Aller au contenu principal

David Hamilton: toujours en creusant dans les mystères du 25 novembre 2016

12 août 2019

***

Toujours au sujet de la mort de David Hamilton.

 

Un coussin sous la tête?

Aux récits médiatiques contradictoires de la mort de David Hamilton, s’est récemment ajouté un nouveau détail: celui du coussin.

Détail au sujet de l’authenticité duquel nous ne pouvons pas encore nous prononcer. Pour pouvoir nous prononcer, il nous faudrait pouvoir parler avec des gens, avec des témoins avec lesquels nous n’avons pas encore pu entrer en contact. Cela viendra peut-être. Nous l’espérons.

S’il y avait un coussin sous la tête de David Hamilton quand on a trouvé son corps, ce coussin était certainement placé là pour le soulager. Cela semble indiquer, dès lors, qu’il n’y avait plus de sac en plastique autour de la tête, et confirme qu’il vivait encore.

Si vous entrez dans une pièce et que vous y trouvez une personne allongée, avec un sac en plastique sur la tête, que faites-vous?  Puisque la presse a dit que le corps de David Hamilton avait été trouvé par le voisin, « policier en exercice », on suppose que tout policier en France a reçu une formation de secouriste. Il faudrait même vérifier si les policiers n’ont pas l’obligation de suivre une telle formation.

Donc, vous retirez le sac à la victime, vous appelez l’ambulance, vous cherchez le souffle et le pouls, puis vous commencez immédiatement – dans l’instant même – des opérations visant à maintenir en vie la personne que vous voulez sauver.

Une bagarre qui a mal tourné?

Qu’en est-il des choses, maintenant, dans le cas où il y aurait eu une bagarre entre David Hamilton et une (voire plusieurs) personne(s)? David Hamilton était un vieil homme. Est-il tombé à terre? A-t-il perdu connaissance, par exemple à la suite d’une crise cardiaque provoquée par la peur ou par l’émotion? Son agresseur  pourrait alors s’être rendu  compte que  David Hamilton se réveillait. Il aurait pu l’achever et déguiser tout cela en suicide, sans en avoir eu l’intention au prime abord.

Cela aurait été très facile à comprendre avec une analyse médico-légale. Celle-ci a-t-elle été effectuée? Quand? Par qui? On l’ignore…

Un cambriolage?

Si quelqu’un avait en permanence une clé de la petite pièce, le « sanctuaire » de David Hamilton, ce devait être quelqu’un de proche. Ce n’est accuser personne en particulier que de dire cela. Beaucoup d’amis de David Hamilton, que je connais, n’avaient pas la clé de cette petite chambre. Des voleurs, en principe, auraient sans doute attendu que David Hamilton se trouve à Ramatuelle, pour cambrioler le « sanctuaire » ou y voler quelque chose.

A moins qu’ils n’aient eu la nécessité d’agir répidement. On était en pleine affaire Flavie Flament et David Hamilton avait dit qu’il allait déposer plainte. Ce qu’il aurait sûrement fait, d’ailleurs, s’il avait été bien entouré et bien conseillé. Ou s’il en avait eu le temps.

Meurtre sans préméditation?

Dans le cas d’un meurtre sans préméditation, la police aurait dû résoudre cela très facilement, me semble-t-il. Il y aurait eu de l’ADN partout. Reste  à savoir, ici encore, ce qu’a fait – ou ce que n’a pas fait – la police. Faire de cette affaire une affaire d’État  pose problème. C’est difficile à croire. Pourtant, rien n’est  impossible.

Meurtre « commandité »?

Et dans le cas d’un  meurtre prémédité, commandité? C’est aussi, probablement, le seul scénario lié à une possible affaire d’État. Mais pourquoi aurait-on voulu faire taire David Hamilton? Pourquoi lui, et pas d’autres, bien plus puissants que lui?  David Hamilton pouvait-il posséder des informations susceptibles de nuire à quelqu’un au point que ce quelqu’un le fasse assassiner ? Tout cela est difficile à croire même si, encore une fois, rien n’est impossible.

Dettes?

Autre hypothèse encore, David Hamilton devait de l’argent à quelqu’un. Peut-être la théorie la plus logique. Quelqu’un aurait voulu l’effrayer pour récupérer son argent. La chose aurait mal tourné, David Hamilton serait entré en agonie.

Qui a rencontré David Hamilton le 25 novembre 2016?

Qui a rencontré David Hamilton le 25 novembre 2016? Le matin? L’après-midi? Et le soir, qui a été le dernier à le rencontrer? Questions d’usage, dans un cas comme celui-ci.

Dans le cas d’un assassinat, quels exécuteurs matériels? Et qui aurait armé les bras de ces exécuteurs matériels?

Qui a été interrogé?

Certaines personnes ont affirmé avoir été interrogées après la mort de David Hamilton. Enfin, une personne a affirmé cela. Mais les enquêteurs  ne lui ont pas posé beaucoup de questions, paraît-il. Tout cela n’a guère de sens.
La police n’aurait-elle pas interrogé les dernières personnes qui ont vu David Hamilton en vie? Si la police n’a pas procédé à leur interrogatoire, n’est-ce pas étonnant?
Ils auraient dû poser des questions, en principe, à toutes les personnes liées à David Hamilton, d’une façon ou d’une autre.
Tout enquêteur  aurait vraisemblablement dû examiner la vie privée de David Hamilton, ses documents, ses contrats, ses dettes et le reste. Alors,il y aurait eu une enquête approfondie. Dans le cas de David Hamilton, rien? Ce n’est pas compréhensible. Ou ils enquêtent toujours et, pour l’instant, gardent le silence. Ou alors, il y a  quelque chose, ici, qui ne va pas du tout.

Bientôt, sur ce blog, un nouvel article à ce sujet.

Naturellement, nous serions ravis si de nouveaux correspondants – qui devaient porter eux aussi un grand amour à David Hamilton – avaient le désir de s’entretenir avec notre blog et ses collaborateurs.

 

 

From → divers

Commentaires fermés