Aller au contenu principal

HUMOUR ? BRAVO LES VEAUX… SOYEZ DÉVOTS !

1 septembre 2020

J’ai déjà évoqué ce bon mot, cette morale, maxime, sentence que l’on m’a dite autrefois (début des années quatre-vingt), venant d’une femme, dont je ne sais rien de plus, et qui était:

Les hommes, on les tient par deux choses : le ventre et la queue.

« Les hommes« , sous-entendu : les mâles ; « on« , sous-entendu : les femelles.

Mais pour ce qui est du ventre, on peut généraliser à l’ensemble des Hommes ;, j’évoque le genre humain en son tout.

Cioran à ses débuts parisiens, il le rappelait dans je ne sais plus lequel de ses livres, était fort étonné d’entendre que les personnes chez qui il était hébergé pouvaient se perdre en longues discussions, toute une matinée à se demander ce qu’ils allaient bien préparer, mijoter et manger le midi ; comparant, soupesant, agençant ; dissertant sur les vertus des plats, les uns, les autres

Il ajoutait quelque chose comme : en Roumanie, on mange ce qui vient et on ne fait pas tout un foin, tout un plat de ça ; nul raffinement, nul art du bien et bon manger. Je crois même qu’il ajoutait : c’est ce qui différencie un vieux pays de haute civilisation [Ma douéoù !] d’un pays frustre et rustre sortant des limbes de la préhistoire.

Eh bien, voilà maintenant que la dite Union Européenne joue sur le même tableau pour tenir ses ouailles, sans différentiation de sexe.

François Asselineau vous en explique le principe :

Bravo les veaux, mais semble-t-il des veaux de moins en moins dévots de la religion mondialo-européiste. Du moins pour la bouffe!

D’où pub. oblige !

From → divers

Commentaires fermés