Aller au contenu principal

POURQUOI JE NE SOUTIENDRAI PAS RAOULT « JUSQU’AU BOUT »

21 août 2021

Une pétition circule sur le site des Patriotes à propos du Professeur Raoult ; c’est celle-ci :

Touche Pas À Raoult !

Nous apprenons par un article du Monde ce 18 août que l’Assistance Publique Hôpitaux de Marseille (APHM) ne souhaite pas prolonger le mandat de Didier Raoult à la tête de l’IHU de Marseille.

Alors qu’il a fait parvenir à la direction de l’APHM une demande de cumul emploi-retraite, l’APHM ne veut pas lui accorder cet aménagement.

Quelle que soit la raison qu’invoquera l’APHM, nous savons qu’en réalité le Professeur Raoult dérange profondément.

Depuis le début, il dit ce qu’il pense. Il traite et il soigne. Et tout récemment, il a fait savoir que l’IHU accueillerait tout le monde, pass sanitaire ou pas. Sûrement la goutte qui a fait déborder le vase…

Signez cette pétition pour faire savoir que vous défendrez jusqu’au bout le Professeur Raoult.

Personnellement, je ne la signerai pas. Et je reprendrai les termes (un peu crus) d’un commentateur anonyme qui sur un autre site a écrit ceci :

[Le Docteur] Fouché n’est pas un harki contrairement à un certain chevelu de Marseille qui pensait sauver sa peau en osant prôner publiquement l’injection mortelle [sic] pour les soignants ! Un part dans la dignité, l’autre comme un clébard, la queue entre les jambes, à coups de pompe dans le cul. Chacun est libre de choisir sa destinée…

Et j’ajouterais : choisir sa destinée … sans l’imposer aux autres. (Voir des articles précédents, de ce blog.)

Je ne soutiendrai pas Raoult jusqu’au bout puisque lui-même a lâché d’une manière inattendue, abruptement et sans raison (sinon, tout à fait personnelle), ni grandeur d’âme, le personnel médical qui refusait de se faire piquer avec un sérum expérimental et hypothétique, au pire moment. On n’a jamais accepté que les vaccins normaux ne soient aussi dangereux (avec autant d’effets secondaires sérieux) et mortels. Dire ce qu’il a dit le fait complice du crime en marche.

Il aurait pu être grand et partir la tête haute. Mais, c’est raté pour lui. Il a eu une attitude inadmissible, d’autant que ce n’est plus un jeunot, mais un vieux de soixante-dix berges. C’est le remerciement, finalement légitime, d’avoir baissé son froc… pour rien.

From → divers

Commentaires fermés