Aller au contenu principal

En mémoire de David Hamilton, victime expiatoire de « l’amnésie traumatique » – ah! elle a bon dos l’amnésie traumatique!…

24 novembre 2017

Publié le 23 novembre 2017 par defensededavidhamilton

***

L’affaire David Hamilton, ou la non affaire David Hamilton, a mis à la mode une grosse opération que j’appellerai de publicité pseudo-scientifique liée à la « mémoire traumatique » – et aux souvenirs induits.

N’existe-t-il pas d’ailleurs bien des exemples, tant chez des individus que dans des collectivités, de croyances (éventuellement exposées avec sincérité) d’événements certes plus ou moins dramatiques mais aussi, parfois ou souvent, plus ou moins faux?

Si des hommes de science, ou de pseudo-science, proposent à des personnes fragiles voire déséquilibrées  de faux souvenirs explicatifs, ces personnes risquent de les saisir comme une véritable aubaine, avec des conséquences catastrophiques pour autrui.

Peut-on vraiment sacrifier des réputations, ou des existences de qualité, au nom de l’audience d’émissions pipoles de téloche sur des nullités pipoles?

Chacun sait – chacun devrait savoir – que l’on peut PAR EXEMPLE induire de faux souvenirs chez des soldats. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est (grands Dieux!) « Le Monde » :

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/06/05/des-chercheurs-creent-de-faux-souvenirs-de-guerre-chez-des-soldats/

L’amnésie traumatique, c’est à la mode? Oui, je n’en disconviens nullement.

Mais c’est aussi très simpliste. Et, souvent, fort peu scientifique.  Il faudrait ABSOLUMENT peser le risque monstrueux des faux souvenirs et des manipulations.

Voyez et LISEZ ABSOLUMENT cet article: http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2355

From → divers

Commentaires fermés