Aller au contenu principal

Je vais établir une relation de confiance avec mon partenaire, moi-même, et me masturber dans un préservatif, avec un masque sur la tronche. Est-ce grave, docteur Tam?

3 septembre 2020

Publié le 3 septembre 2020 par defensededavidhamilton

***

Jusqu’ici, comme médecin portant un nom d’une syllabe, je connaissais le docteur Knock. J’en connais deux, désormais: il y a aussi Madame le docteur Tam.

C’est l’administratrice en chef de la santé publique au Canada, Theresa Tam. Elle déclarait (janvier 2020) que le port des masques pouvait soit entraîner des risques de contamination, soit causer un faux sentiment de sécurité dans les populations. Le masque « peut parfois être pire, si la personne met son doigt dans l’œil ou touche son visage sous son masque », qu’elle disait. Le 28 mars, Tam persévérait:  « Il n’y a pas besoin d’utiliser un masque pour les gens bien portants ».

Mais le tam tam médiatique ayant changé, Tam a changé d’opinion. Eviter de s’embrasser et porter un masque pendant les rapports sexuels, telle est la dernière « suggestion » en date de cette éminente scientifique.

« Les activités sexuelles les moins risquées pendant que sévit la Covid-19 sont celles où vous êtes seul », a-t-elle ajouté.

Merde alors, et moi qui croyais que ça rendait sourd!

C’est très scientifique, en effet, tout ça. En espérant, naturellement, docteur Tam, que dans l’auto-érotisme ne se cache pas un risque d’auto-contagion.

En cas de rapports sexuels, les partenaires devraient éviter de s’embrasser et faire en sorte que leurs « visages ne se touchent pas ou ne soient pas près l’un de l’autre ». Dans un tel cas, le port d’un « masque couvrant le nez et la bouche » est recommandé par Tam.

Diantre: les visages ne doivent pas se toucher et vous ne devez pas embrasser votre partenaire mais, dans un tel cas, le port du masque est recommandé? Il faut donc s’embrasser tout en gardant son masque? N’est-pas là, docteur Tam, trop de sensualité?

Tam ajoute: « La chose la plus importante consiste à établir une relation de confiance avec votre partenaire sexuel »… Merci, docteur, pour tant de science. Bob Dylan ayant eu le Nobel de Littérature (sic), vous méritez le Nobel de Médecine…

A la suite de quoi, Tam souligne que le risque de transmission du nouveau coronavirus par le sperme ou les sécrétions vaginales « est très faible ». Néanmoins, elle préconise « des pratiques sexuelles sûres, comme l’utilisation du préservatif ».

La science tamesque est quelque chose de rare. Le risque de transmission du « coronavirus » est très faible. Par ailleurs, le Canada a eu (chiffres officiels……) environ 130 000 cas de « coronavirus », dont 9121 mortels. Près de 90 % des personnes l’ayant contracté ont donc guéri.

Malgré cela, je vais obéir au docteur Tam: je vais établir une relation de confiance avec mon partenaire, moi-même, et me masturber dans un préservatif, avec un masque sur la tronche.

Comme ça, je ne risque pas d’attraper le « coronavirus », au moins, docteur Tam?

From → divers

Commentaires fermés