Aller au contenu principal

BILLET DU JOUR : À PROPOS DE L’ « ANARCHISTE » OFFICIEL ET GÂTEUX DE LA TÉLOCHE DONT J’AI DÉJÀ DIT QUELQUES MOTS : ONFRAY

3 juin 2021

Ce type qui se prétend « anar », qui sort bouquin sur bouquin tout en passant, avec très bon accueil, plusieurs fois par semaine dans les radios et télés (ce qui est une preuve assurée qu’il n’est pas « anar »), donc n’ayant matériellement pas le temps d’écrire (il fait écrire très probablement ses bouquins par des nègres littéraires ainsi que les articles de sa revue Front Populaire), ce type qui est pratiquement d’accord sur tout ce qui se passe actuellement en tant qu’atteinte aux libertés individuelles et au déclin programmé de la France (et qui est aussi un personnage qui semble vivre dans la hantise d’un troisième AVC ; et donc voudrait que toute la société soit comme lui, dans cette attente) vient de déclarer en substance que les gens qui ne portaient pas de « masque sanitaire », en particulier dans les manifestations pour la Liberté et le Frexit organisées par Les Patriotes, étaient des graines de racailles!

il est pourtant là le vrai Front Populaire de 2021 ! Comme il a été là avec les Gilets Jaunes ! Vivant, ouvert, divers, révolté ; et non pas mort-vivant.

Je me dis : de quel droit moral ce pauvre type – qui a pu ânonner par ailleurs qu’il eût pu être favorable au Frexit, un jour où il devait être beurré sans doute – ose parler de Front Populaire ? Sais-tu au moins ce qu’était le Front Populaire en 36 ? Moi, on m’a raconté dans ma famille. Je pense qu’en 36 tu aurais été du camp des briseurs de grève! En attendant, tu es le collabo type du mondialisme, juste un tout petit peu « rebelle » parfois, pour amuser la galerie du spectacle médiatique dominant.

C’est le monde à l’envers – comme je ne cesse de le dire – du même genre que cet autre histrion de la télé qui officie je crois chez l’abruti Hanouna, un certain Naulleau (je ne sais pas écrire son nom et ne cherche pas à le savoir) autre connard « de gauche » qui entendait paraît-il donner des leçons de science à Alexandra Henrion-Caude.

Beurk ! Ou « berk » ! Et je dis d’autant plus volontiers « berk » (plus ou moins prononcé comme en français) que je viens d’apprendre (il n’est jamais trop tard) que « berk » en anglais est l’équivalent de « con / connard » en français.

C’est comme tous ces jeunes médecins dont on parle autour de moi et dont on me dit qu’ils se permettent de détester sans vergogne des personnalités comme les docteurs Perronne, Fouché ou Raoult (pour ne citer d’eux, et ne parlons pas de Fourtillan !) alors qu’ils ne semblent tout juste bon qu’à appliquer des directives des ARS et à recopier des fiches techniques incitant depuis un an à ne pas soigner la covid. Autrement dit, de déroger à leurs propres serments d’Hippocrate. Quand ils n’ont pas, eux ou d’autres de leurs semblables, administrés des médicaments de fin de vie dans les EHPAD en 2020.

Petits médecins, petits profs de philo comme Onfray et compagnie. On nage dans le monde de la médiocrité généralisée, de la bêtise, du sécuritaire à tous crins. (Il faut dire que le degré moyen d’instruction ne fait que régresser depuis au moins un demi-siècle, alors même que le technologisme et le scientisme sont triomphants.) De la peur de vivre tout simplement ! Ou de la peur tout simplement de vivre.

Je vois mal le petit pantin de la téloche Onfray en Bakounine, Makhno ou Durruti… pour ne citer qu’eux. « Ni Dieu, ni maître ! » Il veut déjà que les manifestants portent un masque de soumission ! Il n’est sans doute pas loin de penser ou de dire que ce serait si bien d’interdire les manifs, les «mauvaises » manifs organisées par des « irresponsables » et autre « racailles populistes ».

Oui, ils sont irresponsables – si l’on veut – mais dans le sens premier et originel du terme : non responsables de la calamité politique et sociale présente !

Pour enfoncer un peu plus le clou, je crois bien que le minable Onfray des media de la domination totalitaire se dirait « nietzschéen ». Il n’a pas du lire les pages où Nietzsche – un malade permanent dans son corps – exhorte les hommes à dépasser la maladie. À la vivre comme un combat quotidien sans répit. Ni bonne, ni mauvaise, mais liée à l’Homme comme être de nature.

Par ce côté Nietzsche est un quasi précurseur des savants actuels (comme Raoult par exemple, qui a d’ailleurs une admiration pour Nietzsche) qui conçoivent le corps humain comme un univers fait d’entités qui remontent à diverses époques de l’histoire terrestre et humaine, fruits en partie de temps de ruptures ou d’épidémies, et où la lutte microscopique est permanente et la « santé » un simple équilibre qui peut être rompu à tout moment. (L’immunité est quelque chose de très fragile ; il ne faut pas jouer avec.)

… Ou détruit par des expérimentations hasardeuses comme par les pseudo-vaccins de « thérapie génique » (en échec patent et « accessoirement » mortifère depuis au moins deux ou trois décennies). Bien loin de tout principe de précaution.

Écouter une réflexion claire et nette :

NB moi-même j’ai eu affaire, si l’on peut dire, au « philosophe » des lycées privés et de son « université populaire ». Il y a quelques années, illusionné par certains de ses écrits, je me suis laissé tenter par l’envoi, à son usage, d’un ou deux livres que j’avais publiés ; il n’a même pas eu la simple politesse de m’en accuser réception.

From → divers

Commentaires fermés