Aller au contenu principal

FRANÇOISE HARDY : AUTRE PETIT BONHEUR TRISTE

18 novembre 2021

Paroles : Françoise Hardy

Musique : Françoise Hardy et Roger Samyn. Anecdote à ce sujet : à l’époque, courant de l’année 1962, pour être enregistré à la SACEM afin de protéger ses droits d’auteur-compositeur, il fallait être apte à prouver que l’on savait écrire les paroles et la musique de ses créations en satisfaisant d’ailleurs à une sorte d’examen. Françoise Hardy composait à la guitare, comme toute une génération d’après-guerre, mais ne savait pas noter sur le papier ses mélodies, accords, basses et autres d’accompagnement. C’est pourquoi Roger Samyn (le chef d’orchestre de la maison Vogue qui a produit le disque) s’est retrouvé comme co-compositeur … avec les bénéfices financiers qui en a découlé.

*

1962, j’avais onze ans ! Mais s’il y a une chanson et la voix unique d’une chanteuse dont je me souviens comme si c’était hier, c’est bien d’elles. Uniquement par la radio, car il n’y avait pas de tourne-disques ni de télévision à la maison, et je ne connaissais évidemment pas ce scopitone, ce petit film en couleurs (aujourd’hui fades et passées, et de faible résolution) d’un jukebox audio-visuel propre aux débuts des années soixante.

J’ignorais tout de la beauté simple et sans fard de cette romantique mélancolique. Et plus encore foncièrement triste.

Comme j’ignorais tout des auto-tamponneuses, de l’ambiance « barbe à papa », mauvais mousseux, tir à la carabine, odeurs diverses, train-fantôme, chenille, roulette à nougats… que je n’ai connus que plus tard dans la décennie.

***

Tous les garçons et les filles de mon âge
Se promènent dans la rue deux par deux
Tous les garçons et les filles de mon âge
Savent bien ce que c’est qu’être heureux.

Et les yeux dans les yeux,
Et la main dans la main,
Ils s’en vont amoureux
Sans peur du lendemain.

Oui mais moi, je vais seule,
Par les rues, l’âme en peine ;
Oui mais moi, je vais seule,
Car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits
Sont en tous points pareils ;
Sans joies et plein d’ennuis
Personne ne murmure :
« Je t’aime » à mon oreille.

Tous les garçons et les filles de mon âge
Font ensemble des projets d’avenir
Tous les garçons et les filles de mon âge
Savent très bien ce qu’aimer veut dire .

Et les yeux dans les yeux,
Et la main dans la main,
Ils s’en vont amoureux
Sans peur du lendemain

Oui mais moi, je vais seule,
Par les rues l’âme en peine ,
Oui mais moi, je vais seule,
Car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits
Sont en tous points pareils
Sans joies et pleins d’ennuis
Quand donc pour moi brillera le soleil ?

Comme les garçons et les filles de mon âge,
Connaîtrais-je bientôt ce qu’est l’amour?
Comme les garçons et les filles de mon âge,
Je me demande quand viendra le jour

Où les yeux dans ses yeux,
Et la main dans sa main,
J’aurai le cœur heureux,
Sans peur du lendemain

Le jour où je n’aurai
Plus du tout l’âme en peine
Le jour où moi aussi
J’aurai quelqu’un qui m’aime.

From → divers

Commentaires fermés