Aller au contenu principal

19 février 2022

LA CHABRAQUE* (1960)
Paroles de Marcel Aymé
Musique de Guy Béhar-Hasson dit Guy Béart

Chanté par Pia Colombo

Une blonde malabar les yeux durs
J’peux pas mieux dire la découpure
En plus de son accent chabraque
Qu’avait Marika la Polaque
Elle logeait rue du Pont-aux-Choux
Sous les toits avec un chien-loup
Qui lui avait léché les mains
Un soir dans la rue Porte-Foin

La Chabraque, la Chabraque
Qu’avait d’la défense et d’l’attaque
La Chabraque, la Chabraque
L’avait un chien-loup, un chien fou

Des années elle est restée sage
Elle supportait pas l’badinage
Ni des paumés ni des richards
J’l’ai vue sonner à coups d’riflard
Un grossium du Carreau du Temple
Qu’en pinçait pour ses vingt printemps
Et puis au square elle s’est toquée
D’un minable qui l’a r’luquée

La Chabraque, la Chabraque
Qu’avait d’la défense et d’l’attaque
La Chabraque, la Chabraque
L’avait un chien-loup, un chien fou

Il est venu rue du Pont-aux-Choux
Ça pouvait pas plaire au chien-loup
Tout de suite il a montré les dents
Et quand il a vu l’soupirant
Serrer contre lui la Chabraque
Il lui a sauté au colback
Tellement la bête a mordu fort
V’là l’minable saigné à mort

La Chabraque, la Chabraque
Qu’avait d’la défense et d’l’attaque
La Chabraque, la Chabraque
L’avait un chien-loup, un chien fou

Des hirondelles qui pédalaient
Le long du Boulevard Beaumarchais
Sur le coup d’trois heures du matin
Ont croisé une fille et un chien
Une grande bringue qu’avait l’air pressé
Le chien la suivait tête baissée
Dans la brume ils se sont perdus
Et la Chabraque, on l’a plus r’vue

La Chabraque, la Chabraque
Qu’avait d’la défense et d’l’attaque
La Chabraque, la Chabraque
L’avait un chien-loup, un chien fou
La, la, la…

  • Chabraque ou schabraque : l’origine de ce mot semble provenir de l’argot militaire, où il est attesté dès le XIXe siècle avec le sens de : cheval, monture, canaçon. Au figuré la chabraque désigne une grande femme désagréable à tous les points de vue. Synonyme : une grande bringue. Ou encore une femme laide ou de mauvaise vie, une vieille prostituée. « Chabraque » signifie également : être fou, et « prendre mesure d’une schabraque » signifie : tomber de cheval. (cf. Bob, dictionnaire d’argot, de français familier et populaire).

From → divers

Commentaires fermés