Aller au contenu principal

Les femmes ont une âme, mais, en 2019, sera-t-il encore longtemps possible de leur prêter un beau fessier?

25 mars 2019

xxx

Schiele

Tiziano

«Liberté, Égalité, Beau fessier», tel est le slogan d’une campagne publicitaire (le Temps des cerises); il s’agit ici de blue jeans. Evidemment, s’agissant de pantalons et d’une publicité pour pantalons, il eût été difficile d’illustrer une telle campagne avec des boîtes de haricots ou des machines à laver.

Corot

Il s’agit donc de photographies de… de… comment dire… grands Dieux, la censure va-t-elle me jeter en prison si je prononce ce mot?… de… de… de culs, et plus grave encore, de culs féminins! C’est très anachronique, j’en conviens, à notre époque, des culs féminins.

Courbet

Cette campagne publicitaire, qui ose ainsi montrer un cul de femme (qu’on se rassure, un cul habillé!) a aussitôt suscité (paraît-il) une levée de boucliers de la part de toutes les ligues de vertu.

Degas

Le maire des Lilas (Seine-Saint-Denis), dont j’apprends ainsi qu’il s’appelle Daniel Guiraud, a demandé que deux affiches de cette campagne, présentes dans la ville dont il est le premier élu, soient retirées par JCDecaux. Non mais!

Degas

La presse le cite: «L’image de la femme ramenée à son cul, c’est choquant. Un stéréotype sexiste dans toute sa splendeur», tel est le suc de la philosophie  de Daniel Guiraud. Une philosophie que le journal Le Parisien a immédiatement jugé indispensable de faire connaître au public.

Delacroix

Même si, toujours selon les mêmes sources, « existe un droit d’afficher les publicités souhaitées » (la démocratie est trop bonne!), «il y a une limite à leur liberté publicitaire», ajoute M. Guiraud. Si l’on comprend bien la pensée de cet homme choqué par un tel spectacle (horresco referens, un cul de femme habillé!), c’est lui qui fixe lesdites limites.

Parce que des fesses de femme (des fesses habillées), pour certains, c’est renversant…

Goya

La marque le Temps des Cerises a répondu, sur Twitter. «Nous tenons à vous préciser que cette campagne est mixte et a pour but de montrer notre savoir-faire: le jean qui fait de belles fesses. La devise française? Pour rappeler que nous sommes une marque française.»

Guttuso

Certes, il est probable que si le Temps des Cerises proposait des blue jeans en annonçant qu’il fait de vilaines fesses, le moment arriverait vite de mettre la clé sous la porte.

Guttuso

La marque s’est également excusée, toujours dans Le Parisien: «C’est une campagne pensée pour les femmes et pour les hommes». Et encore: «Bien sûr qu’on ne réduit pas les femmes à une paire de fesses. Ce n’est pas notre image, ce ne sont pas nos valeurs.»

Guttuso

Effectivement, personne (et sur ce blog non plus) ne songe à réduire les femmes à une paire de fesses.

Manet

Autrefois, l’Eglise se demandait si les femmes avaient une âme. La réponse va de soi, en tout cas à mes yeux…

Aujourd’hui, j’en viens cependant à m’interroger, la question est très moderne: les femmes ont-elles vraiment des fesses, s’il devient dangereux de représenter une paire de fesses féminines vêtues d’un blue jean?…

Millet

Là-dessus, on a eu droit aussi à une réaction d’un autre maire de la République française, celui de la ville de Rezé, dans la métropole nantaise. «Il s’agit très clairement d’un message sexiste et discriminatoire» a déclaré non sans courage un certain Gérard Allard, cette fois au Figaro. «En plus de cela, il y a une atteinte au message républicain. J’ai demandé que les affiches soient également retirées dans ma ville, mais ma réaction a été trop tardive».

Modigliani

La philosophie guiraudienne a donc un adepte, du nom de Gérard Allard. A moins qu’il ne faille parler de philosophie allardienne, dont Daniel Guiraud serait le premier épigone. Héraclite n’a qu’à bien se tenir.

Modigliani

En outre, Gérard Allard révèle avoir eu une discussion avec Madame le maire de Nantes « sur la possible mise en place d’une charte éthique sur la publicité ».

David Hamilton Novembre 1975

Car, ajoute Gérard Allard: «Il est nécessaire que nous disposions des outils nécessaires pour agir en amont et pouvoir éviter ce type de situation.»

Bouguereau

On tremble un peu en songeant à tout le travail qui attend MM. Guiraud et Allard, et sans doute quelques-uns de leurs pairs, puisqu’il va s’agir – pour mieux éviter ce type de situation –  de faire fermer quelques musées où sont exposées des oeuvres (« clairement sexistes et discriminatoires »?) d’artistes comme Rubens, Renoir, Goya, Degas, Guttuso…

Braque

Au fait, il me semble extrêmement urgent de couvrir les seins de la République. Visiblement, Delacroix représentait Marianne avec de beaux seins.

Renoir

Aujourd’hui, en 2019, période de liberté, montrer un cul de femme habillé, en parlant de « beau fessier », est évidemment un outrage à la respectabilité.

Rubens

On ne saura jamais trop remercier MM. Guiraud et Allard pour leur extrême vigilance.

Liberté, égalité, mais pas beaux seins!?

From → divers

Commentaires fermés