Aller au contenu principal

Poème peu connu d’un auteur bien connu.

14 octobre 2018

                                 SONNET

 

J’aime ses grands yeux bleus, sa chevelure ardente

                      Aux étranges senteurs,

Son beau corps blanc et rose, et sa santé puissante

                     Digne des vieux jouteurs.

 

J’aime son air superbe et sa robe indécente

                     Laissant voir les rondeurs

De sa gorge charnue à la forme abondante

                     Qu’admirent les sculpteurs.

 

J’aime son mauvais goût, sa jupe bigarrée,

Son grand châle boiteux, sa parole égarée,

                      Et son front rétréci.

 

Je l’aime ainsi ! Tans pis ! Cette fille des rues

M’enivre et me fascine avec ses beautés crues.

                     Tant pis ! Je l’aime ainsi !

From → divers

Commentaires fermés