Aller au contenu principal

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

1 mars 2019

Les éléments les plus éclairés, les plus avisés de l’arrêt-biblique, les auto-élus des Lumières éternelles entendent bien poser la question (pas encore la Question, mais ça viendra sûrement) :

L’usage de gaz lors de l’épouillage, au combien nécessaire, des gueux des rues et des ronds-points parasites, n’est-il pas un dévoiement odieux, ou pour tout dire, criminel du symbole holocaustique ?

Une banalisation et désacralisation inadmissibles, scandaleuses, de la Shoah? D’autant plus inadmissibles et scandaleuses qu’elles concernent, au fond du problème social, l’éradication de cohortes pullulantes et pustulantes d’antisémites notoires, doublées de sales pauvres inutiles et boulets de la fRance.

Alors qu’il serait si simple, comme le suggérait, avec tant de justesse et de délicatesse, notre ami le philosophe de premier plan Alain Finkie (l’inoubliable auteur, parmi d’autres chef-d’œuvres, de l’Histoire parallèle des rats et des palestiniens) de tirer au fusil d’assaut et à balles réelles (de préférence cachères) sur cette vermine antisémite franchouillarde, cause de tous nos maux.

Nihil obstat, CRIF.

From → divers

Commentaires fermés