Aller au contenu principal

FRANCE : GALANTERIE MASCULINE – ÉLÉGANCE FÉMININE – BONJOUR LES DÉGÂTS

14 mars 2020

Journée internationale des droits des femmes – Paris 8 mars 2020

a

« Tu reprends le métro et tu rentres illico presto, tes moutards t’attendent chez toi »

*

Corinne Masiero …

d-20160923-GA5P9W

« actrice » spécialisée dans le moche, coqueluche du parisianisme « contestataire » de « gauche ». Rôle titre dans un feuilleton de la téloche, farce particulièrement remarquable par sa vulgarité, son invraisemblance, sa laideur générale et son degré zéro de comique. À propos des derniers Césars, cette prétendue «communiste» a déclaré : « Il faut plus de diversité, pour être plus représentatif du métier et de la société. Ce n’est pas des bourgeois hétéros catholiques blancs de droite qui ont, seuls, le droit de dire ce qu’il faut récompenser en France. »

Encore une pensée profonde. Mince alors, moi qui croyais que la France était un pays d’Afrique ou d’Asie donc sans blanchitude, et que les bourges du cinéma patenté étaient tout sauf hétéros et cathos ; tri quadrisexuels, voire plus ; et assez souvent d’une toute autre confession pour ne pas dire coterie ; et tout autant de «gauche» que de « droite », ou de rien.

photos-corinne-masiero-pete-les-plombs-et-se-deshabille-sur-le-tapis-rouge-des-magritte-du-cinema

Personnalité « flamboyante » qui fait tout pour nous dire que le milieu populaire dont elle est sortie est moche, vulgaire et méprisable (bravo la « communiste »). Morceaux choisis de ses propos repris par BFM TV en date du 16 septembre 2019 :

– Ça m’obsédait de l’avoir [le bac], c’était comme se faire dépuceler ;

Acides, coke, un peu l’héro… Tu vis dans un milieu où tout le monde est au chômage, où y a rien pour te faire bander, là tu trouves des orgasmes synthétiques ;

Avant d’être actrice, j’ai tenu un bistrot, j’ai été femme de ménage, j’ai gardé des gosses, j’ai vendu de la came, j’ai vendu mon cul [sic, loué sans doute, veut-elle dire].

Etc.

From → divers

Commentaires fermés