Aller au contenu principal

APPARENTEMENT TERRIBLE

13 janvier 2019

Devant les maîtres-boulangers, Emmanuel Macron a loué, vendredi 11 janvier, le « sens de l’effort » en estimant que « les troubles que notre société traverse sont parfois dus au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir [quelque chose] sans que cet effort soit apporté ».

A la veille d’une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes », la petite phrase présidentielle a été très remarquée.

(les gazettes)

Je n’ose y voir une réponse du berger à la bergère, du Réel au Père la Poisse, mais le lendemain même a voulu qu’une boulangerie du 9e arrondissement de Paris n’explose deux fois de suite, consécutivement à une fuite de gaz domestique (mais non lacrymogène) tuant, sauf erreur, quatre personnes dont deux pompiers.

Et il m’est revenu à l’esprit le sort, déjà bien oublié, de cette pauvre petite vieille de quatre-vingt ans, Zineb Redouane, décédée dimanche 2 décembre au bloc opératoire à Marseille, après avoir été grièvement blessée la veille au visage par un éclat de grenade lacrymogène lancée par des policiers en direction de son appartement au quatrième étage ! Selon l’une de ses voisines, Zineb, avant de sombrer dans le coma, a dit avoir été « visée » par « deux policiers » armés d’un fusil lance-grenades, alors qu’elle fermait ses fenêtres. Impensable…

La faute à pas de chance ? Ou, la police c’est comme les chasseurs ? Le problème, c’est que, pas plus que pour les chasseurs, il n’est facile de reconnaître un bon flic d’un mauvais. L’habit ne fait pas le moine. D’ailleurs le policier coluccien, résumait bien le problème (c’était en 1975, déjà !) :

Les gens y disent « la police c’est un refuge pour les alcooliques qu’on n’a pas voulus à la SNCF ou aux PTT ». Moi, je dis : c’est exagéré. Moi, je vois, au commissariat que je suis, il y en a au moins, que je dise pas de bêtise … 4 … qui boivent pas. Alors. C’est comme dans les troupeaux, y a toujours des brebis galeuses.

En attendant, en voilà d’aucuns qui ont le sens de l’effort… et de l’honneur…

Plus facile d’éborgner ou de tuer un citoyen anonyme et pacifique que de remettre de l’ordre du côté de la voyoucratie de quartier ou des pitoyables « antifascistes » et « antiracistes » (rejetons des prébendés -ou pré-bandits- ripoublicains) qui ne veulent surtout pas voir, dans leur crasse intellectuelle épaisse de nantis des beaux quartiers « internationalistes » et « asileurs », que le fascisme contemporain (si on veut bien encore utiliser ce mot, fascisme, qui est mort en 1945) c’est le mondialisme incarné en France par Macron en premier lieu et à des degrés divers par toute la clique de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, du Mélenchon à la Le Pen en passant par le premier crétin venu de l’extrême-centre tel ce Goullet de Rugy, que personnellement je n’ai jamais entendu rugir de révolte ou de honte, le microbe !

L’ancien député de ma circonscription qui a le charisme d’une huître polluée et agonisante, un peu comme le Eyrault (de rien du tout). Et oui, Jean-Marc, et oui, François, il faut savoir que le vent tourne toujours, à un moment ou à un autre.

Enfin, je veux dire le vent de l’Histoire – pas celui qui manipule les girouettes en permanence – face à la caste pourrissante devenue fort heureusement totalement inaudible et irrécupérable.

Tournons la page, j’ai lu hier cette idée d’organiser en dehors du Pouvoir, des Assemblées citoyennes ? C’est une idée, « qu’elle est bonne! » ; mais il y en a bien d’autres.

Dans la majorité des esprits et des cœurs ces pignoufs n’ont déjà plus, d’une manière éclatante, de légitimé. Plus aucune légitimité.

From → divers

Commentaires fermés