Aller au contenu principal

MON SÉRUM DE VÉRITÉ

24 octobre 2012

Robert Pioche me demande de publiciser une réflexion sur les machines dites de vérité ; je le fais bien volontiers ; c’est ici :

http://leblogderobertpioche.wordpress.com/2012/10/24/laffaire-mohamed-merah-et-le-detecteur-de-mensonges-sil-y-a-besoin-christophe-je-moffre-comme-cobaye-pour-une-emission-sous-la-surveillance-scientifique-dune-machine-de-la-verite/

Et j’ajoute que la fin de la « civilisation » (sic)  technologiste que je ne verrai pas sans aucun doute (enfin qui sait, il suffit d’un connard sioniste par exemple, pour balancer quelques bombes atomiques), risque de ne pas être mal dans le mal absolu et démesuré (sans plus aucune mesure ni limite) combinant chimie, biochimie, physique et machineries diverses et perverses.

Qui plus est démocratique, moderniste, de progrès, bourgeoise bien trempée et de Lumières. À ces Lumières que l’ami Rousseau (Jean-Jacques) fréquenta avec d’infinies réserves, lui le grand solitaire romantique !!!  Lumières ou Mulières (les lumières caverneuses des mules têtues et plus encore obtuses du dit progrès) ayant perdu tout sens de la Poésie, de l’Art et du vrai Sacré.

Pas le sacré totalitaire des religions étroites, monothéistes, mondialistes, veaudoresques sans arabesques ; mais le vieux sacré, le sacré massacré des artistes alors si liés à la Nature, qui créèrent les premières civilisations de l’écriture, de la vraie philosophie et de la réelle culture lettrée (pour notre déconfiture finale).

Pleurez, tout est fini ! « Il n’y a plus rien, plus plus rien ! »

En Vérité je vous le dis, mes bien chers frères et mes bien chères sœurs du Grand Malheur (malheur d’être né et de vivre parmi des milliards de tarés amorphes – rendus amorphes par la soie, la télévision et autres drogues, ou plus sûrement encore par la misère physique et morale quotidienne – ou d’hyperactifs malfaisants, tous plus ou moins dégénérés du cerveau)…

Oui, 1984 et autres Meilleur des Mondes, Paris au XXIe siècle, Ferme des Animaux, Île du docteur Moreau… on y est.  Et ça gagne chaque jour que le Diable en personne fait. On est, on vit, on survit chez les fous ; fous dangereux, létaux, iniques, mortifères et géocides ; grotesques tordus du ciboulot, ou simples imbéciles heureux.  Ainsi, je viens d’apprendre que les responsables des tremblements de terre seraient des scientifiques ! Voilà où mène la religion de l’homme mal comprise ; la religion bâtarde et laïcisée (pour ne pas dire laïcarde) du judéo-christianisme.  Par contre, les salopards qui ont fait, font et feront des bombes sont des innocents !!! Et qui sait des bienfaiteurs de l’Humanité.  Je n’ai pas pour habitude d’insulter les morts, mais ceux-ci le mérite pourtant : Salaud d’Oppenheimer le faiseur. Salop d’Einstein l’incitateur ! Einstein pacifiste ! Il est vrai qu’il ne dépare pas ; Obama est bien prix Nobel-TNT de la Paix, également TNT.

Même (le « même » est même en trop) des hommes aussi simples, mais si près de la vie réelle, des vrais sages finalement, tels les luddites anglais et les canuts lyonnais, l’avaient bien compris dès le départ, peu d’années après la dite Révolution franchouillarde bassement bourgeoise. Car ça leur tombait dessus, droit sur la tronche et les destinait à la misère la plus noire.

Avaient–ils vraiment tort de briser les métiers à tisser et de mettre en France Jacquard hors leur loi ?

Verrai-je un jour (peut-être pas si lointain) une torture démocratique et technologiste, physico-chimique, obscurantisme et barbarie intégrales, introduite officiellement en des machines idoines et sous surveillance médicale ?  Mais bien entendu mon con, pour le bien de l’Humanité, nouvelle déité cruelle et barbare.  À l’encontre de tout ce qui bouge, dérange et conteste.    

Je ne parle pas de l’autre torture plus ou moins artisanale qui n’a jamais cessé, ou de certaines formes de « torture douce » comme celle qui consiste à ne jamais étreindre dans certaines cellules de prison. Le corps médical (curieux terme en l’occurrence) est auxiliaire des basses œuvres des bourreaux depuis des siècles, depuis le moyen-âge pour le moins.  Qui coupe les mains des voleurs chez les émirs dégénérés ? Qui « assistait » les bourreaux à la Question, en divers pays il n’y a pas si longtemps et je suppose de nos jours encore ? Et plus généralement, mais pas moins salaudement, qui entretient le dopage sportif ? Tiens, ces « savants-là » ne sont responsables de rien.  Curieux, cocasse, non ?   

La question mérite d’être posée. Toute avancée technique est-elle un progrès en soi ? Un vrai progrès je veux dire : pour le progrès des Âmes et des mentalités ; et  pour le bien de la Terre et de l’Humanité ; humanité qui devrait en être son serviteur vigilant et sourcilleux, pointilleux et surtout avisé, et non son destructeur et partant le propre destructeur de lui-même, cet insecte humanoïde parasite, cet animalcule décrépi dont on peut douter qu’il est encore une âme, une anima  ?

N’y a–t-il pas tant et plus d’avancées techniques qui sont de véritables régressions, nées de l’imagination malade de « savants » fous ?  

From → divers

Commentaires fermés