Aller au contenu principal

YOUNG GIRLS IN BLOSSOM, enclave de liberté érotique: quand à Cannes le seul vrai « festival » était celui du film érotique « Les jeunes filles en fleurs » de David Hamilton (1972)

9 mai 2018
***

« Derrière chaque censeur, il y a une partouze qui sommeille. »

Francis Leroi, 1993.

(Francis Leroi fut le collaborateur de l’un des premiers films de David Hamilton, « Les Jeunes Filles en Fleurs », Festival de Cannes, 1972)

Document rarissime: texte dactylographié de Francis Leroi (années 1960)

Je reviens aujourd’hui sur le film de David Hamilton, Les jeunes filles en fleurs.

Le film date de 1972.

Vous trouvez quelques informations sur Internet, par exemple ici:

https://www.festival-cannes.com/fr/films/les-jeunes-filles-en-fleurs

Les informations en question disent généralement que les rôles ont été:

CRÉDITS

David HAMILTON – Réalisa(teur/trice)

Philippe LEROI – Réalisa(teur/trice)

Marita COUSTET – Scénario / Dialogues

Yves RODALLEC – Images

Bookie BINKLEY – Musique

CASTING

Bo BAKER

Mona OSTERGAARD

Caroline VRIESS

Mandy TEDMANN

Heide KOCH

*

Internet est le royaume de la crétinerie et de l’ignorance.

« Philippe Leroi » n’existe pas, pour commencer…

Il s’agit de Francis Leroi…

Francis Leroi, lui, a été un talent et un nom « culte » de la Nouvelle Vague; puis du cinéma érotique / pornographique des années 1970 et 1980.

Voir:

https://www.nouvelobs.com/culture/20020329.OBS4419/francis-leroi-est-mort.html   

Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Leroi

Un grand film de Leroi

Mais voilà, c’est ça la France.

Tu peux – comme Francis Leroi – avoir réalisé tes premiers films (en 8mm) alors que tu étais encore lycéen à Henri IV (un de ces films, et personne à ma connaissance n’en parle sur Internet, s’appelait « A quoi bon?« , 1961, un autre « Jean-Luc Godard le Bienheureux » datait de 1964). Tu peux avoir réalisé encore adolescent un long métrage sur le Grand Meaulnes, tu peux être diplômé en philosophie, tu peux avoir été l’assistant de Chabrol, tu peux avoir écrit dans le journal Combat, tu peux avoir écrit puis mis en scène  Les Minets chéris

Tu peux être, comme Francis Leroi, l’auteur de Pop’Game le jeu de la vie, de  La poupée rouge, de Ciné girl et de La michetonneuse, …………… en France, pauvre France, plus personne ne cause de toi si tu fais (ou si tu as la « mauvaise » réputation de faire) des films « pornographiques » (il en a fait aussi sous le pseudonyme de Jim Clark)… Ou si tu énonces une idée réellement anticonformiste…

La plupart des articles qui parlent de Francis Leroi évoquent tous ses films (films érotiques, films pornographiques, etc) mais (en général) pas les « Jeunes filles en fleurs » (1972) de David Hamilton…

Francis Leroi:

« baiser, c’est ce qui coûte le moins cher »

Revue n° 15 (1975)  avec un entretien avec Francis Leroi, homme et cinéaste de grande valeur, peu connu parce que nous vivons dans une époque d’ignorance, de pruderie et de gérontophilie

*

Après le Festival de Cannes (projection le 17 mai 1972), voilà que parmi 158 courts métrages, « Les jeunes filles en fleurs » a ensuite été projeté lors de l’édition de 1974 du MIFF (Melbourne International Film Festival), qui s’est tenu du 26 mai au 10 juin de cette année-là.

Vous pouvez le trouver ici (programme du festival de 1974) et, chose notable et appréciable, c’est l’un des rares sites sur Internet qui donne à Leroi son prénom exact (Francis, et pas « Philippe »):

http://miff.com.au/festival-archive/film/18451/young-girls-in-blossom

Vous trouvez aussi, sur ce site, ces lignes sur le film:

A commentary on the way the photographer, David Hamilton, works with his five favourite models, with a selection of his best photos.

(Un commentaire sur la façon dont le photographe, David Hamilton, travaille avec ses cinq modèles préférées, avec une sélection de ses meilleures photos).

*

Les cinq modèles en question étaient

Bo BAKER

Mona OSTERGAARD

Caroline VRIESS

Mandy TEDMANN

Heide KOCH

Vous allez demander, par exemple, qui est Mona OSTERGAARD.

Voici Mona Ostergaard en décembre 1973, je pense, lors d’une séance de photographies (ps: ce ne sont pas des photos prises par David Hamilton).

L’avez-vous reconnue? Mona Ostergaard est… Mona KRISTENSEN (dès 1972 muse et compagne de David Hamilton, et future actrice de Bilitis).

Si je ne me trompe pas, c’est  ici, sur le blog « En défense de David Hamilton », la toute première mention du fait que Mona Kristensen était… Mona Ostergaard!

Dans Paris Match (3 déc. 2016) on lit au sujet de David Hamilton: « Il a d’abord eu pour compagne, un de ses modèles Mona : J’avais 39 ans, elle seulement 19. «

David Hamilton étant né en 1933, il avait en effet 39 ans en 1972, précisément l’année des « Jeunes filles en fleurs« .

Mona Kristensen se maria ensuite à Gregory Arnold. Sous le regard amusé de David Hamilton.

En 1983, à Ramatuelle, le temps des « Jeunes filles en fleurs » étant passé pour Mona, David Hamilton visiblement très amusé photographie son ex-muse, qui se marie à un américain…

*******

Voici par ailleurs la filmographie de Francis Leroi, spécialiste de philosophie; de bande dessinée érotique; et de cinéma pornographique.

C’est ici:

http://www.svenskfilmdatabas.se/en/item/?type=person&itemid=80164#films

Director

Emmanuelle Forever (1993)
Emmanuelle’s Magic (1993)
Emmanuelle’s Love (1993)
Emmanuelle’s Secret (1993)
Emmanuelle in Venice (1993)
Emmanuelle’s Perfume (1993)
Emmanuelle’s Revenge (1993)
L’infirmière n’a pas de culotte (1980)
Nuits très chaudes aux Caraïbes (1979)
Jouissances perverses (1979)
Les petites filles (1978)
Je suis à prendre (1978)
Cette salope d’Amanda! (1978)
Fella (1977)
Lèche-moi partout (1977)
Les plaisirs solitaires (1976)
Les jeunes filles en fleurs (1972)

Screenplay

Nuits très chaudes aux Caraïbes (1979)
Les petites filles (1978)
Je suis à prendre (1978)
Lèche-moi partout (1977)

Producer

Jouissances (1977)
Le grande baise (1977)
Shocking (1976)
Delires porno (1976)
Blue Ecstasy (1976)
Les hôtesses du sexe (1976)
Échanges de partenaires (1976)
Pussy Talk – le sexe qui parle (1975)

Regardez cet admirable extrait d’un film de Leroi  :

La bande annonce:

*******

*******

Document rarissime, sans doute inédit sur Internet, au sujet du film « Les jeunes filles en fleurs » de David Hamilton (17 mai 1972)

En définitive, on trouve le film « Les jeunes filles en fleurs » de David Hamilton référencé à très peu d’endroits.

A Londres.

http://www.bbfc.co.uk/releases/les-jeunes-filles-en-fleurs-1970

Ils possèdent le film (référencé AFF041695). Problème, je suis entré en contact avec eux et ils ne le vendent pas, ils ne le louent pas, ils ne le copient pas. Rien à faire.

A Stockholm.

http://www.svenskfilmdatabas.se/sv/Item/?type=film&itemid=13162#holdings-film

Là aussi, ils possèdent le film (catalogué comme « long métrage »), je suis entré en contact avec eux et ils ne le vendent pas, ils ne le louent pas, ils ne le copient pas. Rien à faire. Tout au plus est-il  possible de le voir sur place, mais cela coûte très cher (location d’une salle!)…

A Toronto.

http://collection.tiff.net/mwebcgi/mweb?request=record;id=249177;type=102

Je suis entré en contact avec eux, le film est référencé FRL-55086 mais ils ne le vendent pas, ils ne le louent pas, ils ne le copient pas. Rien à faire. Tout au plus est-il (peut-être) possible de le voir sur place.

A Melbourne.

http://miff.com.au/festival-archive/film/18451/young-girls-in-blossom

*

Conclusion

UNE ENCLAVE DE LIBERTE EROTIQUE

A noter enfin cette très intéressante revue datant de 1972. C’est la revue « S » publiée par Europrom (n° du 4 mai 1972). Au sommaire de cette revue dite « pour adultes », on lisait notamment: « 250000 FRANCAIS VIVENT TRES BIEN DANS UNE ENCLAVE DE LIBERTE EROTIQUE, A CANNES LE VRAI FESTIVAL EST CELUI DU FILM EROTIQUE«

En effet, à nos yeux, le festival de Cannes 1972 est et reste celui des « Jeunes filles en fleurs » de David Hamilton.

A noter enfin cette très intéressante revue datant de 1972. C’est la revue « S » publiée par Europrom (n° du 4 mai 1972). Au sommaire de cette revue dite « pour adultes », on lisait notamment: « 250000 FRANCAIS VIVENT TRES BIEN DANS UNE ENCLAVE DE LIBERTE EROTIQUE, A CANNES LE VRAI FESTIVAL EST CELUI DU FILM EROTIQUE »

Le film « Les jeunes filles en fleurs » (35 mm, très probablement en couleurs) dure 9 minutes et 29 secondes. La bande sonore est, supposé-je, en français.

Y jouait Mona Ostergaard (« Mona Kristensen »).

Le film était peut-être distribué à l’époque, au Royaume-Uni, par un ou deux diffuseurs, dont Bristol Lion.

Sa date de sortie sur le marché anglais pourrait en tout cas être : 21 juin 1972.

Voilà un film qui se trouve – à notre connaissance – au moins à quatre endroits (Londres, Stockholm, Toronto, Melbourne) mais qu’il est pratiquement impossible de voir…

En France, il semble introuvable…

*

2018. La France, elle, la pauvre France s’interroge sur des questions culturelles essentielles (pour elle) comme les oripeaux, les coiffures ou les rides de Madame Mémère.

From → divers

Commentaires fermés