Aller au contenu principal

Les islamistes veulent détruire les pyramides…

21 août 2012

C’est une information que je viens de découvrir et qui n’a pas fait beaucoup de bruit.  Et qui fait froid dans le dos.

C’est surtout une information qui montre à quel point le développement technique est lié à la fois au développement capitaliste et au retour (en force, techniquement équipé) de l’obscurantisme. Autrement dit de toutes les forces de nivellement, de destruction, d’uniformisation, d’assujettissement, d’abêtissement. De déshumanisation généralisée. Tous unis dans le même but : la destruction des civilisations et des cultures.

Après les « alliés » rasant à grande échelle des villes entières d’Europe ou du Japon, après Mao (c’est juste un exemple) faisant raser les murailles de Pékin, après les sionistes détruisant les vieux villages arabes, après les tarés d’Allah détruisant à l’arme lourde un grand Bouddha, après les miliciens minables détruisant des mausolées à Tombouctou, des islamistes voudraient détruire les pyramides d’Égypte.

Qu’ont à dire maintenant les imbéciles et à leur tête l’immonde Botul qui applaudissaient devant les pseudo-révolutions (armées par qui ? les connards à la sauce Sarkozy et bientôt à la sauce Hollande) égyptienne, libyenne, tunisienne, devant la chute de Saddam, et devant la pseudo révolution syrienne ?

C’est une idée qui va exactement dans le sens de ce que désire le capitalisme international.

Eliminer les nations, les patrimoines, l’histoire, la nature et in fine l’homme. Mais cela dit, les fouilles illégales n’ont jamais été aussi fortes depuis un an en Égypte où les plus malins, peut-être intégristes, ont trouvé là un moyen de se faire du pognon. Pourriture de  ce monde !!!

« Du passé faisons table rase ! » Instaurons la décadence, la régression mentale, la déculturation, généralisons l’intolérance, l’absence de tout respect pour ce qui n’est pas eux (c’est-à-dire au fond pas grand-chose), l’étroitesse d’esprit, le retour en arrière de l’intelligence, instaurons un triple terrorisme : celui de l’argent, celui de la destruction de la terre, celui de la religion.

Il est bien connu qu’il n’y a pas plus moderniste dans le domaine des techniques de tous genres que les salopards d’islamistes (pour ne parler que d’eux, puisque c’est le sujet ici).

Et on n’a jamais autant parlé de patrimoine de l’humanité !!! et d’ONU !!! alors que ce qui nous gagne c’est la force de minorités obscurantistes, technicistes et folles.

Où est la différence entre la surexploitation du sol qui a rendu stérile des états entiers nord-américains, la destruction de la mer d’Aral par les staliniens et les destructions de monuments païens et antiques par des abrutis islamistes ?

Il n’y en a aucune.

Les premiers salauds sont les soi-disant savants qui donnent les moyens aux abrutis de régner en maffieux sur une masse d’amorphes…

Rien à construite, tout à détruire, et sans se préoccuper de l’avis des autres…

Comprenez-vous maintenant l’attitude ancienne du shah d’Iran vis-à-vis des islamistes, de l’ancien président de la Tunisie, et de quelques autres vis-à-vis de tous ses réactionnaires-progressistes, réactionnaires pour les mentalités, progressistes pour les techniques ? Et la dégueulasserie nord-américaine au Proche-Orient, ou celle de Sarkozy en Libye ou celle des salauds qui ouvrent leurs bras aux émirs de la réaction ?   La dégueulasserie ancienne d’un Giscard accueillant pendant des années en France, Khomeiny ce seigneur féodal ayant eu des milliers de serfs à sa botte pour qui l’ignore encore…

Le bourgeois est prêt à vendre la propre corde qui le pendra.  C’est l’une des rares phrases relativement sensées de Vladimir Oulianof, sauf qu’elle pendra d’abord les gueux avant de le toucher.  Ne pas l’oublier…

Il est temps d’abattre tous les errements du judéo-islamo-christianisme, cette décadence d’origine juive.

Les islamistes veulent détruire les pyramides…

par libertus @ 2012-07-12 – 09:21:17

Selon plusieurs rapports dans les médias arabes, d’éminents dignitaires religieux musulmans ont commencé à appeler à la démolition des grandes pyramides d’Egypte, ces « symboles du paganisme », selon les mots du cheikh saoudien Ali bin Said al-Rabi’i, que le parti salafiste d’Égypte envisage depuis longtemps de recouvrir de cire.

Plus récemment, Abd al-Latif al-Mahmoud, « le cheikh des cheikhs sunnites » de Bahreïn et président de l’Unité nationale, a appelé le nouveau président de l’Egypte, Muhammad Morsi, à « détruire les Pyramides et à réaliser ce que Sahabi Amr bin al-As n’a pas été en mesure d’accomplir ».

Il s’agit d’une référence au compagnon du prophète musulman Mahomet, Amr bin al-As, et ses tribus arabes qui ont envahi et conquis l’Egypte circa 641. Sous al-As et le règne musulman qui a suivi, de nombreuses antiquités égyptiennes, vues comme des vestiges d’infidélité, ont été détruites. Bien que la plupart des universitaires occidentaux prétendent le contraire, les premiers scribes musulmans affirment que la grande Bibliothèque d’Alexandrie elle-même, considérée comme dépositaire du savoir païen contraire au coran, a été détruite sous le règne de Bin al-As conformément aux instructions du calife Omar. […]

Aujourd’hui, note le « cheikh des cheikhs » de Bahreïn, la technologie moderne permet de détruire les pyramides. Il reste à savoir si le président d’Égypte, un Frère musulman, est suffisamment « pieux » et s’il est prêt à compléter le processus d’islamisation entamé par le premier conquérant islamiste de l’Égypte.

Un tel scénario n’est pas invraisemblable. L’histoire fourmille d’exemples de musulmans ayant détruit leur patrimoine pré-islamique – à commencer par Mahomet lui-même qui a détruit le temple Ka’ba d’Arabie, le transformant en mosquée. […]

Une grande partie de la haine des musulmans pour leur patrimoine pré-islamique est liée au fait que, traditionnellement, ils ne s’identifient pas à telle nation, culture ou langue, mais seulement à la oumma, ou nation islamique. Par conséquent, même si de nombreux Égyptiens, musulmans et non musulmans, se voient d’abord et avant tout comme des Égyptiens, les islamistes n’ont pas d’identité nationale, ils s’identifient seulement à la « culture » islamique basée sur la « sunna » du prophète et à l’arabe, la langue de l’islam. Ce sentiment s’est clairement exprimé quand l’ancien leader des Frères musulmans, Mohammed Akef, a récemment déclaré « Au diable l’Égypte », indiquant par là que les intérêts de son pays sont subordonnés à ceux de l’islam. […]

Source : Calls to Destroy Egypt’s Great Pyramids Begin, par Raymond Ibrahim, 10 juillet 2012. Extrait traduit par Poste de veille

From → divers

Commentaires fermés