Aller au contenu principal

Regrettez-vous le temps des lascives nymphes vigniennes?

1 mars 2018

Des députés proposent de créer « l’outrage sexiste et sexuel ».

Cest ici, par exemple : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/des-d%C3%A9put%C3%A9s-proposent-de-cr%C3%A9er-loutrage-sexiste-et-sexuel/ar-BBJGJOn?li=BBoJvSH&ocid=mailsignout

Questions :

1 – Est-ce que cette loi sera applicable aux femmes également ?

Autrement dit n’est-ce pas une loi sexiste ?

2 – Est-ce que des tenues féminines dites indécentes (sur les plages en particulier), des attitudes provocantes voire provocatrices jusque dans les églises (exemple, les Femens) relèvent de l’outrage sexiste et sexuel ?

3 – Est-ce que les allumeuses, aguicheuses, séductrices (quel homme n’en n’a jamais connu ou subi ?), celles de préférence qui s’empressent de jouer à l’indignée, et qui seraient très certainement les premières à crier au viol (j’en ai connu plus d’une, tout au long de ma vie, dans tous les milieux, dont la perversion était assez prononcée) relèvent de l’outrage sexiste et sexuel ?

4 – Est-ce que l’on ne pourrait pas imposer le tchador à toutes les femmes ? Ou la burqa ? Interdire la coquetterie, le maquillage, etc? Comme disait autrefois Coluche…

Alors que maintenant y a des gonzesses en plus, c’est des libérées tout ça… zzz…

Alors t’as des gonzesses qu’arrivent en minijupes, le genre : – « J’avais plein air, je me suis habillée comme ça. » Ben, heu ! Tu la regardes, t’as des yeux ébouriffés, tout ça. T’es prêt à lui grimper aux rideaux ! Ben heu ! La gonzesse, rien qu’avec les yeux elle t’arrache ta chemise…

Hé hé hé, et puis tu peux pas y toucher ! T’es là, planté avec ton slip « couilles croisées de Playtex « . Tu vois ? Et tu peux pas bouger là, sans compter que ça tasse hein ? ça tasse…

Sketch : « Si j’ai bien tout lu Freud (de la main gauche, donc) »

Jolie confluence réactionnaire entre les féministes malades et délirantes — « progressistes », « modernistes », « antifascistes » ou hystériques (généralement lesbiennes, en ce qui concerne ces dernières) et autres « mal-baisés » (pour citer David Hamilton) — et les machos de l’intégrisme religieux tant islamiste que talmudiste, chrétien ou même laïcard…

Notre époque a semble-t-il dépassé le stade de l’inversion du réel, pour atteindre à la confusion même des antagonismes et des extrêmes, dans un confusionnisme réactionnaire allant jusqu’à nier que l’homme est à la fois nature (ni bien, ni mal en soi) et culture (ni bien ni mal non plus, en soi), et qu’à la base même de « l’attraction passionnée » entre les sexes, comme disait Fourier, il y a tout simplement l’instinct naturel animal.

Cet instinct naturel que les plus extrémistes voudraient voir disparaître, du moins en idée, d’une société constituée d’hybrides conventionnellement androgynes (le « genre ») tout en instaurant, contradictoirement, une société des femmes dégagée par la biotechnologie de la reproduction sexuelle, tolérant peut-être de rares hommes-étalons et une masse masculine de castrés, émasculés ou asexués.

Alfred de Musset (in Rolla, 1833) interrogeait déjà :

Regrettez-vous le temps où les nymphes lascives

Ondoyaient au soleil parmi les fleurs des eaux,

Et d’un éclat de rire agaçaient sur les rives

Les faunes indolents couchés dans les roseaux ?

Si vous répondez « oui », vous êtes bon pour l’outrage sexiste et sexuel.

Jusqu’où s’arrêteront-ils ?

 

From → divers

Commentaires fermés