Aller au contenu principal

Deux sortes de paradoxes

16 mars 2022

Quand je vois la manière dont ils « gèrent » la population civile, je me dis : comment se fait-il que les Russes en guerre, ou plus exactement en opération spéciale de police contre un État terroriste manipulé par qui l’on sait, se comportent d’une manière plus humaine que les Étatsuniens sous la Pax Americana qui depuis 1945 (sans remonter plus haut) met à feu et à sang dans sa folie meurtrière, sans morale ni remords, une bonne partie de la Terre ?
Sans doute que les premiers ont une civilisation et que les seconds sont en train de finir de dégringoler dans les abysses d’un impérialisme « cow-boy » moribond. Débandade que — malheureusement pour nous « Occidentaux » — les UErolâtres et Otanolâtres imbéciles et eurocrates mondialistes corrompus et eurogagas amorphes, atomisés, anesthésiés, lobotomisés depuis plusieurs décennies, soutiennent plus que jamais. Pauvre Europe « éternelle » !

*

Napoléon, Staline, Hitler. Comment se fait-il que les Français, les Russes et les Allemands aient donné les rênes de leur pays à des personnages natifs, l’un de Corse (tout juste intégrée à la France), l’autre de Géorgie et l’autre encore d’Autriche ? Mystère européen.
Au fait qui a refoulé Napoléon de Russie et Hitler de Russie ? Le peuple russe et au prix fort. Indépendamment de toute considération idéologique ou politique.
Heureusement que les Russes sont là pour remettre les idées en place à certains. Et aux plus fous, et plus inhumains, surtout.

From → divers

Commentaires fermés