***

Aristide Maillol, statue. Une incitation au viol?

Qui est « Elodie »? « Elodie », est-ce un pseudo ou pas? Je l’ignore.

Enfin, ça ne m’intéresse pas tant que ça!

En tout cas, « Elodie » a eu ses cinq secondes de célébrité puisqu’elle

fait partie des (rarissimes) ex-jeunes filles  qui ont accusé David Hamilton de « viol ».

Accusations qui ne sont pas seulement rares. A l’exception des accusations

de Flavie Flament, ces accusations sont également anonymes.

Ou bien elles ont été déposées hors délais légaux, ou bien elles ont été

rejetées par la justice française.

Enfin, elles s’adressent désormais à un mort: or, la mort de David Hamilton

a  éteint toute action civile.

Balthus, une incitation au viol?

Qu’aura jamais étudié « Elodie »?

Ma foi, je l’ignore.

Nous avons cependant ici des accusations :

  • anonymes ou partiellement anonymes;
  • portées hors délais légaux;
  • rejetées par la justice;
  • adressées désormais à un mort;
  • concernant des faits présumés et extrêmement anciens.

En d’autres termes, du vent!

Hans Baldung, une incitation au viol?

« Elodie », pourtant, et que tel soit ou pas son prénom,

diffuse par exemple sur Dailymotion des vidéos

réellement passionnantes, et qu’il est très  intéressant

d’étudier à tous les points de vue.

Nous engageons tout le monde à les regarder!

Les adversaires de David Hamilton se gardent bien de conseiller à leurs « fans » de lire

le blog « En défense de David Hamilton », et on les comprend!…

Nous, nous n’avons pas de problème: regardez la vidéo de la dénommée « Elodie »!

*

Félicien Rops, La Dame au cochon, une incitation au viol?

Passons à plus cocasse.

Elodie, qui a sans doute gardé de sa jeunesse passée quelque chose de naïf

et d’innocent, voudrait paraît-il faire interdire (sic) l’adjectif « hamiltonien »:

Elodie, parlant de David Hamilton, souhaite (sic) « que son flou hamiltonien

ne figure plus dans le dictionnaire »…

C’est ici:

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/video-ses-ouvrages-sont-des-appels-au-viol-elodie-victime-de-david-hamilton-temoigne-dans-un-documentaire_2467908.html

Léon Bloy et des cochons, une incitation au viol?

N’y a-t-il personne dans l’entourage d’Elodie pour lui dire que l’obsession

d’interdire un mot témoigne d’une fort curieuse conception de la liberté? Faire interdire des mots!?

Parce que, voilà, l’adjectif « hamiltonien » existe :

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/hamiltonien/38965

Elodie est sûrement très gentille mais comment veut-on « interdire » un mot

qui existe en français et, évidemment, en toutes les langues? (Anglais: hamiltonian)

Larousse: http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/hamiltonien_hamiltonienne/38964

Ou encore:

https://fr.wiktionary.org/wiki/Hamiltonien

Photo (carte postale) de Gunter Sachs, une incitation au viol?

N’y a-t-il donc personne dans l’entourage d’Elodie pour lui expliquer, ou pour

essayer de le faire, que quiconque peut ajouter (sans lui demander d’autorisation)

un suffixe « ien » au patronyme de n’importe qui? Par exemple, on pourrait

inventer le néologisme « élodien ».

Donc, chère Elodie, vous permettrez à ma humble personne, c’est-à-dire à un

écrivain qui a reçu une voix à l’Académie française, de vous dire que si je désire

employer l’adjectif « hamiltonien », je le ferai autant que je voudrai et tant que

tel sera mon bon et excellent plaisir…

*

Vierge de Fouquet, une incitation au viol?

« Hamiltonien », le mot est largement employé et le sera toujours:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hamiltonien

Voire « david-hamiltonien » :  https://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/lhomme-qui-venait-dailleurs/

Or, Elodie voudra bien m’accorder que l’on ne va probablement pas pendre

en place publique les écrivains, les journalistes, les critiques innombrables qui

ont parlé de lumière hamiltonienne ou de flou hamiltonien.

Roland Jaccard dans « Le service littéraire », avril 2018, n° 116.

Ou condamner à mort qui, comme Roland Jaccard ou comme Jean-Pierre

Fleury, et comme tant d’autres, se considère libre de dire et de redire son

admiration pour l’œuvre, la poésie, le romantisme hamiltoniens.

Non seulement le terme « hamiltonien » sera toujours employé, par exemple

en référence au patronyme du mathématicien William Hamilton, ou aux habitants

de la ville de Hamilton,  mais il le sera aussi en référence à David Hamilton.

Nous nous y employons.

Les trois grâces, par Raphaêl Sanzio 1483-1520, musée Condé, Chantilly.

Altdorfer, une incitation au viol?

*

Nous constatons avec plaisir qu’il y a quand même des gens, en France, qui

emploient ce terme, « hamiltonien« , et semblent aussi se poser des

questions au sujet de la mort du grand photographe.

Voyez  par exemple cet article, datant de début 2018, où l’auteur emploie

l’adjectif « hamiltonien » dans le titre de son article:

https://gregclouzeau.com/2018/01/26/baiser-rock-mais-hamiltonien/

*

Courbet, une incitation au viol?

Nous comprenons très bien l’oraison jaculatoire de l’aimable Elodie.

Cependant, que quelqu’un par pitié ait la bonté d’expliquer à Elodie que personne

ne la charge de décider des mots qui doivent ou ne doivent pas – selon elle ! –

entrer ou demeurer dans la langue française!…