Aller au contenu principal

Remarques du jour.

22 août 2021

Depuis plus d’un mois que les résistants au covidisme – et plus généralement à l’européisme et au mondialisme tyranniques – arpentent en masses les rues et battent le pavé (des talons pour l’instant seulement), la macronie n’a pas osé nous parler de recrudescence de morts à cause de la covid, ni de clusters (en bon français : de foyers d’infection) liés aux libres concentrations manifestantes. Pas plus qu’elle n’évoque, par exemple, les concentrations humaines du métro parisien.

*

Entre eux, les nuisibles ennemis et diviseurs du Peuple, et nous, le Peuple, cela ne peut se régler que par l’élimination politique et judiciaire de ces criminels. Leur sort est entre leurs mains. Toute forme de réaction populaire devient de plus en plus justifiée. À eux de bien peser la colère et la haine du Peuple à leur encontre. Non-violence ou violence, cela dépend entièrement d’eux et non pas de nous. Face à la tyrannie, tout devient légitime du côté populaire. Il ne faut pas se le cacher. Qu’on se le dise. Ils devront céder. Il n’y a pas d’autre alternative. Mais il ne faudra pas en rester là : c’est toute la Constitution qui est à refaire, et en même temps, l’organisation politique et médiatique de la société. Et au final, rétablir tant la souveraineté nationale qu’établir la souveraineté populaire.

*

De 7 à 77 ans … ou de 17 à 70 ans.

J’aurai eu finalement la chance (indépendamment même de toute considération politique, éthique ou esthétique) de connaître les Z-événements de Mai 68 et les Z-événements de l’Été 21.

Mon premier regret : d’avoir été un peu jeune en 68, je venais juste d’avoir 17 ans or, comme disait l’autre : « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans ». Je croyais pourtant la Révolution, la vraie, arrivée … ou du moins imminente … Désillusion. Et depuis, à tant et plus d’ex-soixante-huitards se vautrant dans la fange mondialisme (« Que sont mes amis devenus / Que j’avais de si près tenus / Et tant aimés?) je renais d’un nouvel espoir, qui j’espère sera moins illusoire que le premier ; un espoir offensif, contre toutes les offenses faites au Peuple. Avec un second regret, en ces jours où j’ai soixante-dix ans : celui d’être un peu vieux pour avoir tout l’entrain nécessaire, et la crainte que cela ne mette des années à réellement se concrétiser.

Entre les deux, je crois ne pas m’être renié.

From → divers

Commentaires fermés