Aller au contenu principal

Majorité sexuelle: le droit auconien régnera-t-il bientôt en macronerie?

26 février 2018

***

Contre tous les rapports… le rapport Auconie!

Le débat actuel autour de la « majorité sexuelle » me semble absurde, à plus d’un point de vue.

Il n’existe pas en France de majorité sexuelle. On parle beaucoup de l’âge à partir duquel un mineur pourrait avoir un rapport sexuel consenti avec une personne majeure, sans que celle-ci ne commette une « infraction pénale ». Mais j’avoue qu’il m’échappe où et quand cette supposée « majorité sexuelle » serait fixée à 15 ans. Cette majorité sexuelle me semble, à moi, déduite de diverses règles de droit pénal, mais non pas émaner d’une loi positive. Aucune loi – en tout cas à ma connaissance – ne dispose qu’il existerait une « majorité sexuelle ». Une relation – même consentie – entre un mineur de plus de 15 ans et un majeur constitue une infraction pénale (de la part du majeur).

Une relation consentie entre un adulte de 18 ou de 19 ans (s’il a « autorité », même un animateur de 17 ans – !!!!!! – de colonie de vacances) et un mineur de plus de 15 ans est une infraction pénale répréhensible.

Là où l’on s’enfonce dans l’absurde, c’est  quand il s’agit de relations sexuelles y compris entre mineurs. Veut-on interdire aussi les relations sexuelles entre mineurs consentants?… En tout cas, sur ce sujet, le code pénal est muet!

En d’autres termes: une relation sexuelle consentie entre un mineur de 16 ans et un mineur de 13 ans n’est nullement interdite par la loi.

J’en conclus qu’un garçon de 15 ans, en France, a le droit de coucher avec une fille consentante de 12 ans, qu’il a le droit de coucher avec elle quand il aura 16 ans et elle 13, qu’il a le droit de coucher avec elle quand il aura 17 ans et elle 14, mais que… lorsqu’il atteindra l’âge de 18 ans, il n’aura plus (après avoir couché avec elle pendant trois ou quatre ans) le droit de coucher avec elle… et deviendra un criminel.  Il lui faudra attendre que sa copine atteigne l’âge de la « majorité sexuelle » décrétée, en Macronerie, par les députées (sic) Auconie et autres.

Parce que voilà, la députée (sic) Auconie et ses collègues du Parlement veulent fixer un âge de « majorité sexuelle ». Certains proposent 15 ans, d’autres 13. On espère que personne ne va suggérer 18…

Très rares en effet ceux qui ont l’intelligence de noter qu’en vérité, il faudrait juger au cas par cas, puisque l’histoire de l’un n’est pas l’histoire d’un autre et que, d’un individu à un autre, la maturité est diverse.

Imaginons en tout cas qu’en 2018 on fixe l’âge de la « majorité sexuelle » à 15 ans. Une telle décision serait-elle rétroactive? En d’autres termes, si en 2018 un garçon de 17 ans couche (en toute légalité, dès lors que la loi ne l’interdit pas; et de façon consentie) avec une mineure de, par exemple, treize ans (quatre ans d’écart entre eux), si la loi est votée il va passer en deux coups de cuiller à pot de la relation consentie au tribunal. Et ça va être ceinture pendant deux ans!

Je serais curieux de savoir ce que les mineurs en pensent. Je serais curieux de savoir si le fait de fixer administrativement, législativement, un âge de « majorité sexuelle » pour tous, est réellement une bonne chose pour les mineurs.

Je voudrais surtout espérer que ces décisions gouvernementales, qui prétendent de la sorte légiférer dans la sphère de l’individuel et dans l’intime, conduisent effectivement à une diminution (et non pas à une augmentation, ce qui serait un comble) des viols.

La mission d’information de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes a rendu ses « conclusions » sur la lutte contre le viol. Marie-Pierre Rixain est la présidente de la Délégation; et Sophie Auconie est le co-auteur du rapport.

Et, au moins, Madame Auconie et les co-rapporteurs du rapport sont clairs. Elles « veulent » que figure clairement dans la nouvelle loi « l’interdit d’une relation sexuelle entre un majeur et un mineur. »

Combien de temps, au train où vont les choses, faudra-t-il pour que quelqu’un propose, d’ici quelques dizaines d’années, l’interdiction de tout rapport sexuel non seulement entre majeurs et mineurs, mais aussi entre majeurs et majeurs, bref entre hommes et femmes?

From → divers

Commentaires fermés