Aller au contenu principal

HUMOUR ?

27 décembre 2019

D’après les gazettes et très probablement l’AFP :

Une œuvre d’art contemporain [une déjection quelconque] en hommage [sic! en quel honneur ?] aux migrants [colons et envahisseurs d’un type nouveau], faite de centaines de gilets de sauvetage [à ne surtout pas confondre avec des gilets jaunes « populistes, voire « fachos »] récupérés [achetés ? volés ? puis importés en avion jusque chez nous?] sur l’île grecque de Lesbos [Ô ma pauvre Sappho!], a été en partie [malheureusement] détruite par un incendie volontaire [ou par des incendiaires?] dans la nuit du 21 au 22 décembre, à Poitiers. Le maire (Parti socialiste [tiens ! ça existe encore cette mafia?]) a annoncé un dépôt de plainte. «SOS – Save our souls [en english pour faire sérieux et important]» est un dôme de plus de cinq mètres de haut [Mazette ! quand le Duomo en dur, fin XIIIe/début XIVe, de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence s’élève à plusieurs dizaines de mètres, et celui également en dur du Panthéon parisien à 83 mètres de hauteur], composé de gilets de sauvetage de toutes les couleurs [métissés ou mal tissés?], œuvre [arrêtez, j’en ai mal aux côtes de rire] de l’artiste [l’artisse… non c’est trop drôle!] Achilleas Souras. Il s’inscrit [rien que ça] dans l’exposition «Traversées», qui se tient à Poitiers depuis un an et jusqu’au 20 janvier, lors de laquelle la plasticienne [fabricante de déchets en plastoche?] sud-coréenne Kimsooja [Ah, l’exotisme !] a été invitée à réaliser [avec l’argent public : les socialistes ont toujours été très généreux et très partageux de l’argent commun, pour eux et leurs potes] des créations [sic!] dans la ville, y associant d’autres artistes [et en plus, elle n’était pas toute seule].

bonne.jpg

[Approfondissons le « concept » de la propagande, bien que l’on soit déjà dans les bas-fonds de l’art (sans majuscule):]

L’œuvre «symbolise les tragédies actuelles liées à la migration». Elle est à la fois «attrayante et effrayante», en «faisant d’une protection dans l’eau un abri sur terre», une sorte «d’igloo» en gilets, indique le site de l’exposition. [Quelle emphase!]

[Tragédie autrement tragique que celle de notre pays qui part à vau-l’eau!]

Le maire socialiste de Poitiers, Alain Claeys, a condamné «avec la plus grande fermeté» [ça ne coûte rien] un acte «d’une extrême gravité». «Brûler une œuvre est scandaleux et criminel, cela ne se fait pas dans notre pays», a déclaré l’édile. [Fort heureusement la déjection anartistique payée sans aucun doute bien chère, n’a rien d’une œuvre d’Art, donc, l’honneur et la mesure sont saufs!]

Il a indiqué que la mairie portait plainte. Deux options doivent être étudiées avec l’artiste : démonter le dôme ou le laisser en l’état, car seul un pan a été brûlé. [Mettre le feu au « dôme » une seconde et définitive fois serait sans doute la prestation (sic) la plus judicieuse, pour renouveler la beauté architecturale des alentours et pour rendre le tout adéquat au caractère moderne et éphémère d’icelui] Mais l’artiste, qui réside [Ben voyons! Tout est grotesque en cette histoire] aux Etats-Unis, n’avait pu être joint dans un premier temps, a indiqué à un correspondant de l’AFP Hélène Amblès, directrice générale de la culture et du patrimoine de Grand Poitiers [rien que cela?!].

[Au fait, que pense le maire-deux-Poitiers du mégot imprudent (si, si, c’est vrai puisqu’on le dit) qui a réduit en cendres la charpente multiséculaire de Notre-Dame de Paris ?]

From → divers

Commentaires fermés