Aller au contenu principal

« A film that rhapsodises child sex? » Asia Argento démontre qu’elle n’a jamais vu le film « Bilitis » de David Hamilton!

31 mars 2018

Publié le 31 mars 2018 par defensededavidhamilton

***

Asia Argento vient de parler de David Hamilton…

*

Catherine Breillat, the writer of Bilitis, a film that rhapsodises child sex for rapist pedophile photographer David Hamilton, has no place in judging me.

— Asia Argento (@AsiaArgento) March 30, 2018

Ou encore:

David Hamilton put a bag over his head and killed himself rather than face his accusers, six women who claimed he had raped and molested them as children. What does Catherine Breillat have to say about her former collaborator?

— Asia Argento (@AsiaArgento) March 30, 2018

*

Tout ça a été traduit en toutes les langues, par exemple en portugais ici :

« Catherine Breillat, roteirista de ‘Bilitis’, filme que enfatiza o sexo infantil feito pelo fotógrafo pedófilo David Hamilton, não pode me julgar »

https://oglobo.globo.com/cultura/filmes/asia-argento-rebate-acusacoes-de-cineasta-francesa-que-chamou-de-mercenaria-traidora-22541914

http://pipocamoderna.com.br/2018/03/semi-prostituta-asia-argento-e-sadica-maligna-catherine-breillat-se-atacam-em-publico/

*

On traduira les propos d’Asia Argento :

« Catherine Breillat, l’auteur de Bilitis, un film qui rhapsodise la sexualité des enfants du  photographe violeur et pédophile David Hamilton, n’a pas le droit de me juger ». (Asia Argento)

*

On voudrait signaler à Asia Argento, pour commencer, que l’auteur de Bilitis est Pierre Louÿs, et que Catherine Breillat n’est qu’une collaboratrice parmi d’autres de l’adaptation cinématographique de David Hamilton.

Jacques Nahum et Robert Boussinot aussi, en effet, ont collaboré au scénario de Bilitis.

Par ailleurs, il faudrait qu’Asia Argento apprenne que Bilitis raconte l’histoire qui suit.

Âgée de dix-sept ans, Bilitis passe des vacances chez son amie Melissa, laquelle est quant à elle mariée.

Le film de David Hamilton est entièrement centré sur le refus des violences masculines, Bilitis s’opposant à la violence de Pierre (Gilles Kohler), le mari de Melissa (Mona Kristensen).

Bilitis a aussi une histoire avec Lucas (Bernard Giraudeau), dont la brusquerie  cependant la déçoit. Les deux jeunes femmes ont alors une très brève aventure saphique.

C’est ça que la pauvre Asia Argento appelle : a film that rhapsodises child sex ?…

Voilà donc un film de David Hamilton qui ne parle en aucun cas de sexualité infantile, mais d’une brève aventure homosexuelle entre une femme mariée et une jeune fille de dix-sept ans!

Voilà donc un film de David Hamilton qui dénonce les violences masculines exercées, dans le film, par les personnages de Pierre (interprété par Gilles Kohler) et de Lucas (interprété par Bernard Giraudeau).

Quant au « photographe violeur et pédophile David Hamilton », Asia Argento n’a aucun droit quant à elle de prononcer cette phrase dans la mesure du moins où aucun jugement n’a jamais condamné pour « viol » ou pour « pédophilie » le photographe David Hamilton…

Asia Argento accuse pourtant Catherine Breillat d’être « l’auteur » du film Bilitis (alors que le livre est de Pierre Louÿs et que le film a eu TROIS scénaristes), film qui serait centré sur la sexualité infantile alors que, en vérité, le film met en scène non seulement des acteurs réputés (Bernard Giraudeau, Gilles Kohler), non seulement des personnages qui n’étaient pas et n’interprétaient pas des enfants (Bilitis dans le film a 17 ans), mais surtout une histoire qui dénonce le comportement violent ou maladroit de ses personnages masculins.

En d’autres termes, il est clair qu’Asia Argento dit STRICTEMENT N’IMPORTE QUOI.

Asia Argento a-t-elle seulement jamais vu le film « Bilitis » de David Hamilton?

From → divers

Commentaires fermés