Aller au contenu principal

C’EST L’INSULTE FINALE… AUX TRAVAILLEURS

1 mai 2022

Née aux États-Unis — eh oui, aussi curieux que cela puisse paraître — La Fête du Travail ou Journée internationale des travailleurs fut initiée par l’action des syndicats et des anarchistes, ou pour le dire plus exactement, des syndicats très largement anarchistes à cette époque .

Avec l’organisation d’un jour de grève le 1er mai 1886. Ce jour, dont on pourrait dire qu’il évoque aussi le Printemps, était alors symbolique puisqu’il correspondait au premier jour de l’année comptable des entreprises donc souvent aussi, au premier jour d’un contrat de travail.

À Chicago, la grève se poursuivit dans plusieurs entreprises et se termina par des MORTS du côté des grévistes et des « forces de l’ordre ». Des anarchistes, suite à un attentat dont ils n’étaient pas les auteurs, furent également condamnés à mort et pendus.

Le 20 juillet 1889, la Deuxième internationale, l’Internationale socialiste (tout ce qui était opposé alors au syndicalisme révolutionnaire des anarchistes) réunie à Paris lors de l’Exposition Universelle, et qui était donc déjà la championne de la récupération politique, politicienne, politicarde, proposa, à l’initiative du Parti Ouvrier de Jules Guesde, de faire du 1er mai une journée de manifestation pour la limitation de la journée de travail à 8 heures. 48 heures par semaine (samedi compris).

Lors du « défilé » du 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, la troupe tira sur la foule : dix personnes seront tuées, dont deux enfants de onze et treize ans. Il faut savoir que la fin du XIXe siècle est une époque très troublée, et trouble au niveau des gouvernements particulièrement corrompus qui se succèdent.

Aujourd’hui même, autre époque de très haute corruption, doublée d’incompétence et triplée d’esprit totalitaire, les syndicats sont devenus des ennemis objectifs du monde du travail et n’ont vraiment plus rien à voir avec ceux des origines.

Bureaucraties confortables et subventionnées, organisations jaunes de vendus, ils n’entendent plus du tout défendre et soutenir les travailleurs, les chômeurs, les gens dans la détresse.

Ce sont des pourris qui jouissent d’une rente de situation, financés en partie par l’Union Européenne. Chiens de garde et d’asservissement du prolétariat, ils approuvent les pires mesures d’un État dictatorial, par exemple : aucun soutien pour les personnes suspendues et au contraire propagande pour la « vaccination » obligatoire.

Ce sont des pourris, nos ennemis. Ils ont appelé à voter pour le banquier représentant en fRance du capitalisme mondialiste, totalitaire, transhumaniste, ces cinglés. Sans doute au nom de ce qu’ils osent nommer « progrès » !

Ces fantoches et ces salauds d’un monde qui est en train de mourir de leurs reniements en particulier, osent encore défiler en ce Premier Mai, le muguet à la boutonnière, troupeaux de plus en plus clairsemés de gens devenus inactifs pour la plupart, enfants chéris des Trente Glorieuses qui vont s’empresser de se refaire piquer bientôt une quatrième fois, ces tarés obéissant aux ordres de leur candidat : mac ronds.

Par certains côtés, on peut être déçu finalement de l’efficacité toute relative, pas assez délétère des poisons de Pfizer and Co.

En 2022, en ce pays dégénéré qui est le nôtre, intellectuellement et mentalement très malade, on a envie de reprendre à notre compte les dernières paroles de l’un des pendus étatsunien, August Spies, où l’on a substitué « votre » à « notre » et qui disaient :

« Le jour viendra où votre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui. »

Boucle bouclée. C’est ce qui fait le monde clos, comme disait Ferré.

Mais pour un temps, seulement.

Et ce ne sont pas, en hui, les prétendus pantins et pignoufs qui se prétendent anarchistes, qui eux aussi roulent pour le mondialisme, qui y changeront — en bien — quelque chose. Ils ignorent le sens des mots Bien, Bon, Beau, Vrai.

C’est l’insulte finale !
Goinfrons-nous des deux mains !
La répression mondiale
Sera le trans-humain !

Crevez, crevez vite les syndicats !

From → divers

Commentaires fermés