Aller au contenu principal

RENTRÉE SCOLAIRE SUITE

1 novembre 2020

J’ai reçu hier d’un correspondant ceci en rapport avec les réactions des enseignants concernant la rentrée scolaire de demain, Jour des Morts :

Blanquer est un pauvre type complètement dépassé qui ne sait plus comment gérer sous la pression de l’idéologie qui lui est imposée et sous celle des impératifs de mise en scène médiatique de Macron. Rien de surprenant, en effet. J’ai eu mon frère hier au téléphone, il part bosser lundi avec la trouille au ventre et surtout sa matraque télescopique et une protection anti-couteau pour faire cours. Sa hiérarchie lui impose de faire un cours sur la liberté d’expression. Je rappelle au passage qu’il est prof de maths. Compte-tenu de la sociologie et de la composition ethnique des élèves qu’il a en face de lui, il a peur de se faire planter en cours.

*

Moi si j’étais prof (j’ai donné quelques cours autrefois, il y a bien longtemps), je dirais quelque chose comme :

La liberté d’expression n’existe pas. Ou plus exactement, elle est à géométrie variable.

Et à l’école elle est totalement encadrée.

Je suis prof, je suis donc tenu (ce qui est normal pour la paix civile et parce que je n’ai pas à faire de propagande d’aucune sorte) à la neutralité.

Je n’ai pas à exprimer mes opinions politiques ou religieuses à l’école.

Je suis là pour vous faire cours, sans distinction d’aucune sorte.

Je suis là pour vous enseigner les maths. Il existe une infinité de domaines en mathématiques, aucun n’est supérieur à l’autre. Toute opinion mathématique est exprimable. À condition de demeurer dans la logique et le, les langages mathématiques, pour qu’elle ait valeur mathématique, il faut qu’elle soit démontrée. Il n’y a normalement pas de censure en mathématiques. Mais il peut y avoir des confrontations intellectuelles, et des secteurs plus ou moins en pointe, dominants, à la mode…

Et je ne suis certainement pas ici pour faire la promotion de caricatures vulgaires, de bas étage, sans talent, débiles, haineuses et pornographiques*. Parfaitement provocatrices.

Par contre, je rappelle que des enseignants d’histoire ont été virés de l’Éducation nationale pour avoir avoir refusé de sortir de leur neutralité, ou remis en cause la réalité de certains faits concernant la Seconde guerre mondiale. Une loi aberrante en a fait un délit. Il y a donc une censure sur l’histoire au sein non seulement de l’Éducation nationale mais de toute la société en ce domaine.  Certains se sont retrouvés en prison à cause de ça.

Donc je conclus par ce que j’ai dit au début : la liberté d’expression est à géométrie variable. Et l’enseignant ainsi que l’enseignement doivent demeurer neutres autant que faire se peut.

* la pornographie n’a pas encore remplacé la philosophie, mais c’est pour bientôt au rythme où ça va !

From → divers

Commentaires fermés