Aller au contenu principal

Anecdote du jour

11 avril 2020

Ce midi pile, avec toujours cette même musique rengaine préliminaire depuis des décennies, passant à proximité de la Voix de son Maître comme on disait autrefois du temps de la radio d’État à la botte des gaullistes, je suis tombé (heureusement sans me faire mal, mais non sans me renfrogner) sur l’un des pitres qui « cause dans le poste » au nom des tarés criminels qui nous « dirigent ». Ce propagandiste, qui plus est, payé, très bien payé par nos impôts, dégoisait :
 » Bonjour à tous … vous n’avez jamais été aussi nombreux à nous écouter … [braves z-humains dociles, ai-je pensé] … gna-gna-gna … confinement … débat entre Natacha Polony et … XYZstein [je n’ai retenu que la fin de son nom] … confinement … bla-bla-bla … confinement … « 
Cette pauvre Polony ! cette pauvre rebelle patentée qui n’est plus grand chose depuis qu’elle palpe à la tête de la rédaction du fort ambigu journal Marianne (très à l’image de son ancien timonier Jean-François Kahn, talentueux journaliste dans l’art indémodable de dire et d’écrire tout et son contraire, et ceci au sein d’un même article, ou d’une seule prise de parole).
Quelques minutes plus tard repassant devant les mêmes ondes officielles encore audibles, j’entends un quidam dire :  » confinement … smartphone … quand on songe que 80% n’ont pas ou ne connaissent pas cette application …  »
– Tiens, il parle de moi, me suis-je dit. C’est quoi cette application, et surtout quel est le rapport avec le confinement ?
En fait, c’est là encore une l’illustration que notre société ne tient plus que par les media tous vendus (publics comme privés) au Capital et les joujoux que des industriels bien attentionnés, ou plus exactement mal intentionnés, ont accordé au populo, en parfaite symbiose avec les politicards, pour mieux le tenir en laisse.
Certes un téléphone portable ou un ordinateur portable et Internet peuvent le meilleur comme le pire. Certes, actuellement, s’il n’y avait pas Internet nous serions totalement démunis face à la propagande d’un totalitarisme qui ne dit pas son nom.
C’est notre seul élément fédérateur, mais qui a une énorme faiblesse comme tout le reste de la société. Pire encore que la censure. Pire encore que la bêtise largement répandue sur le medium. Pire encore qu’un virus de la grippe (pas plus méchant que les autres si la maladie est traitée à temps) : il marche à l’électricité. Qui sait demain ce qu’il pourrait ou pourra arriver à ce niveau !
Et puis, il ne peut être réellement efficace que conjugué au forum, à l’agora des rues et des ronds-points, des assemblées populaires propres au Mouvement des Gilets Jaunes.
Autrement dit, la destitution de Macron à venir, les tribunaux pour les criminels qui nous tiennent depuis des années, pourquoi pas (il faut se rappeler aussi, deux poids deux mesures, que la Justice est en grande partie une justice de classe, bourgeoise).
Mais il faudra aller bien au-delà. Jusqu’à la démocratie directe et la refonte de la Constitution. Sans parler du reste concernant la finance et l’économie !

From → divers

Commentaires fermés