Aller au contenu principal

VINCENT LAMBERT : ELLE EST BELLE L’EUTHANASIE MÉDICALE CONTEMPORAINE

17 mai 2019

Vincent Lambert cet infirmier d’une quarantaine d’années qui, à la suite d‘un accident de la route en 2008, est (encore mais pour bien peu de temps) en état de conscience minimal dit « pauci-relationnel » (donc non comateux et suffisamment conscient pour ouvrir les yeux, regarder les gens, tourner la tête, réagir à certaines voix et même… pleurer) certes dépendant, certes devenu muet et incapable d’exprimer quelque désir que ce soit, mais non branché à quelque appareil d’aide médicale, si ce n’est qu’il reçoit une alimentation artificielle (alors même dit-on qu’il serait capable de déglutir), n’ayant aucun organe vital d’atteint, aucunement en fin de vie, ni en soins palliatifs, va être mis ad patres par des membres d’un corps médical consentant et (c’était le dernier recours) à la demande des petits hommes du Conseil d’État.

Ceci entre autre, suite à la volonté d’une partie de sa famille proche (de son épouse en particulier, mais pas de ses parents qui s’y opposent) arguant du fait que de son « conscient » il aurait déclaré ne pas vouloir d’acharnement thérapeutique s’il lui arrivait malheur.

Or, il semble bien qu’ici il ne s’agisse pas d’acharnement thérapeutique : il ne reçoit aucun soin d’ordre médical à proprement parler (une alimentation artificielle est autre chose) et il n’est pas du tout mourant. Plutôt dans une situation végétative mais hors coma, subissant il me semble une interprétation utilitariste, économiste, « progressiste » (il ne ferait pas vraiment de progrès, et bien difficile d’évoquer quelque « miracle » possible à notre époque) et pire encore inhumaine de la loi.

Pourquoi je dis « inhumaine  » (je pourrais dire : proprement indécente et barbare) ? Parce que le 20 courant, moins favorisé que Socrate ou qu’un condamné à mort étatsunien assassiné légalement et rapidement d’une piqûre létale, Vincent Lambert sera assassiné à petit feu.

À petit feu, comme un Bobby Sands mourant d’une grève de la faim dans sa geôle (ce qui sera à peu près la situation de Vincent Lambert dans sa chambre où il est déjà enfermé jour et nuit sans aucun contact avec ne serait que l’air libre).

Le programme « médical » est : sédatifs et arrêt de toute alimentation.

Or, cette situation lui est déjà arrivée il y a quelque temps. Et cela a duré une trentaine de jours… Avant que la « Justice » ne se mette en branle… pour rien finalement.

Je ne sais pas si Hippocrate aurait été pour ce genre hypocrite et cruel de solution finale.

From → divers

Commentaires fermés