Aller au contenu principal

QUELQUES NOTES À PROPOS DE RAOULT ET DE MÉLENCHON.

1 septembre 2021

Raoult vient donc de « passer chez Hanouna » où il aurait évoqué les « dingues » du covidisme et ajouté que son épouse psychiatre en voyait tous les jours, des dingues. Il se croyait « hors antenne » est-t-il précisé. J’eus préféré qu’il se sût à l’antenne.

D’abord, dit comme il l’a dit, ce n’est pas très sympa pour les autres … dingues. Les dingues de la vie courante, hors du domaine de la haute corruption politicarde servant les intérêts de la folie mondialiste mégalomaniaque et eugéniste.

Ensuite … je peux concevoir à l’extrême limite qu’une personne « faisant de la politique » puisse traîner chez Hanouna, ce pauvre type, mais Raoult ? Qu’a-t-il été faire en cette galère? Et que vient-il faire maintenant dans les media dominants ? Ce n’est pas nouveau diront certains, à sa décharge, car il est passé plus d’une fois, paraît-il, dans ceux-ci pour, entre autre chose, assurer la promotion de ses bouquins, au demeurant intéressants (j’en ai lu deux ou trois).

De ce qu’en disent les commentateurs de la presse, il venait pour parler de lui avant tout ! Lui qui un jour disait en colère à un journaliste qu’il ne passait pas à la télé pour parler de lui mais de son travail. Il venait également pour rappeler des choses que bien d’autres ont déjà évoqué ici ou là. Simple coup de pied de l’âne ? Et il venait enfin, et surtout pour parler de ses malheurs à lui. Je pense qu’il n’est vraiment pas à plaindre. Cet égotique (ce n’est pas une critique, mais un constat) qui a dit quelque chose de très juste du genre : « ce n’est pas toujours facile d’être intelligent », là clairement, pour l’occasion il a montré qu’il ne l’était pas.

S’il avait, pour le moins, eu de la grandeur il se serait dispensé auparavant d’appeler les personnels soignants – des personnels soignants très réticents à très juste raison, eux déjà les malmenés de 2020 – à se faire « vacciner », lui pourtant l’ardent et rare (du moins du domaine public, car les « petits » docteurs inconnus peuvent faire du très bon boulot eux aussi et sans bruit médiatique) a défendre mordicus le Serment d’Hippocrate qui fait un devoir pour les médecins de toujours faire au mieux pour soigner, sans interdiction, sans expérimentation aléatoire comme avec ces présents pseudo-vaccins *, et sans aucune considération discriminatoire.

On est loin d’un personnage plus humble comme Louis Fouché qui sait demeurer digne et saura très certainement se tirer au mieux de sa mise en disponibilité obligée, comme sans doute l’adjoint de Raoult mis à l’écart lui aussi et qui n’en fait pas tout un pataquès public de « vedette » de l’actualité. Ces hommes n’auront pas de mal à retomber sur leurs pattes … leurs pieds. De même pour Perronne. De même encore pour Henrion-Caude qui a quitté avant même de connaître la covid, le domaine de la recherche « officielle ».

J’écris ceci sans avoir vu l’émission, si ce n’est le très court extrait qui fait scandale à peu de frais, Raoult ne disant à la télévision, et finalement à contre-temps, ou si l’on préfère un peu tard, à la traîne, ce que des millions de Français pensent ou disent depuis des mois, ou entre eux dans ces manifestations estivales ; manifestations qui ne semblent pas être la tasse de thé de notre professeur à potion magique.

Raoult aurait donc appris aux téléspectateurs qui ont encore envie de regarder l’indigne émission de Hanouna qu’on (les z-autorités) lui aurait demandé de signer je ne sais quel appel public qui ne lui convenait pas. Et qu’il aurait refusé. C’est tout à son honneur, mais ce qui a été moins à son honneur, peu de jours avant l’intervention du sociopathe élyséen, fut d’écrire publiquement sur « Twitter » un appel à ce que les personnels soignants se fassent piquer avec des produits expérimentaux dont tout dit, depuis plusieurs mois déjà, qu’ils sont au mieux inutiles, aux pires dangereux, et même mortels pour certains. Dans des proportions bien au-delà de ce qui jusqu’à maintenant amenait une interdiction immédiate de continuer à administrer de tels produits. Donc de servir de cobayes pour des grandes firmes totalement amorales, pourries par le fric, la recherche de profits maxima et la corruption des politiciens, du milieu médical de la haute administration, et autres médecins fantoches de plateau-télé ; autrement dit le monde dominant et dominateur, totalitaire pour ne pas dire terroriste.

Au sujet de la dangerosité de ces produits, on en apprend tous les jours, après avoir su que ces produits ont en leur sein une toxine très active (spicule ou spike) et agressive particulièrement sur le système sanguin, occasionnant des micro-coagulations délétères, ou des incrustations dans toutes sortes de cellules, y compris dans le cerveau, des études montrent qu’ils accélèrent le vieillissement naturel par un processus de raccourcissement des extrémités des gènes des cellules, ou encore que le sang des « vaccinés » présente (sans parler d’une diminution du nombre des globules blancs) une curieuse distribution des globules rouges, qui au lieu d’être répartis régulièrement, se regroupent et s’entassent comme des piles de monnaie, selon un processus relevant du magnétisme.

*

C’est toujours étonnant le manque de constance humaine. Dans l’action on peut le comprendre, chacun réagit à sa manière, et le physique (forme, santé, âge) ou des contingences diverses propres à soi ou extérieures, plus ou moins impératives, jouent leur rôle d’éclipses ou d’« interrupteur ». Mais pas de tourne-veste.

Non, ici je veux parler du manque de constance du côté intellect et éthique. Le problème quand on défend une cause c’est de penser à soi avant de penser à la cause, c’est ce qui est arrivé à Raoult croyant « se sauver » en lâchant le personnel soignant, et c’est ce qui arrive très généralement avec toutes les personnes qui ont un très, un trop fort égo et des certitudes en tout sans acceptation de la discussion et de la confrontation des points de vue.

Ou qui sont incapables de sortir d’une sorte d’esprit de modération, du moins publique, qu’ils confondent avec un esprit unitaire ou de synthèse. Là c’est exactement le premier défaut d’un personnage comme Asselineau pour qui tout doit tourner autour de lui.

C’est ce qui est encore plus net avec le hargneux Mélenchon, le plus « bel » exemple du politicard opportuniste qui prenant le train en marche, cherche à le récupérer. Mais lui, son problème c’est le peuple. Individu qui prétendait être rien de moins que la République, et à lui tout seul. Déjà son but fut d’organiser des manifestations de Gilets Jaunes mais … sans les Gilets Jaunes originels : ces gueux, mauvais peuple, « fachos », peuple à exclure.

Maintenant, sur le modèle de Macron le diviseur et l’ennemi du peuple depuis le début de son quinquennat (pourtant le premier rôle du président de la République est d’être le garant et le défenseur de l’unité nationale) il veut organiser des manifestations anti-passe « dans l’unité » … mais « sans l’extrême-droite et les antisémites » (dans son esprit : la masse des Gilets Jaunes « historiques » si l’on peut dire). Autrement dit autour de sa petite personne, petit dictateur en sa secte gauchiste.

Étant entendu que de nos jours où beaucoup de mots et même de concepts philosophiques ne veulent plus rien dire (il suffit de voir et plus encore d’écouter ou de lire les pitres qui se déclarent être des philosophes ou des historiens, qui sont tout juste apparatchiks universitaires pour certains et petits propagandistes du système pour tous) le mot « extrême-droite » comme le mot « extrême-gauche » d’ailleurs ne veulent plus rien dire puisqu’ils se sont fondus au même moule du mondialisme dictatorial, totalitaire, terroriste et monolithique (du moins en Occident). Voilà le vrai monde des « fachos » contemporains qui court d’un bout à l’autre de la caste politicarde, d’un extrême à l’autre, en passant par son extrême-centre.

Quant au mot, au moins aussi galvaudé que celui de « facho », et qui est « antisémite », je n’ai pas envie de développer sur ce qui relève de la folie ambiante depuis le temps où le gauchisme trotskiste, maoïste et même en partie anarchiste s’est trouvé des vertus inquisitoriales (socialistes et staliniens embrayant sur le sujet) à défaut d’un vrai programme révolutionnaire, si ce n’est chez les néo-cons de la contre-révolution impérialo-mondialiste.

Mélenchon est le type même du faux-jeton et du couard, comme il l’a montré face à Macron quand ce prétendu « tribun » lui a dit qu’il ne fallait pas vraiment le prendre au sérieux, que ce qu’il disait contre lui, ce n’était finalement qu’effet de manches, pour la galerie, pour chauffer ses troupes, pipeau, rigolade politicarde. Opposition pour de rire, pour justifier à moindre frais, à moindre effort, de ses émoluments.

Aujourd’hui, il n’a pas le courage de dire ouvertement à ceux qui sont dans la rue à manifester chaque semaine, et ceci grâce en grande partie aux initiatives heureuses de Philippot et des Patriotes, qu’ils sont des incultes, des beaufs, des graines de nazis et d’« antisémites » (je mets ce mot entre guillemets car il ne veut vraiment plus rien dire de concret).

Ce qu’ils ne sont justement pas ; mais sans doute les esprits les plus clairs, les mieux informés, les plus sceptiques et les moins bornés (comme peut être borné et sectaire ce Mélenchon), et les plus humains qui soient. S’il venait dans ces manifs il verrait tout autre chose que de « l’extrême-drouâte » telle qu’il se l’imagine, et beaucoup de chaleur humaine, familiale, bon enfant, mais aussi colorée, très diverse, décidée.

Mélenchon est un concentré des préjugés d’une gauche quasi morte et vendue encore plus clairement qu’avant au grand capital. C’est le genre de type à dire que les politicards sont seuls aptes à agir d’une manière éclairée. Ce qui n’est pas drôle lorsque l’on voit à l’œuvre en ce moment, à la manœuvre gouvernementale et mondialiste, les esprits les plus bornés, chafouins, incompétents, menteurs, corrompus, pathologiques ; à l’occasion eugénistes, « post-humanistes », et obscurantistes au sein même de la science.

Il fait totalement partie du sérail de la bourgeoisie, partie intégrante dans sa tendance la plus archaïque, mais non pas la moins totalitaire, je veux dire trotskiste saupoudrée de franc-maçonnerie. Trotski vous savez : celui qui, parmi d’autres faits d’arme, fit tirer sur les marins, soldats, ouvriers révoltés de Kronstadt (« détestable aristocratie prolétarienne ! »), qui fit éliminer les paysans dits riches (« détestables petits possédants contre-révolutionnaires blancs! »), ou les libertaires de la makhnovchina ukrainienne. Trotski à la place de Staline, cela aurait été la même dégueulasserie. Car c’était déjà, lui aussi, un beau dégueulasse.

*

Tout ça pour en arriver à dire que cette chienlit idéologique et politicienne n’existe pas chez quelqu’un comme Philippot qui – indépendamment de toute considération politique ou idéologique d’ailleurs – est un esprit constant, éclatant, jeune, éclairant, positif, ingénieux, cohérent, humaniste. Non louvoyant. Il a eu cette formule (je cite de mémoire) à destination de ceux qui lui demandaient quand il allait entrer en campagne (électorale) : Quelle campagne ? Moi tout au long de l’année je dis toujours la même chose, campagne ou pas.

* En ce domaine l’OMS est une calamité toute aux ordres de Big Pharma, puisqu’elle change même le sens des mots les plus courants. Elle a ainsi redéfini ce qu’était une épidémie, le but étant d’appliquer ce nom à un plus grand nombre « d’événements sanitaires » mondiaux, pour le plus grand profit des firmes pharmaceutiques et du dirigisme (pour ne pas dire plus) des gouvernements (y compris « démocratiques » comme on peut le subir présentement). Et il a également redéfini ce qu’était un vaccin (normalement produit à partir de souches mortes ou aux effets atténués d’un microbe nocif). Ce qui fait que maintenant on peut appeler les faux-vaccins expérimentaux (expérimentaux depuis quelques années déjà et bien connus pour être délétères ou pour le moins contestables, des échecs, avec Ebola et je crois bien également H1N1) des vaccins tout court.

From → divers

Commentaires fermés