Aller au contenu principal

CHARLOT RABOUGRI ET L’ANAR CHIE DE SALON (MERDRE, Y A UNE COQUILLE DANS LE TITRE ! TROP TARD POUR CHANGER, C’EST PUBLIÉ)

21 septembre 2012

Je reprends ici l’intégralité d’un article d’Olivier Mathieu consacré à Charlie-Hebdo, article auquel je souscris entièrement.

Remarque liminaire :

Réflecs d’un gniaff.

Personnellement, en tant que petit libertaire anticapitaliste anonyme, je ne me reconnais en rien dans ces pseudo-anars mondains, ces zanards de salon irresponsables à la vie bien rangée qui aiment bien tirer, sans aucun risque et avec le rire gras des imbéciles, sur les ambulances.  Par exemple le pape (par contre, ils tirent moins sur le judéo-christianisme ou la franc-maçonnerie bien à l’œuvre dans la politique et l’idéologie dominante), ces zanards qui ont l’invective sélective et finalement conformiste.

Dans leurs bureaux confortables, bien à l’abri des coups, protégés par les poulets  (des zanards et autres gauchards protégés par des poulets !!!), en un ronron hebdomadaire archi convenu, un radotage circonvenu,  ils ne prennent aucun risque sauf… de se faire de la publicité (et ils le disent !!!) pour leur petite gazette (en l’occasion, sur des morts : sordide !!!)… et pire encore !!! d’être… en rupture de stock de papier, les pauvres (grotesque !!!)  Et « plus pire » encore (du moins à mon point de vue) d’être lus par des crétins à l’affût du dernier scandale à la mode parigote (beurk !)

Qui plus est, en jouant dangereusement et salaudement avec le feu de l’actualité, je dirais oui ! d’une manière assez crasse. J’arrive à me demander s’il n’y a pas un fond de racisme « très mode », très breivikien, très milletien, très houellebecquien, etc. en arrière-plan, j’espère que non.  Je veux bien me tromper en avançant cette idée.

Les petites têtes aux scandales à pignon sur rue, prétendent dénoncer et rien de moins qu’abattre les tabous de la religion (par exemple, la religion catholique alors même qu’elle est moribonde), mais semble-t-il moins les tabous de la justice de classe, de la police d’État, ces mignons. 

Je leur conseillerais bien d’atteindre le niveau d’invective, de dénonciation, de critique sociale et… de talent (mais l’un ne va pas sans l’autre) des dessinateurs et des écrivains  qui ont collaboré à l’illustre Assiette au Beurre.  En voilà crédieu, des bons bougres ! Vous ne leur arrivez pas à la cheville, mes charlots de Charlie.  Relisez-en la collection complète et prenez-en de la graine.  Je ne veux même pas évoquer les illustres caricaturistes, illustres devanciers du XIXe qui eux, en prenaient plein la tronche avec la censure, la vraie qui fait bien mal.  Quand vous aurez le talent littéraire d’un Bloy qui collabora à l’Assiette au Beurre, vous aurez sans doute aussi le talent de briser les vrais tabous contemporains, par exemple celui des chambres à gaz homicides de la seconde guerre mondiale, petits talents, petits scandaleux. On vous attend ici, aussi. « Antifachos », « antiraços » de convention et très dans le vent…  Anarchos à guillemets.

Enfin, lorsque Charlie écrira ou réécrira à la une, comme un peu à ses débuts, des titres du genre : « les youpins qui tuent les bicots en Palestine occupée sont des sales cons colonialistes et des sales bites racistes »,  je commencerai à reconsidérer la question ; et, qui sait !!!  à acheter (… racheter) cette gazette qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, la gazette de l’anarchie salonarde convenue et ronflante, celle des bobos.  

Signé : le Père Peinard (pas si peinard que ça d’ailleurs, quand il voit la décadence à l’œuvre même dans le triste milieu anar, du moins le milieu anar officiel bon chic bon genre, ma chère amie, Hollande et compagnie).

 

L’humour robert-piochéen

et la liberté d’expression de Robert Pioche.

 

J’offre du papier à Charlie Hebdo.

L’article du Monde, consacré à Charlie Hebdo, commence par les mots : « Ce n’est pas encore Fort Chabrol, mais ça y ressemble presque ».

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/09/20/je-n-ai-pas-l-impression-d-egorger-quelqu-un-avec-un-feutre_1762748_3236.html

Un certain Gérard Biard précise, dans cet article: « La rédaction comprend des anarchistes, des écolos, des communistes, des trotskystes, des socialos ». 

Ben, M’sieur le journaliste, Charlie Hebdo ne ressemble pas du tout à Fort Chabrol.

Fort Chabrol, c’était Jules Guérin cerné par les poulagas.

Charlie Hebdo, c’est « des anarchistes, des écolos, des communistes, des trotskystes, des socialos » protégés par la maréchaussée.

Donc, Fort Chabrol et Charlie Hebdo sont aux antipodes l’un de l’autre.

Faut-il continuer à se moquer de la religion musulmane ? demande le Monde.

La réponse est ici, dans le Monde : « Pour l’hebdomadaire satirique, la réponse est oui, sans hésitation ».

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/09/20/je-n-ai-pas-l-impression-d-egorger-quelqu-un-avec-un-feutre_1762748_3236.html

 « Nous avons brisé les deux tabous que sont Eros et Thanatos, mais il reste celui des religions », affirme le dessinateur Luz.

Diantre, le dessinateur Luz a brisé les tabous d’Eros et Thanatos. Pas mal!

 

« Les représailles ont déjà commencé » contre Charlie Hebdo, se désole le Monde.

Car : « Une plainte a été déposée au parquet de Paris pour « provocation à la haine ». Elle émane d’une organisation nommée Association syrienne pour la liberté ».

Euh, excusez-moi, M’sieur le journaliste, déposer une plainte devant la Justice, c’est une « représaille »?

Et après ça, parlons un peu de sous. Le Monde s’apitoie : « L’équilibre de Charlie est toujours précaire. « Il faut qu’on vende chaque semaine au moins 30 000 exemplaires en kiosques pour s’en sortir ».

Pour le numéro sur l’islam, affirme le Monde, « l’hebdomadaire n’a tiré que 75 000 exemplaires. Face à l’ampleur de la demande, il en tirera 70 000 de plus vendredi, mais pas davantage car il n’y a pas assez de papier en stock ».

Cette pénurie de papier, ça fend le coeur?

Un certain Monsieur Riss, dessinateur et directeur de la rédaction, selon le Monde, « évoque la « philosophie de la vie », qui anime le journal ».

Diantre, la philosophie de la vie!

Mais qui est Riss? Le Monde : « C’est le beau gosse de la rédaction: grand, brun, les yeux bleus, la chemise blanche ouverte ».

Une chemise blanche ouverte, mais bien sûr, c’est un philosophe!

En tout cas, on est bien content d’apprendre que Monsieur Riss et ses amis peuvent continuer à grand ouvrir leurs chemises blanches, à briser modestement les tabous d’Eros et de Thanatos, à développer leur philosophie de la vie, à se faire de la publicité, à vendre quelques dizaines de milliers d’exemplaires de leur publication, à rappeler au grand public qu’il leur faut 30.000 ventes par semaine, à se comparer – ou à se laisser comparer – à Jules Guérin et, enfin, à se proclamer anarchistes. Le tout, sous la protection des CRS payés par le contribuable.

Braves gens…

Oui, j’offre du papier à Charlie Hebdo. Du papier cul. J’espère que les anars de Charlie vont me permettre de leur dire ça. S’ils ne me le permettent pas, d’ailleurs, je m’en torche.

Ils sont pour la liberté d’expression mais, je suppose, pas seulement pour la leur?

Fin de l’article.

 

A lire également du même Olivier Mathieu :

 http://leblogderobertpioche.wordpress.com/2012/09/20/innocence-des-musulmans-charlie-hebdo-et-liberte-dexpression-et-si-tout-avait-commence-le-6-fevrier-1990/

Messieurs (et mesdames, s’il y en a) de Charlie : en voilà un, Olivier Mathieu en l’occurrence, qui fut à mille lieues au-dessus de vous, pantins grotesques et en plus, rarement bons écrivains et bons dessinateurs…

Pour l’instant, je vous suggère pour un numéro à venir :

BAL TRAGIQUE À CHARLIE-HEBDO : ON ATTEND LES MORTS !!!

From → divers

Commentaires fermés