Aller au contenu principal

Cardonna: qu’en pense Ardisson, le pote à Jerem?

23 janvier 2018

Publié le 23 janvier 2018 par defensededavidhamilton

 

***

C’est cela qui est extraordinaire avec la vérité, c’est que quand tu la cherches, tu la trouves.

Vous allez voir, avec David Hamilton…

Mon petit doigt me dit que le temps du mensonge est fini, à son sujet.

*

Prenez la petite affaire Pascal Cardonna, qui est quand même visé par une plainte pour « viol aggravé sur mineur », une grave accusation. Il a porté plainte à son tour contre « Annoir », son accusateur âgé de 18 ans.

Pascal Cardonna, c’est ce proche du « chroniqueur »Jeremstar, un collègue à Ardisson. Il avait déjà porté plainte le 17 janvier pour « diffamation et atteinte à la vie privée » auprès du parquet de Nîmes (Gard), où il demeure.

« Hier, avec mon avocat, nous avons déposé deux nouvelles plaintes : une nouvelle plainte contre ce fameux Annoir qui aujourd’hui m’attaque. Annoir est effectivement venu chez moi, mais il ne s’est rien passé de ce qui est sorti. »

Pascal Cardonna estime à ce jour être « victime d’une campagne de diffamation, d’acharnement sans précédent sur les réseaux sociaux. Ma vie privée a été mise dans la boue, mon honneur également ».

Voilà une chose horrible, être victime d’une campagne de diffamation. David Hamilton, par exemple, en a su quelque chose quand il fut traité « d’enculé »  et de « connard » par Ardisson, le pote à Jerem.

Cardonna a annoncé ce qui suit : « J’ai dès la semaine dernière coupé tous mes comptes, car des photos que j’avais publiées – et je les avais publiées, donc je n’avais rien à cacher – sur des soirées que j’organisais chez moi, avaient été détournées de leur contexte, et avait été légendées en m’accusant de détourner des mineurs. »

On en sait donc un peu plus. Ce monsieur organisait donc des « soirées » chez lui, et Annoir qui avait quinze ans y était invité. Ce sera donc maintenant à la justice de déterminer ce qui se passait aux soirées de Cardonna et de Jerem.

Par exemple, si Cardonna, Jerem et Annoir s’entretenaient de la quête de l’origine dans la philosophie de Plotin.

Pascal Cardonna, le malheureux, se dit « abasourdi, fragilisé par toute cette violence » et très inquiet. « J’ai reçu des menaces de mort. Je suis en situation extrêmement fragile au niveau de ma santé ». Il ajoute:  « Sans aucune preuve, les internautes, surtout la twittosphère, commentent des faits qui n’existent pas, qui ont été annoncés, balancés, mais qui n’existent pas ».

Tiens! Cela rappelle les  termes de David Hamilton, à la fin de 2016, dans son communiqué.

France-Info vient de rappeler :  « Un internaute, mécontent d’un « scoop » sur lequel Jeremstar l’aurait devancé, a commencé à diffuser la semaine dernière des captures d’écran, vidéos et échanges audio attestant de rendez-vous entre Pascal Cardonna, Jeremstar et d’autres jeunes hommes, sans que leur âge n’apparaisse clairement ».

La direction de France Bleu, elle, a publié un communiqué qui, certes, ne semble pas émaner de personnes certaines de l’innocence de leur employé Cardonna : « Si ces faits devaient donner lieu à une décision de justice définitive reconnaissant la culpabilité de la personne concernée, France Bleu tirerait les conséquences de celle-ci, ce type de comportement répréhensible étant bien évidemment à l’opposé de l’image de Radio France et des valeurs qu’elle défend notamment auprès des jeunes. (…) C’est pourquoi, devant la prolifération des accusations portées auxquelles Radio France et France Bleu sont malencontreusement mêlées depuis la semaine dernière, Radio France a immédiatement demandé le 17 janvier dernier au collaborateur concerné de supprimer dans le cadre de sa communication privée tout ce qui entretient un amalgame inadmissible entre sa vie privée et Radio France, France Bleu, sa direction, ses salariés. »

Cardonna, c’est certain, a  droit à la présomption d’innocence. Celle dont a été privée, malheureusement, David Hamilton.

En attendant, Cardonna  pourrait peut-être s’adresser à Ardisson?

From → divers

Commentaires fermés