Aller au contenu principal

ÉLECTIONS — POUR DIX GRAMMES DE PLUS

6 mai 2019

Encore un exemple de la bassesse intrinsèque de la racaille qui « dirige » l’État.

Après avoir supprimé, dès bien avant, les candidatures par circonscriptions régionales, ce qui élimine de fait toute représentation potentielle de partis régionalistes,

le 19 avril dernier un arrêté du maffieux, cynique, dilettante, incompétent et ennemi du peuple de l’Intérieur (celui dont un certain nombre de policiers ont demandé, dès novembre, sa démission, mais on ne le sait que maintenant)

a repris le principe de ne rembourser les frais de propagande, selon un certain barème à la page imprimée (circulaire, bulletin de vote) idem pour les affiches, que pour les listes dépassant 3% des votes exprimés,

mais en y ajoutant une mesure qui n’a l’air de rien, et qui a pourtant des conséquences énormes pour toutes les petites listes et est une véritable provocation en cette période de restriction généralisée, du Mouvement des Gilets Jaunes, et d‘un esprit écolo développé :

Le grammage minimum du papier a été fixé à 70 grammes par m2. Or, jusqu’à maintenant, il était de 60 grammes !

Bah ! Dix grammes qu’est-ce que c’est ? diront certains un peu rapidement ! Mesurons les conséquences :

Il y a environ 45 millions d’inscrits sur les listes électorales. Le fait d’augmenter de 10 grammes le grammage minimum du papier, augmente potentiellement le poids du papier de 40.000.000 x 10 g. Généralement, du moins pour ceux qui ont les moyens, les bulletins de vote sont en double : envoyés chez les électeurs et présents dans les bureaux de vote. Le poids est donc augmenté finalement de :

40.000.000 x 10 x 3 grammes. Soit un total de : 1.350.000.000 grammes, autrement dit : 1.350 tonnes.

Ses 1.350 tonnes en plus, ont un coût en papier (plus le papier est épais, plus il est cher) et en transport (plus le papier est épais, plus il est lourd comme on vient de le rappeler).

Les candidats payent non seulement le papier, mais aussi l’impression (plus ou moins chère elle aussi, avec simple recto ou recto-verso, et selon  le recours plus ou moins important aux couleurs), mais encore, le transport vers les lieux de distribution (les préfectures, je pense).

Ce simple passage de 60 à 70 grammes va donc augmenter de plusieurs centaines de milliers d’euros les frais de propagande de chaque liste. D’où, par exemple, plus encore que d’habitude, l’absence prévisible de profession de foi pour certaines ; ou la présence d’un bulletin de vote uniquement dans les bureaux de vote. D’où déjà le renoncement de certains dès avant dépôt de liste. Ou encore la présence totalement symbolique de certaines listes, sans aucun bulletin de vote et encore moins de circulaire.

Et je ne parle pas du coût des affiches. Sans oublier la TVA ! Taux réduit sur circulaires et bulletins, mais taux plein sur les affiches.

Et quand on sait la durée plus qu’éphémère de cette débauche de papier ! Ou encore la part de l’abstention. Etc.

C’est là un nouvel exemple de ce que l’on nomme la « démocratie représentative », me dit-on…

From → divers

Commentaires fermés