Aller au contenu principal

PSYCHOPATHE OU SOCIOPATHE ?

21 janvier 2022

Je crois que beaucoup de gens se trompent sur la définition du mal mental qui mine et qui ronge le kéké de l’Élysée.

On évoque un psychopathe, personnellement j’aurais plutôt tendance à le ranger dans la catégorie des sociopathes : des grands criminels de l’Histoire, qui pour son cas n’a pas pu donner toute l’étendue de sa malfaisance et malveillance.

Oui, son problème à lui est qu’il n’arrive pas à donner toute sa mesure. Il est bridé car il n’a pas vraiment les pleins pouvoirs. Je l’ai aperçu fou lors de meetings, spectateur hystérique lors d’un jeu de baballe, j’ai constaté qu’il se taisait et donc qu’il approuvait que les éléments les plus pourris de la Police aient éborgné volontairement de pacifiques Gilets Jaunes. Moi, je n’oublie pas !

Reprenons les définitions courantes de ces deux mots :

Psychopathe ( in Trésor de la Langue Française ) :

Les psychopathes ne se classent ni parmi les psychotiques (réellement aliénés) ni parmi les névrosés (qui souffrent seuls de leurs troubles). Ce sont des individus instables, impulsifs et difficiles, dont le comportement fait souffrir, essentiellement, leur entourage (Sill.1965)

Pour ce qu’i est de son entourage le kéké a su réunir une somme de larbins, courtisans, médiocres et corrompus — dont plusieurs de sa génération — adaptés à son « handicap ».

Tel psychopathe que nous enfermons dans un asile d’aliénés serait vraisemblablement reconnu magicien-guérisseur dans les sociétés chamanistiques et promu de ce fait à une situation sociale privilégiée (Hist. sc.,1957, p. 1534).

Voilà – en partie seulement, car cela va bien au-delà — pourquoi les Français sont de si mauvais citoyens pour lui, car « incapables » de reconnaître et d’applaudir à ses immenses talents au mieux « loufoques », au pire dénués de sens et de raison, et destructeurs d’un pays.

Sociopathe :

Psychiatrie — Personne affectée de troubles de la personnalité entraînant un comportement asocial. (Robert)

Sociopathie :

Psychiatrie — Trouble de la personnalité caractérisé par le mépris des normes sociales, une difficulté à ressentir des émotions, un manque d’empathie et une grande impulsivité. (Larousse)

Ce qui va plus loin que ce que certains donnent comme définition : « ayant des relations sociales difficiles ».

En mon sens, le sociopathe est moins un asocial qu’un criminel potentiel qui n’attend que l’occasion, ou crée l’occasion pour passer à l’acte et manifester sa toute puissance et son mépris total de l’Humanité, jusqu’à la barbarie si nécessaire.

Les plus beaux exemples de sociopathes quand ils ont un pouvoir (tout pouvoir) ce sont par exemple Mao qui « grâce » à des théories délirantes sur la nature et l’agriculture fut responsable de la famine en Chine et de la mort de 60 millions de ses concitoyens, dit-on, dans les années cinquante. Ou Pol Pot qui fit éliminer un nombre considérable de Cambodgiens jugés « contre-révolutionnaires ». Ou les abrutis de Daech détruisant non seulement des hommes mais des ruines antiques montrant par là que l’obscurantisme (très généralement fanatique) est bien la barbarie techniquement équipée.

Au niveau du quotidien, le « meilleur » exemple de sociopathe est le tueur en série.

Au niveau mondialiste, l’exemple frappant est l’actuel covidiste et/ou corrompu qui a du pouvoir.

Le petit lexicographe

From → divers

Commentaires fermés