Aller au contenu principal

2019: la France des destructeurs de cathédrales est en marche

19 avril 2019

Publié le 19 avril 2019 par defensededavidhamilton

***

On vit une époque d’imbéciles. Il suffit pour s’en rendre compte d’observer une foule de passants (par exemple sur une place) tous courbés, par centaines ou par milliers, sur les écrans de leurs téléphones. Ou encore, d’observer une foule qui, aux premières notes de « musique » (je plaisante!) « rock and roll » (boum-boum, boum-boum, boum-boum: une imagination débordante!) se mettent tous à battre du pied mécaniquement, servilement.

L’homme moderne, qui est masse, suit et obéit en masse. Attentat à Charlie? Les moutons « sont » Charlie. Incendie à Notre-Dame? Les moutons « sont » Notre-Dame. Des millions d’individus, n’étant rien, réalisent enfin le vieux slogan de l’Internationale: « Nous ne sommes rien, soyons tout »…

Pourtant, cet incendie de Notre-Dame est absurde, dans maintes des versions qui en sont offertes. On parle d’un « bug » informatique qui, vingt minutes environ avant le début de l’incendie, aurait été une « erreur informatique ». Qui peut croire à ça, sinon des masses de gogos et d’ignares?

On devrait donc gober que, vingt minutes avant l’incendie, il y aurait eu une fausse alerte d’incendie?… Supposons que cela soit vrai. Dans cette société moderne, celle de la crétinerie humaine où les élites veulent (et on les comprend!) que commence le règne de « l’intelligence artificielle », fallait-il et faut-il alors s’en remettre à ladite intelligence artificielle pour détecter un tel incendie? Est-ce que cela ne serait pas revenu moins cher de payer des gardiens, des surveillants? On dit aussi que, depuis l’incendie, il y a une soixantaine de surveillants qui gardent l’édifice.  Si ceci aussi est vrai, je dois donc en déduire que l’Etat macronien et/ou les responsables de Notre-Dame ne salariaient personne, AVANT,  pour la surveillance des lieux. Tandis que, APRES, on paye soixante surveillants.

Maintenant, on parle de « reconstruire » Notre-Dame, et Emmanuel Macron (et son épouse Brigitte, naturellement) semble très pressé que cela advienne pendant son quinquennat. On cause aussi de « moderniser » la cathédrale – sans doute en la mettant à la mode des colonnes de Buren, de la Pyramide du Louvre, de Disneyland ou de quelques autres inanités ou atrocités inesthétiques, de quelques pauvretés sous-culturelles dont il n’est pourtant pas dans mes intentions de contester la pure et immense beauté moderne – car toutes ces oeuvres seraient- qui pourrait le contester? pas moi! – du plus bel et merveilleux effet dans les parkings de plus d’un supermarché de banlieue.

Bref, si le foyer d’incendie se trouvait sous la flèche de Notre-Dame, mais si le système (d’intelligence « artificielle ») a conduit d’abord en un autre point, on serait ravi de savoir qui a construit un tel système. Est-ce que la fable des « bugs » informatiques ne sert pas, trop souvent, à éviter de chercher et de punir des responsabilités humaines?

On dit que l’incendie provenait des « ascenseurs » servant à conduire les ouvriers sur les toits. Amusant aveu. Il y a presque mille ans, les constructeurs de cathédrales n’avaient pas d’ascenseurs, et le résultat n’était pas mal (je le dis sans aucun bigotisme, d’autant plus qu’à ma demande, j’ai été débaptisé et donc excommunié: je me fiche de Notre-Dame en tant que symbole chrétien).

En 2019 (l’époque de l’intelligence « artificielle »), il faut donc que les ouvriers bénéficient d’ascenseurs? Grimper là-haut par leurs propres moyens serait impensable? Trop fatigant, qui sait? Voilà comment l’homme moderne construit des ascenseurs pour les ouvriers, mais surveille ensuite lesdits ascenseurs avec des systèmes informatiques qui ne fonctionnent pas. Les constructeurs des cathédrales obéissaient à la spiritualité, à l’ésotérisme, aux leçons de Platon et à celles du Nombre d’Or. Les salariés du quinquennat macronien croient, eux, dans « l’intelligence » artificielle… Une réussite…

Conclusion: dans la Société du Spectacle, quelques milliardaires appartenant aux familles qui dirigent de grandes entreprises de « luxe » et de faux luxe vont se mettre à lancer leurs petits projets de « reconstruction » de Notre-Dame. Ces gens comptent, c’est à craindre, reconstruire Notre-Dame en en faisant quelque chose de brillant, de clinquant, de « moderne », en plastique, en béton armé ou en je ne sais quoi…

David Hamilton, né le 15 avril 1933, aurait eu 86 ans le 15 avril 2019, jour de l’incendie de Notre-Dame. Quel symbole!… Il a eu la chance de ne pas voir cela. Sans aucun doute, étant un artiste, un vrai artiste et un grand artiste, il n’aurait certainement pas été appelé à reconstruire (je plaisante) Notre-Dame, contrairement à tous les politiciens, les faiseurs et les histrions qui vont maintenant s’occuper de ce qui reste (à moins que l’écroulement ne soit pas fini?) de la cathédrale. La pauvre…

Quant à la police française, dans l’affaire de l’incendie de Notre-Dame, elle interroge (dit-on) les ouvriers. Elle aurait déjà entendu des dizaines de personnes.

Après la mort par « suicide » de David Hamilton, on aurait aimé assister à une telle célérité…

From → divers

Commentaires fermés