Aller au contenu principal

« Jusqu’où s’arrêteront-ils ? » 

31 octobre 2021

Au tableau « donneur » de la déchéance politique, je pense qu’il convient de citer hors-concours, mieux encore que le gauchisme ou le stalinisme déliquescents et mondialistes, ces « bons vieux socialos » tout emprunts d’humanismes « catho de gauche » et/ou maçonnique.

Non contents de n’avoir pu imposer au Sénat la « vaccination » obligatoire pour tous (en compagnie des patins bobos « verts » qui se prétendent « écolos » et de quelques autres éléments putréfiés du centre ou de la droite), il apparaîtrait que 15 conseils départementaux dont 14 ou 15, selon les informations, dirigés par des « socialos », ont proposé de sucrer le RSA aux récalcitrants que ne seraient pas piquousés. Ou pour être plus précis aux « personnes privées d’emploi suite à un refus d’obligation de vaccination ».

Il y a plus d’un siècle déjà, je l’ai déjà évoqué, un révolutionnaire polonais Jan Makhaiski, (grand partisan de la grève générale, d’ailleurs) dénonçait déjà ces fantoches, ces socialos d’opérette (façon de parler car on a vu à l’œuvre le bolchevisme russe contre à peu près tout le monde, le socialisme allemand contre la classe ouvrière à la fin de la Première guerre mondiale, ou le socialisme français éternellement belliciste, ou réduisant au chômage ses propres électeurs comme dans les années quatre-vingt).

Notre polonais dénommait ce fatras immonde : le socialisme des intellectuels. Il y mettait les enseignants, les ingénieurs, et tous les spécialistes vrais ou frelatés. Toute la bourgeoisie non possédante, ou plus exactement celle qui ne possédait que son savoir.

De nos jours où l’intelligence est devenue une denrée rare, et où apparaît clairement, ou se confirme, que l’on peut posséder des diplômes et/ou des places de choix (de copinage) dans la société, tout en étant un pauvre type ou une pauvre typesse mal instruit, mal éduqué (cf. le macronisme, mais aussi la quasi totalité du troupeau des politiciens, des syndicalistes et des médiatiques, et bien sûr tous les corrompus et pervers ou benêts diplômés du covidisme et des milieux de ladite recherche scientifique ou de la santé en particulier, ou encore des « arts ») je doute que l’on puisse encore dénommer ce conglomérat : socialisme des intellectuels.

Socialisme des zélées z-élites mondialistes ? Socialisme désailé ? Socialisme des élytres * de la déliquescence ?

* du grec « elutron » : étui, enveloppe

From → divers

Commentaires fermés