Aller au contenu principal

Le monde moderne: les funérailles quotidiennes de la liberté d’expression

23 février 2019

Publié le 23 février 2019 par defensededavidhamilton

***

YouTube vient de bannir (ou, au moins, de « démonétiser ») les vidéos contre la vaccination obligatoire.  Les vidéos remettant en cause les vaccinations violeraient les règlements édictés – unilatéralement – par You Tube…

Je ne me prononce pas vraiment, ici, sur le fond, parce que ce sujet ne fait pas partie de mes compétences. Il est cependant difficile de ne pas constater que tout Internet, et plus exactement encore toute la société, devient de plus en plus liberticide. Il n’est plus un jour, désormais, où les pouvoirs en place n’annoncent que sera interdit ceci ou cela, interdit de dire ceci ou cela, interdit de diffuser des vidéos sur tel ou tel sujet…

Que fait-on du sens critique, par exemple en ce qui concerne les vaccinations? Moi qui ne suis pas un spécialiste du sujet, j’aimerais pouvoir être laissé libre d’écouter les arguments des uns et des autres (ceux qui sont pour les vaccinations, ceux qui sont contre), de façon à me bâtir ensuite ma propre idée.

Interdire les idées de qui ne pense pas comme nous, et donc imposer une opinion officielle, est-ce vraiment intelligent? Est-ce vraiment démocratique?

Aujourd’hui, donc, on interdit les vidéos contre les vaccinations. Ou, à tout le moins, on les discrimine en leur apportant des restrictions.

Il y a quelques semaines, c’est la chaîne You Tube du grand écrivain suisse Roland Jaccard qui a été interdite, censurée, fermée! Une chaîne qui avait reçu, en quelques années, des millions de visites. Et qui était une chaîne d’une énorme qualité intellectuelle.

https://leblogderolandjaccard.com/

Sur Roland Jaccard:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Jaccard

Roland Jaccard, « You Tube et moi »:

YOUTUBE ET MOI

Personnellement, l’expression de quelque idée que ce soit, y compris celles que je ne partage pas, ne me dérange nullement.

Et demain, que va-t-on interdire ?

From → divers

Commentaires fermés