Aller au contenu principal

François Asselineau aimerait que Macron arrête de parler du déconfinement à tort et à travers.

24 avril 2020

Du site de l’UPR

***

24 avril 2020

Texte :

Le président de l’UPR émet le vœu pieux qu’Emmanuel Macron daigne enfin arrêter de s’exprimer à tort et à travers à propos de la crise du Covid-19.

Avec ses déclarations intempestives, irréfléchies et contradictoires, le locataire de l’Élysée ne fait que semer la confusion dans l’esprit des Français ainsi que dans l’action des pouvoirs publics qui essayent tant bien que mal de parer à leur propre incurie.

Ce serait tellement moins pénible si Macron décidait de se taire !

Les bavardages irresponsables de Macron

Au cours des derniers jours, Macron s’est en effet ingénié à multiplier, encore une fois et « en même temps », les volte-face ahurissantes :

Le 22 avril, visitant avec nonchalance et les mains dans les poches un supermarché dans le Finistère, Macron a indiqué que le déconfinement se ferait région par région.

Patatras ! Le lendemain, 23 avril, il a sans vergogne expliqué à des élus de terrain que le déconfinement ne serait finalement pas « régionalisé » mais « adapté aux territoires ».

On imagine sans peine que tout le gouvernement est suspendu avec inquiétude à ce que Macron va dire aujourd’hui ou demain : peut-être va-t-il évoquer cette fois-ci un déconfinement « départementalisé » ? Ou bien va-t-il lancer l’idée géniale d’un déconfinement concerté avec les autorités régionales de Toscane, d’Andalousie et du Schlewig-Holstein par « solidarité européenne » ?

Macron vient aussi de tenir des propos énigmatiques sur la reprise des écoles, qui se ferait sur la base du « volontariat ». Sans que l’on sache exactement de qui il parle : volontariat des professeurs ? volontariat du personnel administratif ? volontariat des élèves ? volontariat des parents d’élèves ?

Trois mois après le début de l’épidémie en France, Macron reste par ailleurs toujours d’une extrême ambiguïté quant à la stratégie gouvernementale sur les masques, et notamment sur les masques « grand public » [sic], que personne ne saurait décrire précisément.

Donnant le tournis aux gens qui font encore l’effort de l’écouter, Macron a laissé entendre que le port de ces masques indéfinis serait recommandé mais pas obligatoire, sauf, « probablement », dans les transports, ce qui signifie que rien n’est tranché. En outre, l’Académie de médecine s’est prononcée le 22 avril pour un port généralisé, obligatoire et immédiat du masque dans l’espace public, ce qui va encore alimenter les réflexions de l’exécutif qui ne sont manifestement pas mûres.

En bref, on n’y comprend rien.

Un sentiment de pagaille générale

Non seulement l’agitation bavarde et brouillonne de Macron n’apporte rien, mais elle ne fait que nuire.

Le locataire de l’Élysée exaspère et inquiète les Français qui seraient 61% à en “avoir une mauvaise opinion”, en dépit ou à cause de sa présence médiatique quasi-quotidienne. Encore s’agit-il d’un sondage BVA-RTL, qui semble bien flatteur pour Macron quand on écoute sur le terrain les propos cinglants formulés par l’écrasante majorité des Français, y compris certains de ses partisans de la première heure.

Les médias complaisants ont eu beau expliquer aux Français depuis trois ans que le locataire de l’Élysée était un être exceptionnel doté d’une « pensée complexe », la vérité est que les Français ont le sentiment que la France n’est plus dirigée et que Macron, de plus en plus désorienté, ne sait pas ni où il va, ni ce qu’il faut faire, ni ce qu’il dit, ni ce qu’il fait.

C’est d’ailleurs ce sentiment de pagaille générale qu’ont traduit, chacun à leur façon :

Conclusion : à quoi sert M. Jean Castex ?

À ce stade de désorganisation, d’impréparation et de cacophonie, on se demande d’ailleurs à quoi sert M. Jean Castex. Cet ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée du temps de Nicolas Sarkozy a été chargé officiellement, le 2 avril 2020, de coordonner le déconfinement dû à la pandémie de Covid-19 sur le territoire français.

Le 10 avril 2020, la presse titrait que « Monsieur Déconfinement [est] toujours au centre du jeu » :

Trois semaines après la nomination de “Monsieur Déconfinement”, François Asselineau aimerait que les médias se posent la question :

« Puisque Macron parle du déconfinement tous les jours à tort et à travers, à quoi sert donc bien M. Jean Castex ? »

From → divers

Commentaires fermés