amis, un député me dit sans rire un moment : « la loi, c’est l’autorité de la loi »… Je lui foutrais un…, j’avais envie de lui cracher dans la gueule. Ce type, je voyais en lui, devant moi, un élu du peuple […] la cravate machin *, la bourgeoisie jusqu’aux bords des yeux. Ces gens qui se disent de gauche, c’est ce qui tue ce pays. Il n’y a pas de journaliste ici ? Parfait. Je ne vois plus de journalistes, c’est fini, je ne vois plus de journalistes de ma vie. Ils font trop de mal, c‘est vrai en général quoi ! Ils racontent des conneries, méchants !

* « La cravate machin » ou « la cravache matin » ?

From → divers

Commentaires fermés