Aller au contenu principal

David Hamilton : la Meute des Lâches ne pourra rien contre la vérité.

12 février 2018

***

Selon toute vraisemblance, mon nouveau livre David Hamilton suicidé… mais par qui? partira vers ses lecteurs aujourd’hui, au plus tard demain.

Le service de presse a d’ores et déjà été effectué dans un pays voisin de la France. Cette fois, il va être effectué en France.

Par ailleurs, un exemplaire sera évidemment évidemment offert à mes collègues écrivains,  aux amis de longue date, et aussi à ceux de mes amis qui effectueront, je le sais, des recensions de l’ouvrage.

Je suis extrêmement ému d’avoir indissolublement lié mon nom à celui de David Hamilton.

Indissolublement lié, dis-je, parce que le grand photographe britannique est mort (dans des circonstances aussi tragiques que troubles) le 25 novembre 2016 et que je lui ai déjà consacré trois livres:

  • Le portrait de Dawn Dunlap
  • C’est David Hamilton qu’on assassine (préface de Roland Jaccard)
  • David Hamilton suicidé… mais par qui?

Qu’il s’agisse de livres publiés avec un (relativement) petit tirage n’a guère d’importance: hier encore, sur son canal You Tube, l’écrivain Roland Jaccardhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Jaccard  ) parlait d’un poète suisse, mort jeune, qui a publié au cours de sa vie deux recueils tirés à environ cent exemplaires.

Quant à Nietzsche, il a vendu trois cents livres de son vivant… Il y a  en revanche plein d’écrivaillons aujourd’hui richissimes, auteurs de best seller, mais dont personne ne parlera plus dans dix ans. Ou dans trois semaines.

J’ai donc l’intime conviction qu’on parlera, fût-ce dans dix ou dans cinquante ans, de mes livres sur David Hamilton.

Par exemple quand on décidera de rouvrir une enquête sérieuse au sujet des circonstances – troublantes – de la fin de son existence, et de son décès.

Mes livres vont y contribuer.

D’ailleurs je n’exclus pas, à la fin de 2018, en collaboration avec mon ami Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie, de consacrer encore un livre à David Hamilton.

J’ai aussi l’intention d’entrer en contact prochainement avec quelques éditeurs parisiens pour leur proposer aussi une biographie de David Hamilton, voire un roman policier inspiré par sa mort (« la thèse du suicide est privilégiée », a répété drolatiquement la presse à ce sujet). Les éditeurs courageux sont rarissimes de nos jours, mais il en reste peut-être quelques-uns. On verra.

*

En attendant, je renvoie à ceux qui ont eu le bon goût et la simple intelligence de parler de mes livres consacrés à la défense de David Hamilton.

Il me faut d’abord citer Roland Jaccard, dont on ne peut manquer de regarder la vidéo que voici.

Roland Jaccard vient aussi de citer mon Portrait de Dawn Dunlap dans l’article que voici (site du journal Causeur) :

https://www.causeur.fr/david-hamilton-flavie-flament-philosophie-149372

« J’aimais bien David Hamilton de quelques années mon aîné, que je croisais parfois boulevard Montparnasse. Ses photos avaient bercé mon adolescence. Et personne n’y voyait rien d’obscène. Les plus grands artistes avaient travaillé avec lui et même Alain Robbe-Grillet avait signé un livre : Rêves de jeunes filles avec Hamilton dont la notoriété s’étendait au monde entier. Il y régnait un érotisme doux, presque chaste, qui n’offusquait personne. Ses films, en revanche, passaient inaperçus : le photographe avait éclipsé le cinéaste dont on retiendra néanmoins Laura ou les ombres de l’été avec Dawn Dunlap actrice à laquelle Olivier Mathieu a rendu un bel hommage dans Le Portrait de Dawn Dunlap. » (Roland Jaccard)

Voir aussi:

FLAVIE FLAMENT, SI PROCHE DE VALÉRIE SOLANAS….

*

On devrait enfin relire ces deux excellentes recensions, parues sur le blog de Daniel Fattore, qui manie la langue française à merveille et est aussi président des écrivains fribourgeois:

http://fattorius.blogspot.fr/2017/06/notes-sur-le-portrait-de-dawn-dunlap.html

et

http://fattorius.blogspot.fr/2017/11/un-photographe-sous-loeil-dun-ecrivain.html

Le 25 novembre 2016, quand David Hamilton est mort, certains pensaient peut-être avoir gagné la bataille. Une bataille extrêmement lâche puisque, face à la Meute, il n’y avait plus qu’un homme vieilli, de 83 ans, malade, solitaire et pauvre.

La Meute pensait sans doute que tout allait s’arrêter là, puisque la Meute avait la grande presse à sa botte.

La Meute des lâches se trompait.

Dès le lendemain, le premier article paraissait sur le blog « En défense de David Hamilton ».

*

Trois livres de moi sont parus.

Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie, défend lui aussi David Hamilton, de son côté, sur son blog. Et, toujours de son côté, il a publié une petite brochure intitulée Le tombeau de David Hamilton.

Roland Jaccard a publié de nombreuses vidéos ( https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/a-voir-you-tube-en-defense-de-david-hamilton/ )

La Meute des Lâches a le pognon et le conformisme. Son succès sera de brève durée. La Meute des Lâches ne pourra convaincre que les convaincus d’avance.

Le blog « En défense de David Hamilton » recherche la qualité, non la quantité.

Il recherche la vérité, pas le clinquant bling bling de quelque starlette frappadingue ou la haine obscène de quelque vieux lyncheur cacochyme de la téloche.

La Meute va l’apprendre

From → divers

Commentaires fermés