Aller au contenu principal

Des milliers de vols annulés alors que des pilotes « vaccinés » tombent malades ou meurent

3 juillet 2021

On a eu les compagnies d’aviation qui ne voulaient pas prendre en charge les « vaccinés » potentiels « thrombosiques », maintenant on a les conséquences de la « vaccination » d’un grand nombre de pilotes d’avion. Du moins dans les pays anglo-saxons à « vaccination mondialiste ».

par Darcy Schoening.

Selon une étude de 2014 publiée dans le Journal of Thrombosis and Haemostasis, les pilotes présentent un risque accru de problèmes de coagulation en raison de voyages aériens fréquents et prolongés. Les pilotes sont encouragés à être conscients des signes de thrombose veineuse profonde et des problèmes de coagulation et à prendre des mesures préventives telles que des bas de compression et l’étirement de leurs jambes pendant les longs vols.

Medical News Today a publié le 15 juin 2021 une étude montrant un risque accru de coagulation sanguine et de faibles plaquettes chez les personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca COVID-19. Certains scientifiques émettent l’hypothèse qu’étant donné que l’acide éthylène diamine tétraacétique (EDTA) contenu dans la piqûre provoque une réaction de tout le corps, une fois que le vaccin entre en contact avec les plaquettes à l’intérieur du corps humain, le vaccin active ces plaquettes, les amenant à changer de forme et à transmettre des signaux chimiques au système immunitaire. Ces plaquettes envoient le facteur plaquettaire 4 (PF4), qui régule la coagulation du sang.

Cependant, chez certaines personnes, après un temps indéterminé, au hasard, le PF4 s’accroche au vaccin et de grands « complexes » se forment. Comme ces complexes sont « inconnus », le corps humain interprète ces amas comme des menaces. Ainsi, les cellules immunitaires du corps attaquent par erreur les PF4, ce qui les empêche de prévenir les caillots problématiques observés chez certains receveurs du vaccin COVID-19.

Les pilotes ont un risque accru de caillots sanguins. Les personnes ayant reçu le vaccin COVID-19 ont un risque accru de caillots sanguins. Reuter’s et Fact Checkers ne peuvent pas cacher le fait qu’un risque accru par-dessus un risque accru est potentiellement un désastre, mais ni l’un ni l’autre n’a de considération pour la vie humaine ou la vérité, comme le prouve la propagande qu’ils créent actuellement à chaque minute.

Delta Airlines exige désormais le vaccin COVID-19 pour tous ses nouveaux employés, ce qui les expose à un risque potentiel de caillots sanguins et de décès. American Airlines n’exige pas le vaccin mais donne à ses employés un jour de congé et 50 dollars pour se faire vacciner. Delta et American Airlines ne mentionnent jamais le risque inhérent pour les employés non aériens, et encore moins pour ceux qui passent beaucoup de temps en altitude.

Chez British Airways, au moins quatre pilotes sont décédés cette semaine, mais la compagnie aérienne tient à ce que vous sachiez que leurs décès n’ont aucun lien avec le vaccin COVID-19 ; Reuter’s et Fact Checkers s’efforcent de dissiper toute rumeur selon laquelle les pilotes auraient pu mourir à cause du vaccin COVID-19. British Airways se vante que 85% de ses employés sont vaccinés. Les compagnies aériennes sont si promptes à obéir au récit du vaccin COVID-19 qu’elles oublient que le bien-être de leurs propres employés est en jeu.

Selon flightaware.com, 120 000 annulations par an est une moyenne pour les vols mondiaux. Un jour moyen verrait 329 annulations. Une moyenne de 2 jours verrait 658 annulations. Mais entre vendredi et samedi, 3 533 annulations ont eu lieu. Cela représente une augmentation de 580% des annulations au niveau mondial au cours des deux derniers jours.

Southwest a retardé ou annulé des centaines de vols la semaine dernière et a attribué ces annulations et ces retards à une série de problèmes tels que des difficultés techniques et la météo. American Airlines a annoncé dimanche qu’elle allait annuler des centaines de vols jusqu’à la mi-juillet. La compagnie attribue l’annulation préventive de ses vols à des problèmes météorologiques et à des pénuries de main-d’œuvre. British Airways, qui a vu au moins 4 pilotes mourir récemment, a annulé des centaines de vols mais a ensuite mis au chômage technique des milliers de ses employés avec un salaire de 85% cette semaine.

Ne vous inquiétez pas ; les mêmes agences (médias grand public, Reuters et Fact Checkers) chargées d’étudier la sécurité et l’efficacité d’un vaccin pour le grand public et pour les pilotes qui transportent 6 millions de personnes par jour ont également exclu une fuite du laboratoire de Wuhan et toute fraude électorale concevable lors des élections [nord-américaines] de 2020. Ces agences ont changé de position sur l’une de ces questions, la fuite du laboratoire de Wuhan, seulement après qu’il soit devenu impossible de ne pas le faire. Un jour, il est concevable que les médias reviennent sur leur position concernant le vaccin COVID-19… quand il deviendra impossible de ne pas le faire…

Les pilotes sont déjà exposés à un risque accru de caillots sanguins ; les classer dans la catégorie des personnes à haut risque pour un vaccin dont l’effet secondaire connu est la formation de caillots sanguins n’est pas de la désinformation. C’est de la science.

Pour l’instant, les pilotes devraient exercer leur droit à la liberté médicale et refuser de se faire vacciner. Il est clair que la vérité n’est pas prête d’arriver.

source : https://thecoloradoherald.com

via https://www.cielvoile.fr

From → divers

Commentaires fermés