Aller au contenu principal
Tags

DU TERRORISME ET DE LA BARBARIE IMPÉRIALISTES EN SA PHASE (QUE L’ON ESPÈRE) FINALE

10 mai 2022

Pour ceux qui ne comprennent toujours pas.
Par Sergey Glazyev – Le 4 mai 2022 –
Source : egaliteetreconciliation.fr, via lesakerfrancophone.fr, via thesaker.is, via glaziev.ru
*
I — Bandeau de E&R :
Membre de l’Académie des sciences de Russie, Sergey Glazyev est l’un des économistes les plus influents au monde. Ancien conseiller du Kremlin de 2012 à 2019, il dirige depuis trois ans le portefeuille stratégique de Moscou en tant que ministre chargé de l’intégration et de la macroéconomie de l’Union économique eurasienne (UEEA). Note de la rédaction
https://egaliteetreconciliation.fr/Pour-ceux-qui-ne-comprennent-toujours-pas-68160.html
*
II — L’article :
Je vais essayer d’expliquer brièvement et de justifier les mesures nécessaires pour atteindre la Victoire. Une opération militaire spéciale (SVO) a révélé un plan préparé à l’avance par l’élite [sic] du pouvoir et de la finance américaine pour prendre le pouvoir en Russie. Il comprend les éléments et les étapes suivants.
[JPF le plan a débuté en Occident au moins dès sa phase covidiste anti-complotiste, anti-antivax, pro-passe-sanitaire et vaccinal, liberticide, d’entretien volontaire d’une peur irrationnelle. L’épidémie de covid apparaît de plus en plus comme ayant été et étant encore comme une occasion opportune, voire un acte volontaire d’épidémie provoquée artificiellement, relevant de la manipulation et de l’exploitation financière et transhumaniste des masses soumises et ignorantes]
— 1. Épuiser les forces armées russes dans une guerre avec des combattants bien entraînés et directement contrôlés par le Pentagone des Forces armées d’Ukraine, « cousues » par les nazis [JPF ukronazis, bandéristes] avec une verticale d’officiers [JPF l’ensemble des gradés supérieurs, voire inférieurs] nommés par les services spéciaux américains et britanniques. Transformer la population de l’Ukraine en zombies infectés par la russophobie. Dans le même temps, inciter la communauté internationale contre la Russie, en lançant des accusations de crimes de guerre et de génocide contre ses dirigeants. Sur cette base, confisquer les avoirs en devises de la Russie et imposer des sanctions totales contre elle, en causant le maximum de dommages possibles. Cette étape est en fait terminée.
[JPF Au grand dommage des États-Unis et plus encore de ses vassaux de l’Union Européenne, tous de plus en plus isolés dans le Monde]
— 2. Terroriser la population russe par le bombardement des colonies [JPF zones] frontalières et des infrastructures militaires, le sabotage des transports et les attaques de pirates informatiques. Frapper la conscience publique par un déluge d’infox négatives et de propagande anti-gouvernementale via les [JPF principaux] réseaux sociaux. [JPF Plus encore par ses media de la domination et de la propagande] Imposer, par l’intermédiaire de leurs agents d’influence dans les autorités financières et économiques, une politique économique qui bloque la mobilisation des ressources, notamment : en gonflant les taux d’intérêt, en poursuivant l’exportation de capitaux, en encourageant la spéculation monétaire et financière, en manipulant le taux de change du rouble et en gonflant les prix. Ainsi, les sanctions peuvent être aggravées à plusieurs reprises et provoquer un effondrement de la production et une baisse du niveau de vie. Cette étape bat son plein.
— 3. Provoquer des humeurs protestataires et des actions sociopolitiques destructrices visant à renverser les autorités légitimes sur fond de baisse du niveau de vie et de pertes dans le cadre de leurs activités. L’utilisation de tout l’arsenal des méthodes d’organisation des « révolutions de couleur » financées par l’oligarchie compradore sous la promesse du déblocage des avoirs saisis dans la juridiction américano-européenne. En même temps, préparer les bases organisationnelles et idéologiques des actions séparatistes dans les régions. [JPF Dans les régions périphériques tant du domaine russe que des pays de l’Union Européenne dans le but d’y détruire les États-Nations et d’affaiblir ou de réduire à néant les volontés et souverainetés nationales, comme cela a déjà commencé avec le dépeçage de la Yougoslavie] Cette étape est en cours de développement actif.
Ce plan prévoit également les tâches suivantes :
la consolidation du contrôle américain sur l’Union européenne et les pays de l’OTAN ;
l’utilisation des forces armées de la Pologne, de la Roumanie et des États baltes, ainsi que des mercenaires de l’Ouest, du Moyen-Orient et du Proche-Orient dans les opérations de combat contre la Russie ;
la destruction de la population masculine et l’asservissement effectif des femmes et des enfants d’Ukraine pour le développement ultérieur de ce territoire dans l’intérêt de l’élite du pouvoir et de la finance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et d’Israël.
La mise en œuvre de ce plan, en fait, vise à détruire le monde russe, suivi par les plans de l’« État profond » américain pour détruire l’Iran et bloquer la Chine.
En raison des lois objectives du développement économique mondial, ce plan est voué à l’échec. Les États-Unis ne seront pas en mesure de gagner la guerre hybride mondiale qu’ils ont déclenchée pour maintenir leur hégémonie. Ils sont en train de la perdre irrémédiablement au profit de la Chine, qui se renforce rapidement à la suite des sanctions anti-russes.
Washington, Londres et Bruxelles ont joué leurs principaux atouts pour tenter d’infliger le plus de dommages possibles à la Russie : un monopole sur la question des monnaies mondiales, une image d’État « démocratique » légal exemplaire et une croyance dans le droit « sacré » de la propriété privée. Ils ont ainsi mis tous les pays indépendants devant la nécessité de trouver de nouveaux instruments monétaires mondiaux, des mécanismes d’assurance contre les risques, de rétablir les normes du droit international et de créer leurs propres systèmes de sécurité économique.
Les sanctions anti-russes n’ont pas renforcé, mais, au contraire, sapé la domination mondiale des États-Unis et de l’UE, que le reste du monde a commencé à traiter avec méfiance et appréhension. Ils ont accéléré de manière spectaculaire la transition vers un nouvel ordre économique mondial et le déplacement du centre de l’économie mondiale vers l’Asie du Sud-Est. La Russie doit tenir tête aux États-Unis et à l’OTAN dans leur confrontation, en la menant à sa conclusion logique, afin de ne pas être tiraillée entre eux et la Chine, qui devient irrémédiablement le leader de l’économie mondiale.
Sergey Glazyev
Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone
*
III — Note du Saker Francophone
Ce que Glazyev ne dit pas, c’est que ce ne sont pas seulement les pays indépendants qui s’opposent de plus en plus frontalement au bloc occidental mais toute une partie de sa population, un front intérieur, une vraie « 5ème colonne » mais légitime, elle, et de mieux en mieux informée surtout. Ce n’est pas le bloc occidental qui est isolé mais ses dirigeants. Au fur et à mesure que la crise économique, énergétique, financière, culturelle va se déployer, elle va toucher non seulement les couches basses de la population déjà victime de la globalisation (Gilets Jaunes) mais aussi les classes moyennes supérieures au cœur de la technocratie qui ont certes encore voté Macron en France mais en se faisant forcer gentiment la main sans avoir bien mesuré l’ampleur de ce qui arrive.
Leur colère, devant les premières assiettes vides, n’aura d’égal que leur coolitude et leurs certitudes actuelles. Ces fronts intérieurs vont donc probablement se dégrader très vite, de la part d’une population apparemment captive et surtout très proche physiquement des dirigeants. Et il n’y aura rien à faire pour la classe dirigeante car il n’y a aucune connexion directe, à part éventuellement Internet pour couper temporairement l’accès aux analyses d’un Glaziev par exemple, entre les dirigeants de ces pays indépendants et la « 5ème colonne » qui pense et va agir en toute autonomie, n’est pas organisée, donc pas décapitable.
Si on veut être un peu taquin, l’image serait celle d’un filet à poisson industriel qui se resserre progressivement. Le moment de la prise de conscience se fait toujours après le point de non retour. On peut aussi penser à ces « mercenaires » qui trop confiants se sont faits enfermer dans Marioupol puis dans Azovstal puis dans les souterrains d’Azovstal.
https://lesakerfrancophone.fr/pour-ceux-qui-ne-comprennent-toujours-pas

*
IV — Autres remarques de moi, JPF.
Les Russes ont parfaitement compris qui était leur ennemi principal, le mot n’est pas évoqué mais il est le mondialisme occidental, l’euro-siono-mondialisme. Dit autrement et présent dans le texte de Glazyev : les gouvernements et états profonds des États-Unis (plus spécifiquement, je préciserais : l’aile dite « démocrate » de sa bourgeoisie) du Royaume Uni et l’oligarchie compradore (comprendre judéo-sioniste, au moins en partie) faiseur, financeur de  » révolutions de couleur ». Ou dit encore autrement : l’élite (sic) du pouvoir et de la finance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et d’Israël. Soit l’impérialisme anglo-saxon et sioniste.
Dit autrement par un anonyme d’Internet :
« Ben oui, c’est le  » Lebensraum » [l’espace vital] des USA, qui soignent la faillite de leur État, en imprimant du dollar au kilomètre, mais pour faire fonctionner la martingale, il faut adosser le dollar aux contrôles de la production de matières premières, contrôler des territoires qui produisent toutes les matières premières, essentielles à une économie moderne, serait donc la solution, donc n’en doutez pas, les Anglo-saxons, et leur aristocratie khazare, se battront contre la Russie jusqu’au dernier ukrainien, et jusqu’au dernier euro, du dernier européen… »
« Leur aristocratie khazare » cette expression, cette précision n’a rien d’outrée quand on sait qu’il existe en Sionie, je veux dire en Palestine occupée et ailleurs, des doudou-dingues (mais finalement pas plus dingues que ceux qui ont développé l’immonde sionisme colonialiste, raciste et criminel) qui rêvent encore de reconstituer, au moins en partie, l’empire khazar du haut Moyen-âge en Ukraine. Empire khazar dont la noblesse, plus sûrement que la simple plèbe, était judaïque (les historiens sont divisés sur cette question).
C’est sans doute le sens ou l’un des sens à donner au coup d’État de Maïdan financé par les Soros et compagnie. Rendu encore plus visible actuellement par la présence et plus encore l’attitude d’un Juif sioniste comme Zelensky qui semble développer exactement une volonté de semer le chaos au sein des Ukrainiens. Tout en pratiquant l’inversion accusatoire à l’encontre des Russes qui seraient les nazis quand ce sont eux qui ont le plus donné pour se libérer du nazisme justement. Je redonne ici un passage essentiel de l’article de Glazyev :  » … la destruction de la population masculine et l’asservissement effectif des femmes et des enfants d’Ukraine pour le développement ultérieur de ce territoire dans l’intérêt de l’élite du pouvoir et de la finance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et d’Israël. »
À propos des étatsuniens et des royaumuniens, cette volonté de dominer et de réduire à rien la Russie ne date pas d’hier, indépendamment de toute considération de forme de gouvernement (tsarisme, dictature sur le prolétariat, démocratie représentative). Et quitte à financer les désastres (Révolution bolchévique, nazisme et bolchevisme à nouveau en 40). Ce qu’il leur a manqué jusqu’à ce jour c’est l’affront de rentrer la queue entre les jambes d’une volonté assez folle de conquête comme Napoléon ou d’une volonté également assez folle d’expansion territoriale comme Hitler.
Ce n’est pas pour rien que la Russie s’est aussi forgée dans l’adversité et est sortie vainqueur de ce qui se faisait sans doute de plus terrible au début du XIXe siècle et dans les années quarante du siècle dernier. La Grande Guerre Patriotique victorieuse de l’Allemagne nazie (26 millions de morts russes !) qu’elle a fêtée hier pendant qu’un Parlement européen de dégénérés fêtait l’Union Européenne forgée, autrefois dit-on, pour maintenir la paix en Europe ! En une propagande irréelle.
Les Jeunesses euro-mondialistes macroniennes à l’œuvre :
https://www.youtube.com/watch?v=IPOn1qebd5A
https://www.youtube.com/watch?v=A3c9s50S2_A
Pauvre France, pauvre Marianne ! Pas même risible ; tragique pour ces jeunes manipulés.
En fait, Il faut comprendre qu’une alliance entre des sionistes et des bandéristes qui éliminaient pendant la Seconde guerre mondiale, entre autres, des Juifs du cru, des petits Juifs, n’est absolument pas contradictoire. Les sionistes, du moins les plus virulents qui ont peuplé la Palestine dans les années trente en accord en particulier avec le gouvernement nazi, étaient des Juifs de la bourgeoise allemande, quand d’autres avaient déjà fui ailleurs (aux États-Unis ou en Angleterre en particulier). Cf un précédent article où j’ai évoqué la manière d’agir du Royaume Uni en cette occasion qui n’acceptait plus que des Juifs argentés en Palestine mandataire britannique.
Comme dans tous les peuples qui ont développé le capitalisme il existe une bourgeoisie juive et un prolétariat juif. Ce sont les couches les moins riches, ou les plus pauvres qui ont été victimes des ghettos et des pogroms. Je ne pense pas que cela gène en soi (sauf pour en obtenir réparation éternelle) un Juif sioniste, maffieux et corrompu par la « démocratie » occidentale, de l’oligarchie ukrainienne.
Ni ne gène les hagiographes d’une « encyclopédie » comme wikipédia qui nous explique que finalement Bandera, pour ne parler que de lui, n’était pas le pire des bonhommes, mais le meilleur nationaliste qui soit, qui certes à fait trucider des milliers de Juifs, mais pas plus que des Polonais, des Tziganes, des Ukrainiens même, des communistes, etc.
On réécrit l’Histoire pour arriver à en faire dire l’inverse ou amenuiser l’intolérable. Attitude logique dans un Occident du déclin, de la décrépitude, de la décadence, du coucher des Lumières (qui n’ont peut-être jamais vraiment existé d’ailleurs) ; où mentir effrontément, s’accommoder du pire, promouvoir la mort de l’humanisme, de la morale, des arts, détourner la science, tuer les libertés et à l’occasion les hommes est devenu la norme, voire un signe de grandeur et d’excellence. D’un Monde qui perd tout sens humain.

From → divers

Commentaires fermés