Aller au contenu principal

EN DES TEMPS AFFLIGEANTS — C’EST CHOUARD QUI EST EN TRAIN DE CHOIR DE SON PERCHOIR ET N’EN FINIT PAS DE DÉCHOIR

15 décembre 2021

Chouard a chu. Comme d’autres avant lui style Onfray. Pitoyables « zanars » ; le second Onfray, « rebelle » de téloche, l’antifasciste illuminé grand partisan de la vaccination obligatoire, comme les guignols de la Fédération Anarchiste, les partis et les syndicats « de gauche », les trotskards et autres gauchistes et bobos écolo-fachos (Union sacrée de la ruine des gauches). Sans oublier les milices Black Blocs mondialistes « anti-populistes » et anti-Gilets-Jaunes.

Et les ectoplasmes de ce milieu qui voudraient partager la mélasse pseudo-vaccinale avec l’Afrique qui n’en a absolument pas besoin et ne réclame rien du tout ! Ou mène ledit anti-racisme…

Je ne croyais pas que j’allais connaître cette déconfiture totale, accélérée depuis deux ans, oui, de mon vivant. De l’anti-fascisme qui est devenu ouvertement fasciste, ou plus précisément totalitaire et dictatorial ; Et totalement pote avec la mac(r)onnerie et le mondialisme tant occidental que chinois. Et de la part de la quasi-totalité du milieu libertaire.

L’autre, Chouard, icône de la modération qui n’entend toucher à rien d’essentiel si ce n’est mettre son RIC à toutes les sauces, en remède miracle à tout, et tant que ça ne change rien au fond des problèmes considérables de société présents. Il me fait penser à Georges Darien cet autre libertaire indépendant (par ailleurs écrivain très sympathique) qui à la veille de la boucherie de 14 s’imaginait changer la société en se présentant en 1906 et 1912 aux élections législatives en tant que « candidat de l’Impôt Unique », en émule de l’économiste américain Henry George.

Donc, Chouard. Je le trouvais autrefois sympa, mais déjà beaucoup moins quand il s’est écrasé à propos des chambres à gaz, ou plus exactement lorsqu’il s’est quasiment excusé, pour ne pas dire mis à plat-ventre, et fait son acte de contrition pour ne pas être estampillé mou et peu radical antifasciste-antinazi-anticomplotiste-antiraciste-philosémite, etc.  face à un ayatollah de l’anti-sémitisme. Mais passons.

Il y a pire. Son programme pour l’élection présidentielle est risible tant sur la forme que sur le fond. Son programme ou plutôt celui que défend une de ses égéries.

Je résume à partir de trois domaines  et donnent des extraits de « programme » :

1 – « Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à l’Union européenne ? »

« Aujourd’hui, seuls trois pays laissent leurs citoyens décider [sic] en matière européenne : la Suisse, l’Irlande et le Danemark. Dans ces trois pays, il est impossible de ratifier un traité sans le consentement de la population. Les Suisses sont hors UE, mais dans Schengen. Les Danois dans l’UE, mais hors zone euro. Les Irlandais sont dans l’UE, mais bénéficient de beaucoup de dérogations. [resic!] Conséquence : bien que seulement un tiers des Européens aient une bonne image de l’UE, les Irlandais et les Danois restent les deux seules populations au sein desquelles une large majorité en a une bonne image.[reresic!] Preuve [sic] que l’UE peut être appréciée à condition que les citoyens puissent s’en protéger. [resic] Pour cette raison, notre engagement pour l’Europe est d’instaurer le RIC Constituant en France. »

Conclusion aucune remise en cause de la dictature mondialo-européiste, ni quelque volonté de frexit ou de souveraineté nationale que ce soit. Et quel charabia creux.

2 – « Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques migratoires ? »

« Or l’immigration n’est intéressante [sic] que lorsqu’elle bénéficie à tous – y compris [resic] aux personnes immigrées –, et elle ne l’est pas lorsqu’elle ne bénéficie qu’à une minorité. Aujourd’hui, les politiques d’immigration sont faites par les énarques, les entreprises et autres professions hautement diplômées. La conséquence est que ces personnes se protègent de l’immigration et soumettent les autres à la concurrence de travailleurs étrangers.La population doit donc pouvoir se protéger en matière migratoire, à travers des législations fondamentales validées à la majorité. [oui, lesquelles?] Notre engagement pour une politique migratoire juste est donc d’instaurer le RIC Constituant.

J’aime bien le: « y compris aux personnes immigrées »  ! Et l’expression : « immigration intéressante ». Misère théorique !

3 – « Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques écologiques et environnementales ? »

Aucun citoyen n’est contre l’écologie. [cela dépend laquelle, la vraie ou la fausse ? Ou la débile ou la totalitaire ?] Les avis divergent par contre sur les moyens d’atteindre ces objectifs [quels objectifs?]et en particulier sur la répartition des coûts d’un développement plus soucieux de l’environnement. Seul un partage juste et équitable des sacrifices [sic] peut mener à un progrès écologique d’ampleur. La taxe sur les carburants qui a déclenché le mouvement des Gilets-Jaunes est l’exemple typique d’un partage injuste des sacrifices. Or le partage est juste s’il est accepté par le nombre de personnes le plus large possible. Faire de la majorité des citoyens les garants de la Constitution produit ce résultat : ce ne sera plus une poignée de parlementaires ou, pire, un président qui va décider du partage des sacrifices, mais l’ensemble des citoyens. Chaque option pourra être débattue et adoptée si soutenue par le plus grand nombre. Cela est confirmé par le nombre extrêmement élevé de progrès écologiques [ah bon où ça? et en quoi ?] validés par référendums d’initiative citoyenne à travers le monde, sans aucune contestation après que la décision a été prise. Notre engagement pour la transition écologique [quelle transition écologique ?] est donc l’instauration du RIC Constituant.

Les chouardistes qui, au final, ne veulent rien changer et surtout pas quitter l’U E, et qui reprennent tout le discours dominant, en le parfumant au RIC … sont à la limite de la niaiserie. Art de parler pour ne rien dire !  Ou pour ne rien vouloir changer sur le fond d’une société qui n’a de démocratique que le nom. Et ce ne sont pas de malheureux RIC dans le cadre de la domination capitaliste qui y changeront quoi que ce soit !

Aucun programme si ce n’est l’illusion du RIC et du débat avant un RIC ! Or, actuellement quel débat au sein de la dictature propagandiste des media ? Le récent référendum suisse sur le passe en est l’illustration parfaite.

Sur le passe, ils réclament un RIC ! Mais ne  contestent même pas le caractère totalitaire et anti-constitutionnel de ce passe !

Moi la dictature de la majorité ne m’intéresse pas plus que la dictature d’une minorité, et l’on peut même dire qu’une dictature de la majorité est pire que celle d’une minorité, et je ne suis certainement pas le premier à le dire. 

Il semble que chez les chouardistes, qui finalement me paraissent être pas mal obtus, la majorité doit pouvoir — presque en vœu pieux, ou par l’opération du Saint esprit — tout résoudre comme ça par un simple vote jugé nécessairement éclairé, réfléchi, raisonnable et équitable et non manipulé par les media de la finance internationale ni la politicaillerie de la domination bourgeoise.

Ils n’ont, semble-t-il, pas grand-chose à dire, si ce n’est sur une vague et nouvelle constitution qui serait mise en place, ou du moins, initiée par des citoyens tirés au sort, comme pour une cour d’assise.

Pas grand-chose à dire sur le partage des pouvoirs entre le législatif, l’exécutif, le judiciaire et sur la dictature financière, économique, politique, médiatique … mondialiste. Ou sur l’Union européenne et autres organismes supra-nationaux de ce genre.

BISOUNOURS OU PANTINS BOBOS ?

Le RIC ne peut se faire qu’avec, en même temps, une refonte totale des moyens d’information et des règles de l’information (pluralisme, temps de parole, plus de neutralité journalistique, etc.)

Et je crois aussi par une longue (plusieurs années) reprise en main du système éducatif, afin de faire des jeunes non pas des consommateurs à qui « on » accorde tout par faiblesse et démagogie, mais des jeunes à l’esprit ouvert, doués d’esprit critique, de bon sens et de volonté. Durs à la tâche, et non pas des zombies déculturés et illettrés tout juste aptes à se droguer aux jeux vidéos et aux téléphones portables.

Tenez voilà un titre de presse d’aujourd’hui qui résume bien la situation : Ecole: 110 milliards € par an pour “des performances médiocres”. Il fut un temps où nombre de pays enviaient notre système scolaire (l’école maternelle en particulier), ou de santé, ou de sécurité sociale, etc. Qu’en est-il de nos jours ?

Chouard, enseignant, Onfray, enseignant. Ou ex, je ne sais plus.

Rien ne se fera sans une révolution culturelle de masse. Ric ou pas. Mais est-ce encore possible ?

From → divers

Commentaires fermés