Aller au contenu principal

L’ombre de Bérénice (poème)

27 mars 2020
*

L’ombre de Bérénice

(poème que je voulais publier à l’occasion du jour anniversaire de la mort, à Paris, de Jean Racine le 21 avril 1699, mais que je publie dès aujourd’hui)

 

La fille sans prénom que j’avais aperçue,
Qui avait apparu soudain dans cette rue,
Elle avait les yeux noirs, les cheveux de réglisse,
Et la nuit se penchait sur le grand précipice
Du jour qui s’éveillait, émotion sans caprice.

A l’aube le Soleil d’un jour parmi mes jours
A travers l’océan du temps et des amours
Brillait, la bonne étoile au ciel navigatrice.
J’aurais voulu cueillir de son coeur les prémices,
Humer dans ses cheveux l’odeur rare d’épices.

Une aurore à Paris. Admirant les nuages
Où flottait dans le vent la fuite d’un mirage,
Femme-enfant, fille-fleur, impossible complice,
Incroyable mélange de douceur et supplice,
J’ai vu se dissiper l’ombre de Bérénice.

Olivier Mathieu

From → divers

Commentaires fermés