Aller au contenu principal

La phrase qu’on aurait aimé lire: « Aucune enquête de justice n’est ouverte pour le moment et David Hamilton est présumé innocent comme tout citoyen avant une décision de justice »…

22 octobre 2017

Publié le 22 octobre 2017 par defensededavidhamilton

***

 

« Faites comme nous, lisez C’EST DAVID HAMILTON QU’ON ASSASSINE »

Une journaliste de Tokyo, une certaine Mie Kohiyama a affirmé sur Mediapart que Jean Lassalle avait tenté de l’embrasser en 2007, dans un ascenseur. Testis unus, testis nullus, pour commencer. Au demeurant, le député des Pyrénées-Atlantiques s’est défendu samedi dans la République des Pyrénées avoir tenté d’embrasser cette dame.

« Aucune enquête de justice n’est ouverte pour le moment et Jean Lassalle est présumé innocent comme tout citoyen avant une décision de justice », lit-on dans le JDD.

La question qui se pose est de comprendre pourquoi personne n’a écrit dans la presse française la même phase au sujet de David Hamilton…

La phrase qu’on aurait aimé lire: « Aucune enquête de justice n’est ouverte pour le moment et David Hamilton est présumé innocent comme tout citoyen avant une décision de justice »…

Cette journaliste japonaise raconte aussi les viols qu’elle aurait subis enfant, en 1977.

On ne peut que redire ici que le viol est condamnable quand il est prouvé et démontré, mais qu’il appartient aux victimes présumées de porter plainte dans les délais impartis par la loi contre leurs agresseurs présumés. Des délais de plus de vingt ans semblent excessifs à toute personne raisonnable.

Quant à une tentative de donner un baiser dans un ascenseur, tentative qui n’a eu aucun témoin et qui n’a peut-être jamais eu lieu, je subodore que Jean Lassalle échappera aux travaux forcés, et je m’en réjouis.

En tout état de cause, une attention particulière doit être apportée aux fausses accusations, qui peuvent être dictées par un désir de vengeance ou une recherche de visibilité médiatique de la part de starlettes de la téloche (ou du cinéma).

 

Des accusations tardives, et aussi des insultes ignobles proférées à la télé par un histrion du nom de Thierry Ardisson contre le grand photographe David Hamilton, ont abouti à la mort de ce dernier, par « suicide » selon la thèse officielle, dans des circonstances parfaitement troubles.

Je me réjouis de constater qu’en France j’ai été le seul à mettre en cause cette version du « suicide ». J’engage mes amis et mes amies, et les abonnés de ce blog, à avertir leurs enfants en leur disant que dans dix ans, dans trente ans, dans cinquante ans, la vérité (comme toutes les vérités) finira par émerger au sujet de la mort de David Hamilton.

J’espère que dans les prochaines générations, quand je ne serai plus là, il se trouvera alors des gens pour dire que j’avais été le premier et le seul à me battre dès novembre 2016 pour la vérité, et aussi pour l’honneur de David Hamilton.

Je remercie Jean-Pierre Fleury (docteur en sociologie de l’Université de Nantes) de republier, sur son blog, les articles de mon blog.

Je remercie Roland Jaccard pour les commentaires qu’il a laissés et laisse sur mon blog.

Je remercie qui voudrait encore se procurer ou diffuser les derniers exemplaires de mes livres, notamment ceux consacrés à David Hamilton ou à Dawn Dunlap.

Je remercie ceux qui laissent des commentaires sur ce blog.

From → divers

Commentaires fermés