Aller au contenu principal

SUR LE FRONT JUDICIAIRE

1 mars 2021

Audience imminente !

Lucien CAVELIER

Marseille, France

1 mars 2021 — 

Chers signataires [de la pétition « Nous soutiendrons les médecins qui attaquent E​.​Philippe, A. Buzyn et O. Véran en justice », 541.342 signatures à ce jour],

Aujourd’hui, je vous fais parvenir des informations importantes. 

Comme vous le savez depuis ma mise à jour du 26 novembre, je suis engagé dans la plateforme d’action collective nommée MySMARTcab. J’avais décidé d’en parler dans la pétition compte-tenu de la nature des actions visées par ce collectif et qui pouvaient intéresser les signataires de la pétition. 

Avant Noël donc, Me. Christophe Lèguevaques et Me. Arnaud Durand, avocats au barreau de Paris, intentaient une action en référé probatoire afin d’obtenir les preuves d’une mauvaise gestion de la crise sanitaire. Cette procédure exploratoire devait permettre, le cas échéant, aux requérants de poursuivre les responsables et les coupables.

L’audience au tribunal de ce référé probatoire qui était fixée initialement au mardi 12 janvier a été reportée au mercredi 3 mars, c’est-à-dire dans deux jours !

Pour rappel, l’action en référé probatoire permet de rassembler des informations, des preuves et de solliciter des expertises, notamment informatiques. Les éléments rassemblés permettront à des juges indépendants et impartiaux de statuer sur les éventuels manquements et fautes civiles, administratives, voire pénales, des organismes publics et parapublics.

L’audience aura donc lieu au Tribunal Judiciaire de Paris, le mercredi 3 mars à 9h00. Je vais faire le déplacement de Marseille afin de pouvoir y assister. 

Pour celles et ceux qui seraient disposés à s’y rendre, l’audience est ouverte au public. Sinon, pour celles et ceux qui veulent suivre en direct l’audience à distance, je propose d’en faire un compte rendu en direct tout au long de l’audience sur mon compte twitter.

Dans tous les cas, un compte-rendu total sera fait sur la pétition dans la semaine.

Pourquoi cette audience peut vous intéresser et pourquoi j’ai décidé de vous en faire part ici ? 

En se concentrant sur la période du 1er janvier au 30 juin 2020, MYSMARTcab a rassemblé trois séries de questions qui sont à l’origine des différentes demandes de communication de pièces. Les avocats se sont aidés de divers documents et notamment la chronologie que j’avais réalisé au mois d’avril et qui avait rencontré un grand succès


Série 1. Les masques – Comprendre l’absence des masques liée à un changement de « doctrine » suivi d’aucun accompagnement ou d’aucune vérification. Comprendre comment la France a pu tout à la fois voir disparaître cette industrie et s’installer volontairement dans une situation structurelle de manque de masques, ce qui a placé les professionnels de santé et les résidents en EHPAD ou de ESMS dans une situation de risque voire de mise en danger de leur vie. Dans le même temps, vérifier les informations relatives à la destruction de 300 millions de masques par les autorités publiques et à l’apparition opportune d’autant de masques commercialisés par la grande distribution. » 

Série 2. Choix thérapeutique ou tri des malades – De nombreux témoignages, y compris devant la représentation nationale, font état d’un tri des malades sur des critères non pas thérapeutiques mais discriminatoires (âgisme, validisme…).

Série 3. RIVOTRIL et suspicion d’euthanasie – Certains soignants et certains syndicats dénoncent l’injection de RIVOTRIL, un sédatif puissant, afin d’éviter une hospitalisation jugée superfétatoire et entrainant irrémédiablement le décès des personnes soumises à ce traitement, sans qu’elles aient donné leur accord ou sans que les familles en soient informées. L’incompréhension fait place au soupçon lorsque l’on apprend que certaines personnes placées sous RIVOTRIL étaient simplement suspectées d’être contaminées par le SARS-Cov-2. Cette situation met en évidence le manque de tests qui ont conduit certains professionnels à décider en aveugle, faute de certitudes sur le diagnostic.

En résumé, cette audience est destinée à nous donner des réponses sur le scandale des masques, le scandale du tri des malades faute de moyens pour soigner tout le monde et sur les suspicions de délivrance du médicament Rivotril pour éviter d’hospitaliser les personnes âgées, faute de lits pour tout le monde. 

Allons-nous enfin toucher de près la vérité et sortir des responsables du placard ? 

Ce sont des questions fon-da-men-tales ! 

C’est en tout cas ce que nous espérons avec MySmartCab qui a convoqué pour l’audience la Direction Générale de la Santé, l’ARS Ile-de-France, la Haute autorité de la santé, l’AP-HP, l’Agence Santé Publique France, la Direction Générale des Douanes,le groupe Leclerc et Carrefour et plusieurs EHPAD.

Début de réponse mercredi 3 mars à 9h au Tribunal Judiciaire de Paris.

Rendez vous sur twitter et n’hésitez pas à donner vos avis en commentaires ↓

*

NB (JPF) On pourrait ajouter refus gouvernemental de traiter les malades :

– voir la « publicité » officielle qui a été récurrente pendant des semaines sur les chaînes de télévision : vous avez de la fièvre, etc. restez chez vous, prenez du doliprane et si au final vous avez du mal à respirer alors rendez vous à l’hôpital. C’est-à-dire trop tard pour certains .

– voir le scandale du retrait de la chloroquine, placée dans la catégorie des produits toxiques, dès janvier 2020, et donc son interdiction à l’usage médical !

From → divers

Commentaires fermés