Aller au contenu principal

J’AI HONTE POUR LA FRANCE.

23 mai 2014

D’hier.
À l’initiative de la clique de fantoches de 25e zone et de tigres de papier socialistes de France, un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies a été déposé contre l’État syrien pour le traîner devant la C.P.I., la Cour Pénale Internationale. La pseudo-France, le ramassis de voleurs de notre pays, d’usurpateurs du social et de l’humanisme et d’escrocs du dit progrès a réussi à rameuter une soixantaine de pays, dont ceux de diverses autres colonies amerloques de l’Union européenne et certains États vassaux de la France-Afrique, ou encore les alliés du camp atlantiste en Asie : le Japon et la Corée du Sud.
Sans gêne aucune et « comme d’hab », les États-Unis, non membres de la Cour pénale internationale (pas plus qu’Israël pourtant nucléarisé n’entend rendre de compte dans le domaine de la bombe atomique et prétend pourtant interdire à l’Iran de posséder cette arme), s’étaient associés au texte, à condition que les membres de leurs forces armées ne soient pas soumis aux règles de la CPI dans le cas d’une attaque sur la Syrie. Of course, my boy !
C’est de plus en plus grotesque. On en rirait s’il n’y avait la vie de millions d’êtres humains en jeu. Ignoblement grotesque, mais au moins au grand jour.
C’est le lampiste de service, le représentant permanent de la France aux Nations Unies qui a mis cette bassesse franchouillarde sur le tapis. Il faut savoir qu’il s’agit de l’ancien ambassadeur de France en Israël (2003-2006) et qu’il a déjà appuyé le refus étatsunien d’une enquête russe sur les victimes civiles de l’intervention en Lybie. C’est le même crétin qui plus est incompétent qui a inventé des articles de la Convention de Genève. En effet le pantin a repris à son profit et sans même la vérifier une fadaise de quelques groupes de pression affirmant que la Convention de Genève prévoyait un droit à l’avortement en cas de viol lors des conflits et qu’il devait être appliqué. Du coup, la France (la pseudo-France), Israël, la Lettonie et la Lituanie se sont joints dernièrement à cette revendication. Or non seulement il n’y a pas un tel article dans la Convention de Genève, mais à ce jour aucun traité du Machin ne mentionne un tel droit ni même n’utilise ce simple mot d’«avortement».
Bien unis, de plus en plus unis, la Chine et la Russie ont mis veto en soutien à l’État syrien. Et c’est une bonne chose.
Voilà aussi pourquoi la pseudo-France avait tenté d’initier il y a peu de mois l’idée de supprimer les vetos des dites grandes puissances. Car il y en a des mauvaises.
Merci donc à l’Hitler, pardon au Staline, au Pierre Le Grand popof et au Pol Pot, pardon au Mao chinetoque d’avoir exercé leur droit de veto.
C’est tout à leur honneur de dictateurs, que dis-je de super-méga-tyrans !!!
Amen !

From → divers

Commentaires fermés