Aller au contenu principal

MISÈRE DE L’ANARCHISME FÉDÉRÉ

30 novembre 2018

Il y a les zanars patentés des media à la sauce abjecte libéralo-libertine tel ce Cohn-Bendit, à la sauce un peu plus critique mais néanmoins sioniste tel cet Onfray, orfraie des salons ; il y a encore les zanars dont la seule activité consiste à casser et à bêler en cœur avec les mondialistes sur les vertus de l’immigrationnisme, munis d’un grotesque « anti-antisémitisme » et d’un « antifascisme » délirant. Autrement dit une clique de supplétifs et de milices à la solde de la bourgeoisie ultralibérale, mondialiste et impérialiste qui nous emprisonne au sein de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.

Je voudrais dire quelques mots maintenant, et en particulier, des zanars de la vieille et aberrante Fédération Anarchiste et autres militants d’une CNT morte en Espagne en 1936-37. Celle qui marche à côté de ses pompes depuis au moins ses origines. Et qui se joint régulièrement aux plus abrutis de la petite-bourgeoisie gauchiste (trotskarde avant tout, et à l’occasion trotsko-maçonne) déguisés en nanards noirs ou rouges-et-noirs.

Je viens de lire sur Le Monde Libertaire qui a tout de l’Immonde (l’ancienne gazette dite de référence) dans la connerie et rien du Libertaire dans l’esprit, que le mouvement des Gilets Jaunes serait d’un sang impur. « Gilets jaunes : entre colère légitime, débordements racistes et perte des repères de classe » titre un article du 22 novembre 2018, produit par quelque bureaucrate du dit « Groupe anarchiste Salvador-Seguí » de ladite F.A. « Mouvement aux origines assez floues ». Eh, oui, il n’a pas attendu la FA pour s’exprimer. Mouvement pas du tout surprenant, ni étonnant en ses formes, pour qui fréquente Internet.

« Origines floues » comme tout vrai mouvement populaire, comme précédemment Les Bonnets Rouges pour s’en tenir à ce simple exemple, mais il en a pourtant (et c’est heureux) un certain esprit libertaire puisqu’il fout dans le même sac, en les débordant simplement dans la rue : la maffia politique, la maffia syndicale, la maffia financière et la maffia étatique. Tout en sachant faire parfaitement la différence entre le petit policier de base simple exécutant – actuellement souvent à reculons – et les instances dirigeantes, ou plus exactement les collabos du mondialisme. Ce qui est totalement au-dessus de la compréhension d’un nanard fédéré.

« Au programme, des blocages, des opérations escargots et de filtrage, et surtout pas mal de débordements racistes, homophobes et violents ». Surtout dans la petite tête du minuscule apparatchik qui a pondu l’article. Et je donne le morceau de choix basé sur quasiment rien et qui montre (pour être gentil) l’angélisme, (pour être méchant) la bêtise crasse de ces pseudo-zanars (quand j’avais vingt ans, ils étaient aussi crétins, contre-productifs, inutiles, pour ne pas dire nuisibles par leur praxis basée sur des idées fausses ou plus exactement sur des dogmes intangibles) :

« En tout cas, les multiples [sic] agressions homophobes et racistes de ce week-end témoignent de l’idéologie nauséabonde qui plane chez un certain nombre de gilets jaunes. L’épisode de la jeune femme voilée, sommée de retirer son voile sous la pression d’apprentis miliciens, ou encore celui de l’agression raciste d’une jeune femme font vomir. Dernier exemple en date, un barrage de gilets jaunes qui, après avoir repéré des migrants cachés dans un camion, appelle les gendarmes pour qu’ils soient arrêtés. Ces épisodes nous montrent que certains, en prenant leur chasuble [que vient faire l’anti-cléricalisme ici] jaune, se rêvent en réalité en flic, administrant leur petite justice réactionnaire, raciste et expéditive aux abords d’un rond-point ».

Une sorte de délire reprenant les termes mêmes de la propagande et de la pratique capitalistes mondialises immigrationnistes, promues par ladite Union européenne vassale de l’impérialisme américano-sioniste, sur le dos des peuples, et dont le but quasi avoué est de nous esclavagiser, de détruire nos cultures, notre civilisation.

Alors quand je lis vers la fin de l’article :

« C’est pourquoi, nous, anarchistes, prônons une société fédéraliste débarrassée des exploitations de classes, organisée autour d’associations de consommateurs et de travailleurs, assurant la production, la sauvegarde des métiers, et le bien-être de chacun »

je dis à ces « camarades », « compagnons » sans aucune ligne claire, que le fédéralisme c’est exactement ce que veut l’Union européenne. Des régions sans pouvoir, des nations éclatées, des comtes et des marquis locaux, des barons et des ducs. Et que si ils veulent promouvoir une société de réel progrès et de démocratie directe (à la Suisse plus qu’à la Far-west) ils devraient déjà agir au sein des Gilets Jaunes.

Puis, pour être un peu méchant, je dirai que « la sauvegarde des métiers » ne veut rien dire : cela peut renvoyer aussi bien au corporatisme de l’Ancien-Régime, à la pensée de Proudhon, à l’autogestion qui est déjà intervenue plusieurs fois dans l’Histoire contemporaine, ou encore au corporatisme salazariste ou franquiste.

La FA n’est qu’un des appareils du gauchisme capitaliste, bourgeois. Propageant le confusionnisme prétendument « révolutionnaire ».

Un libertaire non encarté.

From → divers

Commentaires fermés